Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois (lucius)
Filiorum ex Deorum
Bonjour et bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥️



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité !
La Résistance est fermée!
Les nouveautés du mois d'octobre sont par ici ! ♥
Venez participer au concours d'avatars d'halloween, juste ici ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥
Les events d'Halloween sont ici et ! ♥

Partagez| .

Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois (lucius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

HERMES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 206
Date d'inscription : 22/10/2016
Age : 32

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée double: une lame en fer stygien et l'autre lame en acier, se cache sous la forme d'une capsule de bière, elle lance des décharges électriques, épée en fer stygien + shurikens
Familier(s): Une bouteille de bière pour la route
Objet(s): boite à aliment déshydratés, 25 ml de nectar, gourde infinie

MessageSujet: Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois (lucius) Mer 28 Juin - 17:19



Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois


Cal et Lucius



Me voilà encore sur les chemins, en même temps, en étant le fils d'Hermès, c'est un peu le seul endroit où je suis vraiment tranquille. Dès l'instant où je m'arrête, je suis assailli par une multitude de troubles, ils m'agressent, me persécutent, me tourmentent. Un cercle vicieux qui jamais ne cesse. Pourtant, j'ai essayé de briser cet anneau de destinée pour Adriane, je me demande ce que l'avenir me réserve, même si je sais parfaitement qu'il ne sera pas rose. Non, il sera rouge.

Le sang va couler, abondamment. Sans aucune interruption. Depuis l'invasion du QG de la Résistance, la tension est palpable, on pourrait la couper au couteau. Les deux camps sont à couteaux tirés, justement.

Je m'arrête deux secondes, et moi dans tout ça ? J'ai toujours voulu rester neutre mais je sais bien que tôt ou tard, je devrai choisir un camp. Mais lequel ? Ma soeur ou ma femme ? Je ne pourrais pas toutes les sauver, je devrais en sacrifier une pour l'autre. Je secoue la tête, moi qui ne voulais vraiment plus se soucier du sort du monde, je ne pense qu'à cela, en fait. L'engrenage du temps à commencer à se remettre en marche, la guerre contre Cronos n'était que les prémices d'une guerre plus sanglante encore. Je l'avais vu venir, mais je ne pensais absolument pas que cela prendrait des conséquences aussi cauchemardesques.

Je pose mon sac, j'ai encore effectué ma mission avec succès, après tout, je suis un vétéran, un demi-dieu qui atteint la trentaine, c'est assez rare, seuls les plus forts survivent.

Je soupire, j'aimerais penser à autre chose, genre, à un truc beaucoup plus sympa et plus joyeux, pas à "oh mon dieu, on va tous mourir !! Aaaaah !!" . Clairement, y a mieux comme état d'esprit, et vu que je ne peux pas encore couler de jours heureux avec Adriane, va falloir que je trouve un moyen d'être heureux tout seul, sans personne. Punaise, c'est vraiment chiant cette situation ! Je suis au milieu de nulle part, sans rien ni personne pour venir tromper ma solitude.

Toujours seul, avec comme seul compagnon, une épée double, capable de tuer aussi bien les mortels et les non-mortels. C'est la seule chose qui est restée aussi longtemps avec moi, le reste finit toujours par me quitter un jour ou l'autre.

Une route, sans aucunes voitures pour y passer, franchement, je suis dans le désert ou quoi ? Je suis dans l'Est des Etats-Unis ! Punaise, je suis trop loin de New York pour utiliser la téléportation sans être malade, sale vie !


Code by Sleepy

_____________________________

How live without you ?
Spoiler:
 

#adrial
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois (lucius) Jeu 29 Juin - 9:53

Ce jour-là, notre cher Lucius avait besoin de changement de décor. Lui qui était de base quelqu'un d'extrêmement nomade depuis des centaines d'années, il commençait à en avoir un peu marre de New York et il allait donc décider de faire un petit tour en voiture en dehors de cette ville à la noix -et pas celle de cajou si vous voyez ce que je veux dire- pour se changer les idées alors qu'il lui restait encore quinze jours de convalescence avant de rejoindre la tournée de la WWE pour rependre du service et regagner son titre mondial! C'était vraiment marrant cette carrière en fait, il aurait dû y penser plus tôt, genre dans les années 1940 ou autre  ...

M'enfin, on ne revient pas dans le passé puis ce n'était pas si grave, les mœurs de ce sports lui plaisaient déjà bien dans leurs normes actuelles.

Bref, nous retrouvons donc notre Nightwell quelques heures plus tard à bord de son dernier petit caprice, une fringante petite Lamborghini Avenator noire, merci à la fortune des Nightwell qu'il a réussit à faire fructifier, sur la route en direction de la Pennsylvanie pour y faire un peu de tourisme. Tout allait bien, le soleil brillait ... beaucoup trop même. Et là, bah v'la ti pas qu'il croise un mec tout seul, perdu sur la route désertique à pied, avec juste son courage et son blouson.

