Please forgive me ♦ Niké & Carter
Filiorum ex Deorum
Bonjour est bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥️



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité !
La Résistance est fermée!
Les nouveautés du mois d'octobre sont par ici ! ♥
Venez participer au concours d'avatars d'halloween, juste ici ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥
Les events d'Halloween sont ici et ! ♥

Partagez| .

Please forgive me ♦ Niké & Carter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

modo (déesse)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 158
Date d'inscription : 29/09/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Une lance
Familier(s):
Objet(s): Des ailes, ça compte ?

MessageSujet: Please forgive me ♦ Niké & Carter Lun 17 Oct - 17:51

「 Please forgive me, I never meant to hurt you 」

Niké & Carter


J'avais besoin de le voir. Cela faisait trop longtemps que je repoussais ce moment. Il faut dire que je ne chômais pas. N'empêche que je n'aurais pas dû attendre. Après tout, c'est mon fils. Et vu comme il était fâché contre moi, j'aurais dû essayer de remettre les choses en ordre il y a bien longtemps. A sa sortie du Casino Lotus par exemple.

Quittant ma forme divine, j'entrais dans le bois encerclant le camp des sang-mêlés. Vêtue comme une randonneuse, j'espérais bien que quiconque me trouverait ne saurait qui je suis. Sauf Carter. Lui m'avait déjà vue. Il savait qui j'étais. Et j'espérais bien qu'il viendrait après le rêve que je lui avais envoyé.

J'avais choisi les marécages pour être sûre que personne ne viendrait. Mais on n'était jamais à l'abri d'un malade mental adorant les moustiques, l'humidité et la gadoue. A ce moment-même, mon pied émit un splosh monumental et je retirais ma chaussure de randonnée d'une grande marre de boue avec dégoût.

Les sens aux aguets, j'attendais le moindre bruit pouvant montrer la présence d'un demi-dieu ou d'un monstre. J'espérais que Carter accepterait au moins de venir même si j'imaginais à quel point sa sortie du Casino Lotus n'avait pas dû être facile, à quel point il avait dû être dur d'accepter que sa mère avait réduit votre vie en bouillie. Mais après tout, quand on était enfant de la victoire, on devait s'attendre aux complications...

Au bout d'un moment, j'entendis le feuillage remuer. Ecrasant un moustique, je dis tout fort :

"Approche, n'aie pas peur."

Avec un peu de chance, ce ne serait pas un monstre qui voudrait me sauter à la gorge...



_____________________________

seule la victoire est belle + Victory at all costs, victory in spite of all terror, victory however long and hard the road may be; for without victory, there is no survival. W.Churchill







Revenir en haut Aller en bas


avatar

anim (Niké)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 181
Date d'inscription : 16/08/2015

Feuille de Personnage
Arme(s): Deux dagues attachées à une chaîne qui est attachée à ses deux avants bras + un bouclier en métal hybride avec la particularité d'absorber les chocs
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Please forgive me ♦ Niké & Carter Mar 1 Nov - 15:38







Please forgive me.
ft. Niké


(c) Nyyx | Never Utopia

Carter remuait dans son rêve, s'il avait pu crier, il l'aurait sans doute fait, malheureusement, il ne pouvait que gigoter pour espérer sortir de son sommeil ou attirer l'attention de quelqu'un. Seulement, le bungalow de Niké était quasiment vide et ses deux demi-frères et sœurs étaient sans doute absents.

