Simplicité est parfois plus attrayante que l'extravagance. [PV Artémis]
Filiorum ex Deorum
Bonjour et bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥️



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité ♥ !
Les nouveautés du mois de juillet sont par ici ! ♥
La Résistance est réouverte!
Venez participer aux trois events de l'été pour faire avancer l'intrigue! Ici pour la Colonie, pour la Résistance et enfin ici pour les mortels et divinités ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥

Partagez| .

Simplicité est parfois plus attrayante que l'extravagance. [PV Artémis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

MORTELLE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 658
Date d'inscription : 07/07/2015
Localisation : Quelque part dans le monde et/ou dans les bras de mon Héphaïstos♥

Feuille de Personnage
Arme(s): une dague, un pistolet semi-automatique et massue en métal hybride que seul le possesseur peut arriver à soulever .
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Simplicité est parfois plus attrayante que l'extravagance. [PV Artémis] Jeu 14 Sep - 9:38

Je me souviens encore de la rencontre avec la jeune femme comme si c'était hier. J'étais en plein séance de photographie, quand j'avais rencontré la brunette. Un beau brun de femme, classe, avec un fort caractère. Elle avait de l'allure, sans pour autant être fagotée comme une greluche, elle était simple, et d'elle se dégageait quelque chose de charismatique, de magnétique. J'y avais été sensible. Mais c'est quand nous avions échangés que j'ai été vraiment conquise.

En plus d'être belle, elle était intellectuellement attirante aussi, et pour moi cela ne comporte aucune ambiguïté, cela veut juste dire que je la trouvais assez intelligente et intéressante pour continuer à discuter avec elle. Le feeling était très bien, et vite passé avec elle, alors que d'ordinaire il m'était difficile de me lier à d'autres femmes. Je pourrais dire sans crainte aujourd'hui, que je la considère comme une sœur, malgré sa nature divine. A l'époque, je ne le savais pas, et j'ai vu en elle comme une jumelle dont l'amour de la nature et pour les animaux nous avait rapproché.

Nous étions pourtant différentes, mais une part de moi se disait que nous nous complétions au final. D'où ma référence à la gémellité. Elle était plutôt du genre posée, discrète, tandis que j'étais comme un volcan en plein ébullition. Et depuis, elle est ma tempérance, et je suis son grain de folie. C'est d'ailleurs dans le but d'instiller d'ailleurs un peu l'amusement dans la vie de mon amie, qui m'avait poussée à l'inviter prendre un verre dans ce pub, avant d'essayer de l'attirer dans une boîte de nuit. Je ne suis pas sûre que ça lui plaise vraiment, mais ce que je sais, c'est que passer du temps avec elle me fait plaisir, et je pense que si elle reste avec moi ce soir, c'est probablement pour la même raison, me faire plaisir. Même si j'aurais voulu qu'elle s'éclate.

Les discothèques ne sont pas forcément des lieux de débauche, et je voulais lui faire comprendre que c'était possible de s'amuser sans en faire trop, on pouvait même le faire en restant raisonnable. Je savais danser sans avoir besoin de m'enquiller dix verres de tequila, et je dansais pour danser, rire, chanter, pas pour me faire draguer. Pour la mettre en confiance, j'avais pourtant commandé deux cocktails de fruit non alcoolisés pour nous deux:

-Je te l'offre, t'en fais pas...

Je n'étais pas pleine aux as mais je m'en moquais, j'étais heureuse d'avoir réussi à entraîner mon amie jusqu'ici, j’espérais qu'elle n'aurait pas envie de repartir au bout de dix minutes. Alors on allait y aller en douceur. J'attendis que nos boissons arrivent et levait mon verre à la beauté qui m'accompagnait. Je voyais déjà des types la reluquer étrangement, mais il m'avait fallu juste me lever et les fusiller du regard pour qu'ils n'osent l'approcher. Du moins, était-ce que je pensais. Je voulais protéger mon amie, que cette soirée soit une belle expérience pour elle, qu'elle ne soit pas dégoûtée par certains comportements gênants des hommes:

-Alors dis-moi, comment ça se fait qu'une jolie femme comme toi se retrouve encore célibataire à ton âge?

Je lui donnais la trentaine, je ne pouvais pas savoir qu'elle était plus âgée que cela, et surtout, je ne pouvais deviner son rapport aux hommes. Et puis se mettre avec quelqu'un n'était pas une finalité en soi. Je l'étais toujours moi, mais j'avais juste envie d'en savoir plus. Je fouillais dans mon sac pour régler les consommations que venait de nous apporter la serveuse, payais, puis lui sourit, prête à trinquer avec elle. La rondelle de citron et la ligne de sucre sur mon verre me rendit impatiente de goûter ce breuvage. Et la petite fraise découpée de l'autre côté, juste à côté de la paille... J'en salivais déjà d'avance.