Il était un peu bête cet homme quand même ... c'était du suicide de marcher sur une route aussi longue au vu du peu de gens qui passent ici et le manque de réseau téléphonique. M'enfin, le petit brun allait donc décider de s'arrêter pour lui demander s'il voulait monter, un élan d'altruisme sans doute.

En baissant la vitre par la plus fabuleuse des inventions des hommes, la commande électrique, le descendant d'Hypnos allait donc prendre la parole.

"- Bonjour mon jeune ami, je vous dépose quelque part ? "

Il y avait de forte chance que l'inconnu y soit favorable. Il restait qu'à prier qu'il ne veuille pas aller juste qu'à New York maintenant, parce-que sinon, non seulement il commençait à dévier et n'avait pas prit la bonne route mais en plus, l'excursion du catcheur tombait à l'eau ...
Revenir en haut Aller en bas


avatar

HERMES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 206
Date d'inscription : 22/10/2016
Age : 32

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée double: une lame en fer stygien et l'autre lame en acier, se cache sous la forme d'une capsule de bière, elle lance des décharges électriques, épée en fer stygien + shurikens
Familier(s): Une bouteille de bière pour la route
Objet(s): boite à aliment déshydratés, 25 ml de nectar, gourde infinie

MessageSujet: Re: Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois (lucius) Ven 30 Juin - 12:23




Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois


Cal et Lucius



J'entends une voiture qui arrive dans ma direction, je ne fais rien, après tout, c'est sûrement un père de famille qui emmène la dite famille en voyage dans le trou paumé du monde. Une famille ? Je me demande comment elle va, ma famille. Jade est partie en Brocéliande, sans moi, je suis un peu perdu, elle me manque terriblement. Ma petite rose, ma poupée, ma princesse. Je donnerais tout l'or du monde, tout ce que je possède pour qu'elle puisse sourire de nouveau. Je me souviens quand je venais lui rendre visite à la Colonie, je me vantais en disant qu'elle avait le plus beau sourire de tout le pays. Elle n'arrêtait pas de se moquer de moi en disant que j'étais quelqu'un de gâteux, elle n'avait pas forcément tort. J'aimais tellement cette époque, pourquoi s'est-elle finie aussi brusquement ?

La voiture s'arrête à mon niveau, un homme dans une superbe bagnole, à en juger par la brillance, elle vaut cher, trèèès cher. Et moi, j'aime ce qui est cher, après tout, ne suis-je pas le fils du dieu des voleurs ? L'argent, ça me connaît. Un grand sourire s'affiche sur mon visage, le fond de mes pupilles se transforme en dollar, comme quand l'oncle Picsou voit qu'il peut gagner encore plus d'argent.

"- Bonjour mon jeune ami, je vous dépose quelque part ? "

Je souris, un grand et meilleur sourire. Un pigeon ! Un jolie pigeon que je vais pouvoir déplumer avec grand plaisir. Je bégaie un peu, ça attendrit souvent les gens.

"Oh ce serait vraiment sympa de votre part, je dois aller dans la prochaine ville qui est à des bornes d'ici !"


Je monte donc et je tique. Je tourne la tête vers mon "sauveur". Il n'est pas humain, je le sens jusqu'à l’extrémité de mes orteils. Depuis que je suis mercenaire, j'ai appris à savoir qui était en face de moi. Je grimace intérieurement, les mortels, c'est facile à étrangler, un monstre, un peu moins. Surtout que je ne peux pas déployer mon arme ici, la voiture est trop exigüe. Je ne laisse rien paraître, mais ce type me met mal à l'aise. J'ai horreur de ça, je suis quelqu'un qui a toujours le contrôle de soi.

J'entame néanmoins la conversation:

"Je vous remercie de vous être arrêté, vous vous appelez comment ? Moi, c'est Cal."

Je mets la main dans la poche, ma capsule de bière, je vais devoir utiliser mes pouvoir si jamais il y a un soucis, mais bon, où est le problème ? Je suis un pro depuis le temps. Je continue de sourire.

"En tout cas, jolie voiture."  


Code by Sleepy

_____________________________

How live without you ?
Spoiler:
 

#adrial
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois (lucius) Mar 4 Juil - 11:00

Bon apparemment, c'était bon. L'inconnu se dirigeait dans la bonne direction. Seulement voila, il bégaillait d'une manière étrange, presque forcée et c’était pas à quelqu'un ayant fait plus de cent ans de théâtre qu'on allait la faire.

M'enfin au pire, même s'il avait quelque chose à cacher, il ne serait sans doute pas un danger pour Lucius, ce n'était pas demain la veille qu'un simple humain allait être un soucis pour lui.

C'était donc l'âme en paix qu'il allait lui ouvrir la porte pour qu'il s'installe bien confortablement.

"- Aucun soucis alors, c'est sur ma route. "

Peu de temps après, le dénommé Cal semblait vouloir entamer la discussion et c'est donc par pure politesse que le vieillard allait répondre, malgré cette sensation étrange que cette homme n'était pas si banal qu'il acceptait de le laisser croire.

