Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités)
Filiorum ex Deorum
Bonjour est bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité !
Les nouveautés du mois d'avril sont par ici ! ♥
Venez participer à la tombola anniversaire, juste ici ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥

Partagez| .

Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

EOLE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 130
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 19
Localisation : Derrière toi

Feuille de Personnage
Arme(s): Une dague cachée sur son bras gauche, deux lames courtes (elle est ambidextre), et des shurikens
Familier(s): Un chien Lélaps du nom d'Eden, qui la suit comme son ombre
Objet(s): Des potions diverses, une GPS, un bouquin et tout un tas truc de fille

MessageSujet: Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités) Mer 4 Jan - 20:15



Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre"


Sora, Clayton, Neven, Pandore, Armando



Je tourne comme une lionne en cage, n'y tenant plus. Mon coeur bat si fort dans ma poitrine que j'ai l'impression que celui-ci va me détruire les côtes de l'intérieur. Je regarde l'horloge, pourquoi avance t-elle si rapidement ?! Je ne suis absolument pas prête !

3 heures.

Seulement 3 heures, soit 180 minutes, donc 10 800 secondes, enfin plus que 10 799 secondes là. Je suis sur le point de m'évanouir, la pression va me tuer, et dire que c'est censé être le plus beau jour de ma vie, j'ai plus l'impression que je vais mourir. Mourir le jour où de son mariage, comme la femme d'Orphée dont j'ai oublié le nom. Eurydice ? Je ne sais plus et je m'en fiche. Tout ce que je veux, c'est survivre.

Je me regarde dans le miroir, je ressemble à ces poupées de porcelaine: toute fragile, toute candide, toute belle. Je me contemple, ébahie, comment une fille qui passe le plus clair de son temps dans la boue et le froid peut paraître aussi jolie ? Je souris à mon reflet, ça doit être la magie du mariage ou Maman m'a jeté un sort pour que je sois enfin présentable, elle désespère que je puisse me marier aussi tôt, après tout, je suis censée avoir la vie devant moi. Enfin, si j'avais été mortelle. Sauf que ce n'est pas le cas. Les parques ont décidé de me pourrir l'existence jusqu'au trognon, seulement, je leur aie claquée la porte au nez, je ne veux plus qu'on décide pour moi, je veux être libre de mes choix. Si la vie était régis par un lancer de dés, je dirais que les Parques ont volé les dés de l'humanité, je veux les récupérer, même si cela m'en coûtera, tout le monde à le droit de choisir.

Je choisis la vie, je refuse de mourir en héros, les héros ne sont bons que pour la mythologie, je ne veux pas avoir le même destin. Etre adulée de tous pour avoir tué un lion ? Pour avoir coupé la tête d'une Gorgone ? A quoi bon ? Ca fait jolie sur le CV mais après ...

Je divague ... vague. Je m'allonge sur mon lit en regardant ma robe de mariée, toute blanche, immaculée, splendide. Je suis mal à l'aise à la regarder. Mon coeur bat au rythme d'un sablier dont les grains s'égrènent à chaque seconde, tic tac, tic tac fait l'horloge.

Je me relève, dans quelques minutes, je connaîtrai une nouvelle vie dont je ne sais rien et qui m'effraie encore plus que les monstres. J'ai appris à tuer, mais à aimer toute une vie ? Est-ce que je suis capable ? Est-ce qu'un demi-dieu est-il doté d'un coeur en chair ou alors en pierre ?

"toc toc"

Je me redresse sur mes pieds, droite comme un i.

"Oui, entrez."



Code by Sleepy

_____________________________

Renegade
J'ai souffert à cause de vous, dieux. Je me vengerai de vous. Soyez-en sûr. Subissez ma colère, vous qui avez provoqué ma chute aux enfers, je remonterais, je trouverai la clé de votre destruction.  ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTEL

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 166
Date d'inscription : 23/08/2016
Age : 14
Localisation : Dans mon appart'

Feuille de Personnage
Arme(s):
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités) Mar 10 Jan - 18:28

Mon cœur n’a jamais battu aussi vite de toute ma vie. Même lorsque j’étais sous la Tour Effel à genoux devant Sora. Si cela continu, il va jaillir hors de ma poitrine. Je sens chaque battement dans tout mon être.  Je jette un regard nerveux à l’horloge. Il me semble que les aiguilles tournent à toute vitesse. Je ne suis pas prêt !

3 heures.

Trois heures, c’est à la fois si long et à la fois si court. Je tourne en rond. Moi qui suis habituellement agoraphobe, je n’en peux plus de cette pièce clause. Je suis en train d’étouffer, dans mon beau costume. Ma main tremble. A ce moment-là, je suis mort de trouille. Toutes ces question que je me suis appliquées à éloigner reviennent me charrier. M’aime-t-elle vraiment ? Ou joue-t-elle avec moi ? Parce que moi, je l’aime comme un fou. Je lui aie donné mon cœur et elle a le pouvoir de réduire en miette et de jeter aux ordures. Mais, même si j’ai peur qu’elle se lasse de moi, qu’elle n’arrive pas à m’aimer toute une vie, ce n’est pas pour cela que j’ai peur, aujourd’hui.

La petite voix dans ma tête n’arrête pas de me mettre au supplice. A cette peur si terrible et si banale à la fois. La peur de la mort. La peur de sa mort. Je ne lui ai jamais avoué mais cela hante mes cauchemars les plus sombres. C’est une demi-déesse qui est vouée à sa cause. Mais qui peut mourir à tout instant tuée par un monstre, un demi-dieu ennemi, ou par un dieu capricieux. Et j’ai peur. Peur qu’un jour, elle parte le matin et ne revienne plus le soir. Car si je devais n’avoir qu’une certitude, c’est que je ne pourrais pas l’encaisser. J’ai survécu à l’hôpital psychiatrique, à la folie, aux regards noirs, mais j’étais sûr d’une chose, je ne lui survivrais pas. Pas maintenant qu’elle est toute ma vie.

J’avais longtemps tourné cette idée dans ma tête. Et je sais qu’elle sera toujours là. Mais, en la demandant en mariage, j’ai accepté cette peur. Alors même que tout mon être me disait de fuir afin de ne pas souffrir. J’ai choisi l’amour. Je l’ai choisi. Et elle a dit oui.

Je tourne la tête vers Armando, mon meilleur ami et mon témoin. Je lui fais un pauvre sourire avant de demander, d’une petite voix :

«  Tu crois que ça va bien se passer ? »
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTEL

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 233
Date d'inscription : 06/06/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Pugio
Familier(s):
Objet(s): Sac en bandouillère, carnet de note, mini truelle, pinceaux à brosses, lampe torche, caméra, chevilles, fil à plom, ficelle, brosse, mètre ruban

MessageSujet: Re: Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités) Mar 10 Jan - 19:12



Hebergeur d'image

Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre
Prénom & Prénom
« Citation au choix »




Le grand jour ! Un super moment qui allait avoir lieu, le mariage de mi amico, Clayton. Au début, j’avais un peu de mal à me faire à l’idée qu’il se marier. Mais quand il m’a expliqué que sa promise était une demie-déesse, je fus fou de joie. Un mortel pouvant voir à travers la brume qui épouse une héroïne. Ça s’était beau. Bien entendu, je fus tenté d’aller à sa rencontre pour jouer les paparazzis. Photos, questions, j’aurais posé mille et une domanda, question. À chaque fois que je croisé un sang-mélé, c’était plus fort que moi, je devais le coller pour l’interroger et apprendre de nouvelle chose pour mon travail. Mais, j’ai su me retenir cette fois-ci. La belle, prénommée Sora, ne devait vouloir être gênée par mes questions. En plus, c’était le jour de son mariage, alors il serait mal venu de ma part de la perturber avec ça. Non, c’était leur jour, celui de mon meilleur ami et je ferais tout ce qui était en mon pouvoir pour que cela se passe bien.

