Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence]
Filiorum ex Deorum
Bonjour est bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité !
Les nouveautés du mois d'avril sont par ici ! ♥
Venez participer à la tombola anniversaire, juste ici ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥

Partagez| .

Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

CREATURE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 173
Date d'inscription : 10/09/2016

MessageSujet: Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence] Mar 20 Sep - 8:01









Titre du RP.

Prénom φ Prénom.


Comme à chaque début de matinée, ou une heure ou deux avant le lever du soleil pour être plus précis, je dressais une prière à Séléné devant le petit autel que j’avais dressé à l’arrière de mon bar, bien à l’abri des regards. J’étais éternellement reconnaissant envers cette déesse, effectuer ce petit rituel chaque jour était le moins que je puisse faire. Bien que je devais la servir, elle m’accordait une grande liberté et je n’étais pas un sale ingrat qui oublierait bien vite la chance qu’il eut quelques siècles avant. J’étais prosterné devant la figurine de la déesse de la pleine Lune, la remerciant de sa bonté. Puis, une fois tous les rituels accomplis, je sortais de ma petite pièce secrète pour me mettre au boulot.

Entre l’heure d’ouverture et de fermeture, j’avais peu de temps à dormir, mais cela ne me dérangeait pas, j’avais l’habitude de dormir peu. D’abord, je m’assurais que tout était en ordre. Tout était bien nettoyer, bien ranger… Impeccable ! J’y tenais à ce que mon bar restait en ordre. Je ne manquais pas à boire encore heureux. Bon, comme tout semblait en ordre, je pouvais ouvrir. Comme je m’y attendais à chaque fois, dès le volet métallique levé et la porte déverrouiller, un gros groupe de client attendait à l’extérieur. Plusieurs d’entre eux poussèrent un cri de joie en voyant leur « sanctuaire » ouvrir ses portes. À cette heure si, ce sont surtout des habitués. Les clients occasionnels arrivaient généralement vers la fin de matinée.

Une fois installé au bar, c’était pour de bon partit :

Client – Eh Nycola ! Comment ça-va aujourd’hui ?
Lycaon – Très Finn. Comme d’habitude. Et toi ?
Finn – De même. Tu peux me servir une bonne bière s’il te plait ?
Lycaon – Une bière ça marche.


Je servais donc mes premières boissons presque non-stop. À la fois des alcoolisés ou pas. Les discussions se lancèrent déjà entre tout le monde, des échanges sur tous les sujets et ceux au bar demandaient mon avis et comme à chaque fois, j’essayais de rester neutre. C’était comme ça tous les jours, une belle routine, mais je ne m’en plaignais pas, j’aimais mon job et je le prenais très au sérieux. Ainsi, je servais des verres et les laver après, créant une boucle sans fin tout en écoutant ce que les autres racontés et restant vigilant aux éventuels problèmes. Parfois, il fallait intervenir pour calmer une ou plusieurs personnes un peu échauffer. Cela pouvait aller jusqu’à les jeter dehors. Parfois, ces conflits eurent pour origines l’alcool ou bien quand un client découvre que l’un est un monstre et l’autre un demi-dieu.

Je connaissais presque tous mes habitués. Ils racontaient tout sur leur vie près de leur verre. Raison pour laquelle ce bar est un sanctuaire pour eux. Je savais tout d’eux, mais eux, ne savaient rien sur moi et je le préférais ainsi, cela éviterait pas mal de problèmes. Vers le milieu de la matinée, quand le soleil fut bien levé et éclairé la ville, le bar se vidait, ne laissant qu’un quart des clientes arrivées à l‘ouverture. Cela arrivait bien souvent, d’un coup, il y en avait beaucoup, puis peu et à nouveaux beaucoup. Alors que je surveillais en nettoyant un verre, un client fit son entrée, étant justement un habitué. Faisant un léger sourire au coin de mes lèvres, je tournais ma tête vers lui pour lui souhaiter la bienvenue :

Lycaon – Tiens ! Une tête connue.





© Méphi.



_____________________________

Hebergeur d'image

Music Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTEL

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 166
Date d'inscription : 23/08/2016
Age : 14
Localisation : Dans mon appart'

Feuille de Personnage
Arme(s):
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence] Dim 25 Sep - 17:55






Titre ici ! [PV Joueur]






Je quittai mon appartement avec le sourire. Et pour une fois, ce fut avec le sourire. Qui si figea lorsque je vis le monde qu’il y avait. Je mis mes mains dans les poches et m’avança vers la voiture. J’engonçai les clés dans la serrure pour déverrouiller la porte. Je paris que vous souriez bêtement en vous disant qu’elle doit être vielle comme le monde pour s’ouvrir encore manuellement, et vous n’avez pas tort. Mais, j’aimais bien ma voiture et qu’elle soit ancienne ne me gênait pas plus que le fait qu’il y en est d’autres qui soient beaucoup plus moderne. De toutes manières, je ne faisais pas beaucoup de route avec, donc bon…

Je roulais doucement m’arrêtant devant un bar. J’avais l’habitude d’y aller. Pas que je sois alcoolique, non, je buvais modérément et ne je n’avais jamais de sensation de manque. Mais, j’aimais bien le propriétaire et puisque je n’avais tant d’amis que ça, voire pas du tout, ça faisait plaisir de voir une tête connue de temps en temps. J’y allais environ une fois par semaine, deux, si vraiment je m’ennuyais. Cependant, ces dernières semaines, je n’y étais pas beaucoup aller. A cause de la même raison pour laquelle je souriais bêtement en sortant de mon appartement. Sora. Elle remettait un peu de joie dans mon cœur. Enfin, du coup, je n’allais plus souvent dans le bar.