"- Lucius Nightwell, enchanté. Et de rien vraiment, vous ne me faîtes même pas dévier de deux minutes ma route. "

En parlant, l'homme du moyen-âge ne pût s'empêcher de scruter l'homme qu'il avait accueillit dans sa voiture. Nan vraiment, quelque chose de quasi-divin se dégageait de lui, il avait vécu suffisamment pour s'en rendre compte. Le hsard faisait vraiment bizarrement les choses que deux entités mystiques se rencontrent comme ça.

Bon après, c'était peut-être de la paranoïa mais le catcheur avait du mal à ne pas être curieux quant à la suite alors qu'il se faisait complimenter sur sa voiture.

"- Oh merci, petit caprice pour m'occuper pendant mon arrêt de travail. "

Ce petit détail mettrait peut-être le potentiel adversaire en confiance mais c'était le but car après tout, le talent de Lucius ne reposait absolument pas sur sa seule condition physique ...

D'ailleurs, il était le moment de faire une petite hypnose discrète au cas où, on ne sait jamais ...

"- D'un coup, tu n'as pas envie de t'arrêter pour prendre un coup à boire au prochain bar qu'on va croiser ? "

Et oui, c'était de la chance, ils avaient déjà fait cinq kilomètres et une pancarte pour un établissement semblait se profiler à l'horizon. Comme ça il pourrait rapidement faire un petit interrogatoire hypnotique au cas où pour ne pas avoir de soucis dans sa si belle voiture qu'il n'avait pas envie d'avoir à envoyer en réparation de suite ... Puis même si Cal s'avérait être de bonne intention, hypnotiser quelqu'un, c'est toujours quelque chose de très amusant à faire même si pour la victime ça pouvait moins l'être ...
Revenir en haut Aller en bas


avatar

HERMES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 206
Date d'inscription : 22/10/2016
Age : 32

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée double: une lame en fer stygien et l'autre lame en acier, se cache sous la forme d'une capsule de bière, elle lance des décharges électriques, épée en fer stygien + shurikens
Familier(s): Une bouteille de bière pour la route
Objet(s): boite à aliment déshydratés, 25 ml de nectar, gourde infinie

MessageSujet: Re: Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois (lucius) Jeu 6 Juil - 17:32



Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois


Cal et Lucius



"- Oh merci, petit caprice pour m'occuper pendant mon arrêt de travail. "

Je siffle, impressionné. Je me demande combien doit coûter une telle voiture, je    m'imagine combien de contrats je devrais remplir pour pouvoir m'acheter un tel engin. Déjà que mon appartement à New-York me coûte une blinde. Tiens, maintenant que j'y pense, je n'ai plus rien dans le frigo, et je suis pris d'une flemme tellement titanesque de faire les courses que j'ai bien envie d'engager un satyre pour me servir de majordome. En fait, je voudrais bien avoir des domestiques, comme ça, quand je rentre chez moi, je mets les pieds sous la table et je n'ai rien à faire. Ou sinon avoir un super majordome comme Alfred ... Bref, je m'égare.

"- D'un coup, tu n'as pas envie de t'arrêter pour prendre un coup à boire au prochain bar qu'on va croiser ? "

Je hausse les épaules.

"Je ne suis pas contre, c'est vous le patron."


Je n'ajoute rien de plus, en même temps, je ne suis absolument pas contre une bière, j'aimerais bien me changer les idées et j'avoue que j'apprécie le bonhomme. Bon, c'est sûrement un mangeur d'enfants mais je n'en suis plus un, et surtout, je sûrement pas très bon à manger, ma chair doit être dure et pleine de nerfs. Mais à quoi je pense moi ? Faut que je me sorte de ce trou, sinon, j'ai le cerveau qui va se barrer avant que je puisse faire quoique ce soit !

Finalement, on s'arrête quelques kilomètres plus loin, dans une petit bourgade. Je sors de la voiture, rien à dire, je veux la ! C'est chiant de marcher, bon, si je vais devoir économiser longtemps, et donc être piéton pendant encore un moment donc ça sert à rien. Je pousse un long soupir de dépit avant de me diriger vers le bar. Décidément, c'est vraiment désert dans le coin, il n'y a pas un chat. C'en est presque glauque, j'ai un frisson dans le dos. J'aime pas quand il n'y a personne. M'enfin, avec mangeur de bébé, je ne crains rien. Je m'installe à une table et j'attends que mon hôte prenne une gorgée avant d'entamer la discussion.

"Bon, ne nous mentons pas plus longtemps, je n'ai pas envie de me battre avec vous, en fait, j'ai bien envie de prendre des vacances."

Je bois une gorgée de ma bière, infâme, mais ce n'est pas possible, dans tous les bars où je vais aller, la bière aura un goût exécrable ? Je la vide d'une traite et en recommande une autre, heureusement, elle a meilleur goût. Je souris.