_____________________________

Merci beaucoup à Spencer *-*

Gif choupinou:
 

De toute ma vie je n'ai jamais autant aimé rêver de toi, petit dieu rejeté par ses parents, mais adopté par mon cœur. Love.

Ma fiche de défis.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Simplicité est parfois plus attrayante que l'extravagance. [PV Artémis] Mar 31 Oct - 9:52


Artémis avait rencontré cette femme totalement par hasard, alors qu’elle flânait dans les rues de New York comme elle en avait l’habitude de faire. Elle n’avait jamais trop approché les humains, elle les fuyait même en général. Elle ne portait pas un grand amour pour eux sûrement à cause des comportements atroces qu’ils avaient envers la nature depuis quelques temps. Les hommes avaient appris à se développer avec les ressources de la nature. À l’époque où la Déesse avait découvert que les humains comptaient exploiter la nature pour faciliter leur vie, elle était restée sceptique. Elle les connaissait de nature épouvantable. Les humains ne savaient pas respecter les autres, ils ne savaient pas faire une chose sans se servir des autres, ils étaient en fait destructeurs. Cela se confirmait quand on voyait l’état actuel des choses. La nature courrait tout simplement à sa perte. Les hommes l’exploitaient mal, ils étaient en train de détruire la plus belle chose qui existait sur cette planète.

Cette rancoeur envers les humains forçait Artémis à ne pas les parler. Elle préférait constater les dégâts et essayer de les réparer tant qu’il en était encore tant. Mais sa rencontre avec Éléa l’avait remise en question. La Déesse s’était rendue compte qu’il existait des humains sincères, qui ne vivait au dépend des autres et qui ne cherchait pas à détruire quoique ce soit. À sa petite échelle, l’humaine n’était pas nuisible à la planète. Après tout, elle était obligée de participer à cette société de consommation qui révoltait tant la divinité. Si elle ne le faisait pas, elle serait rejetée. De plus, elle sentait que cette femme voulait se rapprocher d’elle. Si Artémis se méfiait au début, elle s’était vite rendue compte qu’elle éprouvait juste de l’affection et une certaine admiration pour elle. Alors la Déesse de la chasse lui avait laissé une chance.

Ainsi, Éléa lui avait proposé de l’inviter à une soirée. Au début, Artémis n’avait eu aucune envie  de venir à cette fête. Mais sa nouvelle amie souhaitait lui faire changer les idées. C’était par politesse et reconnaissance qu’elle avait fini par accepter. Une fois arrivée à cette soirée, elle fut frappée par la musique assourdissante et le nombre de personnes qui dansait. C’était peu commun pour elle, la Déesse n’avait pas du tout l’habitude. Les deux femmes s’assayèrent près du bar où Éléa commanda de quoi boire. “Je te l'offre, t'en fais pas…”. Artémis regarda cette boisson à moitié alcoolisée. Ce verre lui rappelait Héphaïstos et ses débordements. Elle n’eut aucune envie de le boire mais fit un effort pour faire plaisir à son amie et pour fuir tous les regards que les hommes posaient sur elle et qui l’énervait.

“Alors dis-moi, comment ça se fait qu'une jolie femme comme toi se retrouve encore célibataire à ton âge?”. Artémis faillit recracher son breuvage. Cette question la dépassait complètement. Elle eut envie de s’enfuir mais ne fit rien, gardant sa face impassible face à la question de son amie. Elle savait qu’elle l’avait posé de manière innocente et faisait tout pour ne pas la contrarier. Pour une fois qu'elle changeait ses habitudes, elle n’allait pas tout gâcher à cause de son orgueil ! “C’est un choix personnel, je ne veux pas me mettre en couple tout simplement. Puis quand on voit à quel point les hommes sont répugnants, je ne me plains pas de ma situation.” La Déesse sentit qu’elle y était allée un peu fort sur son opinion. Elle décida de retourner la question à son amie pour éviter de parler de ses propres relations qui n’existaient de toutes façons pas. “Et toi ? Tu as quelqu’un dans ta vie ? Parce que tu es très jolie aussi.”
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTELLE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 658
Date d'inscription : 07/07/2015
Localisation : Quelque part dans le monde et/ou dans les bras de mon Héphaïstos♥

Feuille de Personnage
Arme(s): une dague, un pistolet semi-automatique et massue en métal hybride que seul le possesseur peut arriver à soulever .
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Simplicité est parfois plus attrayante que l'extravagance. [PV Artémis] Dim 19 Nov - 20:32

Mon ami me répondit avec autant de sincérité que j'aurais pensé en obtenir d'elle. Elle m'exprima calmement, placidement, presque froidement même, à quel point les hommes étaient désespérants. Comment aurais-je pu la convaincre du contraire, quand je repensais à l'attitude précédente des lourdeaux piliers de bars et dragueurs à leurs heures perdues.

