Sometimes it is now or never ~ PV Carter [Los Angeles]
Filiorum ex Deorum
Bonjour est bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité !
Les nouveautés du mois de juillet sont par ici ! ♥
Venez participer au concours d'avatars de l'été, juste ici ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥

Partagez| .

Sometimes it is now or never ~ PV Carter [Los Angeles]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

admin (ouranie)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 526
Date d'inscription : 18/02/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): les mots comme couteaux
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Sometimes it is now or never ~ PV Carter [Los Angeles] Lun 16 Mai - 21:14


SOMETIMES THERE IS NO NEXT TIME, NO SECOND CHANCE,
NO TIME OUT. SOMETIMES IT IS NOW OR NEVER.

Neven ouvrit lentement un œil, puis le second, émergeant peu à peu du sommeil. Elle roula sur le dos, se roula en boule dans l’espoir de se rendormir mais il était trop tard : son corps était réveillé. Se redressant péniblement, elle s’étira en regardant d’un œil distrait la chambre d’hôtel dans laquelle elle avait dormie. Comment était-elle arrivée là.. ?

Elle se souvenait d’avoir passé une bonne soirée, excellente même. Et pourtant, après des siècles de vie, elle avait fini par devenir exigeante… Mais ça avait vraiment été un très bon moment. Ce n’était d’ailleurs pas la première soirée qu’elle passait avec Carter, elle commençait vraiment à se sentir bien avec lui.

Après cinq bonnes minutes à rêvasser en repassant les épisodes de la veille, elle se décida enfin à enfiler quelque chose pour descendre prendre le petit-déjeuner, son ventre commençant à crier famine.  Un coup d’œil dans le reste de la suite lui indiqua que Carter devait sûrement être déjà en bas, en train de l’attendre. Raison de plus pour descendre. Elle glissa ses pieds dans ses bottines et, après avoir attrapé les clés de la chambre, sortit et descendit les marches quatre à quatre. Elle ne croisa personne dans le couloir, si ce n’est le personnel de service à qui elle adressa un sourire poli.

Arrivée en bas, la salle à manger -puisque ce devait être comme ça qu’il fallait l’appeler- lui faisait davantage penser à une très grande cuisine qu’à une véritable salle d’hôtel. Les tables étaient simplement décorées d’une fleur déposée dans un petit vase et de la vaisselle adéquate, et les murs recouverts de représentations idéalisées de la ville. Charmant, sans aucun doute. Mais Neven n’y prêta guère attention car elle reconnut la silhouette de Carter et se dirigea en souriant vers lui. Mis à part eux, la salle était déserte.

« Désolée, je ne suis pas très matinale… » Lui dit-elle en prenant place sur la chaise en face de lui.

Presque aussitôt, une serveuse s’approcha d’elle pour lui proposer le petit déjeuner de la maison, qu’elle accepta sans même demander de quoi il était composé. Une fois la serveuse éloignée, elle planta directement ses yeux aux éclats champagne dans les siens.

« J’ai passé une super soirée, hier soir. Je veux dire, vraiment. J’ai adoré. » Dit-elle en souriant. Puis, après avoir ramené l’une de ses mèches roses derrière son oreille, elle laissa ses yeux glisser sur les deux assiettes remplies de pancakes et de bacon que vint poser la femme sur la table. « C’est sûr, t’es pas du genre à abuser des détails… Mais ça me dérange pas. Tu restes cool. » Dit-elle en piquant une fourchette dans l’une des assiettes.

_____________________________

I'd give you my heart, and I'd let you just hold it. I'd give you my soul, but I already sold it. On that day, that day I walked away in December I will always remember. I'll regret it forever. I remember brown eyes, so sad and blue skies turned to darkness and night. I'm so sick of the fight. I won't breathe unless you breathe, won't bleed unless you bleed. won't be unless you be, 'till I'm gone and I can sleep. (© wild heart)
Revenir en haut Aller en bas


avatar

anim (Niké)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 170
Date d'inscription : 16/08/2015

Feuille de Personnage
Arme(s): Deux dagues attachées à une chaîne qui est attachée à ses deux avants bras + un bouclier en métal hybride avec la particularité d'absorber les chocs
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Sometimes it is now or never ~ PV Carter [Los Angeles] Sam 21 Mai - 11:46