"Mais sans paraître indiscret, vous êtes quoi ? Excusez-moi si je vous paraît grossier, sachez que c'est nullement intentionnel de ma part de vous insulter."

Code by Sleepy

_____________________________

How live without you ?
Spoiler:
 

#adrial
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois (lucius) Ven 7 Juil - 10:22

Alors que Cal semblait extrêmement pensif, Lucius se garait tranquillement devant les deux ou trois personnes de la petite bourgade qui semblait médusés par la voiture mais bon, il s'en fichait pas mal lui, il avait l'habitude à force, c'était déjà bien que personne ne l'abordait par rapport à son rôle à la WWE alors bon, il n'allait pas faire le difficile.

Une fois dans le bar, effectivement, il se rendit compte comme son collègue que la bière était vraiment de piètre qualité mais il allait agir de manière un peu plus distingué et ne pas la finir d'un coup alors que le brun en face de lui semblait d'un coup bien sérieux.

Les deux hommes avaient la même idée pour le coup, aucune envie de se battre mais l'envie de savoir à quoi ils avaient à faire. Enfin, au lieu de répondre il allait juste faire un petit coup de théâtre, sans doute par habitude. C'est donc ainsi qu'il hypnotisa le fils d'Hermès pour lui donner l'illusion qu'un deuxième lui venait lui tapoter l'épaule en répondant à la place de Lucius.

"- Et toi mon petit, qu'est-ce que tu es ? "

Ouip, il n'avait pas trop envie de donner des informations aussi importantes en premier et il espérait grandement que le descendant du voleur se dévoilerait en premier même si pour le mettre en l'aise et montrer le fait qu'il n'était pas du tout hostile, il allait reprendre la parole lui-même.

"- En tout cas, c'est assez incongru que deux personnes comme nous se croisent comme ça par hasard tu ne trouve pas ? Les dieux ont décidés de faire les comiques aujourd'hui. "

Il allait ensuite finir sa bière et recommander une autre pinte en priant pour en tomber sur une meilleure et pour s'en assurer, son don serait utile .... Il allait donc hypnotiser la serveuse pour qu'elle lui fasse la meilleure bière que le bar ait servit. Comme quoi ouais, on peut dire que l'hypnose avait ses avantages dans la vie de tout les jours.

Enfin, pour en revenir à Cal, il comptait aussi pas mal qu'il ne prendrait pas trop mal l'usage assez important de la magie de son aîné car bon, pour un être de plus de sept cent ans, ce genre de chose était devenu presque naturel et ce n'était pas du tout pour créer un éventuel conflit avec qui que ce soit et encore moins avec quelqu'un qu'il avait promis de mener encore pas mal de kilomètres plus loin.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

HERMES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 206
Date d'inscription : 22/10/2016
Age : 32

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée double: une lame en fer stygien et l'autre lame en acier, se cache sous la forme d'une capsule de bière, elle lance des décharges électriques, épée en fer stygien + shurikens
Familier(s): Une bouteille de bière pour la route
Objet(s): boite à aliment déshydratés, 25 ml de nectar, gourde infinie

MessageSujet: Re: Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois (lucius) Ven 7 Juil - 16:22



Je n'ai jamais avoir la gueule de bois


Cal et Lucius



Quelque chose me tapote l'épaule, mais il m'arrive quoi ? Je me sens bizarre. Un rapide coup d'oeil vers mon compère me fait comprendre que celui qui s'amuse de mon sort est justement le dit compère. Je fais claquer ma langue sèchement, décidément, il commence à m'agacer le blondinet, je dirais même qu'il me court sur le haricot, et sérieusement en plus !

"- Et toi mon petit, qu'est-ce que tu es ? En tout cas, c'est assez incongru que deux personnes comme nous se croisent comme ça par hasard tu ne trouve pas ? Les dieux ont décidés de faire les comiques aujourd'hui. "

Je respire longuement, en essayant de retrouver un quelconque contrôle de moi-même que je n'arrive pas à avoir, il est puissant, ça se sent, mais sa manie de me faire péter un plomb, il était vraiment obligé ? Franchement, c'est rustre, et pire que moi, c'est dire. J'arbore un grand sourire, comme à mon éternelle habitude, il n'est pas aussi rayonnant que celui de tonton Polly mais il s'en rapproche.

"Un demi-dieu, fils d'Hermès. Ca t'avance vachement pour avoir des infos sur moi, vu que le dieu des voleurs a ce qu'on appelle une ribambelle de marmots tous aussi chiants les uns que les autres. En ce qui concerne les dieux, j'aimerais bien qu'ils me lâchent la grappe, j'ai eu ma dose, comme tous les demi-dieux."


