Hold me closer, be my break of day. Until I fade away. [Andreanna]
Filiorum ex Deorum
Bonjour et bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥️



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité ♥ !
Les nouveautés du mois de juillet sont par ici ! ♥
La Résistance est réouverte!
Venez participer aux trois events de l'été pour faire avancer l'intrigue! Ici pour la Colonie, pour la Résistance et enfin ici pour les mortels et divinités ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥

Partagez| .

Hold me closer, be my break of day. Until I fade away. [Andreanna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

modo (hermès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 101
Date d'inscription : 05/10/2017

Feuille de Personnage
Arme(s): Un poignard en bronze céleste
Familier(s): Un chaton roux : Weasley
Objet(s):

MessageSujet: Hold me closer, be my break of day. Until I fade away. [Andreanna] Ven 20 Oct - 22:32

Hold me closer, be my break of day.
Until I fade away.

Lyanna

Andreas



J'envoyais mon pied de toutes mes forces vers lui et touchais ma cible. Il vacilla en arrière alors que je me retrouvais sur mes deux pieds, en position d'attaque, attendant qu'il abandonne. Je lui adressais un sourire carnassier, ravie de l'avoir emporté. Ravie de m'être défoulée.

J'avais bien trop de choses à oublier. A commencer par ce problème qui me trottait sans cesse dans la tête. Ces choses qui m'arrivaient, qui ressemblaient bien trop à ce contre quoi je me battais. Cette atroce vérité qui semblait clignoter devant mes yeux : et si j'étais l'une des leurs ? L'une de ces monstres ?

J'envoyais un coup de poing dans l'un des sacs de la salle de sport. Il était hors de question que je sois comme ça ! Hors de question que je devienne la cible ! Hors de question que je perde ce à quoi je tenais : ma soeur, la chasse. Et Andreas. Je me retournais vers mon adversaire et lui adressais un immense sourire, beaucoup plus aimable.

"Pas trop déçu de t'être fait battre par une fillette ?"

J'attrapais une serviette et m'épongeais le front avant de saisir ma bouteille d'eau et d'en avaler la moitié, réservant l'autre partie pour me rafraîchir le visage. Je fermais les yeux, laissant les gouttes d'eau déferler sur mon visage, profitant du fait qu'à cette seconde précise, plus rien d'autre n'existait que cette sensation, que je pouvais presque me vider la tête.

Je rouvris les yeux et avisais Andreas en train de se changer. Heureusement pour moi, il ne me regardait pas. Il ne me vit donc pas piquer un fard. Que c'était stupide ! On était amis depuis longtemps maintenant... Comme des frères et soeurs. Pour lui en tous cas. Pour moi...

Je regardais ma bouteille d'eau vide. J'aurais eu besoin qu'elle soit pleine pour me rafraîchir les idées. On aurait dit une pré-pubère. C'était pathétique. Je secouais la tête vivement, pour chasser tout cela de mon esprit, le reste revenant au galop. Je manquais de lâcher un cri de rage mais, à la place, ce fut un hoquet de surprise qui sortit de ma bouche.

Je m'approchais d'Andreas qui me tournait à présent le dos. Et je me rendis alors compte que jamais je ne l'avais vu retirer son t-shirt devant moi. Je comprenais désormais pourquoi et ce n'était pas seulement pour éviter que des pensées impures m'envahissent.

Je posais mes doigts sur ces cicatrices doucement. Tout en posant mes doigts sur sa peau nue, un frisson me parcourut et je sentis mon coeur se briser un tout petit peu plus qu'il ne l'était déjà sachant que jamais il n'aurait ce qu'il voulait. Pas d'Andreas. Pas de vie normale.

Je sentis le masque s'installer pour éviter que mes émotions ne m'envahissent. Je retirais mes doigts et lui demandais, dans un murmure :

"Qu'est-ce qui s'est passé ?"


_____________________________

"For the night is dark and full of terrors."
Night gathers, and now my watch begins. It shall not end until my death. I shall wear no crowns and win no glory. I shall live and die at my post. I am the sword in the darkness. I am the watcher on the walls. I am the shield that guards the realms of men. For this night and all the nights to come. ♛ by endlesslove.