Je l'écoutais en sirotant le jus de fruit dans ma paille. Encore une fois, je me félicitais de ne rien avoir pris d'alcoolisé. Je ne voulais pas prendre mon amie en traître. Mes lèvres restèrent quelques secondes en suspend, pour étouffer un petit rire nerveux, derrière ma main. Mes joues se colorèrent de rose:

-Merci pour le compliment et...


Je fis tournoyer ma paille longuement dans mon verre, avant de réussir à trouver les bons mots pour lui expliquer la situation sans l'ennuyer avec des détails longs comme un parchemin de sorcier ayant cours avec le professeur Rogue.

-Et bien... Disons que je partage une partie de ton opinion sur les hommes... En dehors du fait qu'ils soient répugnants pour certains, et je ne parle pas de physique mais d'attitude... Je pense que... que les hommes ne sont juste pas fiables... pas dignes de confiance...

C'était certes plus synthétique que je l'aurais voulu, mais comment lui dire que depuis que mon père avait quitté ma mère, avait fuit nos vies, du jour au lendemain, sans rien dire, sans même se préoccuper de moi ou à se battre pour obtenir une garde alternée, sans prendre la peine de se battre pour l'amour qu'il avait pour nous, j'avais fermé mon cœur aux hommes à double tour et que j'en avais jeté la clé...

-Je n'ai pas choisi d'être célibataire... Mais l'amour, ce genre de fadaises, ce ne sont que des niaiseries de romans de gare ou de films...

Il y avait aussi eut la disparition de Kylian, puis d'Héro. Tous m'avaient abandonné, sans que j'ai la moindre nouvelle d'eux. Et ma vie...

-Et je n'ai pas eut le temps de me préoccuper de tout cela... J'ai connu des périodes sombres... et mon métier fait que... ce genre de choses, ça ne serait pas possible, de toute manière... Là encore je ne voulais pas m'étaler sur le sujet, le but n'étant pas de faire pleurer dans les chaumières.

Je regardais dans le vague. Je ne regrettais pas, je ne m'étais même pas trop posé la question. J'avais un job, une vie trépidantes, parsemés d'assez d'embûches pour que j'ai eu le temps de me pencher réellement sur ma question. Je savais juste que je ne faisais pas confiance aux hommes, dans tous les cas. Alors qu'est-ce que cela changerait au fond?

Ce que je ne savais pas, c'est que plus tard, je rencontrerais celui qui me ferait changer d'avis du tout au tout, et que je devais décidément être condamnée à voir les hommes fuir mon existence pour leur propre bien.

-En attendant... Je préfère faire la fête, et voyager partout dans le monde, découvrir des gens différents..., produire mes reportages, faire la lumière sur certaines vérités... Et j'ai une mission personnelle...


Je recherchais ma mère, et rien que cela ne me laissait pas de répit. Alors pourquoi aurais-je songé à me bercer d'illusions avec de telles chimères:

-Tu bosses dans quoi au fait? Et tu aimes danser?


J'essayais de changer de sujet, j'avais l'impression que j'avais déjà plombé l'ambiance, à trop parler. Je pris les mains de mon amie, en entendant jouer une chanson que j'aimais bien, et l'invitais à me suivre, si elle le voulait bien. Le but était de s'amuser ce soir, pas de se morfondre, non? Même si je me demandais pourquoi mon ami en était arrivée à avoir une mauvaise vision des hommes, elle.

_____________________________

Merci beaucoup à Spencer *-*

Gif choupinou:
 

De toute ma vie je n'ai jamais autant aimé rêver de toi, petit dieu rejeté par ses parents, mais adopté par mon cœur. Love.