Je bois une gorgée de ma bière, j'ai vraiment bien fait de draguer la serveuse pour en avoir une meilleure, décidément, j'adore manipuler les gens, c'est jouissif à l'extrême. Mais l'inverse me révulse, j'avais l'habitude de faire le sale boulot sans sourciller mais c'était à l'époque où je travaillais encore pour la mafia ... une éternité pour dire ! D'ailleurs, il me fait la même impression qu'un parrain, une bonhomme tout gentil, on lui donnerait le bon dieu sans confession  et pourtant, il vous manipule sans que vous vous en rendiez compte. Il tisse sa toile, patiemment et avant que vous puissiez vous en extirper, il vous croque. Je crois que je vais continuer de l'appeler Croque-Bébé, en plus, ça lui va plutôt bien.

"Par contre, si vous pouviez arrêter de me faire je-ne-sais-quoi, c'est agaçant, je vous ai dit que j'allais pas vous sauter à la gorge, alors soyez sympa."

Je prononce cette phrase d'un ton léger, presque indifférent, mais la menace plane dans l'air, je ne sais pas si l'air se remplit de tension, mais en ce qui me concerne, je ne suis pas au top de ma forme. En tout cas, pas de panique, je peux m'enfuir quand je veux, à moins que ce soit un magicien et là, ça complique sérieusement les choses, Athéna m'avait prévenu, ne sous-estime jamais ton adversaire et c'est clairement ce que j'avais fait avec Croque-Bébé. Je dois me tirer vite fait d'ici, et en super vitesse même, sinon, je ne suis pas sûr d'aimer ce qu'il va me faire.

"En tout cas, vous semblez beaucoup plus vieux que vous ne le laissez supposer. Vieux, très vieux, pas autant qu'un dieu, mais presque, vous me rappelez les dryades sur ce point là."

Essayons de tirer un maximum du bestiau, on va essayer de se barrer le plus vite d'ici. Si je savais ce qu'il était en train de me faire, je pourrais l'utiliser contre lui. Je continue de sourire, il me reste toujours une carte : le vol de pouvoir et clairement, c'est plutôt sympathique, surtout que je peux lui envoyer dans la face le même niveau de puissance que si c'était lui qui le lançait. Décidément, j'ai été gâté en pouvoirs divins.

Code by Sleepy

_____________________________

How live without you ?
Spoiler:
 

#adrial
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois (lucius) Mar 18 Juil - 1:38

Allons bon ... ce n'était pas ce qui était prévu ... Cal semblait avoir très mal prit les petites manipulations mentales de Lucius compte tenu de sa manière de parler assez crûe dissimulée part des sourires qui ne trompait personne.

Il en avait assez des demi-dieux ? C'était assez curieux qu'il rejette comme ça la race à laquelle il appartenait, c'était sans doute signe qu'il était une des nombreuses victimes des guerres absurdes qui se passaient entre les dieux et les créatures mythologiques ... comme quoi le fils d'Hypnos avait bien fait de ne pas s'en mêler de tout ça en fait. Enfin, c'était pas comme si tout ça l'intéressait de base rien que ça alors bon.

"- Oh ne t'inquiète pas, je ne compte absolument pas me battre non plus, j'ai juste pensé que parler au travers de mon pouvoir pour être discret serait plus sage, le but n'était pas que tu le prenne pour une agression. "

Bon, c'était surtout un prétexte là car il avait juste voulu s'amuser mais bon, un petit mensonge pour régler la situation quand on est un maître des illusions, ça passe non ?

La suite allait être cependant tout aussi intéressante car le brun avait d'ores et déjà deviné que le Nightwell était un petit vieux. Comme quoi il avait hérité du côté malin de son géniteur le bougre.

Bon, c'est pas comme si la nymphe avait essayé de le cacher remarque mais bon quand même, c'était déjà pas mal.

"- En effet, bien vu le jeune. "

Reprenant son souffle pour parler de manière plus calme afin de montrer qu'il était sérieux, il allait enfin se présenter à son camarade, sans doute pour éviter les tensions.

"- Je suis Lucius. Fils d'Hypnos et de la Nymphe Ipona. J'ai hérité du pouvoir des nymphes d'être immortel et j'ai ainsi fêté mon sept-cent quatre-vingt deuxième anniversaire cette année. Est-ce que tu es satisfait ? "

Après une petite gorgée de bibine et un petit sourire pour conclure, le catcheur espérait juste maintenant que tout ça ne se retournerait pas contre lui maintenant après avoir réussit à vivre aussi longtemps sans le moindre problème.

Bon, désormais il fallait surtout changer de sujet pour ne pas trop attirer l'attention du public qui était là même s'ils ne tarderaient sans doute pas trop à repartir.

"- Alors du coup, qu'est-ce que tu es venu faire ici au final? "

Voila, c'était une question assez random, juste ce qu'il fallait pour que la conversation continue dans un cadre qui serait plus agréable, du moins l'espérait notre illusionniste.