Dernière édition par Lyanna M. Stuart le Mer 7 Fév - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (athéna)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 82
Date d'inscription : 31/01/2018

Feuille de Personnage
Arme(s): deux pistolets semi automatiques + une matraque électrique
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Hold me closer, be my break of day. Until I fade away. [Andreanna] Mer 7 Fév - 11:39

I've been down the darkest alleys, saw the dark side of the moon to get to you, to get to you. I've looked for love in every stranger, took too much to ease the anger, all for you, yeah, all for you. I've been running through the jungle, I've been crying with the wolves to get to you, to get to you. (@selena gomez // beerus)
☆ Lyanna & Andreas ☆


La rage elle craque, elle grogne, elle crie, celle qui déambule dans les entrailles et qui part pas. Elle s’assoit là et elle reste, elle gronde sans jamais laisser de répit. Andreas est plein de rage. Une rage contenue, sourde, qui le dévore tout entier. Pourtant quand il est avec Lyanna, tout s'arrête. Il lui faut juste un regard, juste un sourire et elle arrive à faire taire les démons qui le hante depuis des années. Les voix se taisent en sa présence et il ne devient plus qu'un petit garçon sans défenses. C'était pas du tout ce qu'il avait prévu. Une vie a se forger une carapace indestructible, à ériger des barrières entre lui et le monde extérieur, à se cacher derrière un masque dur et froid, tout ça vole en éclat. Et il déteste ça.

Le coup le fait vaciller en arrière et son dos heurte violemment le mur de la salle d'entrainement. Écroulé sur le sol, il sourit alors que la douleur se répand dans tout son corps. Ce n'est pas leur premier combat, loin de là. Avec Eilis, ils se sont entrainés ensemble pendant de longues années, petits soldats embrigadés dans une cause qui les dépassaient totalement. Jusqu'a présent, Andreas a toujours été le plus doué au combat des trois. Mais y'as comme une énergie nouvelle chez Lyanna ces dernier temps. Elle a tant progressé. La gamine chétive est devenue une femme forte et courageuse. Son coeur se serre un peu. Elle n'a plus besoin de lui pour se protéger désormais. Massant du bout des doigts son cou douloureux, il se relève et vient s'approcher d'elle. Toujours en gardant une distance calculée. Si la proximité avec les gens le révulse, c'est pour une toute autre raison qu'il tient à ne pas s'approcher de trop près d'elle. Il l'observe de loin taper dans un sac de sable, photographiant mentalement chaque partie de son corps, tendu par l'effort. Il a le souffle coupé a chaque fois qu'il la voit, comme si c'était  première fois. Elle n'as rien d'une beauté solaire. Non, sa beauté est semblable à celle de la lune : divine et intoxicante.
 
Sa voix le tire de sa fascination. Il cligne des yeux et il reste absent quelques secondes avant de réaliser que c'est de l'humour. Quelque chose que font fréquemment les gens normaux. Il rit timidement. " Je t'ai laissé gagner, par pitié. '' C'est étrange, cette humanité. C'est un sentiment qu'il ne lui est pas familier, il a l'impression d'enfiler des chaussures trop petites pour lui. " La prochaine fois je ne serais pas aussi clément, Stuart. ." Il lui fait un clin d'oeil un peu maladroit avant de tourner les talons pour se changer. Il cherche un coin sombre de la pièce. Il est devenu maitre en l'art de se changer très discrètement et très rapidement, si bien que personne n'as jamais remarqué qu'on ne le voit jamais torse nu. Avec des gestes précis, comme toujours, il enlève son étouffant sweat à capuche, découvrant son dos, sa honte. Malgré des années à le sculpter pour le rendre plus fort, plus agile, plus vif, Andreas hait son corps. A travers cet entrelacement complexe de muscles, il n'y voit que son père et les marques indélébiles qu'il lui a laissé pour seul héritage. Une machine à tuer, voilà ce qu'est son corps. Son père en a fait un tueur, l'a nourri à la violence et au sang. C'est tout ce qu'il connait.