Mais aujourd’hui vu qu’elle était partie, je ne sais où, en mission, j’en avais profité. Je venais toujours aux heures creuses. Moins de monde et donc, moins de risque de paniquer. Bien que ça m’étais déjà arrivé. Je poussais la porte et le patron sourit en me voyant. Je savais que j’étais ce qu’il appelait un habitué. Mais, comparé aux autres, je n’étalai jamais ma vie devant lui, nos conversations restaient souvent impersonnelles. Je m’assis sur mon tabouret habituel. Il dit :

« Tiens ! Une tête connue. »


Je souris de ce même sourire stupide :

« Comment ça va Nycolas ? »



© Jawilsia sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas


avatar

CREATURE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 173
Date d'inscription : 10/09/2016

MessageSujet: Re: Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence] Lun 26 Sep - 16:37









Titre du RP.

Prénom φ Prénom.


Clayton me rendit mon sourire et me salua à son tour :

Clayton - Comment ça va Nycolas ?


Je l’invitais à s’assoir au bar face à moi et me retournais pour me préparer à le servir.

Lycaon – Oh, comme tous les autres jours. Alors, qu’est-ce que je te sers ?

J’écoutais sa réponse et me mis à préparer la boisson. Il fut servi dans un grand verre et je mis la boisson et la quantité voulue. Je devais aussi surveiller sur sa consommation, il ne fallait pas que je laisse mes clients devenir bourré et causer du tort… Je serais responsable. Mais Clayton n’était pas un ivrogne, il ne se jetait pas sur l’alcool comme un satyre. Il buvait avec modération et avec plaisir. Une chose était sûre, ce ne sera pas avec lui que j’aurais des problèmes. J’essuyais de suite le bar pour nettoyer les traces laissées par les clients précédents. Entretenir son bar était une activité constante, on avait que peu de temps à s’asseoir. Mais cela ne m’empêchait pas de discuter avec la clientèle.

Lycaon – Alors Clayton, ça va toi ? Qu’est-ce que tu me racontes ?


Un autre point intéressant, Clayton était assez discret sur son histoire comme moi, je le fus. Un point en commun et dont je respectais sans problème. Il préférait me parler d’un peu de tout et de rien sans aborder des détails trop personnels. Contrairement à beaucoup d’autres qui prenaient les barmans et les coiffeurs pour des psy, mais nous, nous n’étions pas tenus au secret professionnel. Mais ça, ça arriver surtout quand les clients ont trop bu. La boisson déliait les langues, c’était la véritable potion de vérité. Pas besoin d’aller voir Circé ou un autre disciple d’Hécate. Les bonnes bouteilles de Nicolas Daricae. J’écoutais donc ce que Clayton avait à raconter.

En même temps que je l’écoutais, je servais d’autres clients à côté. Très souvent, ils ne faisaient pas trop attention à ce que disaient leurs voisins quand ils ont le nez dans le verre. Mais il arrivait quand même que certains s’en mêlent en bien ou en mal et à chaque fois, cela finis en cris et en un début de révolution. J’exagérais sans doute, mais parfois, j’avais cette impression. Bon, avec Clayton les sujets étaient souvent « sympas », aucune raison de s’énerver. Je ne vous ai pas parlé de l’alcoolisme des satyres ? Certains étaient présents et ceux-là, aimaient surtout faire la fête en emportant une pauvre victime dans leur délire. Pour l’instant, ils étaient calmes, alors ça allait. Je vous l’avais dit, le métier de barman était un boulot à plein temps.




© Méphi.






_____________________________

Hebergeur d'image

Music Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTEL

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 166
Date d'inscription : 23/08/2016
Age : 14
Localisation : Dans mon appart'

Feuille de Personnage
Arme(s):
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence] Lun 3 Oct - 20:17






Titre ici ! [PV Joueur]






Il me répondit:

« Oh, comme tous les autres jours. Alors, qu’est-ce que je te sers ? »

Je répondis :

« Une bière, s’il te plaît. »

Je buvais toujours une bière. Jamais deux, jamais trois, toujours une. Question de sécurité. Il me servit et la posa sur le comptoir devant moi. Puis il prit un chiffon et nettoya le bar. Ce geste, je le voyais faire tout le temps. Il faut dire que les gens qui avaient beaucoup bu faisait rarement attention à ne pas verser de l’alcool partout. Une chose était sûr, je ne deviendrais jamais barman. On ne pouvait jamais être posé cinq minutes.. Il me dit :

« Alors Clayton, ça va toi ? Qu’est-ce que tu me racontes ? »


Je souris. Nycolas aussi était quelqu’un de très discret. Il ne parlait jamais de lui et au fond, ça évitait des positions ou conversations gênantes. On entendait souvent beaucoup de choses ici. L’alcool délie des langues. En plus, certains devraient se payer des séances de psy. J’entendais parfois des choses si absurdes… Je ne voulais même pas montrer indiscret mais en général, ils criaient. Je me contentais de lever les yeux au ciel plaignant de tout cœur le barman.

« Oh rien de spécial… La vie continue son chemin tranquillement. »

Je le regardais servir les clients. Il ne s’arrêtait jamais. Bougeant d’un bout à l’autre du comptoir en le nettoyant si nécessaire. Pour meubler la conversation, je demandai :

« Et toi, quoi de neuf ? »


Le bruit ambiant étouffait notre conversation mais parfois, certains ne se gênaient pas d’intervenir. Mais jamais avec moi… Il trouvait peut-être ma conversation pas assez croustillante.