Revenir en haut Aller en bas


avatar

HERMES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 206
Date d'inscription : 22/10/2016
Age : 32

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée double: une lame en fer stygien et l'autre lame en acier, se cache sous la forme d'une capsule de bière, elle lance des décharges électriques, épée en fer stygien + shurikens
Familier(s): Une bouteille de bière pour la route
Objet(s): boite à aliment déshydratés, 25 ml de nectar, gourde infinie

MessageSujet: Re: Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois (lucius) Lun 24 Juil - 12:02



Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois


Cal et Lucius



"- Je suis Lucius. Fils d'Hypnos et de la Nymphe Ipona. J'ai hérité du pouvoir des nymphes d'être immortel et j'ai ainsi fêté mon sept-cent quatre-vingt deuxième anniversaire cette année. Est-ce que tu es satisfait ? "

Je hoche la tête, effectivement, il est vieux papy, même très vieux en vérité. 780 années ... ? Tu dois t'ennuyer à mourir pendant tout ce temps non ? Je le plains un peu, tu m'étonnes qu'il voulait jouer avec mon esprit. Attends attends ! Hypnos, ce n'est pas le dieu de l'hypnose justement ? Arf, c'est du genre super cool comme pouvoir ! Tu imagines, tu peux contrôler une personne sans qu'elle puisse s'en rendre compte. C'est magique ça, le rêve absolu pour un voleur ! Je pourrais influencer les gens pour qu'ils puissent me donner leur argent et qu'ils oublient tout la seconde d'après ! Ca réglerait mes problèmes d'argent et enfin, je vais arrêter d'extorquer mon frère.

"- Alors du coup, qu'est-ce que tu es venu faire ici au final? "

Je bois une gorgée tout en réfléchissant, lui dire la vérité en disant que j’exécute des gens à la demande d'autres gens ? Que j'essaie tant bien que mal d'avoir plus d'informations sur la Résistance ? Que je voudrais bien casser la gueule à des gens, que je n'ai aucune idée de quoi lui raconter. Autant jouer carte sur table.

"Eh bien je me promène, c'est parce que je suis le fils du dieu des routes."

Je bois une autre gorgée, je viens d'avoir une superbe idée. Je regarde Lucius dans les yeux, je claque des doigts, ça y est, j'ai accès à son pouvoir d'hypnose, ouah la vache, il est vraiment puissant son pouvoir ! Je n'ai jamais senti ça ! Quand je vole un pouvoir à un demi-dieu, c'est fort, surtout si c'est le pouvoir d'un enfant des Trois Grands. Mais là, c'est vraiment un autre level. Je sens son pouvoir crépiter sous ma peau, je ne l'ai même pas encore utilisé que je sens déjà les effets secondaires. Je ferme les yeux et je regarde la serveuse. "Offre-nous une tournée, gratuitement". Du coup, elle avance de manière robotique, oui c'est une démarche mécanique. Elle nous sert sans rien dire. Son regard est vide d'émotion, note pour moi-même, s'entraîner avec ce pouvoir.

"Et des fois, je m'amuse à voler les pouvoirs des gens, comme ton pouvoir par exemple. Mais j'avoue que punaise, il est surpuissant, je n'ai jamais senti ça."


Je ferme les yeux, c'est une catastrophe.

"Par contre, les effets secondaires sont vraiment violents."

Code by Sleepy

_____________________________

How live without you ?
Spoiler:
 

#adrial
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois (lucius) Ven 11 Aoû - 13:35

Le jeune homme semblait assez étonné de l'âge de Lucius ... C'était assez étonnant car pour une nymphe, ce dernier n'était pas si vieux que ça. Effectivement, il en avait déjà marre de vivre mais il n'était pas rare de croiser des êtres datant de plusieurs milliers d'années alors bon, le désarroi du demi-dieu était clairement signe qu'il n'avait juste pas l'habitude d'en croiser. M'enfin, c'est vrai que le peuple des nymphe est souvent discret alors bon, on n'allait pas le blâmer pour quelque chose d'aussi trivial.

Cependant, quelque chose d'un peu plus grave allait le faire vraiment tiquer. Un claquement de doigts après une simple phrase. Ce fils de voleurs venait de s'accaparer le pouvoir hypnotique du catcheur et en plus de le revendiquer fièrement. C'était pas très cool ça, cet homme avait bien hérité de son père, c'était certain. M'enfin, ce qui était bête, c'est qu'à sa manière de parler, il semblait avoir du mal à se tenir désormais. Comme s'il était ... complètement saoul ? Enfin, c'est surtout à ces yeux qu'on avait l'impression qu'il était alcoolisé mais après tout, ce n'était peut-être pas le cas, il valait mieux vérifier et il allait donc accepter le verre gracieusement offert et il commença à le boire doucement.

"- Maintenant, tu vas me dire comment tu te sens et si ce larcin de pouvoir est permanent ou non. "

Il ne s'agissait pas vraiment d'une question mais d'une autre hypnose. Le gros point faible de ce pouvoir était qu'on pouvait hypnotiser les gens mais l'on était pas soit-même immuniser mais c'est vrai que ça, Cal ne pouvait pas le savoir, c'était le défaut de son inexpérience et ça pouvait lui coûter cher pour le coût.