La forêt. J'étais dans la forêt, les rayons du soleil transperçaient les nuages, l'air était doux. Qu'est-ce qu'il m'arrivait. L'endroit était magnifique, mais semblait irréel. Je continu de marcher dans le sous-bois, des bombardements au loin me paralysent. C'est un son que je n'ai que trop entendu, je cours dans la direction opposée, mais mes jambes semblent bloquées, je n'arrive pas à courir normalement, je suis au ralenti ?! Mais qu'est-ce qu'il m'arrive ?! Après plusieurs essais, je m'arrête de courir pour rien. Les bombardements se rapprochent, j'aperçois des avions dans le ciel, les mêmes que ceux de Londres il y a très longtemps. Mes souvenirs n'arrivent pas à remonter, je ne peux faire qu'une chose ; essayer de fuir. Une lumière dorée attire mon attention, je la suis, elle semble être ma seule porte de sortie. En m'approchant, l'endroit m'est plus que familier, je le connais. Les bombardements ont cessé, résonnants encore dans ma tête comme un écho lointain, j'inspecte l'endroit, je sens comme une présence familière, cette présence que je fuis depuis tant d'années, la même qui m'a fait sortir de ma prison dorée. Le sol est recouvert de plumes d'or. J'en ramasse une en me demandant pourquoi elle me semble familière et d'un coup, une explosion au loin retentit, le souffle de celle-ci m'atteint et je disparais dans le nuage de mort.

Le jeune homme se réveille d'un coup en sueur. C'est le matin, toute la colonie est déjà en activité « Un mauvais rêve... » Articule-t-il en silence. Carter saute de son lit et commence à se préparer, la nuit a été longue, il lui semble avoir fait un rêve qui résonne dans son esprit, des marécages, ceux de la colonie. Pourquoi aurait-il rêvé de ceux-là ? Le jeune homme finit de se préparer examinant devant le miroir son visage. Il détourne le regard de son reflet, ces yeux sont trop étranges pour lui, ça lui rappel un héritage qu'il ne désire pas. En sortant du bungalow après avoir fait son lit, le jeune homme ne prend même pas la peine de passer par la case petit-déjeuner. Lui qui d'habitude à toujours faim et mange pour cinq, il semble perturbé, préoccupé par quelque chose. « Hey Tony, c'est une lettre de la mère de Luke, si tu le vois, tu pourras lui donner ? » Carter hoche la tête en prenant la lettre timbrée. Il la dépose sous la porte du bungalow du fils de Zeus, il est surement parti quelques parts comme à son habitude. Carter aimerait pouvoir en faire autant, mais il n'a aucune identité de l'autre côté de la barrière, si ce n'est qu'il est le fils d'un PDG d'une multinationale. Pas très discret comme couverture.

Le rêve qu'il a fait cette nuit le perturbe, le marécage l'attire, il veut y aller, mais d'un côté, il a un mauvais pressentiment. Comme ce qu'il allait y trouver allait lui déplaire. Le jeune homme regarde derrière lui, les demi-dieux s'entraînent ou mangent. Personne ne remarquerait son absence comme d'habitude. « Ça ne me coûte rien d'y aller... Ça ne pourra pas être pire que ce qu'il y a là. » Argumente-t-il intérieurement. En entrant dans la forêt, il regrette déjà son geste, mais maintenant qu'il y est, autant continuer, après tout ce n'est qu'une forêt et un petit marécage de rien du tout. Une présence attire le jeune homme, elle est différente, ce n'est ni une créature ni un demi-dieu. C'est une divinité et très familière qui plus est. Une randonneuse ou alors ce n'en est pas une ? Elle se tient juste devant lui, embêté semble-t-il par des insectes. « Approche, n'aie pas peur. » Lance-t-elle d'un coup. Carter avance légèrement et en plongeant son regard dans celui de la randonneuse et en l'observant de plus près. Il sait qui elle est et il ne veut surtout pas avoir affaire avec elle. C'était une mauvaise idée, il n'aurait jamais dû venir. Il recule d'un pas en se touchant la gorge. Tout ça c'était de sa faute, s'il n'était pas un demi-dieu, il aurait conservé la parole. Si elle n'était pas sa mère, il se trouverait encore en 1945 avec sa sœur et son père et il aurait pu fonder une famille comme sa sœur l'a fait. L'inquiétude se peint doucement sur le visage de Carter. « Je ne veux pas te voir Niké. » Fit-il en quelques mouvements. Là où un demi-dieu aurait appelé son parent divin par le nom "maman" ou "papa", Carter n'en fit rien, considérant que la déesse de la victoire ne signifiait rien. Malheureusement, il se trompait lourdement.