Pour l’occasion, je mettais mis un style hyper classe. D’abord, les cheveux bien coiffés vers l’arrière, ma barbe dont j’étais si fière, rasé pour le moment, de quoi montrer que je pouvais faire des sacrifices, et je portais un costume bleu foncé, loué pour l’occasion. Et mon glaive, et bien je l’avais laissé à l’appart. Ce serait inconvenant de venir armer à un mariage, même si je me demandais si je n’aurais pas besoin. Non, il n'y avait aucun risque. Bref, de quoi paraître beau, mais sans voler la vedette au marié. Manquerait plus que ça. Une fois prêt, j’étais parti rejoindre Clayton. Le pauvre, il était nerveux pour son mariage. Qui ne le serait pas ? Si un jour je devais me marier, je serais sans doute aussi nerveux que lui. Me posant des tas de questions, doutant de pleins de choses, redoutant le pire.

Je devais l’avouer, c’était un peu drôle de voir Clayton s’agitait comme ça. Y’avait un petit côté comique. Mais le pauvre avait besoin qu’on le rassurer et qu’on l’aide à tenir jusqu’au bout. Il me fit un sourire si peu assurer, me demandant d’une petite voix presque triste :

Clayton - Tu crois que ça va bien se passer ?

Pour l’aider, je me mis aussi à lui sourire, mais de façon très chaleureuse, répondant avec aplomb pour lui montrer qu’il n’y avait rien à craindre.

Armando – Mais oui voyons ! Tout ira bien, y’ pas de raison que cela se passe mal.


Je m’approchais de lui pour l’aider à refaire rapidement son col, je devais, en tant que témoins, m’assurer de ce genre de détail pour qu’il soit fin prêt lorsqu’il se tiendra devant l’autel. Ayant fini de l’arranger, je le regardais droit dans les yeux et une vague d’émotion m’envahit. Je l’attrapais dans mes bras pour l’enlacer et lui donner une grosse bise sur la joue. Que voulez-vous, je suis une sentimentale, un affectif. Le relâchant, je le regardais bien, ému, mes mains posées sur ses épaules.

Armando – Je suis trop heureux pour toi amico ! Cela va être une sacrée cérémonie. Encore félicitation.


Le relâchant, je déposais un rapide regard sur mon sac en bandouillèrent qui était poser sur une chaise près de la porte.

Armando – Tu veux peut-être manger un quelque chose non ? J’ai pris des barres choco et caramel si tu veux.

made by MISS AMAZING.

_____________________________

En avant pour l'aventure :
 


Dernière édition par Armando Lombardi le Sam 14 Jan - 15:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

ZEUS

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 375
Date d'inscription : 18/05/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): 4 poignards - 10 shuriken - 1 fouet conducteur d'électricité transformable en ceinture
Familier(s): Fahrenheit (berger australien) - East (choucas) - Lucror (pégase)
Objet(s): 2x antidote + pierres messagères

MessageSujet: Re: Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités) Mer 11 Jan - 17:12

Wedding day


Aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres. En fin de compte tous les jours sont différents mais celui-ci est spécial. Spécial parce qu'enfin quelque chose d'heureux va arriver dans la vie de Pandore, et c'est la deuxième fois en peu de temps. Alors elle est effrayée. Car elle sait qu'à tout moment cela risque de basculer, que la mort ou même pire encore peut la rattraper et s'en prendre inéluctablement à ceux qu'elle aime. C'est pour ça que Pandore n'aime personne, pour ne pas qu'ils soient blessés par sa faute, comme tous ceux qui l'ont été par le passé. Mais il y a une personne, une jeune fille, qu'elle a connu lorsqu'elle n'était qu'une petite fille à vrai dire, une pré-adolescente, et qui avait touché son coeur. Cette petite fille qui avait vécu avec elle à la colonie et l'avait rendue supportable, cette petite fille qui lui offrait tous les jours un sourire et qui avait pleuré lorsqu'elle l'avait crue morte, cette petite fille liée par les mêmes rêves et les mêmes désirs de vengeance, aujourd'hui n'était plus une petite fille. Sora avait été une petite soeur parfaite, qui vous idolâtre et veut tout apprendre de vous, mais que vous avez tout de même dû protéger lorsqu'il le fallait et que quelqu'un lui cherchait des ennuis. Elle avait été une petite soeur parfaite, une résistante parfaite, et aujourd'hui elle deviendrait une femme parfaite, Pandore en était sure. La jeune femme se leva, un peu triste, un peu mélancolique, parce qu'aujourd'hui elle allait passer le pouvoir, elle allait cesser d'être la première personne vers qui Sora se tournerait si elle avait besoin d'aide, si elle avait peur ou si elle avait fait un cauchemar, mais la fille de Zeus était aussi heureuse, parce que sa petite soeur l'était, et parce qu'elle avait trouvé quelqu'un qui ne la ferait pas souffrir. Ou en tout cas il n'en avait pas intérêt.

La jeune femme s'habilla pour le mariage de sa soeur. Elle n'avait pas trouvé celui qui partagerait sa vie, peut être car, tout comme sa mère, Pandore n'osait pas se marier parce qu'elle avait peur de cet engagement, peur que ça voue l'autre à une mort certaine. Enfin, elle avait 25 ans et ne se posaient même plus la question, car dans son monde on mourait jeune, et elle n'avait jamais réellement pensé à un avenir où elle pourrait avoir des enfants. Jason l'aida à choisir une robe et des chaussures à talons. Pour une fois elle faisait un effort de mettre des talons aiguilles, elle qui pourtant n'était pas à l'aise avec, car elle savait que cela ferait plaisir à sa soeur. Une fois habillée et coiffée pour l'occasion, Pandore attrapa la laisse rigide de Fahrenheit pour se rendre là où se préparait la mariée. Toquant deux coup à la porte, elle attendit que cette dernière lui demande d'entrer pour s'exécuter. Elle imaginait bien ce que devait ressentir Sora à ce moment là: beaucoup de stress, un peu de peur peut être que quelque chose vienne tout gâcher ou que cela ne se passe pas comme dans ses rêves, et une surtout une impatience pesante. Lorsqu'elle entra dans la pièce, la jeune brune fut prise d'une odeur de parfum, et elle sentait cette tension si épaisse qu'on aurait pu la couper au couteau, se répandre dans l'air. Le mélange des deux, car la tension se ressent, procurait une atmosphère vertigineuse. Avant même de se diriger vers sa soeur, Pandore tâta le mur jusqu'à la fenêtre pour l'ouvrir, pour apporter du frais et de l'air dans cette salle. Elle se tourna ensuite vers Sora avec un grand sourire: elle pouvait difficilement imaginer la jeune femme dans une robe blanche, mais elle avait déjà touché le tissu et pouvait penser aux formes de la robe et à la joie qui se répandait tout autour de la jeune mariée, l'entourant comme une aura de bonheur.

