We could have been together... Happy. ♦ Adriane & Cal
Filiorum ex Deorum
Bonjour et bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥️



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité !
La Résistance est fermée!
Les nouveautés du mois d'octobre sont par ici ! ♥
Un mini-event a lieu pour la Colonie, c'est par ici ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥
Nous manquons de mortels, de créatures et de garçons! ♥

Partagez| .

We could have been together... Happy. ♦ Adriane & Cal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

modo (arès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 780
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 21

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Familier(s): Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objet(s):

MessageSujet: We could have been together... Happy. ♦ Adriane & Cal Dim 16 Avr - 13:05



We could have been together... Happy.


J'étais d'humeur massacrante. Et ça durait depuis des jours maintenant. En fait, depuis que le QG avait été attaqué. Le premier QG je devrais dire. Au moment où ma vie recommençait à ressembler à quelque chose, il avait fallu que ces tarés de la Colonie se mettent en tête de secourir les leurs. En même temps, je les comprenais. Mais il avait fallu qu'IL soit là. Cal. Et il avait fallu que ça tourne mal... Au moment où je pensais qu'il pourrait peut-être, je dis bien peut-être, se passer quelque chose.

Résultat : j'errais dans les rues de New York tous les jours pour éviter que l'humeur de la Résistance soit encore plus sombre. Quand j'étais dans cet état, j'avais tendance à envenimer les choses et à ne pas pouvoir contrôler ces maudits pouvoirs. Ca me fatiguait d'autant plus et j'étais alors encore plus agacée et donc je contrôlais encore moins. Cercle vicieux.

Comme tous les jours depuis l'attaque, j'avançais donc sans but précis dans la Grosse Pomme, me gardant bien de rencontrer tout problème. Pour éviter les monstres, j'étais devenue plutôt douée. Enfin, la plupart du temps. Il suffisait de ne pas traîner dans leurs endroits favoris, d'éviter la foule. Et si l'un d'eux me tombait dessus, ça facilitait aussi les choses.

Rester loin des gens, c'était aussi mieux vu mon humeur. En gros, je restais dans les petites ruelles et n'allais que dans des bars miteux pour manger. Et c'est comme ça que je me retrouvais dans cette ruelle précise. Tout près d'une énorme artère. Je marchais, plongée dans mes pensées, quand j'entendis des pas derrière moi.

Par réflexe, je posais ma main sur mon flanc, prête à dégainer l'un de mes poignards. Après tout, on avait rarement vu un pauvre touriste paumé se balader dans une ruelle sombre. Avant même de me retourner, je prévins l'intrus :

"Un pas de plus et je t'embroche. Dégage."


_____________________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.

Remus Lupin.



Spoiler:
 



#Adrial #Jarren
Revenir en haut Aller en bas


avatar

HERMES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 219
Date d'inscription : 22/10/2016
Age : 32

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée double: une lame en fer stygien et l'autre lame en acier, se cache sous la forme d'une capsule de bière, elle lance des décharges électriques, épée en fer stygien + shurikens
Familier(s): Une bouteille de bière pour la route
Objet(s): boite à aliment déshydratés, 25 ml de nectar, gourde infinie

MessageSujet: Re: We could have been together... Happy. ♦ Adriane & Cal Mer 19 Avr - 19:01



We could have been together... Happy.


Adriane et Cal



Je suis ... déprimé. Désespéré. Éreinté. Je tourne en rond dans mon lit, essayant de trouver le sommeil, mais elle me manque tellement. Je sens encore son odeur, son parfum si enivrant. Quand je ferme les yeux, je vois ses cheveux blonds, son sourire angélique. Je rêve d'elle, elle est dans mes bras, elle ne me quitte pas, nous sommes ensemble pour l'éternité. Du moins, dans mes songe. Seulement voilà, j'ai fait un choix, un choix que je regrette presque. J'ai du choisir entre elle et Jade. Avais-je vraiment le choix ? Ai-je vraiment pu choisir ? Non, on m'a mis devant le fait accompli, mais au lieu de pleurer, j'ai fait face. Je m'endors enfin sur ces bonnes pensées.

Arrête toi, tu te leurres complétement, Cal.

Tu as arrêté de pleurer il y a si longtemps, cela remonte à l'époque où tu as arrêté de t'ouvrir aux autres, quand tu as décidé que tu réglerais tout, tout seul, car tu sais très bien que tu ne peux compter sur personne. Car tout le monde trahit tout le monde. Tu connais l'âme humaine, tu sais qu'elle froide et si facile à corrompre. Regarde toi, n'es-tu pas un mercenaire ? Quelqu'un que l'on peut acheter pour accomplir des choses peu honorables ? Tu te demandes pourquoi le destin s'acharne sur toi ? Mon cher Cal, n'as-tu pas retenu la leçon ? On paye le prix de ses actes. Toujours, c'est une règle primordiale que nul ne peut surpasser. Après tout, tu n'es qu'un humain. Ah mon cher mercenaire, tu as transcendé tant de règles ! Ne crois pas une seule seconde que les portes du Paradis s'ouvreront pour toi. Tu dois payer, et quel meilleur moyen que le désespoir ? Tu vas sombrer, fils d'Hermès, il ne restera de toi qu'une coquille vide.

