Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon]
Filiorum ex Deorum
Bonjour et bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥️



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité ♥ !
Les nouveautés du mois de juillet sont par ici ! ♥
La Résistance est réouverte!
Venez participer aux trois events de l'été pour faire avancer l'intrigue! Ici pour la Colonie, pour la Résistance et enfin ici pour les mortels et divinités ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥

Partagez| .

Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

anim (divinité)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 35
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon] Mer 22 Nov - 21:24

Business trip, love trip, revelation trip



Ah ! Regarde moi ce soleil mon beau Damon !

Nous descendîmes de l'avion et commencions à avancer dans l'aéroport de Paris. En effet j'avais eu raison de m'exclamer à notre descente: il faisait très froid mais nous avions droit à un soleil radieux. Paris ! Ville de l'amour et de la mode ! J'aime Paris, j'y ai une grande propriété dans laquelle j'aime passer du temps quand je suis en France. J'étais partis avec Damon cette fois...

C'était il y de cela deux jours, alors que je sortais de mon bureau, je prévins Damon, mon assistant personnel, que j'avais un événement prévu à Paris d'ici deux jours, une sorte de festival de l'amour en quelque sorte. Et bien je m'en doutais il accepta tous de suite pour venir.


Nous y passerons une semaine. Nous ne partirons que toi et moi mon petit Damon. J'ai de quoi te loger une fois là-bas ne t'inquiète pas.


Et quand nous fîmes fin prêt et que le jour arriva, nous prîmes l'avion en direction de l'aéroport Charles de Gaule à Paris.


Je regardai les boutiques de parfum des quelques boutiques de l'aéroport un instant mais passai vite mon chemin en traînant ma petite valise à roulette derrière moi et mon sac à main au bras. J'avais un long manteau chic couleur crème se fermant avec une ceinture, une paire de bottes noires, des lunettes de soleil et un grand chapeau rond
chapeau:
 

Nous sortîmes vites de l'aéroport et rejoignîmes rapidement mon chauffeur qui nous attendait devant. Il me fit monter et laissa Damon faire de même avant de se remettre au volant et de nous conduire chez moi.

Tu verra Damon, ma maison est somptueuse, tu t'y plaira.

J'enlevai mes lunettes de soleil et lui fis un sourire charmeur. J'aimais bien ce jeune, il était efficace et faisait ce que je lui demandais. Cela faisait maintenant quelques semaines qu'il travaillait pour moi et jusqu'ici je n'avais pas à m'en plaindre. J'avais eu bon nombre d'assistant comme lui, surtout dans mon époque où j'étais une grande icone de la mode ! Bon certes aujourd'hui je l'étais toujours et étais encore souvent invité à des défilés et autres, mais ces dernières années j'avais préféré me concentré sur les relations humaines. Alors certes c'était bien plus que cela mais disons le comme ça.

Spoiler:
 


lumos maxima

_____________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

ARES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 690
Date d'inscription : 06/08/2017

Feuille de Personnage
Arme(s): Une courte épée en bronze céleste et un bâton qui se rétracte en chevalière. Le bâton s'enflamme et est fait de métal hybride.
Familier(s): Un chat qu'il a appelé Don Juan
Objet(s):

MessageSujet: Re: Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon] Mar 28 Nov - 19:38

Damon se rappelait assez clairement de la première fois qu’il avait vu le visage de Miss Shelldove. C’était il y a 3 ans, lorsqu’il étudiait encore en administration, dans un de ses cours sur le monde des affaires. Le cours portait sur les grands hommes et femmes d’affaire qui commençaient à trouver le succès, et elle en faisait partie grâce à son site de rencontre. Parmi tous ces vieux hommes aux cheveux et à la peau blancs, elle sortait clairement du lot par son visage fin et jeune, et son apparente vivacité. Il avait instantanément senti quelque chose de spécial à propos de cette jeune femme, et son cœur s’était enflammé assez rapidement. Elle était belle à en tomber, ambitieuse, talentueuse et intelligente. Tout ce qu’il aimait. Rapidement, il avait voulu la rencontrer, ce qui aurait été à priori une tâche difficile considérant le statut de Miss Shelldove, mais c’était sans compter la persistance et le zèle du jeune fils d’Arès.