"- Tout va bien se passer, ce sera parfait."

La rassura Pandore en lui touchant le bras. Bien sûr elle n'en avait aucune idée, et ce ne pourrait être parfait que pour les mariés, mais elle savait que Sora avait besoin d'entendre ça, et Pandore, une fois encore, tenait son rôle de grande soeur très à coeur.
© Ice

_____________________________

P A N D O R E
« God save the queen but I'm only a sky princess. »
Revenir en haut Aller en bas


avatar

admin (ouranie)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 457
Date d'inscription : 18/02/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): les mots comme couteaux
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités) Sam 14 Jan - 14:31

Aujourd’hui marque un nouveau départ pour Sora, celle que Neven considérait comme sa propre fille. Se marier. S’engager. Vers quels terribles problèmes cela les mèneraient-ils, elle et son futur mari, mortel qui plus est ? La nymphe ne pouvait s’empêcher d’angoisser quant à l’avenir qui s’offrait aux deux. Avaient-ils vraiment songé aux conséquences ? Etaient-ils prêts à s’engager pour une vie commune emplie de danger ?

Elle était morte d’angoisse. Le souvenir de la conversation qu’elle avait eu avec Sora quelques temps auparavant lui semblait si lointain : celle-ci lui avait parlé de Clayton, de leur amour, et avait assuré être prête à affronter le monde s’il le fallait. Mais l’était-elle vraiment ? Rien ne pouvait rassurer l’ouranie. Celle-ci faisait les cent pas (ou plutôt l’équivalent en volant, ses pieds frôlant à peine le sol) quand un bruit de loquet se fit entendre, signe qu’on ouvrait une fenêtre un peu plus loin. Peut-être était-il temps pour Neven de rejoindre la future mariée. Il restait trois heures. Trois heures pour s’assurer que tout ceci ne courrait pas à leur perte. Trois heures pour faire taire ses angoisses.

Elle s’éleva dans les airs et pénétra dans la pièce où Sora se trouvait, vêtue de sa robe blanche et accompagnée d’une jeune femme elle aussi habillée pour l’occasion. Sora, dans cette robe pleine de symboles, si fragile et si belle en même temps. Qu’adviendrait-il d’elle après avoir prononcé le mythique serment de lier sa vie à celle d’un mortel pour l’éternité ?

« Tout va bien se passer, ce sera parfait. » Prononça l’inconnue, et Neven remarqua le chien qu’elle tenait en laisse. « J’espère que tout se passera bien. » Murmura-t-elle pour elle, sentant son corps tambouriner dans sa poitrine. Elle était probablement aussi angoissée que Sora mais pour des raisons tout autres. Si seulement elle n’avait pas été si inquiète, tout aurait été plus simple. « Je crois que ma tête va exploser. » Dit-elle en se déplaçant dans la pièce, lissant nerveusement sa robe irisée qui dévoilait ses bras recouverts de constellations scintillantes. Ses cheveux roses descendaient en cascade dans son dos et recouvraient une partie de son visage sans réussir à cacher son agitation. Elle ne pouvait pas s’en empêcher. Le doute l’envahissait.

_____________________________

I'd give you my heart, and I'd let you just hold it. I'd give you my soul, but I already sold it. On that day, that day I walked away in December I will always remember. I'll regret it forever. I remember brown eyes, so sad and blue skies turned to darkness and night. I'm so sick of the fight. I won't breathe unless you breathe, won't bleed unless you bleed. won't be unless you be, 'till I'm gone and I can sleep. (© wild heart)
Revenir en haut Aller en bas


avatar

EOLE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 130
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 19
Localisation : Derrière toi

Feuille de Personnage
Arme(s): Une dague cachée sur son bras gauche, deux lames courtes (elle est ambidextre), et des shurikens
Familier(s): Un chien Lélaps du nom d'Eden, qui la suit comme son ombre
Objet(s): Des potions diverses, une GPS, un bouquin et tout un tas truc de fille

MessageSujet: Re: Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités) Sam 14 Jan - 16:20



Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre"


Sora, Clayton, Neven, Pandore, Armando



La porte s'ouvre sur ma soeur et son chien, je pousse un soupir de soulagement en la voyant ici, de toute les personnes que je voulais voir, c'était mon aînée qui était venue à mon secours. Pandore avait toujours eu le rôle de mentor et de sagesse, une idole que j’idolâtrai depuis si longtemps.

Je me jette dans ses bras, à corps perdu, je m'accroche à elle comme un petit à sa mère, je respire son odeur, soeur chérie, comme j'aime t'enlacer !  

"- Tout va bien se passer, ce sera parfait." Me rassure t'elle.

Je colle mon front contre le sien et je joins mes mains aux siennes, telle une prière silencieuse que seules nous deux peuvent entendre, je souris enfin.

"Donne-moi ta force, Pandore, j'ai peur de ne pas avoir assez d'air en moi pour marcher vers lui."


Je ferme les yeux, murmurant dans un souffle.

"Toi et moi avons affronté tant de choses: la mort, les monstres, nos ennemis, le deuil, ... Nous avons souvent pleuré, maudis, prié et pourtant, c'est la première fois de ma vie que j'ai autant peur."


La porte s'ouvre de nouveau sur ma mère cette fois, je m'écarte de ma soeur pour l'accueillir, elle est complétement stressée, plus que moi je crois. Je lui souris.

" Je crois que ma tête va exploser."

Je m'approche d'elle, essayant de cacher ma propre angoisse.

"Je suis contente de te voir Maman, ne t'en fais pas, tout va bien se passer, après tout, c'est le plus beau jour de ma vie non ?"

Je me mets à rire, toute seule, je suppose que j'ai les nerfs qui lâchent, c'était le problème des demi-dieux, combien de temps allais-je vivre ? Le plus longtemps possible, je mourrai de vieillesse, couverte de rides et de tâches de peau. Je refuse de mourir sans avoir pu le temps de vieillir avec Clayton.

Clayton.

Comment se sent-il à cet instant ? Il doit être en train de mettre son costume de marié, je l'imagine, plus séduisant que jamais. Ses yeux bleus plus magnifiques que le Ciel, son sourire qui me fait tant rêver. Je m'avance devant le miroir, pour la première fois de ma vie, je sais où je vais et pourtant, j'ai peur. Est-ce possible d'aimer quelqu'un toute sa vie, aussi courte soit-elle ?

Je regarde ma bague de fiançailles, il me semble que cela fait des décennies qu'il m'a demandé ma main. Je souris bêtement, je devrais l'enlever dans 3 heures pour une autre, une en or, une que le temps ne pourra pas abîmer, une bague qui sera toujours étincelante même quand le temps sera sombre, une qui brillera dans les ténèbres. Je me tourne vers Pandore et Neven.