© Jawilsia sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas


avatar

CREATURE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 173
Date d'inscription : 10/09/2016

MessageSujet: Re: Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence] Ven 7 Oct - 8:08









Titre du RP.

Prénom φ Prénom.



Clayton - Oh rien de spécial… La vie continue son chemin tranquillement.

Tranquillement. Ha ! Qui devait avoir une vie tranquille ? Les mortels sans doute. Ne sachant ce qu’il se passait vraiment, ils vivaient leur petite vie, loin des soucis que connaissent aussi bien les demi-dieux que les créatures que nous sommes. Ils en avaient de la chance. Cela me manquait bien souvent. Bien que cela datait de plusieurs siècles, si ce n’est de millénaire, j’en ai perdu le fil, je me souvenais encore de ma vie d’avant. Un simple humain, enfin simple, j’étais roi, mais j’avais tout ce que j’avais besoin dans un âge d’or avant de… Enfin, c’était de l’histoire ancienne. A présent, j’arrivais à retrouver un semblant de vie dite « normale » avec une condition de vie beaucoup plus humble, et cela me convenait parfaitement. Si jamais on me re proposait de reprendre la couronne, je ne pensais pas en être digne et resterais dans ma vie actuelle.

Clayton - Et toi, quoi de neuf ?

Je me retenais de rire. Quoi de neuf ? Mise à part passé mon temps dans ce bar et essayer de survivre à des chasseresses dehors, rien de rien. Cela me rappela ma sortie nocturne, la dernière fois, quelle belle nuit s’était, mis à part cette folle qui voulait m’accrocher la tête avec ses autres trophées. Les clients devenaient de plus en plus bruyants. La journée commençait à venir, tout le monde se réveillait. Pour se faire entendre, il fallait juste lever à peine la voix. Faisant semblant de réfléchir à ma réponse, car j’avais déjà une petite idée, je me mis à lui répondre :

Lycaon – Pas grand-chose. Mise à part une petite balade nocturne en forêt. L’air est si vivifiant, et on est au calme.

Une pure vérité sans ajouter des détails gênant. De quoi répondre de façon polie sans trop en dire. C’était toujours avec ce genre de technique que l’on s’en sortait sans dommage, après des siècles d’entraînement, on y gagner un minimum d’expérience pas vrai ? Hahaha. En tout cas, je me pensais tranquille lorsque, en ramassant des verres sales à des clients pour les nettoyer, un des clients, un vieux satyre qui pouvait passer sa vie ici se mêla de la conversation :

Kalibos – Justement ! Cette nuit, en forêt, j’ai entendu des hurlements de loup !


Je le foudroyais du regard, lui montrant bien qu’il n’avait pas à intervenir, ni même à raconter ce genre de chose.

Lycaon – Il n'y a pas de loup ici. Si tu payais plus que tu buvais Kalibos, tu raconterais moins des idioties !

Le vieux satyre baissa la tête honteuse, ou bien bourré aller savoir. Retournant près de Clayton, je voulais être rassurant.

Lycaon – T’occupes pas de ce vieux. Il raconte n’importe quoi. A l’écouter Zeus et cie existent ainsi que les monstres. Bon, tu as besoin d’autre chose ?

Lui demandais-je avoir un léger sourire, car je n’avais pas pour habitude de sourire, même avec des personnes que j’appréciais, c’était rare de me voir faire ça, à juste titre.



© Méphi.




_____________________________

Hebergeur d'image

Music Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTEL

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 166
Date d'inscription : 23/08/2016
Age : 14
Localisation : Dans mon appart'

Feuille de Personnage
Arme(s):
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence] Mar 25 Oct - 11:55






Discutons près d’un verre voulez-vous ? [PV Lycaon]






Le bruit augmentait petit à petit. Ah, il serait bientôt l’heure d’y aller. Je venais dans les heures creuses et repartait quand le monde se faisait. Nycolas réfléchit à sa réponse avant de répondre :

« Pas grand-chose. Mise à part une petite balade nocturne en forêt. L’air est si vivifiant, et on est au calme. »

Je suppose que, pour un barman, le calme, ce n’est pas souvent. Alors, je le comprenais de profiter de la nuit pour faire le vide. Beaucoup de gens ont peur du noir. Et bizarrement, pour quelqu’un qui a peur du noir, rien n’est plus effrayant que d’être dans le noir et dans le silence. Moi, c’est plutôt l’inverse… Enfin bon. Un vieil alcoolique de j’avais déjà vu se mêla à la conversation.

« Justement ! Cette nuit, en forêt, j’ai entendu des hurlements de loup ! »


Alors que le barman le foudroyait du regard, je le regarde et hausse un sourcil sans rien dire. Il n’a pas de pieds… Plutôt des sabots. Je soupire. C’était un satyre. Il n’y a pas si longtemps, j’aurais hurlé et serait parti en courant mais maintenant que je savais que je ne suis pas fou, je prends plutôt la nouvelle avec calme. Je sais que personne ne peut le voir à cause de la Brume. Nycolas lui dit :

« Il n'y a pas de loup ici. Si tu payais plus que tu buvais Kalibos, tu raconterais moins des idioties ! »


Ce dernier baissa la tête d’un air honteux. Ça me fit de la peine, car si cela se trouve, il y avait vraiment un loup cette nuit. Et personne ne le croyait. Je connaissais ça. Mon ami se tourna vers moi :

« T’occupes pas de ce vieux. Il raconte n’importe quoi. A l’écouter Zeus et cie existent ainsi que les monstres. Bon, tu as besoin d’autre chose ? »

Il m’adressa un sourire auquel je répondis avec difficulté. Puis, il me demanda si j’avais besoin d’autre chose :

« Non, t’inquiète, va t’occuper de tes autres clients ! »

Dès qu’il se fut éloigné, je me tournai vers le satyre :

« Vous savez, moi je vous crois. Les dieux existent réellement et il y avait peut-être un loup l’autre soir. »

L’autre prit un air borné et finit son verre d’une traite :

« Bien sûr ! Puisque je le dis ! »


Je me retourne vers Nycolas espérant qu’il ne m’ait pas entendu. Je n’avais pas envie qu’il me prenne pour un fou.