M'enfin, ceci-dit, il avait plutôt intérêt à ce que ce vol ne soit pas définitif car il était hors de question pour le fils d'Hypnos de laisser quelqu'un d'autre utiliser son pouvoir comme ça et si c'était le cas, Cal connaîtrait bientôt l'autre capacité du Nightwell mais cela serait bien plus douloureux ...

Ceci-dit avant de s'échauffer l'esprit avec ça, la nymphe allait siroter une nouvelle gorgée en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

HERMES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 206
Date d'inscription : 22/10/2016
Age : 32

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée double: une lame en fer stygien et l'autre lame en acier, se cache sous la forme d'une capsule de bière, elle lance des décharges électriques, épée en fer stygien + shurikens
Familier(s): Une bouteille de bière pour la route
Objet(s): boite à aliment déshydratés, 25 ml de nectar, gourde infinie

MessageSujet: Re: Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois (lucius) Dim 13 Aoû - 14:10



Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois


Cal & Lucius



"- Maintenant, tu vas me dire comment tu te sens et si ce larcin de pouvoir est permanent ou non. "

Je le regarde avec difficulté, je sens déjà que mes idées tournent au ralenti et j'ai la sensation déplaisante que mon estomac va se vider d'un instant à l'autre. J'ai l'impression d'être un adolescent se prenant sa première cuite et encore ! Ma première cuite était moins violente que celle-ci. Le pouvoir de Croque-Bébé est décidément trop puissant pour moi pour l'instant. Mais je compte bien m'entraîner pour pouvoir savoir l'utiliser à sa pleine puissance. Je lui fais un grand sourire, du moins, j'essaie.

"Le pouvoir de voler les pouvoirs des autres. Pratique hein ? Seulement, comme tu peux le voir, c'est à double-tranchant. Plus le pouvoir est puissant, plus je trinque. D'ailleurs, tu es le premier qui me fais cette effet là !"

J'ai l'impression de parler à côté de mon corps, tel un spectre. J'espère que son pouvoir se dissipera vite, d'habitude, il me faut quelques heures, une journée maximum pour les pouvoirs dits "faibles". Avec celui de Lucius, j'espère avoir à endurer son calvaire pendant une heure, s'il dure toute la journée ... Je vais peut-être mourir. La loose !

"Et j'aimerais bien que ça s'arrête, parce que c'est trop violent."

Ma tête cogne contre le mur, je vois les anges danser autour de moi, je déteste être dans cette état second, j'aimerais pouvoir me secouer, hurler ou même m'injecter de l’adrénaline. Je me relève difficilement, mes oreilles bourdonnent, pitié, que ça s'arrête !

"Mais pour répondre à ta dernière question, c'est temporaire, mais le temps varie selon les pouvoirs, pour le tien, j'aimerais dire qu'il va s'arrêter dans une minute mais je ne sais pas."

Et je m'écroule de nouveau.

Code by Sleepy

_____________________________

How live without you ?
Spoiler:
 

#adrial
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois (lucius) Dim 13 Aoû - 19:00

Bon en effet ... Cal était pas dans un état beau à voir. Il était complètement ivre et l'avait facilement avoué lui-même, grâce à l'hypnose sans doute. M'enfin, une autre information assez cool s'était aussi présenté. En effet, il avait déclaré que la possession du pouvoir était à durée variable mais certainement pas définitive. En soit, ça réglait le litige malgré le manque de savoir-vivre qu'il faut pour voler les pouvoir.

"- Humm ... Désolé mais je ne voudrait pas de ton pouvoir pour tout l'or du monde. C'est bien beau de pouvoir voler les pouvoirs, mais en cas de danger, si tu le fais, bah tu ne seras même plus en mesure d'agir et ça irait même jusqu'à te desservir. "

Voila, au moins c'était franc. Il allait néanmoins ponctué sa phrase par un gentil sourire qui ferait passer le tout par un avis et non une véritable critique. M'enfin, la suite allait être drôle. Une animation allait commencer dans l'établissement et il s'agissait d'un karaoké ... la tristesse hein ? M'enfin, c'était le bon moment de faire un petit tour à Cal pour se venger ... rien de bien méchant hein, ne vous en faîtes pas. Il allait juste participer pour ensuite passer le micro à son ami pour le faire chanter dans cet état devant tout le monde.

Oui, c'était enfantin mais bon, il fallait bien garder un esprit de jeune de temps en temps non ?

"- Excusez-moi, je veux bien commencer ! "

Acclamé par les quelques personnes présente pour lui donner le courage sans doute, il allait donc choisir une de ses chansons préférées, I hope you suffer du groupe AFI, une musique qui en plus allait très bien à sa voix sans vouloir lui faire trop d'éloges.