Je me réveille en sursaut. Je suis en sueur. Qui me parlait ? Ma conscience ? Je ferme les yeux, en essayant de me remémorer le son de la voix. Une voix de femme. Une voix que je connais que trop bien, c'est sa voix, cela faisait bien 10 ans que je ne l'avais plus entendu. Je frisonne. Je la déteste, je ne veux plus l'entendre ! Plus jamais tu ne me tourmenteras, femme !

Je sors de mon lit, il me faut de l'air, vite, je m'habille en vitesse. J'erre dans les rues de New-York, complétement hagard, j'essaie d'oublier mon rêve, mais impossible. Je secoue la tête. On paye ses crimes ? Je vais le payer comment d'avoir couché avec une des tortionnaires de ma soeur ? Parce que là, je tape les sommets ! Oui, je suis vraiment à chier comme mec. Je m'avance sans vraiment faire attention.


"Un pas de plus et je t'embroche. Dégage."


Je m'arrête, j'ai déjà entendu cette voix, je réponds d'une voix sans conviction,

"Tu sais, j'ai beau être amoureux de toi, de nous deux, je suis celui qui a le droit d'être en colère, toi, je te l'interdis."


Je me rends compte que je suis froid, sans émotions, est-ce cela, mon vrai moi ? Pas de sourire, juste une envie irascible de comprendre. Je veux savoir pourquoi j'ai du l'affronter. Je sors mon arme.

"Content de te revoir, Princesse."

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (arès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 780
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 21

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Familier(s): Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objet(s):

MessageSujet: Re: We could have been together... Happy. ♦ Adriane & Cal Mer 19 Avr - 19:27



We could have been together... Happy.


"Tu sais, j'ai beau être amoureux de toi, de nous deux, je suis celui qui a le droit d'être en colère, toi, je te l'interdis."

Cette voix. Je me fige et mon visage se tord en un rictus. Je fais volte face et je le vois. Cal. De toutes les personnes à New York, il fallait que je tombe sur lui. Le karma. Le destin. Ces saletés de Dieux. Qu'ils ne s'étonnent pas qu'on veuille leur faire la peau !

Et puis ses mots firent leur chemin jusqu'à mon cerveau. Amoureux ? C'était vraiment dommage pour lui... Il n'arrivait jamais rien de bien à ceux qui m'aimaient. Ou que j'aimais. La preuve : il n'avait pas fallu longtemps pour que ça tourne mal cette fois-ci. Ca allait de plus en plus vite.

Mon visage était figé. Aucune émotion ne transparaissait. Pourtant, quelque chose en moi se brisa. Mais je ne bougeais pas. Pas question qu'il le sache. Pas question de montrer ma faiblesse. Pas question qu'il s'en serve. Ca aurait été trop facile...

"Content de te revoir, Princesse."

Il sort son arme. Mon poignard toujours en main, je suis incapable de bouger. En fait, je ne sais même pas si je serais capable de me battre. Pas contre lui. Au QG, c'était différent. On était en guerre, on était à la Résistance. Si je n'avais rien fait, c'en était fini de moi. Et l'instinct avait repris le dessus.

Là, c'était différent. J'étais fatiguée, énervée et j'avais juste envie qu'il me laisse tranquille. Pas la peine de me hanter. J'avais déjà eu assez de mal comme ça à oublier Tyler, il allait maintenant falloir que je m'attaque au problème Cal. Et le plus vite il me laisserait tranquille, le plus vite je pourrais passer à autre chose.

Sauf si je n'avais pas envie de passer à autre chose...

"On ne dirait pas pourtant."

Je me mordis la lèvre. J'aurais voulu avoir l'air sèche, de glace. Mais j'avais un ton las. J'en avais marre de cette vie. J'aurais tellement voulu que rien ne me soit jamais arrivé... Que je ne sois pas la fille d'un putain de Dieu ! Mais non. Ca m'était tombé dessus et je devais vivre avec. Mais que c'était fatigant...

Je m'approchais de quelques pas.

"Et pense ce que tu veux, j'ai tout autant le droit que toi d'être en colère. Tu ne sais rien. Rien de moi, de ma vie. Rien."

Ma lèvre supérieure tremblait. Mon poing libre se serra. Il fallait que je me contrôle. Pas la peine de venir envenimer les choses. C'était déjà assez compliqué comme ça sans que ces satanés pouvoirs se réveillent... J'inspirais à fond pour tenter de me détendre.


_____________________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.

Remus Lupin.