_____________________________

ω “i choose you. and i'll choose you over and over and over. Without pause, without a doubt, in a heartbeat. I'll keep choosing you.” ω

Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (déesse)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 158
Date d'inscription : 29/09/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Une lance
Familier(s):
Objet(s): Des ailes, ça compte ?

MessageSujet: Re: Please forgive me ♦ Niké & Carter Jeu 3 Nov - 13:52

「 Please forgive me, I never meant to hurt you 」

Niké & Carter


"Approche, n'aie pas peur."

Carter apparut. Mon fils. Je sais qu'il m'a reconnu. Il m'a déjà vu. Il n'aurait pas pu m'oublier car il ne m'a toujours pas pardonné. Je sais que tout ce qu'il y a de mauvais dans sa vie est ma faute. Mais que pouvais-je y faire ? C'était trop tard et s'il savait ce que l'avenir lui réservait, il comprendrait mon choix. Mais pour le moment, il ne voyait pas plus loin que le bout de son nez. C'est normal. Il est à moitié humain après tout.

Un mélange d'inquiétude et de ressentiment apparaît sur son visage. Il signe rapidement :

"Je ne veux pas te voir Niké."

Je m'en doutais. Je n'étais pas sûre qu'il viendrait. C'était pour cela que je ne l'avais pas contacté directement. Depuis que je l'avais fait sortir du Casino, il m'avait soigneusement évité. J'avais longtemps observé les mortels, mes enfants et je ne pouvais que le comprendre. Sa réaction était normale.

Mais maintenant qu'il était là, il étais hors de question qu'il ne me laisse pas m'expliquer. Je m'en fichais qu'il ne me considère pas comme sa mère. Après tout, je ne l'avais jamais vraiment été pour aucun de mes enfants. C'était trop dangereux. Pour eux et les autres. Mais parfois, je me devais de faire des exceptions. Comme aujourd'hui. Aujourd'hui, je devais faire un effort pour Carter.

"Je sais. Mais tu voudras écouter ce que j'ai à te dire. Tu voudras comprendre, c'est pour ça que tu es ici, non ?"

Je lui souris doucement. Il avait connu plus d'horreurs que la plupart. Mais il y avait toujours un prix à la victoire. Et il l'avait payé. Il méritait de savoir. Ou du moins, de comprendre certaines choses. D'avoir des explications qu'il aurait dû obtenir avant même d'entrer dans le Casino. J'avais mal joué, je m'y étais mal prise. S'il avait su, s'il avait comprit, nous ne serions pas là aujourd'hui.


_____________________________

seule la victoire est belle + Victory at all costs, victory in spite of all terror, victory however long and hard the road may be; for without victory, there is no survival. W.Churchill







Revenir en haut Aller en bas


avatar

anim (Niké)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 181
Date d'inscription : 16/08/2015

Feuille de Personnage
Arme(s): Deux dagues attachées à une chaîne qui est attachée à ses deux avants bras + un bouclier en métal hybride avec la particularité d'absorber les chocs
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Please forgive me ♦ Niké & Carter Jeu 3 Nov - 18:40







Please forgive me.
ft. Niké


(c) Nyyx | Never Utopia

Elle connaissait la langue des signes, logique, c'était une déesse et elle avait dû l'apprendre pour passer le temps se dit Carter. Le jeune homme se raidit tout de même, elle savait quasiment tout de lui, cela voulait dire qu'elle se préoccupait un minimum. Mais Carter resta fixe, il ne devait pas faiblir ni même se montrer indulgent, elle l'avait laissé tomber, elle ne méritait pas le pardon de son fils. Mais une mère est une mère et ça Carter ne savait pas ce que cela signifiait. « Je sais. Mais tu voudras écouter ce que j'ai à te dire. Tu voudras comprendre, c'est pour ça que tu es ici, non ? » Le demi-dieu serra les poings, elle avait plus ou moins raison. D'abord, il était ici parce qu'il avait fait un rêve étrange qui venait tout juste de prendre tout son sens, Niké avait utilisé un stratagème habituel pour l'attirer ici, il aurait dû le sentir tout de suite. Deuxièmement, Carter aurait pu partir en l'apercevant, mais il était resté, il voulait comprendre d'un côté. Mais donner raison à Niké était très dur pour Carter. C'est pourquoi, il hocha la tête de façon hésitante en baissant le regard. Il avait pris l'habitude de mimer ce qu'il avait à dire et d'exprimer ses émotions sur son visage depuis l'accident, il ne pouvait s'exprimer autrement avec les autres s'ils ne parlaient pas le langage des signes.