Après quelques semaines de coups de fil incessants et de quelques visites rendues au siège social de la compagnie du site de rencontre, on daigna finalement lui accorder la réponse qu’il désirait : une interview de 20mn avec la demoiselle. Le prétexte était un travail dans ce même cours, une présentation qu’il aurait à faire sur elle et sa compagnie. La rencontre se déroula mieux qu’il n’aurait jamais pu l’espérer. Elle était étonnement belle, plus encore en vrai qu’en photo, si bien qu’il ne put s’empêcher de retenir sa respiration la première fois qu’il posa ses yeux sur elle. Il se sentait d’ailleurs comme en apnée durant la plupart de leur interaction, incertain de quoi dire ou quoi faire, se sentant comme un enfant intimidé par une jolie madame. Finalement, il fut capable de retrouver ses repères au milieu de l’interview, retrouvant la réplique facile et le sourire confiant qu’il arborait d’habitude. Il ne put s’empêcher de la draguer un peu, fidèle à ses habitudes. À la fin, comme enivré par la conversation intéressante et le charme de la jeune femme en face de lui, il prit un risque en lui demandant de l’engager. À sa grande surprise, c’est sans beaucoup d’hésitation qu’elle accepta.

Il avait donc presque immédiatement quitté son travail à la firme de droit pour laquelle il avait travaillé ces derniers mois. C’est sans regret qu’il avait sorti toutes ses affaires de la firme pour les amener à « Dove, Rose and Love ». Le travail était assez demandant, certes, autant en tant qu’en effort. Il était constamment occupé à gérer les papiers et les petites affaires de Miss Shelldove, patronne aussi exigeante et difficile qu’elle était belle et charismatique. Damon, toujours très désireux de plaire, se donnait à fond pour tout ce qu’elle demandait de lui, voire même plus. Toujours aux petits soins pour elle, il avait mémorisé plein de détails sur elle afin de mieux l’aider, comme son café préféré ou les journaux qu’elle aimait lire. Il y avait parfois un peu d’ambiguïté dans leur relation, étant tous les deux d’un naturel charmeurs et affectueux, au grand plaisir de Damon.

C’est donc presque immédiatement qu’il avait accepté le voyage à Paris qu’elle lui avait proposé. Ville de l’amour, du luxe et de l’art, la ville parfaite pour Damon. De plus, ils y allaient pour assister à un festival de l’amour, rien de plus tentant pour lui. En sortant de l’aéroport, il fut immédiatement aveuglé par un soleil radiant, faisant briller avec éclat le joli manteau crème que portait sa patronne. Le temps était parfait pour un voyage plaisant. Miss Shelldove avait tout préparé, et un chauffeur les attendait, les menant vers leur destination. Elle lui fit un sourire charmeur, auquel il répondit avec un sourire de même et un petit clin d’œil.
- Tu verras Damon, ma maison est somptueuse, tu t'y plaira.

Il ne put s’empêcher un petit rire avant de lui répondre :

- Je n’en attendais pas moins de vous, mademoiselle. Et pas aussi somptueuse que vous l’êtes aujourd’hui j’en suis sûr.