Spoiler:
 



#Adrial #Jarren
Revenir en haut Aller en bas


avatar

HERMES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 219
Date d'inscription : 22/10/2016
Age : 32

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée double: une lame en fer stygien et l'autre lame en acier, se cache sous la forme d'une capsule de bière, elle lance des décharges électriques, épée en fer stygien + shurikens
Familier(s): Une bouteille de bière pour la route
Objet(s): boite à aliment déshydratés, 25 ml de nectar, gourde infinie

MessageSujet: Re: We could have been together... Happy. ♦ Adriane & Cal Ven 21 Avr - 12:29




We could have been together... Happy.


Adriane et Cal




"On ne dirait pas pourtant."


Je serre les dents, mon coeur va défaillir, elle est si près de moi et pourtant, elle est à des kilomètres. Je me retiens de m'approcher d'elle, de la prendre dans mes bras, de lui dire que tout va bien, que je m'en fiche de ce qu'elle fait, que je l'aime malgré tout, que je suis prêt à l'accepter. Non, je ne veux pas la laisser partir, je l'aime trop, je suis fou d'elle.

Elle s'approche de moi, je sens son parfum, je ferme les yeux de douleur, cette situation est insupportable, qu'on y mette fin, pitié. J'essaie de garder un visage froid, sans aucune émotion, je serre si fort mon arme que les jointures de ma main sont blanches.

"Et pense ce que tu veux, j'ai tout autant le droit que toi d'être en colère. Tu ne sais rien. Rien de moi, de ma vie. Rien."

Je la regarde, interdit. Puis, sûrement à cause de la tension, mes nerfs lâchent, je me mets à rire, un rire amer, plein de tristesse.

"Donc, parce que tu as un parent divin qui te pourrit la vie, cela te laisse le droit de torturer des gens ? Je ne remets pas en cause que tu n'apprécies l'Olympe, les dieux méritent qu'on les rappellent à l'ordre."


Je m'approche d'elle, nos fronts se touchent presque. Je continue, au bord des larmes:

"Ma petite soeur n'a rien demandé, je l'ai retrouvée torturée et violée, explique moi en quoi cela justifie ta petite rébellion ? Dis-moi, aimerais-tu que les gens de la Colonie t'inflige la même chose ?"

Je tremble, l'image défigurée de Jade hante mon esprit, sa respiration lente, ses yeux vides de toutes expressions, son corps nu couvert de multiples services. Une larme m'échappe. Jade ne sera plus jamais la même, elle est morte dans ce foutu cachot ! Je continue, presque implorant, je veux savoir.

"Réponds ! Pourquoi ? Pourquoi ?!"

Je m'éloigne d'elle et je rengaine mon épée double, je dois briser ce cercle vicieux pour empêcher de nouvelles tragédies. S'il doit y avoir une nouvelle victime, je préfère que ce soit moi. Je la regarde tristement:

"Tue-moi si tu le souhaites, moi, je n'ai pas envie de me battre."

Je la regarde et j'écarte les bras, une sorte de nouveau Christ version plus trash. Je ferme les yeux, je n'ai pas envie d'avoir un regard suppliant, je suis las, tellement fatigué. Il est peut-être temps que je tire ma révérence ?

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (arès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 780
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 21

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Familier(s): Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objet(s):

MessageSujet: Re: We could have been together... Happy. ♦ Adriane & Cal Ven 21 Avr - 14:24



We could have been together... Happy.


"Donc, parce que tu as un parent divin qui te pourrit la vie, cela te laisse le droit de torturer des gens ? Je ne remets pas en cause que tu n'apprécies l'Olympe, les dieux méritent qu'on les rappellent à l'ordre."

Je pâlis. Je savais bien que ça allait me retomber dessus tout ça... Des jours et des jours passés à faire la sourde oreille, à faire comme si je ne savais pas ce qui se passait dans les cachots. Je n'y étais descendu qu'une fois et ce que j'avais vu m'avait glacé le sang. Ce jour-là, je leur avais apporté de quoi manger. Mais je n'avais plus rien fait après. En fait, j'avais évité avec soin le QG. Sauf le jour de l'attaque bien sûr. J'aurais peut-être dû ne pas être là, quand j'y pense.

J'ouvre la bouche pour répondre mais il s'approche de moi et reprend :

"Ma petite soeur n'a rien demandé, je l'ai retrouvée torturée et violée, explique moi en quoi cela justifie ta petite rébellion ? Dis-moi, aimerais-tu que les gens de la Colonie t'inflige la même chose ? Réponds ! Pourquoi ? Pourquoi ?!"

Une boule se forme dans ma gorge. Je fais tout mon possible pour ne pas avoir les larmes aux yeux, qu'il ne sache pas que s'il y avait bien une chose que je n'avais pas acceptée, c'était le sort qu'on leur avait réservé à tous. De toutes manières, je n'aurais rien pu faire... Ou peut-être que si ? J'évitais d'y penser. J'en faisais parfois des cauchemars où les visages des prisonniers de la Résistance se mêlaient à ceux des amis, des frères que j'avais perdu avant.