Sometimes it is now or never
ft. Neven


(c) Nyyx | Never Utopia

Carter émergea de son sommeil. Ses yeux violets s'adaptant doucement à la lumière du jour. La soirée avait été géniale, la nuit aussi, mais on passera les détails là-dessus. La radio annonça l'heure qu'il était ainsi que les nouvelles du jour. 9h00, parfait. Il essaya de se mouvoir légèrement dans le lit quand il sentit la présence de quelqu'un à côté de lui. Il ne l'avait pas oublié, comme l'oublier elle, avec ses cheveux roses, ses magnifiques yeux et sa peau douce comme un ciel étoilé. Il retira délicatement son bras qui l'entourait et se leva. Il attrapa un peignoir, il fallait qu'il se lave un minimum, la chambre de l'hôtel, ou la suite, il ne savait plus trop disposait d'une belle salle de bain accompagné de pleins de trucs que des gens normaux ne pourraient se payer. Il sourit et décida d'y entrer. Carter ressortit une dizaine de minutes plus tard, il n'était pas de ceux qui passaient trois heures sous les douches, l'eau était froide. En effet, en 1944, les gens n'avaient pas encore le droit à l'eau chaude partout. Carter avait grimacé quand il avait senti le jet d'eau sur sa peau. Il enfila des vêtements simples et descendit sans se sécher les cheveux. À quoi bon s'attarder sur ces détails après tout. L'endroit dans lequel il était disposait d'un service de luxe et bien sûr, il se considérait chanceux de pouvoir y bénéficier.

La table était déjà dressée, il adressa un bref bonjour aux membres du personnel ainsi qu'aux autres clients, étonnés de voir quelqu'un d'aussi jeune et surtout dans une tenue aussi inappropriée. Mais Carter s'en fichait, le regard des autres ne lui importait guère tant que tout se passait pour le mieux. Il s'assit à une grande table qui l'attendait surement puisque c'était la seule table vide ou non réservée. Les serveurs apportèrent quelques gâteaux et lui servirent du lait dans une tasse. Le demi-dieu les remercia d'un signe de tête. Il aurait bien voulu dire merci, mais l'entaille sur la gorge qu'il avait reçue l'année dernière l'empêchait d'articuler un mot à voix haute et les gens devaient se contenter de signe ou de sourire. Carter déplia la serviette blanche et attrapa un des gâteaux disposés sur le plateau d'argent. Parfaitement sucré, le goût lui rappelait les Antilles. Le jeune homme attrapa le journal que lui tendait un serveur et attendit que Neven descende pour continuer ce petit-déjeuner. Le journal n'apportait que des mauvaises nouvelles, il était bien content de se sentir en sécurité ici et non en Europe. En lisant les nouvelles, il sentait au plus profond de lui la fin et surtout la victoire, il savait très bien pourquoi il ressentait ce genre de chose. D'ailleurs, c'est grâce à ces choses divines qu'il a pu rencontrer Neven, une Ouranie.

Une nymphe et un demi-dieu, le mélange idéal pensa-t-il. Il entendit la jeune fille descendre et jeter un œil aux décorations simples de la salle. « Désolée, je ne suis pas très matinale… » Il sourit, en effet, mais ce n'était pas quelque chose que Carter dénoncerait comme mauvais, il lui arrivait de se lever tard aussi. Il lui fit un bonjour en signant accompagné d'un sourire et l'invita à s'asseoir devant lui. « J’ai passé une super soirée, hier soir. Je veux dire, vraiment. J’ai adoré. » Il renvoya un sourire, plantant ses yeux violets dans ceux de Neven, indiquant que lui aussi avait passé une soirée géniale. Ce n'était pas la première fois qu'il se voyait, il n'était pas non plus à proprement ensemble, ils se voyaient de temps à autre, mais cela commençait à devenir de plus en plus fréquent. « C’est sûr, t’es pas du genre à abuser des détails… Mais ça me dérange pas. Tu restes cool. » Il rigola sans bruit "cool", pourquoi le fils d'un riche s'embêterait à passer du temps avec une fille qui a des cheveux roses et en plus qui possède un langage plutôt fleuri dans le mauvais sens. Le charme sans doute. « Les détails sont des choses bien futiles comparées à toi, assise là... Juste devant moi en train de déjeuner dans un hôtel de Los Angeles. » Articula-t-il sans un mot. Neven lisait sur les lèvres et comprenait la langue des signes, d'ailleurs, il faudra qu'il lui demande où l'a-t-elle apprise. « Sinon, comment tu vas ce matin ? » Signa-t-il de ses deux mains.