"Maman, est-ce que tu peux m'emmener à l'autel ? Pandore, je t'en prie, ne lâche pas ma main quand j'y serais, j'aurais besoin de ta force encore quelques secondes."

J'essaie tant bien que mal d'avancer, ma robe est vraiment encombrante, je m'assois à la coiffeuse.

"Vous me conseillez quoi comme coiffure ? Un truc sage ou un truc plus stylé ?"

Je regarde l'horloge, le temps s'est mis à s'écouler normalement, ma peur s'est envolée avec elle.



Code by Sleepy

_____________________________

Renegade
J'ai souffert à cause de vous, dieux. Je me vengerai de vous. Soyez-en sûr. Subissez ma colère, vous qui avez provoqué ma chute aux enfers, je remonterais, je trouverai la clé de votre destruction.  ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTEL

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 166
Date d'inscription : 23/08/2016
Age : 14
Localisation : Dans mon appart'

Feuille de Personnage
Arme(s):
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités) Sam 14 Jan - 18:51

Armando me sourit de ce même sourire chaleureux et malicieux qu’il m’avait lancé à la sortie du métro, lorsque l’on avait combattu ce cyclope. J’étais tellement heureux de le connaître et de l’avoir comme ami. Un type comme moi, mortel mais pas que. Je lui étais aussi reconnaissant de ne pas avoir bombardé Sora de questions. Il était très curieux et cela me faisait plaisir qu’il n’est pas sauté sur Sora. C’était pour cela qu’il était mon meilleur ami. Il me répondit avec aplomb :

« Mais oui voyons ! Tout ira bien, y’ pas de raison que cela se passe mal. »

Au contraire, il y avait des millions de raison pour que cela se passe mal. Mais, je décidai de chasser toutes ses pensées négatives et remerciai Armando qui s’occupait de refaire mon col. Puis, il me regarda droit dans les yeux et me serra dans ses bras. Moi aussi, une vague d’affection m’envahit. Un vrai sourire, différent du petit de tout à l’heure étira mes lèvres. Il me regarda ému :

« Je suis trop heureux pour toi amico ! Cela va être une sacrée cérémonie. Encore félicitation. »

Je n’avais désormais plus qu’une hâte, être à l’autel pour enfin la voir. Elle devait être si belle dans sa robe. J’ai hâte de revoir son regard qui fait, à chaque fois loupé un battement à mon cœur. Pourquoi toujours voir le côté négatif des choses ? Tout allait bien se passer et j’allais épouser la fille de mes rêves. Non, la fille que même mes rêves ne pouvaient imaginer. Regardant Armando qui me proposait des barres chocolatées, je déclinai son offre avec un sourire en disant taquin :

« Fais attention à pas tâcher ton costume, si tu en manges ! »

L’heure défilait mais, désormais, je voulais qu’elle avance plus vite.



Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTEL

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 233
Date d'inscription : 06/06/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Pugio
Familier(s):
Objet(s): Sac en bandouillère, carnet de note, mini truelle, pinceaux à brosses, lampe torche, caméra, chevilles, fil à plom, ficelle, brosse, mètre ruban

MessageSujet: Re: Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités) Dim 15 Jan - 15:33



Hebergeur d'image

Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre
Prénom & Prénom
« Citation au choix »




Clayton déclina mon offre avec courtoisie et en profita pour ajouter pour rigoler un peu :

Clayton - Fais attention à pas tâcher ton costume, si tu en manges !

Je me mis de nouveau à rire et lui répondit :

Armando – Oui, il serait dommage que ton témoin face tâche pendant ton mariage.


J’étais content de moi pour ce jeu de mots. Même si certains trouveront à redire, c’était sympa. En tout cas, j’évitais d’y toucher pour l’heure. C’était surtout pour le marié, l’aidé à garder des forces durant toute la cérémonie et ne pas s’évanouir. Ce gars était solide, il m’avait aidé à venir à bout d’un cyclope. Mais face au stress du mariage, cela demandait bien plus de force. J’espérais que mon pote tiendra le coup. En tout cas, j’étais là pour l’aider.

L’heure avançait tout doucement selon moi. Mais c’était toujours lors des dernières heures que le temps ralentissait. Cela devait être psychologique, ou bien Chronos y était pour quelque chose. Mais ce qui était sûr, c’était que l’heure H approchait et que nous allons devoir l’affronter. Cela devait stresser notre ami neurochirurgien plus que tout. Presser sans doute d’être devant l’autel et enfin, respirer laissant le trac s’évaporer pour de bon. J’avais déjà vu lors d’un mariage d’une cousine, les deux mariés être aussi nerveux. Puis, une fois à l’église, ils ne purent se détacher l’un de l’autre leur regard et toutes les craintes s’envolèrent. J’étais persuadé que Clayton vivra la même chose. À condition qu’un monstre ne vienne dévorer les invités ou qu’un dieu qui s’ennuierait ne vienne mettre de l’ambiance.

Armando – On va fare baldoria aujourd’hui. Et ensuite, ce sera de belles et magnifiques vacanza avec ta bien aimée. Je te le dis, tout aujourd’hui est propice à une magnifique journée sans faute.

Il était vrai qu’il devra passer sa lune de miel avec l’héroïne de son cœur. Ils pourront se détendre et profiter de ce moment. Pendant un temps, je ne pourrais pas communiquer avec lui et échanger encore des informations sur nos découvertes. Je fus déjà très intriguée par son histoire avec Lycaon, surtout de la façon dont cela s’est terminé. Mais j’avais pris comme projet de voyager aussi, de continuer à étudier les mystères qui nous entouraient et d’en faire par à Clayton une fois de retour. Mais après lui avoir parlé de ma rencontre en Grèce de l’Arachnéen géant, j’avais du mal à trouver quelque chose de bien plus extraordinaire.

Je me souvenais soudain, d’Eléa. Cette journaliste ne m’avait pas laissé indifférente après qu’on ait failli se faire dévorer par l’araignée mutante. Son tempérament et ses courages m’avaient charmé. Je me mis donc à penser bêtement à la possibilité aussi de trouver quelqu’un un jour, qui puisse comme Sora et Clayton, partager ma vie. Je repensais à Eléa, mais je craignais que cela soit bien trop compliqué. Quelqu’un d’autre qui sait.

Armando – Juste, il faudra que tu fasses gaffe à ceux qui voudront lancer du riz. Cela peut attirer des oiseaux. Haha !

made by MISS AMAZING.