Et je reste là, à le regarder. Il est bien trop tard. Jamais je ne quitterai la Résistance, même après tout ce qu'ils avaient fait. Comme certains ne quitteront jamais la Colonie, même après tout ce que les Dieux ont fait.

Il fait quelques pas en arrière et je me rends compte que j'avais cessé de respirer. Mon souffle est court, je suis tout près de craquer. Et pourquoi pas après tout ? Ca me ferait peut-être du bien... Mais non. Je me suis jurée d'être plus forte. De ne plus rien laisser m'atteindre. Pas en mal, en tous cas. Sauf qu'il est là et que tout de suite, je souffre. J'aimerais tout lui expliquer, lui dire que je n'ai rien à voir avec tout ça mais il ne me croirait pas... Après tout, je ne suis qu'une Résistante. Et qui fait confiance aux enfants d'Arès en plus ?

"Tue-moi si tu le souhaites, moi, je n'ai pas envie de me battre."

Il range son épée et me regarde. Comme si j'allais l'embrocher. Là. Sur le champ. Mais non. Je n'arrive pas à me décider à bouger. Ni à baisser les armes. Ni à m'en débarrasser comme Cyril ou Alice ou tous les autres voudraient peut-être que je le fasse. Après tout, il avait tué certains des nôtres, nous avait forcé à bouger du QG.

Mais c'était Cal. Je ne pouvais pas m'y résoudre. Que je le veuille ou non, j'étais apparemment tombé amoureuse de lui. Et ça faisait terriblement mal.

"Je ne vais pas te tuer. C'est loin d'être mon genre..."

Pourtant, une petite voix en moi m'ordonne de ne pas baisser la garde. Il est bien plus lourd que moi. Désarmée, il finirait par prendre le dessus. J'étais trop fatiguée pour me défendre correctement.

Alors je reste là, raide comme un piquet. A ne pas savoir quoi dire. Les idées, les mots bouillent dans ma tête. Et puis ça sort. Finalement.

"Et d'ailleurs, ce n'est pas non plus mon genre de torturer les prisonniers. Ce n'est pas ça la justice ! Sinon, je ne vaudrais pas mieux qu'eux là-haut. Alors oui, j'aurais peut-être pu les aider un peu plus mais franchement, tu irais contre ta famille toi ?"

Des larmes perlent au coin de mes yeux. La Colonie avait été ma famille. Certains d'entre eux l'étaient peut-être encore. Mais la Résistance, maintenant, c'était tout ce qui me restait. Et je ne pouvais pas une nouvelle fois tourner le dos à ma famille. Je n'étais plus assez forte. Pas pour ça.

"Et merde ! A la Colonie, j'étais devenue une paria ! Je ne rêvais que de m'enfuir loin de tout ça ! Et si tu savais dans quel état on a retrouvé nos prisonniers... Ils ne sont pas mieux, quoi que tu en penses."

Je repris ma respiration. Les idées se bousculaient dans ma tête et je n'arrivais plus à rien dire. Ma respiration était saccadée et je luttais de toutes mes forces pour ne pas m'énerver et éviter le point de non-retour.


_____________________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.

Remus Lupin.



Spoiler:
 



#Adrial #Jarren
Revenir en haut Aller en bas


avatar

HERMES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 219
Date d'inscription : 22/10/2016
Age : 32

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée double: une lame en fer stygien et l'autre lame en acier, se cache sous la forme d'une capsule de bière, elle lance des décharges électriques, épée en fer stygien + shurikens
Familier(s): Une bouteille de bière pour la route
Objet(s): boite à aliment déshydratés, 25 ml de nectar, gourde infinie

MessageSujet: Re: We could have been together... Happy. ♦ Adriane & Cal Sam 29 Avr - 10:47



We could have been together... Happy.


Adriane et Cal



"Je ne vais pas te tuer. C'est loin d'être mon genre..."

Elle parle d'une voix faible, pas vraiment l'air convaincue de ses propres dires. Elle est toujours aux aguets, une lueur de défi dans le regard, mais aussi de la fatigue, de la lassitude aussi, énormément de lassitude. D'une certaine manière, nous sommes semblables, deux guerriers voués à de grands idéaux mais la guerre nous a exténué; tuer, vivre, survivre, espérer, dépérir. Voilà à quoi se résume ma vie, à cet instant, je voudrais tout quitter, abandonner mes obligations, tout quitter pour elle.

Seulement, mes jolies illusions se détruisent aussi vite qu'elles arrivent.

"Et d'ailleurs, ce n'est pas non plus mon genre de torturer les prisonniers. Ce n'est pas ça la justice ! Sinon, je ne vaudrais pas mieux qu'eux là-haut. Alors oui, j'aurais peut-être pu les aider un peu plus mais franchement, tu irais contre ta famille toi ?"

Elle se met à pleurer, la rage et le désespoir est décidément un cocktail récurrent chez les demi-dieux.