© Jawilsia sur Never-Utopia


Dernière édition par Clayton O. Lawrence le Mar 20 Déc - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

CREATURE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 173
Date d'inscription : 10/09/2016

MessageSujet: Re: Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence] Jeu 27 Oct - 9:45









Titre du RP.

Prénom φ Prénom.



Clayton - Non, t’inquiète, va t’occuper de tes autres clients !

Je partis donc avec un plateau contenant cinq grands verres d’alcool pour deux tables. Je distribuais les commandes au groupe d’amis rassemblais vers le fond. Il s’agissait de trois jeunes qui voulaient fêter le nouveau job de l’un d’entre eux. D’un faible sourire, je félicitais le nouveau bosseur pour cette nouvelle et lui souhaitais bonne chance également. En ces temps, il était difficile de trouver du travail, alors apprendre ça, c’était une bonne chose, il fallait encourager, car même si je ne supportais pas très bien les jeunes, j’étais content de savoir qu’ils pouvaient se donner à des activités honnêtes. Si j’avais bien compris, il venait d’être embauché dans une épicerie à deux ou trois rues d’ici. Un bon job.

Alors que je laissais les verres, j’entendis quelque chose que j’aurais préféré ignorer. Mon côté « loup » m’offrait bien des avantages comme une force, une résistance, une plus grande agilité et rapidité… Mais mes sens furent plus développés comme celui de l’ouïe. Cela pouvait être utile en mille occasions pour détecter les menteurs, les éventuels dangers proches et j’en passe. Même des discussions se voulant discrète me furent connus. Mais là, c’était inquiétant, malgré le bruit ambiant, je parvenais à attendre quelque chose de flippant. Il s’agissait de Clayton qui parlait avec ce vielle ivrogne de satyre. Il disait « Vous savez, moi je vous crois. Les dieux existent réellement et il y avait peut-être un loup l’autre soir. » Comment un simple mortel pouvait être au courant ? Il ne sentait pas le demi-dieu ni le monstre, alors comment ? Je sentais des sueurs froides dans mon dos, mais je ne le laissais pas transparaitre mon inquiétude. Je restais aussi froid et droit que d’habitude. À une seconde table, je pris note d’une nouvelle commande de boisson et je retournais à mon bar pour les préparer.

De l’autre côté du comptoir, je sortais les bouteilles et les verres pour commencer la préparation. Par sécurité, j’évitais de parler à Clayton sur ce que je venais d’entendre. Il pourrait prendre cela pour louche et se demandait « Pourquoi j’insisterais tant à conte dire Kalibos. » Le mieux serait de changer de sujet comme si de rien n’était.

Lycaon – Alors Clayton… Tu as entendu les nouvelles ? Il parait que la mairie va faire quelque changement à New-York.

Un sujet d’actualité était un bon moyen de sauver la face et d’éviter les sujets gênants justement. Voulant m’orienter sur quelque chose de plus neutre, je me serais pensé en sécurité. Même si j’étais curieux de savoir comment ce gars pouvait connaître les dieux, a moins d’être fou ou de bien cacher son jeu, je ne voulais pas courir le risque. Trop dangereux pour nous tous. Hélas, cette espérance ne fut que de courte durée.

Kalibos – Ton ami n’est pas crétin ! Ce mortel me croit !

Espèce de vieux satyre stupide ! Dans un temps ancien, je l’aurais dévoré pour moins que ça, ne laissant que les os. À peine un verre dans le nez, ils sont déjà ivres, alors celui-là, je ne vous dis pas à combien il était. J’étais sympa de le servir encore, mais là, il abusait de ma bonté. Furieux, je lui arrachais son verre des mains et éloigner tout alcool près de lui. Tout ce qu’il fit, c’était de râler un peu, mais il ne tenta rien contre moi. Heureusement qu’on disait que l’alcool faisait perdre la tête et faire, dire n’importer quoi, mais en réalité, l’alcool était connu pour être une potion de vérité très fiable Satané satyre ! Ils avaient une meilleure mentalité avant que Dionysos ne leur tombe dessus. Et maintenant, j’avais peur de la réaction de Clayton. Que pouvait-il faire ? Soit nié ce qui m’arrangerait, soit le défendre, ce qui serait un peu embêtant.



© Méphi.



_____________________________

Hebergeur d'image

Music Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTEL

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 166
Date d'inscription : 23/08/2016
Age : 14
Localisation : Dans mon appart'

Feuille de Personnage
Arme(s):
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence] Mar 20 Déc - 14:42


Je sirote mon verre en souriant au satyre. Qui entreprit de me raconter toute son aventure avec le loup. Bien qu’il n’y ait que très peu de chances pour que ce ne soit pas les effets de l’alcool et qu’il dise la vérité, je me promis de faire des recherches sur un loup. Etait-il possible que les loups-garous existent ?