Carter osa faire un pas pour s'approcher de Niké. Il n'osait pas la regarder dans les yeux depuis qu'il l'avait reconnu. Pourtant, le regard de la déesse semblait plein d'amour et de tristesse à la fois. Carter ne connaissait pas l'amour maternel, son père ne s'étant jamais marié et n'ayant jamais tissé de lien d'amour vrai avec une autre femme. Il n'avait eu le droit qu'à la figure paternelle. Une figure forte à laquelle le jeune homme ressemblait beaucoup, mais en s'approchant de plus près, on pouvait rapidement noter le caractère de Niké s'imposait en lui. Carter s'exprimait quasiment de la même façon, toujours des phrases calmes et réfléchies et surtout, il conservait le même goût pour la justice que sa mère. Voilà pourquoi il se devait de ne pas pardonner à Niké, si cela semblait ressembler à une punition qu'il infligeait à la déesse, il se punissait plutôt lui-même. Carter pensait ne pas mériter le bonheur, il se devait simplement d'aider et pour avoir goûté aux plaisirs lors de la Seconde Guerre mondiale au lieu d'aller combattre, il se punissait lui-même. C'était inconscient, mais au fond, Carter regrettait de ne pas s'être engagé. Il pensait que Niké l'avait envoyé vers une autre guerre pour le punir de n'avoir rien fait alors il lui en voulait tout simplement.

Le sourire réconfortant de Niké fit fondre le cœur du demi-dieu. C'était un beau sourire, le sourire d'une mère qui aime son enfant. Mais Carter ne connaissait pas cet amour alors, il se contenta d'un regard triste rapide avant de détourner le regard encore une fois. « Je ne te demande pas de me renvoyer à mon époque... » Commença-t-il. « Simplement, je voudrais comprendre, j'ai perdu tant d'années avec ma famille et... Cette nouvelle guerre, je la sens, elle approche, elle n'apporte rien de bon, mais c'en est trop, je ne comprends pas ce que je fais ici... » Conclut-il. Le langage des signes était compliqué, il ne pouvait pas faire de phrase complexe, juste des morceaux compréhensibles et distincts. Les yeux du fils de Niké brillaient légèrement à cause de quelques larmes qui lui montaient aux yeux qu'il retint. Il ne devait pas faiblir, Nik ne le méritait pas, ou si, mais pas Carter... Il était perdu, il ne savait pas quoi faire, pourquoi avait-elle fait tout ceci ? Le jeune homme prit une grande bouffée d'air pour se calmer. Carter et Niké n'était pas proche et n'avait jamais eu un seul contact physique, mais il avait un lien, ce genre de lien qui ne peut être ignoré peu importe ce que l'on décide. Elle était sa mère et il se devait de l'accepter s'il voulait faire face à ses démons. S'il voulait gagner, il fallait vaincre ses propres démons et pour ce faire, il devait accepter, accepter Niké, accepter les années perdues et essayer de tout reconstruire.

_____________________________

ω “i choose you. and i'll choose you over and over and over. Without pause, without a doubt, in a heartbeat. I'll keep choosing you.” ω

Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (déesse)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 158
Date d'inscription : 29/09/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Une lance
Familier(s):
Objet(s): Des ailes, ça compte ?

MessageSujet: Re: Please forgive me ♦ Niké & Carter Sam 5 Nov - 21:55

「 Please forgive me, I never meant to hurt you 」

Niké & Carter


"Je sais. Mais tu voudras écouter ce que j'ai à te dire. Tu voudras comprendre, c'est pour ça que tu es ici, non ?"

Il hocha la tête. Un peu par ma faute, il ne pouvait plus parler. Je savais que ça avait été dur. Je pouvais le comprendre. Et si j'avais pu, je lui aurais rendu sa voix. Mais ce n'était pas en mon pouvoir...