"Et merde ! A la Colonie, j'étais devenue une paria ! Je ne rêvais que de m'enfuir loin de tout ça ! Et si tu savais dans quel état on a retrouvé nos prisonniers... Ils ne sont pas mieux, quoi que tu en penses."

Je reste silencieux, les deux camps sont en tort, c'est évident, pourtant, la vision de Jade ne quitte pas mon esprit. La guerre allait recommencer, encore et encore, jusqu'à ce que l'un des deux parties soit complétement détruit, La Résistance n'abandonnera pas, tous les demi-dieux ont en eux une rancune envers les dieux, plus ou moins développé mais elle existe: la graine de la destruction.

Je m'avance, un pas après l'autre, les idées se bousculent dans ma tête, il y a longtemps, j'ai décidé de ne plus appartenir à un groupe, je ne voulais plus être  trahis, ne plus dire adieux à ceux qui auraient dû rester à mes côtés. J'avance encore et toujours. Je savais bien que me mêler au sauvetage de Jade changerait bien des choses, mais pas au point de changer ma neutralité sur la guerre. J'aiderai celui offre la plus grande récompense, ne suis-je pas un mercenaire après tout ? L'argent est la seule chose qui garantit ma fidélité.

Non, c'est faux. Je cherche désespérément des gens qui ne me trahiront jamais, qui ne me quitteront pas.

Je relève la tête d'Adriane pour la regarder droit dans les yeux, elle a les yeux rougit à cause des larmes. Je me penche et je l'embrasse. Un baiser passionné, je me sens revivre, plus fort que jamais. Je chuchote à son oreille:

"Je ne veux pas te perdre Adriane"

C'est la première fois que je l'appelle par son prénom, ma jolie princesse guerrière.

Code by Sleepy

_____________________________

How live without you ?
Spoiler:
 

#adrial
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (arès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 780
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 21

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Familier(s): Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objet(s):

MessageSujet: Re: We could have been together... Happy. ♦ Adriane & Cal Lun 1 Mai - 19:16



We could have been together... Happy.


Il avance vers moi alors que je serre mes poings toujours plus fort, allant jusqu'à laisser les marques de mes ongles dans ma peau, préférant aller jusqu'au sang que laisser exploser la rage que je tente de contenir.

Je n'ose pas le regarder, je n'ose pas relever les yeux. Par peur de ce que j'y verrais. Dégoût, effroi, pitié. Je ne veux pas de tout ça. J'aimerais juste qu'il parte. Ce serait moins douloureux que d'attendre là, en silence. Les larmes au coin de mes yeux coulent le long de mes joues. Et je ne fais rien pour les stopper. A quoi ça servirait ? Tant que je pleurais, je contrôlais ma colère, je contrôlais la colère ambiante. C'était plus facile de tout laisser s'échapper comme ça, même si je m'étais promis de ne plus pleurer. Après tout, je m'étais aussi promis de ne plus tomber amoureuse parce que ça faisait trop mal. Peine perdue. Je suis un cas désespéré.

Je serre les mâchoires et là, je sens sa main se glisser sur mon visage, sous mon menton. Il m'aide à relever la tête. Dans tous les sens du terme. Mes mâchoires se desserrent. Et il m'embrasse. Et par les Dieux qu'il embrasse bien ! Je me laisse aller. C'est si facile...

"Je ne veux pas te perdre Adriane."

Une dernière larme coule sur ma joue. Je plante mon regard dans le sien et je m'y perds. Il n'y a plus que lui et moi. Plus de Résistance, plus de Colonie, plus d'Olympe. Seulement lui.

Je l'embrasse à mon tour, lui vole des baisers. Je ne veux pas que ce moment s'arrête. Quand ce sera le cas, ce sera retour à la case zéro. Il y aura encore ce fossé entre nous. Ce que la Résistance a fait, ce que j'ai fait, ce qu'il a fait. C'était invivable. Je ne voyais aucune solution.

J'aurais voulu que ce moment dure des jours. Des années.

Mais c'était impossible.

"On ne peut pas faire ça..."

Je recule d'un pas et le regarde. Ca me brise le coeur mais je ne vois pas quoi faire d'autre.

"Je... J'appartiens à la Résistance. J'y crois. Je n'en partirai pas et je ne pense pas que tu sois prêt à passer outre... Mais par les Dieux que j'aimerais que ce soit faux !"

Mon ton est faible, presque suppliant. Je sens mon coeur, mon corps tout entier se briser et je n'arrive pas à bouger. C'est une douleur sans nom. Je déteste ça. C'est pire que tout. Pire que la guerre, que tout ce que j'ai pu connaître. Et j'aimerais que ça s'arrête, qu'il me dise que tout va aller, même si c'est un mensonge...


_____________________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.

Remus Lupin.