Nycolas revint et tout en manipulant des bouteilles, il commence à parler des changements par la mairie. Je l’observe, curieux. Lorsque j’étais médecin, je soignais parfois des patients qui étaient exagérément nerveux. Ce qui peut se comprendre quand on va se faire opérer du cerveau. Si bien que j’avais appris à savoir quand les gens étaient agités pour mieux les rassurer.

Et là, j’en aurais mis ma main à coupée que le barman était nerveux. Pourtant je ne dis rien, me contentant de l’écouter platement avant de répondre :

« Oh, tu sais New York est une ville qui change sans arrêt. »

C’est alors que le satyre revient à la charge :

« Ton ami n’est pas crétin ! Ce mortel me croit ! »

Bien que je grince des dents au mot mortel, je ne dis rien. En effet, se faire traiter de mortel, c’est légèrement rabaissant. Je m’attends à ce Nycolas lève les yeux au ciel. Après tout, lui n’était pas censé être au courant de tout ce bazar. Mais il se mit en colère et lui arrache le verre des mains :

Surpris, je regarde mon ami, surpris. Le satyre se recroqueville et s’éloigne, apeuré. Moi, je commence à douter de l’ignorance du barman du monde divin. Je me demande qui il était. Un demi-dieu ? Une créature ? Un dieu ? Ou un mortel capable de voir à travers la Brume ? Je lui dis :

« Eh, du calme ! »

Je le regarde avec des yeux curieux et demande finalement :

« Qui es-tu ? Je veux dire, en vrai ? »
Revenir en haut Aller en bas


avatar

CREATURE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 173
Date d'inscription : 10/09/2016

MessageSujet: Re: Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence] Jeu 22 Déc - 15:18









Titre du RP.

Prénom φ Prénom.



Clayton - Eh, du calme !

Sur ces mots, je me rendis compte de mon comportement. Je pouvais me montrer colérique, pouvant facilement m’irriter et irriter ces autres, je n’étais pas facile à vivre parfois. Surtout à cause de mon côté lunatique où pendant un moment, je suis d’un calme olympien et juste après, m’emporter à cause d’un léger changement, que ce soit environnemental ou non. Et comme là, à cause d’une parole. Mais je savais que cela n’excusait pas mon comportement actuel. En plus, cela pouvait paraître louche pour n’importe qui. Pourquoi un patron de bar s’énerverait sur une bête histoire de loup ? Je m’étais emporté trop rapidement pour rien et il faudra sans doute que je rectifie le tir au plus vite.

Clayton - Qui es-tu ? Je veux dire, en vrai ?


Mon cœur s’arrêta de battre. Je regardais Clayton qui me frappait d’un regard effrayant, celui de la curiosité. Une sueur froide coula le long de mon dos et je ne parvenais plus à faire le moindre geste. Que voulait-il dire par « Qui je suis en vrai ? » Il n’était pas un demi-dieu, sinon j’aurais reconnu l’odeur depuis un bon moment. Un dieu peut-être ? Non, il se serait sans doute dévoilé depuis quand. Alors je me posais la même question à son sujet. Je pouvais le sentir, il se doutait de quelque chose. Il croyait à ce que disait le vieux satyre, il semblait avoir une connaissance sur le monde mythologique qui n’était pas si mythologique. Je pourrais le critiquer de fou, je perdrais un client dans une avalanche de cris et d’injure, mais mon secret resterait garder. Mais pas sûr. J’eus alors une idée bien amusante. Me penchant vers lui, je lui soufflais :

Lycaon – Le grand méchant loup.


Je revenais en arrière avec un grand sourire moqueur. Pas mal trouver, une façon de répondre sans être pris au sérieux. Fort heureusement, un de mes serveurs vint me trouver pour demander une commande. Cela m’accorda un moment de répit et laisser Clayton seul un petit moment. Je me dirigeais vers le doseur et fis couler l’alcool et une boisson gazeuse. Je pris un peu mon temps avant de les déposer sur le plateau et les faire envoyer à la table. Une table ayant une demi-déesse avec un ami, deux gosses pouvant être sympa. Je me mis à essuyer le bar un instant avant de revenir bers Clayton, espérant qu’il avait lâché le morceau.

Concernant le grand méchant loup, j’avais une belle anecdote là-dessus. D’après des connaissances de l’époque, il s’agissait d’un de mes descendants. Un arrière-petit-fils je crois. Mais comme pour la plupart du reste de la famille, il aimait dévorer de la chair humaine. Vous ne vous étonnerez pas si je vous dis que c’est un demi-dieu qui la tuer. Son identité, j’en avais aucune idée. Et bien que ce loup soit de ma famille, cela ne m’attrista pas plus que ça de sa mort. Et contrairement à la famille proche, je ne réclamais pas vengeance pour cet idiot.



© Méphi.




_____________________________

Hebergeur d'image

Music Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTEL

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 166
Date d'inscription : 23/08/2016
Age : 14
Localisation : Dans mon appart'

Feuille de Personnage
Arme(s):
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence] Ven 23 Déc - 22:35

Mon ami sembla troublé. Il me regarda d’un œil inquiétant avant de se pencher vers moi. Mon corps se raidit presque d’instinct. J’attendis, le souffle coupé, alors qu’il me murmurait :

« Le grand méchant loup. »


Il se redressa et m’envoya un sourire moqueur. Etait-ce une mauvaise blague ? D’un autre côté, lorsque le vieux satyre avait parlé d’un loup, il s’était presque braqué immédiatement. Cependant, il ne ressemblait en rien à cet animal. Au moins, cela confirmait que je ne m’étais pas trompé et que Nycolas avait vraiment un rapport avec la mythologie grecque.