_____________________________

ω “i choose you. and i'll choose you over and over and over. Without pause, without a doubt, in a heartbeat. I'll keep choosing you.” ω
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

admin (ouranie)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 526
Date d'inscription : 18/02/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): les mots comme couteaux
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Sometimes it is now or never ~ PV Carter [Los Angeles] Sam 4 Juin - 23:22

Neven eut un sourire en coin et détailla sans gêne les yeux violets de Carter. Un demi-dieu aux yeux violets… En des siècles d’existence, elle n’en avait rencontré qu’un. C’était comme une pierre précieuse parmi des galets, un éclat de diamants dans un océan de verre.

« Les détails sont des choses bien futiles comparées à toi, assise là... Juste devant moi en train de déjeuner dans un hôtel de Los Angeles. » Lût-elle sur ses lèvres. Elle posa son menton dans le creux de ses mains et parcourut la salle du regard, un air rêveur planté sur le visage. Il était vrai que la situation avait de quoi faire rêver.

« Sinon, comment tu vas ce matin ? » Signa-t-il.

Elle hocha la tête et mordit dans un gâteau. Bien qu’étant une terrible cuisinière, elle avait toujours apprécié la bonne cuisine. Elle pouvait même se montrer un poil difficile quand il s’agissait de choisir quoi manger. Mais à cet instant, elle aurait très bien pû manger de la terre qu’elle n’aurait rien remarqué.

« Super bien. » Elle se versa un café brûlant dans l’une des tasses puis y fit tomber un morceau de sucre. Tandis qu’elle mélangeait délicatement le liquide, ses yeux glissèrent sur le journal que Carter avait laissé sur la table. Elle frissonna. « Enfin, aussi bien que l’on puisse aller tandis qu’il y a un véritable massacre de l’autre côté de l’Atlantique. S’il y a bien une espèce qui a la mémoire courte, c’est les mortels. » Dit-elle en grimaçant. « On dirait que personne ne tire des leçons du passé. » Dit-elle d’un air très sérieux avant de sourire d’un air plus détendu. « Je suis bien contente d’être ici. J’adore les Etats-Unis. » Expliqua-t-elle en sirotant son café d’un air rêveur. « Et toi, comment tu vas ? »

Elle inclina la tête et tourna son visage pour regarder la longue baie vitrée qui recouvrait presque un mur entier de la salle. À travers la vitre, elle voyait une partie de la ville, les pieds directement dans l’eau. Elle pouvait presque entendre le bruit des vagues s’écrasant sur le sable tandis que les premiers touristes arrivaient et s’installaient sur la plage pour profiter de l’ambiance. Tout semblait presque irréel, comme si ce qui se passait en Europe n’était qu’un film, quelque chose hors de la réalité. Tout était idyllique, ici. Il y avait ce grand hôtel luxueux qui devait coûter des fortunes dans la ville magique qu’était Los Angeles, cette soirée et cette nuit géniales et maintenant, elle prenait son petit-déjeuner avec l’un des demi-dieux les plus attirants qu’elle ait jamais rencontrés.

« J’ai de la chance d’être là avec toi. Tellement que j’ai du mal à m’en rendre compte. » Rajouta-t-elle en riant, les yeux plissés. Puis elle enroula l’une de ses mèches autour de son index et tira dessus d’un air distrait. « Si je pouvais, j’arrêterais le temps. »

_____________________________

I'd give you my heart, and I'd let you just hold it. I'd give you my soul, but I already sold it. On that day, that day I walked away in December I will always remember. I'll regret it forever. I remember brown eyes, so sad and blue skies turned to darkness and night. I'm so sick of the fight. I won't breathe unless you breathe, won't bleed unless you bleed. won't be unless you be, 'till I'm gone and I can sleep. (© wild heart)
Revenir en haut Aller en bas


avatar

anim (Niké)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 170
Date d'inscription : 16/08/2015

Feuille de Personnage
Arme(s): Deux dagues attachées à une chaîne qui est attachée à ses deux avants bras + un bouclier en métal hybride avec la particularité d'absorber les chocs
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Sometimes it is now or never ~ PV Carter [Los Angeles] Ven 24 Juin - 0:54