Spoiler:
 



#Adrial #Jarren
Revenir en haut Aller en bas


avatar

HERMES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 219
Date d'inscription : 22/10/2016
Age : 32

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée double: une lame en fer stygien et l'autre lame en acier, se cache sous la forme d'une capsule de bière, elle lance des décharges électriques, épée en fer stygien + shurikens
Familier(s): Une bouteille de bière pour la route
Objet(s): boite à aliment déshydratés, 25 ml de nectar, gourde infinie

MessageSujet: Re: We could have been together... Happy. ♦ Adriane & Cal Ven 16 Juin - 12:02



"We could have been together... Happy.


Adriane et Cal



Nous nous embrassons, éperdument, comme les amants éplorés que nous sommes. Je la serre contre moi, je ne veux partir, que quelqu'un arrête le temps, s'il y a quelqu'un dans ce bas monde qui ait de la pitié pour nous, s'il vous plaît, sauvez-nous. Je ne veux pas la perdre, je ne veux plus jamais perdre quelqu'un, j'ai perdu Jade, elle n'est pas revenue de du QG de la Résistance, elle est morte là-bas, son âme erre encore dans sa geôle, tandis que son corps est avec nous. J'ai beau lui serrer la main, lui dire que plus rien ne nous séparera, je sais qu'au fond, c'est faux.

Nous avons été séparés, mais nous nous sommes pas retrouvés. Et je dois vivre la même chose avec Adriane ? Je dois lui dire adieu à elle aussi ? A elle aussi, je vais devoir dire adieu à mes principes pour la garder près de moi jusqu'à ce que le naturel revienne au galop et que tout implose de nouveau ?

"On ne peut pas faire ça..."

Elle recule, je la laisse partir, elle a raison, elle a cruellement raison. Je suis au bord du désespoir le plus total, si je fais un pas de plus, je suis sûr que je m'engouffre pour l'éternité dans le Tartare. Je la regarde implorant, après tout, qu'est-ce que je peux faire d'autre ? Me mettre à genoux ? Nous faire croire que notre avenir à tous les deux est encore possible ?

"Je... J'appartiens à la Résistance. J'y crois. Je n'en partirai pas et je ne pense pas que tu sois prêt à passer outre... Mais par les Dieux que j'aimerais que ce soit faux !"

Je la regarde, elle tremble, pour la première fois de ma vie, je crois comprendre ce qu'on ressenti Roméo et Juliette, ne pas vivre ensemble mais mourir ensemble, peut-être que c'est seulement dans la mort que les amoureux sont vraiment heureux ? Je n'y crois pas vraiment, et puis, je n'ai pas envie de me suicider. Je relève la tête avec un sourire un brin moqueur.

"Tu sais, quand on s'est battu tous les deux, je suis tombé fou de ta manière de te battre, ta fougue, tout cela pour ta cause. Elle te semble juste, soit. Mais jure-moi de ne pas finir comme moi."

Je lui redresse le menton, doucement.

"Après tout, je ne suis qu'un criminel, ce n'est pas vraiment terrible pour une princesse."


Je l'embrasse encore, et je murmure à son oreille, une promesse que seuls nous deux pouvons entendre:

"Je viendrai te chercher, je ne renoncerai pas à toi, et ce n'est ni les dieux, ni nos factions qui m'en empêcheront. Sois patiente, tout ira bien, parce que il me faut une raison de vivre pour rester dans ce monde. Tout ira bien parce nous devons y croire. Tout ira bien, je te le jure. Non, tout va bien, mon amour."

Et je la serre contre moi, je veux croire en cette lumière vacillante qu'est l'espoir, même si elle est vraiment niaise et complétement irréaliste, je veux y croire, après tout, ils ne nous reste plus que ça.


Code by Sleepy

_____________________________

How live without you ?
Spoiler:
 

#adrial
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (arès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 780
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 21

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Familier(s): Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objet(s):

MessageSujet: Re: We could have been together... Happy. ♦ Adriane & Cal Mer 21 Juin - 10:15



We could have been together... Happy.
 

"Tu sais, quand on s'est battu tous les deux, je suis tombé fou de ta manière de te battre, ta fougue, tout cela pour ta cause. Elle te semble juste, soit. Mais jure-moi de ne pas finir comme moi."

Sa main relève de nouveau ma tête. Je dois me retenir de toutes mes forces pour ne pas me blottir au creux de sa paume, au creux de ses bras.

"Après tout, je ne suis qu'un criminel, ce n'est pas vraiment terrible pour une princesse."

Alors que je m'apprêtais à répondre que je m'en fichais, que j'étais loin d'être une princesse malgré ce qu'il semblait penser, il me prit de court et m'embrassa de nouveau. Et comme toujours, je me laissais aller, me serrant contre lui pour que plus personne, plus rien ne puisse nous séparer.

Et quand il s'arrêta, je gardais les yeux fermés, ne voulant pas que ça s'arrête alors qu'il chuchotait dans le creux de mon oreille :

"Je viendrai te chercher, je ne renoncerai pas à toi, et ce n'est ni les dieux, ni nos factions qui m'en empêcheront. Sois patiente, tout ira bien, parce que il me faut une raison de vivre pour rester dans ce monde. Tout ira bien parce nous devons y croire. Tout ira bien, je te le jure. Non, tout va bien, mon amour."