Je l'avais touché, j'avais piqué son intérêt, je le savais bien. Il s'approcha un peu plus et je fis aussi un pas vers lui pour montrer ma bonne volonté. Je regardais mon fils perdu dans ses pensées. Je savais ce qu'il pensait, à quel point il se flagellait lui-même. Il me répondit, toujours dans la langue des signes :

"Je ne te demande pas de me renvoyer à mon époque... Simplement, je voudrais comprendre, j'ai perdu tant d'années avec ma famille et... Cette nouvelle guerre, je la sens, elle approche, elle n'apporte rien de bon, mais c'en est trop, je ne comprends pas ce que je fais ici..."

Bien sûr qu'il ne comprenait pas. Il était persuadé que je le punissais de ne pas avoir pris part à la Guerre en le projetant dans une autre. Je l'avais lu dans son regard. Il ne comprenait pas. Son destin était de ne pas participer à la Seconde Guerre Mondiale. Son destin était de participer à celle qui se préparait, que certains d'entre nous sentions déjà. Mais je savais que c'était dur pour lui de le comprendre.

Ses yeux s'embuèrent. Il respira profondément. J'avais beau ne pas être la meilleure mère du monde, l'instinct maternel en moi se réveilla. Je m'approchais de lui et posais ma main sur son épaule dans un geste de réconfort. Très doucement, je tentais un début d'explication.

"Je crois que tu sais pourquoi tu es ici... Ou tu t'en doutes, pas vrai ? Ce n'est pas un hasard si tu es revenu dans le monde avant une guerre..."

Je le regardais droit dans les yeux. Je ne pouvais pas trop lui en dire sur son destin. C'était impossible, je n'avais pas le droit, je ne pouvais même pas, même si j'en avais envie. C'était déjà difficile pour moi de percevoir certaines choses... Je n'avais pas une vue globale de ce qui allait se passer, je ne pouvais que deviner et rien ne servait de lui faire peur ou de lui raconter des demi-mensonges.

Je continuais, toujours aussi posément :

"La guerre approche, tu as raison. Mais même nous autre, nous ne savons pas à quoi nous devons nous préparer. Mais je ne te punis pas. Tu étais en danger pendant la Guerre et tu avais un plus grand rôle à jouer. Maintenant."

C'était dur pour moi de lui révéler tout ça. Comme je l'ai déjà dit, je n'étais peut-être pas la meilleure mère mais je ne pouvais m'empêcher de voir Carter comme mon petit garçon, ce bébé que j'avais déposé chez son père, ce petit blondinet qui avait grandi bien trop vite. Et maintenant, je lui imposais cet énorme poids qu'il se devait de porter en tant que fils de la victoire. C'était injuste pour lui... Je m'en voulais d'imposer ça à mes enfants, lui comme les autres.


_____________________________

seule la victoire est belle + Victory at all costs, victory in spite of all terror, victory however long and hard the road may be; for without victory, there is no survival. W.Churchill







Revenir en haut Aller en bas


avatar

anim (Niké)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 181
Date d'inscription : 16/08/2015

Feuille de Personnage
Arme(s): Deux dagues attachées à une chaîne qui est attachée à ses deux avants bras + un bouclier en métal hybride avec la particularité d'absorber les chocs
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Please forgive me ♦ Niké & Carter Mer 9 Nov - 22:11