Et le pire, c'est qu'il chantait plutôt bien le couillon ... M'enfin, il avait eu le temps d'apprendre depuis le début de son temps sur terre vous me direz mais ça n'empêche qu'il laissa bouche bée la plupart des gens qui furent surpris par sa justesse et sa connaissance strictement par cœur de la chanson sans même avoir besoin de regarder une seule fois l'écran.

Après avoir reprit vite fait son souffle et avoir remercier le public, il allait néanmoins mettre son plan à exécution et tendre le micro vers Cal.

"- Allez Cal, c'est à toi, fait pas ton timide ! "

Et le pire, c'est qu'il fût rejoint par tout le monde qui commencèrent à scander le nom du fils d'Hermès pour le pousser à chanter. Cette fois-ci, le demi-dieu était cerné et il ne pourrait pas s'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas


avatar

HERMES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 206
Date d'inscription : 22/10/2016
Age : 32

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée double: une lame en fer stygien et l'autre lame en acier, se cache sous la forme d'une capsule de bière, elle lance des décharges électriques, épée en fer stygien + shurikens
Familier(s): Une bouteille de bière pour la route
Objet(s): boite à aliment déshydratés, 25 ml de nectar, gourde infinie

MessageSujet: Re: Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois (lucius) Mar 19 Sep - 17:58



Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois


Cal & Lucius



"- Excusez-moi, je veux bien commencer ! "

Ma tête s’affaisse sur la table, seuls mes yeux sont fixés sur Croque-Bébé, commencer quoi ? A voir sa tête et son sourire qui lui monte jusqu'aux oreilles, je suis presque sûr que je vais prendre cher, très cher. Je me mords les joues de l'intérieur, je ne vais pas mourir, mais dans cet état, je n'en mène pas large, je voudrais juste un sceau pour pouvoir vider mes entrailles ou une aspirine pour chasser le mal de crâne qui arrive ou mieux, de l'eau, beaucoup d'eau. J'ai l'impression que ma langue est un morceau de bois et ma gorge est en feu. Je hais ce type avec ses pouvoirs de merde ! Ils sont classes, je ne dis pas le contraire, mais diantre ! Que c'est puissant. Alors que mon esprit divague et que je contrôle de moins en moins mes gestes, je me fais la promesse de ne pas oublier Lucius, premièrement et ce ne sera pas un truc évident et après, d'être suffisamment puissant pour contrôler ses pouvoirs. Cela fera de moi un demi-dieu encore plus puissant. Je sais que mes pouvoirs sont plutôt pas mal, mais si je les pousse au maximum, peut-être pourrais-je "enregistrer" les pouvoirs des gens que j'ai volé. Et surtout, que ces effets secondaires cessent, pitié !

Alors que Lucius joue au diva d'une chanson, j'attrape un pichet d'eau que je vide d'une traite, ciel, je vais mourir, la dernière fois que j'ai souffert autant, c'est quand j'avais brûlé un truc à Dan, il m'avait fait très mal à l'époque, lui qui est doux comme un agneau peut devenir pire qu'un lion. Je dois avoir encore des cicatrices d'ailleurs ...

"- Allez Cal, c'est à toi, fait pas ton timide ! "

"Gné ?"


Pourquoi il me tend un micro lui ? Pourquoi les gens scandent mon nom ? Je sais que je suis plutôt cool comme gars, mais là, mes chevilles vont enfler ! Oh non. Mon cerveau fait le rapprochement entre le micro et la scène et le sourire carnassier de mon tortionnaire. Oh l'enc... enflure, il m'a eu. Je me lève tant bien que mal et attrape le micro, ok, il veut jouer ? Il ne sait pas à qui il parle. Je suis le fils du dieu des roublards et les jeux, ça me connaît plutôt bien. Ok, je ne suis pas un bon chanteur, mais je ne vais pas me laisser avoir par ce gars. Je monte sur la scène, en essayant de marcher le plus droit possible, ce qui relève de l'exploit. Et puis, je cherche, quelle musique interpréter ?

Je sais, j'aime bien celle-là !

"Roar de Katy Perry !"



Je me mets à chanter la chanson à tue-tête, hurlant presque, le tout en dansant, je me demande ce que ça donne un mec bourré sur scène, mais ça doit être comique. Et pourtant, je continue, faisant abstraction du reste, je suppose même que je chante juste, mais je n'en suis absolument pas sûr.

"Allez, viens danser Papy ! Viva les tigres !"


Code by Sleepy

_____________________________

How live without you ?
Spoiler:
 

#adrial
Revenir en haut Aller en bas

Je n'ai jamais aimé avoir la gueule de bois (lucius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand on a la Gueule de Bois - Léane
» J'ai une gueule de bois qui intéresserait un sculpteur.
» Gueule de bois et trou de mémoire ~ [ Gengo ]
» Gueule de bois! [Yamiko]
» Diego - Ma gueule de bois ferait passer Pinocchio pour un vrai p'tit garçon.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
Hors-RPG ~ Partie détente
 :: Les corbeilles. :: Archives des RP.
-