Ce dernier s’éloigna pour aller servir une table, et je décidai d’en profiter. Je sortis mon téléphone et tapa sur internet : Grand méchant loup mythologie gecque. Après avoir rapidement parcouru les différents liens du regard, je cliquai sur le premier. Voilà ce qu’il y disait : Lycaon, roi d’Arcadie, célèbre pour son impiété, ose-t-il servir la chair de l’un de ses enfants à Zeus. Indigné, celui-ci le métamorphose en loup et foudroie toute sa progéniture.

Cela me paraissait très plausible. Mais, encore une fois, il ne ressemblait pas à un loup. Songeur, je fis des recherches complémentaires qui m’en apprirent un peu plus. Il y avait différentes variantes. Comme le barman revint, je rangeais mon téléphone, mine de rien et lui fis un sourire. Je me mis à parler de tout et de rien avec lui, échangeant des anecdotes sur New York ou sur la vie de tous les jours. Au bout d’un moment, impatient, je demandai :

« Tu me ressers un verre… Lycaon ? »

C’était un pari risqué, il y avait une chance pour que je me sois totalement trompé mais je voulais surtout observer sa réaction. C’est ainsi que je saurais si j’avais vu juste ou pas.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

CREATURE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 173
Date d'inscription : 10/09/2016

MessageSujet: Re: Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence] Lun 26 Déc - 12:26









Titre du RP.

Prénom φ Prénom.



Revenant vers Clayton, ce dernier proposa d’autres sujets de conversation sur la vie en général à New-York. J’avais de quoi être rassuré. Visiblement, il a préféré suivre mon conseil et oublié cette stupide histoire de loup, devant se rendre compte que ce satyre n’était qu’un ivrogne qui pouvait aussi bien parler d’un dîner avec une reine extra-terrestre de la planète Vénus que d’un train volant. Alors, quand il disait quelque chose ayant du sens, on ne s’en rendait pas compte. Tout sembla revenir à la normale, mes inquiétudes disparaissant peu à peu. Mais ce ne fut qu’une courte pause avant que ce mortel ne dise un nom dangereux :

Clayton - Tu me ressers un verre… Lycaon ?

J’ai manqué de répondre de façon affirmative quand je me stoppai. Lycaon ? Mais comment ? Je ne savais pas trop quoi répondre ou faire, je me sentais coincé. Je ne savais comment, mais il a dû faire toute une déduction assez juste en peu de temps. Pourquoi alors fallait-il que le seul mortel intelligent que je croise soit celui qui va me faire tomber ? À moins qu’il ne soit vraiment stupide, car s’il se doutait de mon identité, il devrait s’en méfier, au lieu de jouer avec le feu. Oui, je m’étais repenti de mon ancienne vie, mais les gens, connaissant ma vie, ne retenaient que ma faute commise il y a des millénaires. J’étais le grand mangeur de chair humaine, qui défiait les dieux. N’avait-il donc pas peur que, redoutant de me faire démasquer, je ne décide de lui arracher le cœur et le mettre en pièces dans une ruelle sombre ?

On pourrait dire que c’était un peu ma faute, de mettre changer en pleine nuit comme ça. Mais j’étais seul, dans un endroit isolé et j’avais une partie en moi que je ne pouvais contrôler. Certes, grâce à Séléné je pouvais maîtriser ma métamorphose, mais la malédiction de Zeus était toujours là, et elle était toujours aussi puissante. On ne pouvait s’en débarrasser comme ça, comme si ce n’était qu’un rhume et j’avais appris à vivre avec. Oh puissante Séléné, aide moi à m’en sortir. Protège ton serviteur. Une prière pouvait toujours aider en de pareils moments. En attendant, je devais trouver de quoi lui répondre. Mais j’avais la nette impression, que quoi que je dise ou fasse, il le prendrait comme une confirmation. Alors, je tentais de répondre avec sarcasme et moquerie.

Lycaon – J’espère pour toi que tu ne me traites pas de clébard sauvage. Sinon ta note risque de grimper en flèche.

Je ne lui avais lancé qu’un regard moqueur et sombre pour lui montrer que je ne plaisantais pas à le faire payer plus cher. Pour une fois, il me pressait de le voir partir et oublié cette affaire. Mais avant, je le voyais comme un bon client qui, quand il arrivait, cela faisait comme voir arriver un vieux copain. Mais maintenant, je sentirais un grand stress et une méfiance sans borne à son égard. Il allait trop loin pour moi, s’aventurant dans une zone dont il ignorait tout. Mais je me demandais, à part d’être qu’un simple humain un peu naïf, comment se faisait-il qu’il avait un grand intérêt pour notre monde ? Bizarre. En attendant, s’il désirait avoir une confirmation, ou une preuve, cette dernière se trouvait sous son nez, ne devant chercher bien loin.

J’avais aussi une autre raison qu’il ne dise mon vrai nom, surtout ici. Ce bar était rempli de demi-dieux, qui pour eux, un bon monstre et un monstre mort, même repentit.



© Méphi.