_____________________________

En avant pour l'aventure :
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

ZEUS

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 375
Date d'inscription : 18/05/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): 4 poignards - 10 shuriken - 1 fouet conducteur d'électricité transformable en ceinture
Familier(s): Fahrenheit (berger australien) - East (choucas) - Lucror (pégase)
Objet(s): 2x antidote + pierres messagères

MessageSujet: Re: Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités) Jeu 23 Fév - 18:19

Wedding day


Sora se jette dans les bras de sa soeur. Celle-ci lui sourit. Après tout chez elle tout passe par les signes et pour elle le toucher. Elle joint ses mains à celles de sa soeur et les serre fort en sentant qu'elle tremble un peu. Bien sûr qu'elle tremble, elle doit être toute excitée, même si cela peut s'apparenter à de la peur chez la fille d'Eole. Comment savoir si tout sera bien dans sa vie future ? comment Sora sait -elle que Clayton est le bon ? Pandore n'en sait rien du tout. Elle serait incapable de savoir qui est l'amour de sa vie à l'instant même: bien sur il y a Barry, mais comment savoir qu'il ne la décevra pas ? Ou inversement ? Pandore reconcentra son esprit sur le jour heureux de sa soeur. Elle lui demandait sa force, Pandore voulut lui donner. Mais comment faire passer cela ? Pourquoi lorsqu'on était heureux, tout semblait encore plus compliqué. Pandore caressa les cheveux de Sora. Elle allait se marier, sa petite soeur, celle qu'elle avait toujours du protéger, et elle se sentait si fière d'elle qu'elle comprit que son rôle de soeur allait pour toujours changer. Avec un mari, tout serait différent, et leur relation aussi, elle aurait moins besoin de veiller sur elle, si cet homme est compétent bien sur. Savait il qu'elle était une demi-déesse ? Pandore n'en savait trop rien, et elle préféra garder cette question pour plus tard, au cas où Sora n'ait rien dit quant à sa nature divine.

Elle avait peur, c'était probablement normal, Pandore débutait dans ce genre de cérémonies. Personne chez elle n'était marié, et elle ne croulait pas sous les amis non plus. Pourtant elle était dans l'âge. Est ce qu'elle avait déjà pensé au mariage pour elle, franchement pas. Être, malgré soi je vous l'accorde, la progéniture des dieux, qui plus est de Zeus, cela n'aide pas et ne vous prévoit pas une grande longévité. Bien sûr Pandore ne comptait pas mourir demain, mais comment fonder une famille si c'est pour les abandonner en mourant si jeune ? Non vraiment, le mariage ce n'était pas pour elle. Comme beaucoup de demi-dieux, elle serait seule à vie, se contentant de petites histoires ça et là qui ne pourraient jamais aboutir sans la destruction de son monde. Mais si les dieux venaient à disparaître, elle n'aurait plus ce souci, et là elle pourrait vivre tranquillement une vie de mortelle. Une raison de plus de se battre pour la résistance, pour la vie, pour la cause mortelle. Une femme entra.

Pandore entendit une voix qu'elle ne connaissait pas. Sora l'appela maman, mais ce n'était surement pas sa réelle mère. Probablement une autre partie de sa famille inventée: Sora avait besoin d'un amour familial et s'était reconstitué une petite famille, en dehors de celle qu'elle n'avait jamais eu. Pandore n'avait jamais entendu parler de cette"maman", mais manifestement la mariée voulait qu'elle l'emmène jusqu'à l'hôtel. C'est marrant, Pandore aurait toujours pensé que ce serait son rôle. Mais en même temps, elle ne pouvait pas pas vrai ? Cela aurait été dérangeant pour les autres probablement... L'aveugle tourna son corps vers celle qui venait d'entrer. Elle voulait connaître son nom mais ne demanda rien, laissant à Sora son moment avec elle. C'est si facile de disparaître lorsqu'on est aveugle. Il suffit de ne plus bouger et les gens ne vous voient plus. Ils ne sentent plus votre regard sur eux et vous ne faites aucun bruit pouvant attirer leur attention. Pandore resta en retrait quand Sora demanda quelle coupe de cheveux elle pourrait faire. Elle ne savait pas ce qui pouvait la mettre en valeur, parce qu'elle ne l'avait jamais vu. Certes elle connaissait les contours de son visage, mais imaginer différentes coupes ne pourraient pas être d'un grand aide pour la jeune femme. Elle attendit donc que l'autre réponde, pour dire "oui oui ce sera très bien".

© Ice

_____________________________

P A N D O R E
« God save the queen but I'm only a sky princess. »
Revenir en haut Aller en bas


avatar

admin (ouranie)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 457
Date d'inscription : 18/02/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): les mots comme couteaux
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités) Dim 12 Mar - 17:56

Sora s’approcha d’elle, étincelante dans sa robe de mariée. À cette pensée le cœur de Neven ne put pas s’empêcher de se serrer. Le temps passait vite, trop vite.

« Je suis contente de te voir Maman, ne t'en fais pas, tout va bien se passer, après tout, c'est le plus beau jour de ma vie non ? » Elle rit doucement, et la nymphe ne put pas s’empêcher de pousser un petit soupir. Oui, c’était censé être le plus beau jour de sa vie. Il fallait juste qu’elle lui fasse confiance et tout ira bien. Sora repartit vers le miroir, détaillant son reflet dans le miroir, tripotant sa bague de fiançailles.

« Maman, est-ce que tu peux m'emmener à l'autel ? Pandore, je t'en prie, ne lâche pas ma main quand j'y serais, j'aurais besoin de ta force encore quelques secondes. »

« Bien sûr ma chérie. Tu peux compter sur moi. » Lui répondit-elle en souriant, venant se placer derrière elle devant le miroir.

« Vous me conseillez quoi comme coiffure ? Un truc sage ou un truc plus stylé ? » Demanda Sora. Neven se retourna vers la dénommée Pandore et fit enfin le lien entre son chien et le fait qu’elle semble avoir le regard vide – elle était aveugle. Elle se déplaça alors légèrement et saisit l’une des mèches de cheveux de sa fille bien aimée. « Jamais je ne te laisserais te faire une coiffure simplement sage, ou alors je ne suis plus ta mère. Non, il faut que tu coupes le souffle à tout le monde. Il faut que tu fasses pleurer Clayton par ta simple beauté. » Elle lui sourit et lui caressa à la joue, avant de se diriger vers Pandore pour se poser devant elle, ayant remarqué qu’elle se tenait un peu en retrait.

« Enchantée de faire ta connaissance Pandore. Je m’appelle Neven. Je voulais te remercier pour prendre soin de Sora depuis qu’elle est partie vivre à New York. » Peut-être qu’elles vivaient ensemble, ou alors qu’elles s’étaient rencontrées dans la même fac ? Neven n’avait aucune idée de quel genre de vie menait à présent Sora en dehors de la Colonie, mais elle continuait de la soutenir aveuglément. « Laissons tomber les chignons et autres coiffures ennuyeuses. Pourquoi ne pas laisser tes cheveux détachés et prendre une tiare ? Oh, ou alors peut-être attacher quelques mèches avec des épingles décorées ? » Réfléchit-elle à voix haute en se tournant vers Sora, un doigt posé sur ses lèvres.