Sometimes it is now or never
ft. Neven


(c) Nyyx | Never Utopia

Le demi-dieu attrapa un gâteau qu'il trempa dans son café et le porta à ses lèvres. Ce n'était pas trop mauvais. Carter sourit, s'il était chez lui, il aurait demandé à la bonne de lui en faire, ils étaient toujours très bons. « Super bien. » Répondit Neven au demi-dieu qui posa le journal sur un coin de table. Il frissonna légèrement, il se demandait pourquoi cette guerre existait. Mais il sentait une victoire du côté des Alliés. Il planta ses yeux dans ceux de Neven, il la surprit le regarder dans les yeux. Sans doute, la couleur d'yeux de Carter qui était étrange, en fait, tout est étrange chez lui, son calme, ses yeux, son absence de voix et surtout sa vitesse. « Enfin, aussi bien que l’on puisse aller tandis qu’il y a un véritable massacre de l’autre côté de l’Atlantique. S’il y a bien une espèce qui a la mémoire courte, c’est les mortels. On dirait que personne ne tire des leçons du passé. » Carter hocha la tête. En plus, c'était à cause de demi-dieux également, son père le lui avait clairement expliqué, mais il ne savait pas trop pourquoi et surtout, il se demandait comment son père pouvait être au courant de tout ceci. « Je suis bien contente d’être ici. J’adore les Etats-Unis. Et toi, comment tu vas ? » Carter sourit, il aimait bien les États-Unis lui aussi, il avait en plus échappé à la guerre grâce aux relations de son père. Il était sûr de ne pas s'engager comme ça. « Je vais très bien, j'ai fait un rêve étrange aujourd'hui, j'ai rêvé d'un autre monde ou quelque chose comme ça, tout brûlait de partout, il y avait des... Des genres de bloc immense à New-York, la guerre était finie, mais il y en avait une autre en préparation. C'était étrange ! » Fit-il en essayant d'expliquer le plus clairement possible avec ses mains. C'était compliqué, le langage des signes américains n'étant pas beaucoup développé.

« J’ai de la chance d’être là avec toi. Tellement que j’ai du mal à m’en rendre compte. » Fit-elle en riant. Carter sourit à son tour. « Si je pouvais, j’arrêterais le temps. » Neven était censé vivre des milliers d'années tandis que Carter vieillissait à très grande vitesse comparé à sa vie à elle. C'était une des raisons pourquoi il ne voulait pas trop s'attacher à Neven et elle non plus sans doute. Carter s'éteindrait comme une flamme alors que Neven continuerait de vivre. Il soupira. « Il suffit de l'imaginer comme une image fixe et de la garder en tête pour toujours » Fit Carter sans bruit. « Et ensuite de se rappeler les bons moments, les caresses, les odeurs... » Il posa sa main sur celle de Neven et caressa le dos de celle-ci avec son pouce. Il posa ses yeux dans ceux de Neven, c'était comme un miroir dans un miroir, Neven semblait avoir vécu des choses magnifiques comme des choses horribles. Mais elle était pétillante de joie, c'est ce qui manquait à Carter, de la joie en ces temps sombres. « J'ai de la chance moi aussi, je veux profiter de chaque instant passé avec toi. » Articula-t-il. Cela comptait-il comme une déclaration d'amour ? Hum, pas vraiment. C'était surtout un geste d'affection.

« Encore du café monsieur Rogers ? Madame ? » Fit une des serveuses. Carter hocha la tête et tendit sa tasse. Celle-ci dévisagea le jeune homme qui se sentit aussitôt mal-à-l'aise. Il trempa ses lèvres dans son café, il n'était ni trop chaud ni trop froid. Parfait. Il prit un autre gâteau et le porta à ses lèvres avec un sourire. « J'ai été invité à une soirée ce soir pour oublier la guerre, tout ça... J'ai vraiment envie d'y aller, c'est plus fort que moi... On m'a parlé d'un petit bar sympa puis d'aller faire les casinos. » Fit-il avec de petits gestes. Il ignorait totalement que son envie était influencée par sa mère et aussi que c'était la dernière fois qu'il vivrait dans ces années. Là, en effet, ce soir Carter disparaît pour de nombreuses années dans le casino Lotus ! Mais ça, il ne le savait pas, personne n'était au courant. « Que dirais-tu de finir ce qu'on n'a pas terminé cette nuit après le petit-déjeuner ? » Fit-il avec un petit sourire arrogant.

_____________________________

ω “i choose you. and i'll choose you over and over and over. Without pause, without a doubt, in a heartbeat. I'll keep choosing you.” ω
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

admin (ouranie)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 526
Date d'inscription : 18/02/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): les mots comme couteaux
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Sometimes it is now or never ~ PV Carter [Los Angeles] Mar 28 Juin - 13:36

Carter sourit tout en trempant un gâteau dans son café. Neven remarqua qu’il se perdit dans ses pensées pendant quelques secondes, comme s’il songeait à quelque chose de loin, très loin, tandis qu’il mangeait distraitement.