_____________________________

Hebergeur d'image

Music Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTEL

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 166
Date d'inscription : 23/08/2016
Age : 14
Localisation : Dans mon appart'

Feuille de Personnage
Arme(s):
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence] Sam 14 Jan - 15:09

J’observai attentif, sa réaction. Je crus un instant qu’il allait acquiescer mais il se stoppa soudain. Bonne pioche. Il ne fallait pas être devin pour deviner qu’il était bien Lycaon. D’ailleurs, la suite me conforta dans ma théorie quand il me dit, en me jetant un regard lourd de menace :

« J’espère pour toi que tu ne me traites pas de clébard sauvage. Sinon ta note risque de grimper en flèche. »

Alors comme cela, un petit barman du coin connaissait le mythe de Lycaon. Surprenant. J’étais sûr que si je faisais un rapide sondage, le nombre de mortels connaissant cette histoire devait être très faible. Mais bon, je me laissais toujours une marche d’erreur. Il voulait me voir partir, cela se voyait à sa tête et je répondis, bien que mon cœur s’emballe un peu :

« Et bien, soit, fais-moi payer plus cher, parce que c’est bien ce que je dis, Lycaon. »

Ma voix était claire et posée mais intérieurement, je n’en menais pas large. L’idée de finir dévoré tout cru ne me plaisait guerre. Son regard avait changé et il n’était plus le bon copain avec qui parler de tout et de rien, mais plus tôt un prédateur méfiant. Mon poing se contracta, posé sur mon genou qui tressautait nerveusement. A présent, plus question de faire machine arrière. J’eus une pensée pour Armando qui baverait sûrement de jalousie quand je lui raconterais cette rencontre avec le monstre. Avec un sourire confiant, confiance que j’étais loin de ressentir, et une voix sarcastique, je dis :

« Alors, dis-moi, c’est quoi la vraie version de ton histoire ? Tu t’es fait piégé par tes gosses ou tu n’es vraiment qu’un immonde psychopathe ? »

Chance de mourir sur le champ ? Elevée. Chance de mourir lentement et douloureusement ? Très élevée. Chance de survie ? Carrément faible. Je fouillais dans ma poche et saisit mon poignard en bronze. Sora m’avait raconté que les monstres craignaient ce métal et je ne voulais pas mourir maintenant.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

CREATURE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 173
Date d'inscription : 10/09/2016

MessageSujet: Re: Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence] Lun 16 Jan - 10:21









Discutons près d’un verre voulez-vous

Prénom φ Prénom.



Clayton - Et bien, soit, fais-moi payer plus cher, parce que c’est bien ce que je dis, Lycaon.

Mais qu’est-ce qu’il lui prenait à la fin ?! S’il continuait comme ça, il allait m’attirer des ennuis. Je voyais une bande de gosse divin vouloir se jeter sur moi et me trancher la tête, me prenant pour un de ces monstres qui s’amuserait à piéger ses clients pour les dévorer. Une mauvaise histoire qui pourrait m’obliger à fermer boutique, tout ça a cause d’un Satyre alcoolique. Je devrais leur interdire l’entrée pour éviter ce genre de problème. Il n’employait même pas la plaisanterie, du moins essayer de faire croire qu’il plaisantait pour éviter de s’en prendre une. Il se tenait droit, me fixant comme s’il m’accusait de quelque chose de terrible. S’il continuait, il devra se trouver un nouveau bar.

Clayton - Alors, dis-moi, c’est quoi la vraie version de ton histoire ? Tu t’es fait piégé par tes gosses ou tu n’es vraiment qu’un immonde psychopathe ?

Là, il l'a cherché. Je vais le défoncer. Il a osé parler du point sensible de mon histoire. J’avais fait des tas de choses bien dans ma vie, mais on retiendra que ça de moi. Je n’en pouvais plus, à peine avait-il prononcé ces mauvais mots que mon sang n’a faits qu’un tour en moi et par un geste quasi-instinctive, je l’attrapais par le col pour le rapprocher de moi, serrant bien fort ma prise. Les clients se sont tous retournés vers nous, se demandant ce qu’il se passait, mais je m’en fichais, je voulais faire taire ce maudit mortel et tous, comprendront qu’il y a des limites à ne pas dépasser comme le fait de me chercher. Mes yeux le foudroyaient comme les éclairs de Zeus. Un grognement remonta le long de ma gorge. Ce gars était un vrai malade. Il jouait avec le feu, sachant qu’il risquait sa vie pour rien.

Lycaon – Qu’est-ce que tu viens de m’dire ?!


Il avait intérêt à présenter des excuses et revenir sur ses déclarations s’il désirait s’en sortir sans trop de dommage de cette histoire. Je ne voyais plus en lui le pote sympathique avec qui on pouvait parler de tout et de rien, juste pour passer un moment agréable, mais comme un gars dangereux, qui désirait vous faire tomber par stupidité. Au moment où je baissais ma garde, en accordant un peu de ma confiance, on en profitait pour me causer du tort.



© Méphi.





_____________________________

Hebergeur d'image

Music Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTEL

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 166
Date d'inscription : 23/08/2016
Age : 14
Localisation : Dans mon appart'

Feuille de Personnage
Arme(s):
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence] Mar 17 Jan - 20:08

Sa réaction ne fut pas longue et je me retrouvai bientôt suspendu par le col au-dessus du bar. Les yeux du barman me foudroyait du regard tandis que je peinais à inspirer de l’air. Un grognement sourd monta dans sa gorge et je ne me sentis plus très bien. Essayant vainement de le faire lâcher prise, je plantai mes ongles dans ses bras. Il me dit férocement :

« Qu’est-ce que tu viens de m’dire ?! »