_____________________________

I'd give you my heart, and I'd let you just hold it. I'd give you my soul, but I already sold it. On that day, that day I walked away in December I will always remember. I'll regret it forever. I remember brown eyes, so sad and blue skies turned to darkness and night. I'm so sick of the fight. I won't breathe unless you breathe, won't bleed unless you bleed. won't be unless you be, 'till I'm gone and I can sleep. (© wild heart)
Revenir en haut Aller en bas


avatar

EOLE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 130
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 19
Localisation : Derrière toi

Feuille de Personnage
Arme(s): Une dague cachée sur son bras gauche, deux lames courtes (elle est ambidextre), et des shurikens
Familier(s): Un chien Lélaps du nom d'Eden, qui la suit comme son ombre
Objet(s): Des potions diverses, une GPS, un bouquin et tout un tas truc de fille

MessageSujet: Re: Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités) Mer 15 Mar - 17:50



Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre


invités



Je gigote sur ma chaise, de plus en plus instable. Je refuse de regarder la pendule, je sais que l'heure de la cérémonie est de plus en plus proche. Je tire sur ma robe, gênée. Je n'ai vraiment pas l'habitude de porter de genre de tenue. Je préfère les vêtements moulant qui n'entrave pas mes mouvements. Là, je dois me battre avec moi-même pour ne pas perdre l'équilibre.

« Laissons tomber les chignons et autres coiffures ennuyeuses. Pourquoi ne pas laisser tes cheveux détachés et prendre une tiare ? Oh, ou alors peut-être attacher quelques mèches avec des épingles décorées ? »

Je me regarde dans le miroir, je suis la blancheur incarnée. Seuls mes cheveux noir de jais tranche avec cette couleur d'ivoire. J'ai l'air d'être une autre personne, j'ai l'air d'une princesse, je ne suis pas une princesse !

"L'idée des épingles me plaît énormément, la tiare, cela fait petite fille."

Neven s'affaire donc à me coiffer, je ne bouge pas, je reste docile, comme une petite fille. Je ne cille pas quand elle me tire les cheveux. Je ne me concentre sur mes voeux de mariée. J'ai beau les répéter sans cesse dans ma tête, je ne les retiens pas. J'ai posé mon cerveau à côté de moi, je ne vois que ça ! Je suis incapable de réfléchir ! Et l'heure approche ! Non de dieu, reprends toi ! Je me tape les joues, il faut que je réagisse !

Driiiiiiiiiiing !!

Je sursaute, le coeur battant et je me retourne vers l'horloge: c'est l'heure.

Je serre mon bouquet de fleur contre moi, de plus en plus mal à l'aise. Il est derrière cette porte, à quelques pas de moi, juste quelques mètres ... Je vais m'évanouir de frayeur, d'excitation, de bonheur, de tous les sentiments possible et inimaginable. Je piétine sur place. La cérémonie va bientôt débuter et je ne sens absolument pas prête. Eden, mon chien Lélaps s'approche de moi et se frotte contre ma robe.

Je la caresse à mon tour, depuis que je suis avec Clayton, je ne m'occupe plus beaucoup d'elle, heureusement, elle a toujours été indépendante. Elle revient toujours vers moi. Je m'agenouille et je la serre contre moi, mon chien loup est mon plus fidèle compagnon, je l'ai depuis mon entrée à la Résistance.

Neven me rappelle à l'ordre, je vais finir couverte de poil de chien, heureusement, Eden a une robe blanche comme la neige du coup, ça ne se voit pas trop. Je me redresse, essaie de sourire mais mes lèvres ne bougent pas. Je vais mourir tant l'émotion est forte.

Les portes s'ouvrent.

Je m'avance lentement, Neven est à ma gauche tandis que Pandore est à ma droite, sans son chien, elle a un peu grogné mais je ne veux pas de chien sur près de l'autel. Je me retourne vers Eden qui est couché, visiblement contrariée de rester en mode pot de fleur pour le restant de la cérémonie. Et finalement, je le vois.

Mon mari.

J'ai rencontré Apollon plusieurs fois, c'est vrai que c'est une pure beauté, et pourtant, à cet instant, ce n'est qu'un vieux tout moche et rabougri. Clayton est sans conteste l'homme le plus beau que le monde ait porté jusqu'à ce jour. Je ne peux pas m'empêcher de lui sourire, le reste de la salle vient de partir en fumée, il ne reste plus que lui dans mon champ de vision, il est mon phare, ma grande lumière.Toute les peurs que j'ai eu jusqu'à maintenant s'éteigne et laisse place au calme et la sérénité.

J'atteins finalement l'autel, je regarde ma soeur et ma mère.

"Je vous remercie toutes les deux de m'avoir guidé jusqu'ici."

Je prends la main de Clayton, je la serre si fort, je veux être sûre que ce n'est pas un rêve, qu'il est bien là. Je le regarde encore une fois.

"Bonjour, M. Lawrence."

Je me tourne vers l'autel, dans quelques instant, je ne serai plus une Tenryu, je ne serai plus un dragon céleste et cela ne me gêne pas le loin du monde.

Code by Sleepy

_____________________________

Renegade
J'ai souffert à cause de vous, dieux. Je me vengerai de vous. Soyez-en sûr. Subissez ma colère, vous qui avez provoqué ma chute aux enfers, je remonterais, je trouverai la clé de votre destruction.  ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTEL

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 166
Date d'inscription : 23/08/2016
Age : 14
Localisation : Dans mon appart'

Feuille de Personnage
Arme(s):
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités) Mar 21 Mar - 21:10

« Oui, il serait dommage que ton témoin face tâche pendant ton mariage. » Je ris à son jeune de mot. Mais, il serait mentir que de dire que mes pensées étaient entièrement consacrées à mon ami, honte à moi. Mais le stress devait sans doute y être pour quelque chose. « On va fare baldoria aujourd’hui. Et ensuite, ce sera de belles et magnifiques vacanza avec ta bien-aimée. Je te le dis, tout aujourd’hui est propice à une magnifique journée sans faute. » Je regarde le ciel à travers la fenêtre avant d’hocher la tête. « Oui tout est parfait. Et tout le sera. Espérons. »

Je souris quand il plaisanta sur le riz mais mon regard entier était fixé sur l’horloge. C’était l’heure. Tel un ressort, je me lève avec appréhension. Il était temps. Je regarde Armando, fourrant ma main dans poche pour éviter qu’elle ne tremble. Je me rends devant l’autel. Debout là, devant tous ces invités qui me regardent, je me sens tout petit. Surtout que pour la moitié, ce sont sûrement des demi-dieux, des monstres où je ne sais quoi. L’idée qu’il puisse me tuer remonte comme un jet acide dans mon estomac. J’entends encore ce psychiatre. Je sais que c’est de la paranoïa. C’est ma maladie. Je dois vivre avec. J’essaye tant bien que de mal de me souvenir de mes vœux. Mais ils m’échappent. Bientôt, tout m’échappe.

Ma femme. Sora.

Elle s’avance vers moi. Je n’ai jamais rencontré Aphrodite, mais en cet instant, elle doit être ridiculement laide. Je crois bien qu’un sourire idiot s’est dessiné sur mes lèvres. Je ne vois rien d’autre qu’elle. Mes doutes, ma peur, mon stress. Envolés. Il n’y a qu’elle. Tout me parait soudain clair. Elle atteint l’autel et me saisit la main. Je me raccroche à ce contact, comme un naufragé à une bouée. Qu’ai-je fait pour mériter ça ? J’ai sûrement du sauver la planète dans une autre vie. Parce que, en cet instant, je suis le plus heureux des hommes. « Bonjour, M. Lawrence. »

Mon cœur bat plus vite. « Bonjour future Mrs Lawrence. » J’aurais voulu dire plus. Lui dire à quel point je l’aimais. A quel point elle était belle. A quel point elle était la femme de ma vie. Je me tourne vers l’homme qui déclame d’un ton solennel : «Nous sommes réunis ici aujourd’hui pour célébrer votre union pour célébrer votre union. Aujourd’hui, vous rendez publique, devant vos familles et devant vos amis que les mots "Je t’aime" sont un engagement que vous prenez l’un envers l’autre. » Puis il me regarde. C’est à moi.