Please forgive me.
ft. Niké


(c) Nyyx | Never Utopia

Niké posa sa main sur l'épaule de Carter, ou du moins, elle essaya, l'épaule du jeune homme se recula d'un coup. Les contacts physiques et Carter ça ne faisait pas bon ménage. En particulier quand cela venait de quelqu'un comme Niké, quelqu'un qu'il n'aimait pas tellement et qui lui avait fait une chose horrible et irréparable. « Je crois que tu sais pourquoi tu es ici... Ou tu t'en doutes, pas vrai ? Ce n'est pas un hasard si tu es revenu dans le monde avant une guerre... » Au contraire, il ne se doutait de rien, il détestait Niké pour ce qu'elle avait fait, il ne savait plus comment la voir. Il avait passé tant d'années à attendre un signe de sa mère et le seul qu'elle lui envoyait, c'était "Bienvenue en 2016", on aura vu mieux comme cadeau. « La guerre approche, tu as raison. Mais même nous autre, nous ne savons pas à quoi nous devons nous préparer. Mais je ne te punis pas. Tu étais en danger pendant la Guerre et tu avais un plus grand rôle à jouer. Maintenant... » Répondit-elle sincère. « Et tout ce que tu as trouvé de mieux à faire, c'est de m'éloigner de ma vie avant en m'envoyant ici ? » Le message était mal passé, il avait signé trop vite et il s'était laissé dominer par ses sentiments de colère. « Pourquoi tu as infligé ça à papa ? À Olivia ? » C'était injuste.

« Pourquoi tu n'as pas choisi Olivia ? Pourquoi tu ne l'as pas emmené avec moi ? » La colère empêchait Carter de résonner correctement. C'était des pensées égoïstes qu'il n'aurait jamais eu en temps normal. Si Niké avait emmené Olivia, son père aurait été seul et serait mort avec la douleur de ne pas avoir revu ses enfants avant. Tandis que si cela avait été Olivia, ça aurait été horrible pour elle. Carter n'était pas comme ça, bien sûr, qu'il aurait préféré que cela soit lui si Olivia avait été à sa place. Mais il était en colère, il ne vouait pas une haine intense à Niké, il ne l'aimait juste pas pour ce qu'elle lui avait fait, une chose atroce. Sa sœur jumelle était en maison de retraite et était atteinte de la maladie d'Alzheimer. « Ma sœur jumelle ne me reconnaît même pas quand je la vois ! » Fit-il avec les larmes au yeux. Ça y est, il pleurait, les émotions avaient gagnées et il avait perdu tout contrôle à la situation. Il laissa tomber ses mains le long de son corps. Il avait envie d'hurler, de crier à quel point il se sentait mal. Mais il ne pouvait pas, cela l'enrageait encore plus. Il serra les poings, enfonçant ses ongles dans sa peau jusqu'au sang. Cela sortait enfin, les émotions accumulés pendant ces derniers mois se manifestaient enfin.

C'était un mal nécessaire tout compte fait, il avait passé les derniers mois à se mentir à lui-même en pensant que tout allait bien dans le meilleur des mondes, qu'il n'y pouvait rien et que c'était bien. Mais non, cela n'allait pas, il se sentait mal. Il n'avait qu'une seule amie sur qui il pouvait réellement compter hormis Allisha. Jade était son épaule sur laquelle il pouvait pleurer. Mais il n'irait jamais le faire. Le jeune homme se laissa tomber sur le sol. Enfouissant sa tête dans ses genoux. C'était trop pour le moment. Carter n'étant pas quelqu'un d'émotif, il avait tendance à stocker les émotions et les sentiments, cela devait bien exploser un jour ou l'autre de toute façon. Niké n'était pas la meilleure des mères, c'était une déesse. Mais Carter n'avait plus personne, son père était mort depuis longtemps, sa sœur n'arrivait même pas à le reconnaître. Il était seul et on n'y pouvait malheureusement rien. Sa mère était celle qui l'avait mis dans cette situation. Mais si sur le moment, il en semblait lui en vouloir plus que tout, il finirait par lui pardonner plus tard. Il se montrerait reconnaissant envers Niké et il lui présenterait des excuses. Et là, une relation mère-fils pourrait doucement émerger. Mais pour le moment, il était seul, seul avec ses larmes et sa colère. La tristesse rongeant son cœur. Il fit un signe à Niké pour lui intimer de s'en aller. « Va-t'en. » Il ne savait pas à quel point il regretterait son geste plus tard. Niké n'avait pas le droit d'être ici, elle ne pouvait pas révéler le destin de Carter et pourtant, elle avait dédaigné à le faire pour lui. N'était-ce pas une preuve d'amour ?