Ma fiche de défis.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Simplicité est parfois plus attrayante que l'extravagance. [PV Artémis] Ven 5 Jan - 9:31


Cette soirée était l’occasion idéale pour mieux faire connaissance avec Éléa. Artémis était souvent très occupée. Entre s’occuper de ses chasseresses et assurer une présence au sein de l’Olympe, elle n’avait plus le moindre temps à s’accorder. Mais sa rencontre avec Éléa l’avait changé. Cette femme avait un petit côté attachant, ce quelque chose en plus qui la rendait différente des autres mortels. Elle lui redonnait une certaine confiance en les humains, une confiance que la Déesse avait abandonné parce qu’au fil des siècles, ils se montraient de plus en plus odieux. Mais cette rencontre lui avait fait prendre conscience que des humains honnêtes existaient. Ils étaient peu certes, pourtant ils méritaient d’être reconnu. Et puis, surtout, ce qui frappait en premier la Déesse, c’était le grand coeur d’Éléa. Elle s’intéressait à elle tout en ayant jamais cherché à s’introduire dans sa vie privé. C’était l’amie parfaite que toutes personnes rêvent d’avoir.

Artémis lui avait retourné le compliment concernant son physique puis lui avait demandé pourquoi son amie n’avait pas un homme dans sa vie. C’était une question qu’elle n’avait jamais posé à quelqu’un avant ce soir. Ce n’était pas dans ses habitudes d’intéresser à la vie sentimentale des autres mais quelque fois, la curiosité ne pouvait pas faire de mal. “Je n'ai pas choisi d'être célibataire... Mais l'amour, ce genre de fadaises, ce ne sont que des niaiseries de romans de gare ou de films… Et je n'ai pas eut le temps de me préoccuper de tout cela... J'ai connu des périodes sombres... et mon métier fait que... ce genre de choses, ça ne serait pas possible, de toute manière… En attendant... Je préfère faire la fête, et voyager partout dans le monde, découvrir des gens différents..., produire mes reportages, faire la lumière sur certaines vérités... Et j'ai une mission personnelle…”

La Déesse ne put s’empêcher de sourire. Elle se reconnaissait un peu dans l’histoire d’Éléa même si elle n’avait jamais fréquenté d’hommes. L’amour n’était que synonyme de souffrance et de tromperie pour elle. C’était une des raisons pour lesquelles elle avait décidé de garder sa virginité à jamais. Aucun homme ne serait à la hauteur de l’honorer, elle s’était faite à cette raison depuis des éternités à présent. Tout ceux qui avaient tenté de l’approcher s’étaient brûlés les ailes, connaissant pour la plupart la mort et pour les plus chanceux, la malédiction. Les seuls hommes qu’elle tolérait étaient les autres dieux par devoir envers sa famille. Sinon à part Dimitri, son collaborateur et cette andouille de Jacq, elle maudissait tous les autres hommes qui osaient l’approcher.

“Tu bosses dans quoi au fait? Et tu aimes danser?”. Artémis but son verre et se tourna vers son amie. C’était réellement une invitation à danser ? La Déesse n’avait jamais dansé de sa vie. “Je travaille comme garde forestière et euh… non attends”. Elle se laissa entraîner par son amie sur la piste de danse. Éléa semblait se débrouiller plutôt bien. À l'inverse, la Déesse de la chasse n’était pas du tout à l’aise. Elle ne savait pas comment s’y prendre et essayait tant bien que mal de reproduire les pas de la mortelle. Après un moment, elle finit par s’habituer et à y prendre goût. “C’est rigolo, je crois que c’est la première fois que je me mets à danser. Ça fait du bien”. La Déesse tournait sur elle en appréciant ce moment de détente. Elle avait l’impression de s’être trouvée une passion. “Regarde cet homme, Éléa. Il nous regarde. Franchement, ça m’inspire pas confiance.”Soudain, un homme s’approcha des deux femmes, l’air visiblement intéressé, et leur proposa une danse. Artémis s’arrêta de danser et se retint de briser le cou du mâle. Décidément, les hommes étaient toujours là pour tout gâcher.

Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTELLE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 658
Date d'inscription : 07/07/2015
Localisation : Quelque part dans le monde et/ou dans les bras de mon Héphaïstos♥

Feuille de Personnage
Arme(s): une dague, un pistolet semi-automatique et massue en métal hybride que seul le possesseur peut arriver à soulever .
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Simplicité est parfois plus attrayante que l'extravagance. [PV Artémis] Dim 22 Avr - 21:29

Artémis était une personne mystérieuse, mais jamais il ne me serait venu à l'idée de fouiner dans sa vie pour vérifier qui elle était. Alors quand elle m'apprit qu'elle était garde forestière, je n'eus aucune raison de remettre sa parole en doute. Déjà, parce qu'elle était bien trop droite à mes yeux pour ne pas se montrer franche avec moi, et surtout parce que cela lui allait comme un gant. C'était même un de nos points commun, ce que j'avais appris quand on s'était rencontrée à Central Parc. J’espérais bientôt que faire la fête ensemble en serait un deuxième mais j'imaginais la jeune femme assez casanière et son caractère réservé. De ce fait, je ne savais pas comment elle allait prendre ma proposition.