« L’Amour, celui avec un Grand A, je pense que nombreux sont ceux qui passent leurs vies à le chercher. Mais je pense qu’ils ont tort. C’est l’Amour qui doit venir nous trouver. Comme une bourrasque de vent. On n’a pas d’autre choix de se laisser emporter. Ce jour-là, ma souris n’avait plus pile. Je crois que c’est le Destin. Tu es ma bourrasque de vent Sora. Alors je te prends comme épouse pour le meilleur et pour le pire, dans la richesse et la pauvreté, dans la maladie et l'adversité, je promets de t'aimer et de te chérir tout au long de ma vie et je te donne cette alliance, signe de notre amour et de notre fidélité. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTEL

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 233
Date d'inscription : 06/06/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Pugio
Familier(s):
Objet(s): Sac en bandouillère, carnet de note, mini truelle, pinceaux à brosses, lampe torche, caméra, chevilles, fil à plom, ficelle, brosse, mètre ruban

MessageSujet: Re: Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités) Jeu 23 Mar - 11:13



Hebergeur d'image

Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre
Prénom & Prénom
« Citation au choix »




Après ce petit moment détente, l’horloge nous indiqua qu’il était l’heure. Le grand moment de la journée débutait, du moins l’un des plus important, car pour moi, c’était le repas et la danse qui restaient les activités principales. Un dernier sourire à Clayton et une petite tape sur l’épaule pour donner de la force et nous étions partis pour l’autel. Le bâtiment était magnifique, d’une architecture remarquable. Bien qu’elle eût quelque chose d’un peu moderne, elle avait des caractéristiques des premières colonies britanniques au XVIIème siècles. Non mais calme toi Armando ! Tu n’es ni au boulot, ni en vacances, tu étudieras le bâtiment une autre fois. Me connaissant, je risquais de rester planter au milieu de l’allée à regarder le plafond, faisant honte à Clayton. Je devais rester concentrer.

En remontant l’allée à côté de Clayton, je regardais les inviter dans l’ensemble. Je me demandais, est-ce que certains étaient des demi-dieux ? Les invités de la mariée sans doute. Et s’il y avait des monstres ? Si oui, sans doute des amicaux qui viennent féliciter les mariés. Dans le cas contraire, je comptais sur mon don pour me tenir en alerte au moindre problème. Arrivé à l’autel, nous attendions la mariée. Contrairement à stéréotype de la fiancée qui se faisait attendre, Sora arriva au bon moment, accompagnée de ses deux demoiselles d’honneur.

Elle était belle. Vêtu d’une des plus belles robes de mariée que je n’ai jamais vue, lui donnant la grâce et la beauté pouvant faire jalouser les Olympiennes. Et ses traits asiatiques lui donnaient un côté exotique envoutant. Je comprenais pourquoi Clayton en était fou amoureux. La mariée s’avança doucement vers lui, d’un pas cérémonieux. Je ne pouvais m’empêcher de sourire, trop heureux de cette journée. C’était comme si mon ami m’avait transmis sa joie. Au fur et à mesure qu’elle approchait, je pouvais mieux distinguer les deux belles damoiselles qui l’accompagnée. Un avec des cheveux originaux et une autre… Dont le visage m’était étrangement familier. J’avais l’impression de la connaitre, sans savoir comment. Bon pas grave, oublions cela.

Une fois réunis, les deux amoureux se prirent la main et s’échangèrent quelques mots avant qu’un homme procède à l’échange des veux.

Homme - Nous sommes réunis ici aujourd’hui pour célébrer votre union. Aujourd’hui, vous rendez publique, devant vos familles et devant vos amis que les mots "Je t’aime" sont un engagement que vous prenez l’un envers l’autre.

Quelque chose de traditionnel. Il se tourna vers Clayton pour qu’il commence en premier :

Clayton - L’Amour, celui avec un Grand A, je pense que nombreux sont ceux qui passent leurs vies à le chercher. Mais je pense qu’ils ont tort. C’est l’Amour qui doit venir nous trouver. Comme une bourrasque de vent. On n’a pas d’autre choix de se laisser emporter. Ce jour-là, ma souris n’avait plus pile. Je crois que c’est le Destin. Tu es ma bourrasque de vent Sora. Alors je te prends comme épouse pour le meilleur et pour le pire, dans la richesse et la pauvreté, dans la maladie et l'adversité, je promets de t'aimer et de te chérir tout au long de ma vie et je te donne cette alliance, signe de notre amour et de notre fidélité.

C’était si beau ce qu’il disait. Et je me demandais si c’était vrai. Ils étaient si mignons tous les deux ensembles qu’on ne pouvait que le croire. Cela me rappelait ma rencontre avec cette journaliste. Au début, j’ai cru que ce n’était que le danger et l’adrénaline qui me faisaient ressentir ça, mais depuis, j’avais du mal à l’oublier, comme si mon esprit avait peur de mourir si elle disparaissait. Mais de toute façon, serais-je près pour le mariage ? Ma vie était difficile à suivre et elle était chaotique. Je ne faisais que courir autour du monde, à la recherche de relique et de monstre. Je ne vivais que pour ça, qui voudrait vivre cela avec moi ? Et puis, je ne voulais pas reproduire le même drame qu’à mes parents. Tous deux voyaient à travers la brume et ils courraient à travers le globe comme Doctor Who et sa compagne. Et cela à durer jusqu’à… Non. Je ne me sentais pas encore près, et je comptais plus en profiter de celui de Clayton que d’envisager le mien. J’écoutais la suite, sans rien dire ou faire quoi que ce soit, attendant mon entrée en scène avec les alliances.
made by MISS AMAZING.


_____________________________

En avant pour l'aventure :
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

ZEUS

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 375
Date d'inscription : 18/05/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): 4 poignards - 10 shuriken - 1 fouet conducteur d'électricité transformable en ceinture
Familier(s): Fahrenheit (berger australien) - East (choucas) - Lucror (pégase)
Objet(s): 2x antidote + pierres messagères

MessageSujet: Re: Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités) Mer 5 Avr - 17:29

Wedding day


La jeune femme que Sora appelait maman se chargea de la coiffer. Elle s'approcha de Pandore pour se présenter et la remercier de s'occuper d'elle depuis qu'elle était à New York. Pour ne pas mettre en miette sa couverture humaine, Pandore fit comme si cela était tout à fait normal, alors qu'en réalité, elle avait pris soin de Sora à la colonie, et était partie pour rejoindre la résistance sans elle, puis avait été rejointe par sa petite soeur. Ainsi c'était bizarre. Dans l'idée de la demi-déesse, c'était cette Neven qui s'occupait de Sora à New York, mais cela n'était vraisemblablement pas le cas. Alors d'où venait elle, d'où se connaissaient-elles et surtout : qu'était elle ?