Il me serre contre lui alors qu'une larme m'échappe encore du bout des cils. J'aimerais tellement y croire mais je sais comment tourne le monde. Je sais aussi ce qu'ils ont fait à Jade. Il ne pourra jamais l'oublier et elle non plus. Et je m'en voulais de ne pas avoir osé empêcher tout ça. Mais à la Résistance, la majorité l'emportait toujours et j'étais en minorité sur cette question... Ou du moins, personne n'osait rien dire.

J'avais été lâche et ça ne me ressemblait pas. Mais ce serait aussi de la lâcheté d'écouter Cal, de le croire. Une petite voix grondait dans ma tête, me rappelait que ce n'était que de belles paroles, que jamais ça ne donnerait quelque chose de concret. C'était impossible pour un millier de raisons. Pourtant, j'aurais voulu ignorer cette satané petite voix. La faire taire une bonne fois pour toutes et lui montrer qu'elle avait tort. Mais les habitudes ont la vie dure...

"Et si jamais ça n'arrive pas ? Je n'ai pas la force, plus la force d'attendre en vain. La Résistance et la Colonie se déchirent, tout notre monde se déchire. C'est impossible..."

Et pourtant, j'aurais voulu lui dire tout le contraire. Ma gorge se serrait à chaque mot prononcé. Je ne voulais pas y croire moi-même, même si au fond je savais que j'avais raison. Mais c'était si injuste. Je voulais juste que mon père paye, qu'ils payent tous pour nous avoir abandonnés. En aucun cas je ne voulais faire de mal aux autres demi-dieux. Surtout pas à Cal. Et pourtant... Je détruisais tout ce que je touchais, il ne risquait pas de faire exception.

Je savais que j'aurais dû m'éloigner mais je n'arrivais pas à quitter ses bras. J'aurais pu rester là des heures. Mais je savais que ce ne serait pas possible non plus. Dans ce monde, on n'avait jamais ce qu'on voulait. Et surtout pas l'amour, apparemment. Un bon tour d'Aphrodite qui devait se trouver fort amusante. Je les détestais tous pour ce qu'ils nous infligeaient. Encore plus depuis que je savais que j'allais perdre à ce petit jeu. Parce que l'issue ne serait pas bonne pour moi : soit je perdais face aux Dieux, soit nous gagnions et alors je perdais mes amis. Et peut-être Cal. C'était trop difficile.


_____________________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.

Remus Lupin.



Spoiler:
 



#Adrial #Jarren
Revenir en haut Aller en bas


avatar

HERMES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 219
Date d'inscription : 22/10/2016
Age : 32

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée double: une lame en fer stygien et l'autre lame en acier, se cache sous la forme d'une capsule de bière, elle lance des décharges électriques, épée en fer stygien + shurikens
Familier(s): Une bouteille de bière pour la route
Objet(s): boite à aliment déshydratés, 25 ml de nectar, gourde infinie

MessageSujet: Re: We could have been together... Happy. ♦ Adriane & Cal Mar 27 Juin - 18:10



We could have been together... Happy.


Adriane et Cal




"Et si jamais ça n'arrive pas ? Je n'ai pas la force, plus la force d'attendre en vain. La Résistance et la Colonie se déchirent, tout notre monde se déchire. C'est impossible..."

Nous restons dans les bras de l'autre, chacun perdu dans ses propres pensées, essayant en vain, de démêler la raison des sentiments. Je me souviens de mettre posé plusieurs fois cette question, cette interrogation me revenait sans cesse en tête, tel un éternel tourment. Un caprice du destin encore ? Je ne supporte plus d'être une marionnette, je voudrais tant couper ces fils qui m'empêche d'être libre, d'être ce que je voudrais être vraiment. Depuis toujours, je ne me suis jamais plains d'être un demi-dieu, au contraire, ça m'a plu, d'être ainsi fait, la vie de mortel ne me plaît pas; bien trop ennuyeuse. J'ai toujours aimé l'action et dès que j'ai tenu une épée pour la première fois de ma vie,j'ai aimé. J'ai aimé la sensation de puissance quand j'ai tué un homme la première fois. J'ai adoré assassiné les gangs rivaux au mien.

Je me souviens, je faisais partie de la mafia, quand je suis rentré dedans, on a voulu me tuer pour me faire taire, je les ai tué en premier, facile, j'avais reçu l'entraînement pour tuer des monstres, alors des humains ... Rien de tel pour me mettre en appétit. Je suis devenu un assassin, à 20 ans, j'avais un plus gros tableau de chasse que la plupart des anciens, j'étais crains, j'étais vu comme un fou. Je ne voyais, ne jurais que par ce mode de vie cruel. Seulement, Hermès m'a rattrapé en plein vol, il y a avait une autre voie, elle était plus dur, mais je pouvais changer. Il fallait se battre, mais contre soi-même.