Apparemment, elle ne s'était vexée que je l'emmène à travers la piste de danse, ce qui me semblait une bonne chose. Bon, si elle avait protesté je ne l'aurais jamais forcé. Je ne fais pas faire aux gens des actes qui vont à l'encontre de leur nature ou de leur volonté. Du moins j'essaie toujours de les respecter, et la jolie brune, je la respectais plus que tout autre femme dans ce bas monde, parce qu'elle était une de mes rares amies femme que je pouvais côtoyé quand je voyageais à travers le monde pour mon métier. J'aurais pu dire la seule, mais cela n'aurait pas été juste à l'égard de cette jeune fille avec laquelle j'avais correspondu par le passé et qui m'avait, sans le savoir, permis de surmonter la maladie. Pour moi, malgré la différence d'âge nous ne pouvions qu'être amies après cela, mais je ne l'avais jamais rencontré pour de vrai et pu partager un réel moment complice avec elle. Il y avait aussi Rheïma, mon informatrice, mais on ne se voit jamais et je ne sais même pas si elle même me considère comme autre chose qu'une connaissance.

J'allais proposer à mon amie de l'aider à danser, puisque je ne la sentais pas très à l'aise sur la piste mais je la laissais déjà prendre ses marques et je dû reconnaître qu'elle se débrouillait plutôt bien. Je m'amusais comme une petite folle mais il fallait croire que décidément les moments de joies devaient fatalement se terminer et être très brefs. Quand Artémis me fit part du regard de l'homme, je me retournais. Il nous proposa de danser et là, je sentais que les problèmes avec des P majuscules allaient commencer à surgir.

Comme si cela ne suffisait pas d'un, il fallait que son ami le rejoigne en s'appuyant sur son épaule, un sourire crétin aux lèvres. Décidément, les hommes sont de vrais bébés. Ils sont obligés de se ramener à plusieurs pour parler à une femme, c'est pathétique. Je sentis l'exaspération de mon amie, mais pour l'instant, l'homme n'avait fait que proposer une danse. Alors je lui répondis avec politesse que nous n'étions pas intéressées. Tout aurait pu s'arrêter là. Seulement voilà... Il insista, et son pote lui vint en renfort:

-Allez, deux filles mignonnes comme vous... ça peut pas rester toutes seules.


Je roulais des yeux, en regardant le plafond, et fis tout mon possible pour ne pas lui sauter à la gorge. Je repris mon souffle et me fis plus ferme et surtout plus claire:

-Bon, écoutez les blaireaux là... On est entre copines et on s'amuse, on ne cherche pas de mâles pour finir la soirée dans un lit, ok?

Le premier allait renoncer, et bafouilla ce qui ressemblait à des excuses, mais l'autre andouille revint à la charge, en levant un bras en avant, arborant un air fier, en bombant le torse, et lança plein de haine:

-Sales putes! Vous chauffez les mecs et après vous faites vos michtos!

Ce fut trop pour moi. Surtout qu'il avançait vers Artémis et qu'il allait essayer de lui attraper le bras.

-Quoi? Vous chauffer? Juste parce qu'on danse à deux?! Touche pas à mon amie ou bien ton appareil génital ne te servira plus jamais à rien
, grondais-je comme un Cerbère gardant la porte des Enfers.

J'étais du genre pacifique quand la situation le permettait, mais là, il ne fallait pas me chercher. Si on s'en prenait à mon amie, en plus des insultes, les coups allaient bientôt pleuvoir. Mon air furieux auraient dû le le dissuader d'aller plus loin, normalement. J'étais très sérieuse dans mes menaces.

_____________________________

Merci beaucoup à Spencer *-*

Gif choupinou:
 

De toute ma vie je n'ai jamais autant aimé rêver de toi, petit dieu rejeté par ses parents, mais adopté par mon cœur. Love.

Ma fiche de défis.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Simplicité est parfois plus attrayante que l'extravagance. [PV Artémis]

Revenir en haut Aller en bas

Simplicité est parfois plus attrayante que l'extravagance. [PV Artémis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Artémius Minéos
» Avez -vous honte parfois ?
» Questions,interrogations et suggestions autour de la Soule artésienne (ouvert à tous les souleurs)
» L'ironie du sort est parfois de très mauvais goût [PV Olive]
» Une dérision peut parfois devenir une passion. [Feu Follet]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
Hors-RPG ~ Partie détente
 :: Les corbeilles :: Archives des RP.
-