Finalement ce fut l'heure. Pandore s'agrippa fermement à la laisse de son chien et sentit la main de Sora prendre la sienne. Il y eu un bref débat qu'elle n'avait évidemment pas le droit de gagner. Alors elle ne put que laisser Fahrenheit là, une tape sur la tête pour lui dire qu'elle comptait revenir rapidement. Pandore considérait que lui enlever son chien c'était comme ne pas regarder en face son infirmité, et elle se sentait un peu mal pour lui qui l'accompagnait partout. De plus, Sora restait sa soeur et elle aurait pu comprendre qu'elle voulût avoir la présence réconfortante de son chien pour la guider. Mais la résistante allait devoir faire sans, faisant fi de sa cécité. La jeune femme parla à son choucas pour qu'il la guide à l'extérieur, mais qu'il évite de se poser n'importe où. C'était un oiseau noir, pas un très bon présage le jour d'un mariage comme celui ci. Comprenant les désirs de sa maîtresse, celui-ci attendit qu'elle sorte pour survoler discrètement l'assemblée, en restant sur le côté droit et à quelques mètres des invités, pour qu'on croit qu'il passait au loin si jamais on le voyait.

Elles avancèrent doucement et Pandore ne se sentait pas très à l'aise, d'autant plus qu'elle ne connaissait pas le lieu. Lorsqu'elles arrivèrent près de l'autel, Sora lâcha sa main et elle se retrouva démunie, sans aucune personne à qui se raccrocher pour trouver sa place. Alors East essaya de lui expliquer clairement, et finalement elle sentit la main de quelqu'un se poser sur son bras. Ignorant qui venait de lui porter secours, elle se laissa glisser sur une chaise qui devait se trouver derrière elle à en juger l'orientation de la salle, et essaya de ne plus perturber la cérémonie, après avoir eu un sourire pour la personne l'ayant aidé.

Les échanges de voeux des mariés n'émurent pas Pandore. Peut être parce qu'elle était insensible à ce genre de choses, et que pour elle les mots n'étaient rien. De toute évidence, dans sa famille personne ne se mariait. Sa mère n'était pas mariée avec son père, et son frère plus vieux qu'elle n'était pas marié non plus. Quant à elle, il ne fallait même pas envisager l'idée. Vous imaginez partager votre pension ? Non mais faut pas déconner hein. Chacun ses sous et puis c'est tout. Non ne dîtes pas ça, elle réfléchit plus que cela et sa volonté de ne pas se marier est toute autre vous le savez bien. Pandore se remémorait les rires et les joies qu'elle avait pu avoir avec Sora à la colonie, lorsqu'elles étaient toutes les deux dans le bungalow d'Eole. Elle se rappela les fois où elle avait protégé sa soeur contre d'autres qui avaient voulu l'emmerder, et celles où elles allaient toutes les deux se balader dans la forêt, juste pour ressentir le silence et la fraicheur du vent. Elle se rappela de Sora, Sora Tenryu qui serait toujours pour elle comme une petite soeur, mais qui allait devenir en ce jour propice Sora Lawrence.
© Ice

_____________________________

P A N D O R E
« God save the queen but I'm only a sky princess. »
Revenir en haut Aller en bas


avatar

admin (ouranie)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 457
Date d'inscription : 18/02/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): les mots comme couteaux
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités) Dim 4 Juin - 13:26

C’est l’heure. Il n’est pas difficile de deviner l’angoisse qui traverse Sora à ce moment précis. Neven a beau tout faire pour afficher un air serein et calme afin d’apaiser sa petite fille, elle-même ne parvient pas à cacher sa tension. Malgré elle, elle est encore parcourue de doutes. Elle a beau lui faire aveuglément confiance, cet engagement la terrifie. Elle ne connaît pas Clayton, ne connaît pas ses capacités. Saura-t-il vraiment la protéger ? En regardant Sora, elle se rend bien compte que celle-ci n’a plus besoin d’être protégée depuis longtemps.

Le chemin jusqu’à l’autel semble se dérouler au ralenti. Les yeux noirs aux reflets champagne de la nymphe ne cessent d’aller dans tous les sens, scrutant chaque visage, chaque tenue comme pour s’assurer que tout va bien. Sous sa robe, ses pieds effleurent à peine le sol mais ça, c’est quelque chose que les mortels ne peuvent voir. Finalement, la marche s’arrête. Neven sait que c’est le moment tant attendu, qu’il lui faut laisser sa fille auprès de l’homme qu’elle a choisi.

« Je vous remercie toutes les deux de m'avoir guidé jusqu'ici. » Son air décidé ne laisse plus aucun doute. Sora n’est plus une enfant, c’est une femme à présent. L’ouranie lui adresse un sourire attendri avant de se reculer auprès de Pandore, laissant les mariés se faire face et s’unir pour toujours.

« L’Amour, celui avec un Grand A, je pense que nombreux sont ceux qui passent leurs vies à le chercher. Mais je pense qu’ils ont tort. C’est l’Amour qui doit venir nous trouver. Comme une bourrasque de vent. On n’a pas d’autre choix de se laisser emporter. Ce jour-là, ma souris n’avait plus pile. Je crois que c’est le Destin. Tu es ma bourrasque de vent Sora. Alors je te prends comme épouse pour le meilleur et pour le pire, dans la richesse et la pauvreté, dans la maladie et l'adversité, je promets de t'aimer et de te chérir tout au long de ma vie et je te donne cette alliance, signe de notre amour et de notre fidélité. »

Ce serait mentir de dire que Neven n’avait pas jugé Clayton. Ses yeux s’étaient fixés sur lui, durs comme deux pierres, et l’avaient scruté comme l’on scrute une âme, cherchant à évaluer l’homme qu’il était. Il était plus âgé que Sora, elle le savait déjà. Il avait un air intelligent, assez rare chez les mortels dont elle ne connaissait que l’air légèrement hébété en général – un bon point. Et, plus que tout, son amour pour Sora était flagrant. Cela la réconfortait un peu. Elle ne laissait pas sa fille au dernier des imbéciles. Emue, elle posa une main sur son cœur, contemplant le couple avec une maternité certaine.
Spoiler:
 

_____________________________

I'd give you my heart, and I'd let you just hold it. I'd give you my soul, but I already sold it. On that day, that day I walked away in December I will always remember. I'll regret it forever. I remember brown eyes, so sad and blue skies turned to darkness and night. I'm so sick of the fight. I won't breathe unless you breathe, won't bleed unless you bleed. won't be unless you be, 'till I'm gone and I can sleep. (© wild heart)
Revenir en haut Aller en bas

Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités)
» Tu seras toujours mon fils..[Devil]
» hector • "Tu seras un roi ... mon fils"
» L'académie d'Askelane [ /!\ Interdit aux - de 18 ans]
» Et si la mort rode partout, où seras-tu toi ? [PV Echo du temps]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
RPG ~ Le monde des Mortels
 :: New York
-