« Je vais très bien, j'ai fait un rêve étrange aujourd'hui, j'ai rêvé d'un autre monde ou quelque chose comme ça, tout brûlait de partout, il y avait des... Des genres de bloc immense à New-York, la guerre était finie, mais il y en avait une autre en préparation. C'était étrange ! » Lui expliqua-t-il avec ses mains. La nymphe fronça les sourcils en voyant les signes qu’il employait et finit par reconstituer les phrases après quelques instants de réflexion.

« Drôle de rêve… » Soupira-t-elle en posant sa tête dans le creux de ses mains, essayant d’imaginer la ville de New York en feu, en proie à une nouvelle guerre. Elle espérait que ce n’était qu’une vision, rien qui ne marquerait encore l’histoire d’une éclaboussure de sang.

« J’ai de la chance d’être là avec toi. Tellement que j’ai du mal à m’en rendre compte. » Rajouta-t-elle en riant, les yeux plissés. Puis elle enroula l’une de ses mèches autour de son index et tira dessus d’un air distrait. « Si je pouvais, j’arrêterais le temps. »

Carter soupira avant de signer. « Il suffit de l'imaginer comme une image fixe et de la garder en tête pour toujours. » Elle esquissa un sourire. Pour sûre qu’elle se souviendrait de cette image pendant des années, quelques siècles peut-être ? Mais sa mémoire lui ferait toujours défaut à un moment ou à un autre. Elle craignait de l’oublier, comme elle avait oublié là où elle était née, qui l’avait élevée, ce genre d’éléments pourtant si important dans la vie d’une personne… Envolé. « Et ensuite de se rappeler les bons moments, les caresses, les odeurs... » Poursuivit-il en posant sa main sur sa sienne, traçant des cercles avec son pouce. Elle lui adressa un sourire attendri. « J'ai de la chance moi aussi, je veux profiter de chaque instant passé avec toi. » Et elle comptait bien faire de même. Ce n’était pas tous les siècles qu’elle rencontrait un demi-dieu comme Carter.

« Encore du café monsieur Rogers ? Madame ? » La serveuse qui s’était approchée d’eux la fit brusquement sursauter. Elle secoua la tête, tandis que Carter tendait sa tasse de café, sentant le regard de la femme s’attarder quelques secondes sur ses cheveux avant de se bloquer sur les yeux violets du fils de Niké. Un sacré duo.

« J'ai été invité à une soirée ce soir pour oublier la guerre, tout ça... J'ai vraiment envie d'y aller, c'est plus fort que moi... On m'a parlé d'un petit bar sympa puis d'aller faire les casinos. » Lui expliqua-t-il, une fois la serveuse partie, portant un nouveau gâteau à ses lèvres. Neven grimaça, se rappelant le message-Iris que lui avait envoyé l’un de ses amis satyres restés à la Colonie. Ils avaient besoin de sa présence là-bas. « J’espère que tu en profiteras. Les casinos des mortels sont l’un des meilleurs passe-temps qu’ils aient inventés. » Répondit-elle en souriant.

« Que dirais-tu de finir ce qu'on n'a pas terminé cette nuit après le petit-déjeuner ? » Lui proposa-t-il enfin avec un sourire arrogant. Neven haussa un sourcil et mordit dans un gâteau, prenant tout son temps pour y répondre. À vrai dire, elle mourrait d’envie de lui répondre positivement, mais autant jouer un petit peu… « Je ne sais pas vraiment. Je suis peut-être un peu fatiguée -tu sais, moi, la nuit, c’est comme le jour pour les mortels, je suis censée me reposer. » Elle fit la moue. « En plus, je ne sais pas pour toi, mais moi j’adore ces gâteaux. Je pourrais en manger toute la journée. »

_____________________________

I'd give you my heart, and I'd let you just hold it. I'd give you my soul, but I already sold it. On that day, that day I walked away in December I will always remember. I'll regret it forever. I remember brown eyes, so sad and blue skies turned to darkness and night. I'm so sick of the fight. I won't breathe unless you breathe, won't bleed unless you bleed. won't be unless you be, 'till I'm gone and I can sleep. (© wild heart)
Revenir en haut Aller en bas

Sometimes it is now or never ~ PV Carter [Los Angeles]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Isabella Eloïse Carter {OK}
» Maison de Carter (-18 ans)
» A true humanitarian,Jimmy Carter.
» entraînement Carter
» James Carter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
RPG ~ Le monde des Mortels
 :: Le reste du monde
-