Soudain, le temps se fige et lui aussi. On vient de le toucher. De le toucher . Une peur panique s'empare de lui, et il commence à trembler de tout son être. Ça aurait pu être comique, de voir ce grand gaillard de presque deux mètres trembler comme une feuille. Et pourtant, c'est tout ce qu'il y'a de plus tragique. Lentement, les yeux sans vie, le poing serré prêt a frapper, il se retourne vers la personne qui a osé le toucher. C'est elle. Non, non, non. Ses genoux sont sur le point de flancher mais il tente tant bien que mal de rester debout. Son esprit lui hurle de se dégager de ce contact mais il reste là, paralysé. Il est brisé, torturé entre la honte qu'elle ait découvert son secret et quelque chose d'infiniment plus violent. Elle retire ces doigts et il se rends compte qu'il avait retenu sa respiration. Le souffle court, il fixe le sol, encore tout tremblant. Il ne veut surtout pas croiser son regard. Il ne veut pas croiser son regard qu'il s'imagine dégouté. Dieu qu'il se hait.  Il pense à la main de Lyanna sur son dos, la sensation agite son esprit, l’entraînant dans des abysses de confusion. Il éprouve une terreur mêlée de dégoût, et malgré tout, le désir impérieux, l’espoir sans bornes qu’elle le toucherait de nouveau.  

" Un accident, quand j'étais gamin. Tout va bien, ne t'en fait pas.. '' C'est un gros mensonge. Comme son existence.

_____________________________

(not) a perfect soldier
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (hermès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 101
Date d'inscription : 05/10/2017

Feuille de Personnage
Arme(s): Un poignard en bronze céleste
Familier(s): Un chaton roux : Weasley
Objet(s):

MessageSujet: Re: Hold me closer, be my break of day. Until I fade away. [Andreanna] Sam 10 Fév - 15:01

Hold me closer, be my break of day.
Until I fade away.

Lyanna

Andreas



Il ne tourne même pas la tête, la garde baissée. Sans un regard pour moi, il me lance :

"Un accident, quand j'étais gamin. Tout va bien, ne t'en fais pas..."

Avant de se dérober. Encore et toujours. Les lèvres pincées, je serre les dents. Je n'en peux plus. Je n'en peux plus qu'il me laisse sans cesse sur le carreau. Je n'en peux plus qu'après autant d'années, il n'ait toujours pas une totale confiance en moi. Me laisse me battre avec lui, habiter avec lui, oui. Arrêter de me mentir, en revanche...

Je n'étais pas dupe. Tant qu'il ne me le dirait pas en me fixant dans les yeux, je ne le croirais pas. Je le connaissais un peu trop bien. Je savais à quel point il pouvait mentir ou tout du moins cacher la vérité. C'était l'un de ses grands talents et je dois bien admettre que c'est plutôt pratique. Quand ça n'est pas contre moi.

Et bien que je n'en puisse plus, bien que j'ai envie de me mettre en colère, je le laisse se dérober, enfiler son t-shirt et partir loin de moi. Comme toujours. C'était plus facile. Pour lui comme pour moi. Si je ne voulais pas embarquer ma soeur dans mes histoires, je voulais encore moins qu'Andreas le sache. Il méritait mieux. Mieux que moi et mes problèmes. Mieux que ce que je pourrais être.

Ma main retomba le long de mon corps, comme morte. Comme si elle n'était en vie que quand elle le touchait. Lui. Comme si ça avait toujours été lui.

Je manquais de m'envoyer une baffe en pleine face. Ou me taper contre le mur. Au choix. Il fallait que je revienne sur terre. C'était impossible. Ca l'avait toujours été et jamais ça ne changerait. Mais je restais son amie. Et malgré tout ce qu'il pourrait me dire, je ne le croyais pas. Ca n'allait pas bien. Sans prendre de pincettes, avec un ton neutre, je répondis :

"Ne me sers pas ton "t'en fais pas". Si, je m'en fais, figure toi. Tu t'es vu ? Les trois-quarts du temps, on dirait un mort-vivant et l'autre quart... L'autre-quart au moins, je me dis que tu existes. Que tu ne fais pas que te laisser aller à une vie sans aucun sens."

Les poings sur les hanches, j'attendis qu'il se retourne et me regarde enfin.


_____________________________

"For the night is dark and full of terrors."
Night gathers, and now my watch begins. It shall not end until my death. I shall wear no crowns and win no glory. I shall live and die at my post. I am the sword in the darkness. I am the watcher on the walls. I am the shield that guards the realms of men. For this night and all the nights to come. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hold me closer, be my break of day. Until I fade away. [Andreanna]

Revenir en haut Aller en bas

Hold me closer, be my break of day. Until I fade away. [Andreanna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Connaissez-vous Prison Break ?
» Break It Down [Swann Neige]
» how to break a heart (avery)
» Come, Break Me Down
» scorpiana ▷ cause when a heart breaks no it don't break even.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
RPG ~ Le monde des Mortels
 :: New York
-