C'est exactement la même chose ici, tout est possible, nous sommes justes à la croisée des chemin ici, deux voies possible: ou bien nous nous disions au revoir et nous nous battrons à mort la prochaine fois, soit tout abandonner pour vivre en amants fuyards et vivre en paria pour le restant de nos jours. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Est-ce que je veux vraiment ? Est-ce vraiment à quoi je me destine ?

Le devoir ou la famille ? Toujours la même interrogation, toujours ce même choix injuste, toujours cette sensation de ne pas l'avoir, ce choix.

Et si je brisais ces règles ? N'est-ce pas elles qui m'entravent depuis si longtemps ? Puis-je vraiment les rompre ? Est-ce que je le veux vraiment ? Car après, plus jamais, je ne pourrais me retourner.

Un troisième choix, le plus dur, le plus compliqué, celui pour lequel je veux vivre. Elle est mon choix, dès l'instant où je l'ai vu, c'était elle que je voulais, je me suis senti abandonné si longtemps, pendant si longtemps j'ai cru que je n'avais aucun avenir sans ma soeur, cette dernière a toujours été ma bouée de sauvetage, je me suis accrochée si fort à elle, au final, c'est moi qui ai toujours eu besoin de Jade, pas l'inverse.

Mais maintenant, c'est fini, je ne veux plus, je ne peux plus. La guerre va éclater, elle est à nos portes, je ne sais pas pour qui je devrais me battre, ni contre qui je devrais lever ma lame. Je regarde Adriane, une dernière fois.

"Continuons de nous voir, en cachette si c'est cela que tu veux. Profitons d'être ensemble, oublions le monde, j'en ai assez de me soucier de lui. Je voudrais me soucier de nous."

Je l'embrasse et je m'écarte, un jour, on me jugera de l'avoir aimée, on me jugera d'avoir pactisé avec le Diable et peut-être finirais-je sur le billot, mais qu'importe, je ne fuirai pas. Finalement, ce n'était pas si difficile.

"Tu as la chance d'être tombée sur un optimiste complétement cinglée princesse, ou peut-être pas. Mais je ne te laisserai pas t'arracher à moi, tu es mienne, à présent. Que tu le veuilles ou non."

Que le sort en soin jeté. Il est temps d'ouvrir les paris.

Code by Sleepy

_____________________________

How live without you ?
Spoiler:
 

#adrial
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (arès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 780
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 21

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Familier(s): Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objet(s):

MessageSujet: Re: We could have been together... Happy. ♦ Adriane & Cal Jeu 29 Juin - 14:48



We could have been together... Happy.
 

Je me perds dans ses bras jusqu'à ce qu'il me ramène sur Terre.

"Continuons de nous voir, en cachette si c'est cela que tu veux. Profitons d'être ensemble, oublions le monde, j'en ai assez de me soucier de lui. Je voudrais me soucier de nous."

Il m'embrasse tendrement puis s'écarte un peu de moi. J'aimerais lui hurler de revenir me serrer dans ses bras. Mais ce serait puérile. Surtout s'il est prêt à se mettre autant en danger pour moi. C'était suffisant. Et je n'imaginais pas ne pas faire de même. Ce n'était pas mon genre de rester bien au chaud et ne pas prendre de risques. Ca ne l'avait jamais été et ça n'allait pas commencer maintenant. Alors plutôt que de le supplier de laisser tomber, un grand sourire s'étale désormais sur mon visage.

"Tu as la chance d'être tombée sur un optimiste complétement cinglé princesse, ou peut-être pas. Mais je ne te laisserai pas t'arracher à moi, tu es mienne, à présent. Que tu le veuilles ou non."

A ses mots, je saute dans ses bras et l'embrasse avec fougue. Peu importe qu'un monstre ou un autre demi-dieu débarque dans la ruelle. Rien ne compte en cet instant que lui. J'enfouis ma tête dans son cou avec délice. Pour ne plus penser à rien. Je reste là, profitant de mon petit bonheur même s'il ne doit être que fugace.

Quand je le relâche enfin, je lui chuchote à l'oreille :

"Moi non plus je ne compte pas te laisser partir. Mais il faudra se voir en secret..."

Je m'écarte de quelques pas avec un petit sourire malicieux. Je lui envoie un baiser de la main puis je lui tourne le dos. Je me retourne à la sortie de la ruelle pour lui adresser un grand sourire, plein de promesses. Et puis je disparais au milieu de la foule new yorkaise.


_____________________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.

Remus Lupin.



Spoiler:
 



#Adrial #Jarren
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: We could have been together... Happy. ♦ Adriane & Cal

Revenir en haut Aller en bas

We could have been together... Happy. ♦ Adriane & Cal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Happy B-day tooooooo youuuuuuuuuuuu! ^^
» POURQUI ET POURQUOI DES DRAGES AUX COCHONS???HAPPY FATHER S DAY !
» Happy Gilmore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
Hors-RPG ~ Partie détente
 :: Les corbeilles. :: Archives des RP.
-