Les gens nous dévisagèrent. Mon cerveau carburait à toute allure pour trouver une solution d’urgence. J’arrivais à réfléchir en moment critique, je le devais à mon ancienne carrière de chirurgien. Et il y avait plus critique que d’être sur le point de se faire bouffer par un loup, non ? J’avais franchi le point de non-retour et en prendre soudainement conscience me fit légèrement paniquer. Mes pieds brassèrent le vide et je me démenai comme un beau diable. Je savais bien que, même avec mon poignard, je ne ferais pas le poids face à lui lors d’une attaque frontale alors, il fallait que je trouve une autre solution. Finalement, sur le point d’étouffer pour de bon, j’esquissai un sourire mi-paniqué, mi-sarcastique et je m’approchai de l’oreille du monstre en essayant de reprendre mon souffle, je lui dis, de manière à ce que seul lui puisse l’entendre :

« J’ai… j’ai dit que tu n’étais qu’un immonde psychopathe… Mais… mais je me dois forcer d’ajouter que tu es stupide… Il doit bien y avoir un ou deux demi-dieux prêts à te trancher la tête… Alors… je te conseille de me lâcher avant que j’hurle ta… ta véritable identité… »

Ce n’était pas seulement un coup de bluff parce qu’il était vraiment probable qu’il y est quelques demi-dieux dans ce bar. Et quitte à mourir, je préférais l’emmener avec moi.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

CREATURE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 173
Date d'inscription : 10/09/2016

MessageSujet: Re: Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence] Ven 20 Jan - 14:19









Discutons près d’un verre voulez-vous

Prénom φ Prénom.



Le petit mortel tenta de se libérer sans succès. Un simple humain ne faisait pas le poids contre la force d’une créature comme la mienne. Comprenant sans doute qu’il n’y arriverait pas à s’en sortir comme ça et qu’il devait croire sa vie toucher à sa fin, il acquiesça un sourire. Mais il voulait sans doute se montrer assuré, ce qui fut loupé. Je le voyais bien qu’il avait peur, et qu’il doutait de ce qu’il faisait. L’ancien médecin voulait faire croire qu’il savait ce qu’il faisait ? Je compris que j’avais largement le dessus. Il tenta tout de même quelque chose. Il se pencha vers mon oreille pour se souffler :

Clayton - J’ai… j’ai dit que tu n’étais qu’un immonde psychopathe… Mais… mais je me dois forcer d’ajouter que tu es stupide… Il doit bien y avoir un ou deux demi-dieux prêts à te trancher la tête… Alors… je te conseille de me lâcher avant que j’hurle ta… ta véritable identité…

Alors il connaissait l’existence des demi-dieux vivant parmi nous ? Avec leurs parents et autres monstres ? Intéressant. J’aurais pu partir fou de rage, mais non. Je fus d’un coup amusé. Ce petit mortel avait percé mon plus grand secret, un simple humain, contrairement à tout l’attroupement de soi-disant héros ici. C’était impressionnant, mais stupide d’avoir agi comme ça. Son approche fut vraiment stupide, je tenais à le préciser. Sacré Clayton, il avait de la chance de tomber sur moi. Si c’était l’un de mes sales gosses ou un de leurs descendants, il serait mort depuis longtemps. Et encore, je me doutais que les héros étaient armés de lame de bronze céleste, le métal anti-monstre. Sauf que cela ne marchait pas vraiment sur moi, un autre de mes petits secrets. Il serait bon de le faire apprendre à Clayton. Loin d’exploser de colère, je lui fis un large sourire carnassier et lâchai ma prise en levant mes mains et criant bien fort :

Lycaon – Mais il fallait le dire voyons bourrique ! Aller ! Tournée générale c’est la maison qui paie !

Tout le monde s’exclama de joie, poussant des cris et m’acclamant. Je sortis plusieurs bouteilles et les fis servir à tout le monde. On lança de la musique rock et je permis même à mes employés de s’amuser un peu. S’il y avait une chose que j’avais apprise sur la nature humaine, même des dieux ou des créatures pendants mes millénaires d’existences, c’était que si vous leur offriez à boire et à manger, tout le monde oubliait ses problèmes. Il eut un meurtre ? Oublié. Un monstre ? Oublié. Personne ne dirait non à une bouteille. Et puis, il n’y avait pas trop de clients, je pouvais me permettre cela sans risquer de faire couler la baraque. Mettant assurer que tout le monde s’amuser, j’en profitais pour saisir à nouveau Clayton et l’entraîner dans la réserve, sans que personne ne nous remarque. Une si bonne diversion. Je le jetais au milieu de la pièce, entre les caisses fermés contenant les nouveaux arrivages. Une petite pièce, éclairer par des néons. Je fermais la porte à clef derrière nous et bloquai la seule issue. Avec un sourire inquiétant, je fixais Clayton. Je ne voulais pas vraiment lui faire de mal, juste lui faire peur. Bras croisé, je lui lançais :

Lycaon – Alors alors… Je crois qu’on a des choses à nous dire. Tu ne penses pas ?


Mes yeux devinrent jaunes brillant. Leur véritable nature se dévoila, perçant la brume la plus épaisse qui puisse exister. Il serait idiot de le nier encore. Mais je comptais bien m’assurer que le mortel ne me causerait aucun problème par la suite.


© Méphi.





_____________________________

Hebergeur d'image

Music Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas

Discutons près d'un verre voulez-vous [pv Clayton O. Lawrence]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» # 14. Voulez-vous coucher avec moi, ce soir ? ○ Endy&Olympe [HOT]
» voulez vous coucher avec moi, ce soir ? + poppy jeffrey
» Venez vous amuser avec moi !!
» Voulez-vous coucher avec moi? (Nicole)
» Voulez-vous «GOUYER» avec le président les 27,28, 29 juillet 2012?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
RPG ~ Le monde des Mortels
 :: New York
-