Spoiler:
 

_____________________________

ω “i choose you. and i'll choose you over and over and over. Without pause, without a doubt, in a heartbeat. I'll keep choosing you.” ω

Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (déesse)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 158
Date d'inscription : 29/09/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Une lance
Familier(s):
Objet(s): Des ailes, ça compte ?

MessageSujet: Re: Please forgive me ♦ Niké & Carter Sam 12 Nov - 18:16

「 Please forgive me, I never meant to hurt you 」

Niké & Carter


"Et tout ce que tu as trouvé de mieux à faire, c'est de m'éloigner de ma vie avant en m'envoyant ici ? Pourquoi tu as infligé ça à papa ? À Olivia ?"

Sa soeur jumelle. Je savais qu'il ne tarderait pas à m'en parler. Ils avaient été trop proches pour leur propre bien. Je l'avais su dès le départ et c'était pour ça que j'avais mis un peu de temps à les séparer. J'aurais dû mettre Carter plus tôt au Casino mais je n'avais pu me résoudre à l'enlever à sa soeur. Et, voyant son désespoir à la perte de son frère, j'avais décidé de tout lui révéler à elle. S'en était suivi une belle dispute avec Zeus mais je ne pouvais pas laisser ma fille dans cet état. Perdre son jumeau était trop dur.

"Pourquoi tu n'as pas choisi Olivia ? Pourquoi tu ne l'as pas emmené avec moi ? Ma sœur jumelle ne me reconnaît même pas quand je la vois !" continua-t-il.

Des larmes dévalèrent le long de ses joues. Il se laissa tomber au sol et enfouis sa tête dans son visage. Je m'asseyais en tailleur à ses côtés et soupirais. Je regrettais presque d'être venue. C'était dur. Trop dur peut-être. Mais je ne pouvais pas laisser Carter dans le noir. Pas totalement, en tous cas. Il devait savoir certaines choses. Il devait en savoir un maximum pour ne pas être totalement démuni quand la guerre qui se préparait débuterait.

Mais il avait aussi le droit de savoir pourquoi il avait dû subir ça sans sa soeur, sans sa moitié. C'était le souci des jumeaux, surtout quand leurs destins étaient trop différents...

"Tu n'étais pas destiné à vivre à cette époque. Tu étais arrivé trop tôt. Pas ta soeur. Vous n'auriez jamais dû naître ensemble. Je ne pouvais pas l'arracher à son temps... Mais elle ne t'a jamais oublié. Elle ne t'a toujours pas oublié mais, comme tous mes enfants, comme tous les enfants de la victoire, le destin lui a attribué un fardeau à porter. Sa maladie, ta perte... Si j'avais pu changer les choses..."

Je laissais ma phrase en suspens. Je ne savais même plus comment me justifier. C'était comme ça que ça devait être. Pas autrement. Et si j'avais interféré, cela aurait été trop égoïste et aurait mis le monde comme on le connait en danger. C'était mon fardeau à moi : obéir, être juste et faire passer le bien commun en premier.

"Va-t'en."

Sa demande était sans appel. Pourtant, je ne bougeais pas. Après tout, c'était moi sa mère et je n'allais certainement pas commencé à obéir à mes enfants. Mais le tonnerre approchait. Je le sentais. Le temps s'était couvert. Zeus savait où j'étais, ce que je faisais et il ne semblait pas apprécier. Je plantais mon regard dans les yeux de mon fils.

"Ecoute-moi, on n'a plus beaucoup de temps. Tu comprendra tout bientôt. Mais fais très attention. Les demi-dieux se divisent et la guerre arrive. Tu es mon fils, le fils de la victoire est ton rôle est bien plus important que tu ne l'imagines. Prépare-toi."


_____________________________

seule la victoire est belle + Victory at all costs, victory in spite of all terror, victory however long and hard the road may be; for without victory, there is no survival. W.Churchill







Revenir en haut Aller en bas

Please forgive me ♦ Niké & Carter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Calls on U.S., IMF to forgive debt
» Isabella Eloïse Carter {OK}
» Maison de Carter (-18 ans)
» A true humanitarian,Jimmy Carter.
» entraînement Carter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
RPG ~ Le monde des Mortels
 :: La Forêt :: Les marécages
-