Lorsque finalement la voiture s’arrêta à leur destination, il sortit de la voiture pour aller ouvrir la portière de la jeune femme, lui tendant la main pour l’aider à sortir, en bon gentleman. Il lui prit quelques-uns des sacs qui l’encombraient avant de sortir observer la demeure qui allait être la leur pour une semaine. Si il n'avait pas l'argent pour s'acheter des habits très luxueux d'habitude, il s'était permis l'achat de quelques costumes très tendances afin de faire honneur à la capitale de la mode. (Il porte ça : https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/8e/6c/80/8e6c80d1375693357ab010960d4b3c8b.jpg )

_____________________________


they wanna see me dead but i'm looking like a god

"you burn, you always do. "

Revenir en haut Aller en bas


avatar

anim (divinité)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 35
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon] Ven 1 Déc - 12:39

Business trip, love trip, revelation trip



"Je n’en attendais pas moins de vous, mademoiselle. Et pas aussi somptueuse que vous l’êtes aujourd’hui j’en suis sûr"

Je souris et lui son clin d’œil par un regard langoureux. J'aimais être flattée et ça il l'avait bien compris, Damon était un homme intelligent mais aussi un grand flatteur, un séducteur. Je l'avais déjà vu à l'oeuvre quelques fois par le passé, bien avant qu'il ne travail pour moi. On sortit alors de la voiture où il m'ouvrit la portière et me prit quelques sacs. Je lui pris le menton d'une main et déposai un baiser sur sa joue pour le remercier. Mon chauffeur nous ouvrit la porte de chez moi et on y entra, ce dernier repris la voiture et partit. Nous n'étions plus que mon assistant et moi dans une maison immense en plein coeur de Paris.

Damon chéri peux-tu aller me faire un café après que nous ayons déposé les affaires dans ma chambre ?

Et par "peux-tu" j'entendais "fais le", mais ça bien sûr il le savait et même si il l'avait compris comme une demande qu'il pouvait refuser il ne l'aurait pas fait, c'était ça que j'aimais chez lui: il voulait à tous prix faire bonne figure. Je pris donc mon petit sac à main ainsi que ma petite valise pour monter à l'étage en direction de ma chambre, suivit de près par Damon avec le reste des mes innombrables affaires. En passant devant certaines pièces de la maison, je lui indiquai assez sommairement quelles étaient quelles pièces. On arriva finalement dans ma chambre, une chambre qui était enfaîte un véritable appartement à elle seule. Je mis ma valise sur mon grand lit et dis:

Dépose le reste par là vas, ça fera l'affaire. Bon allez maintenant vas me faire ce café à la cuisine que je t'ai montré au rez de chaussé pendant que je sors mes affaires.

Nous avions toute l'après-midi et toute la soirée devant nous, le festival ne commencerait que le lendemain matin. Quand il partit je me rendis compte que je ne lui avais pas dit où il dormirait... hum tant pis je le ferais après. Je sortis alors quelques affaires de mes valises dont mon maillot de bain: après tout si j'avais un énorme jacuzzi c'était pour en profiter non ?

Je sortis également les robes de soirée que j'avais emportés pour le festival ainsi que ma grande mallette de maquillage. J'installai tout dans ma chambre en attendant que Damon revienne avec mon café. Je n'avais pas eu besoin de préciser comment il devait le faire: après ces quelques semaines à travailler pour moi il savait comment je les prenais. Voyant qu'il n'était toujours pas là je me déshabillai et me mis donc en maillot de bain, je pris une serviette et c'est là que Damon revint avec ma boisson.

Ah te revoilà très cher, que dirais-tu de venir te baigner avec moi tant que tu es là ? Tu me feras la conversation comme ça et si tu es sage je te laisserai me masser.

Je pris le café et sortis de la chambre, pieds nues, en direction de mon sous-sol. Ce dernier avait une grande piscine avec des lumières colorés, un bar avec maintes boissons, un sauna, un jacuzzi, ainsi qu'une table de massage. Je posai la serviette sur un transat et mis un doigt de pieds dans le jacuzzi pour en tester la température: hum... parfaite ! Je rentrai alors entièrement dedans et m'y installai, café en main. Il fallait savoir se détendre avant un gros festival comme celui auquel nous allions, d'autant plus que j'étais l'une des invitées d'honneurs alors je me devais d'être présentable donc reposée.

lumos maxima

_____________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

ARES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 690
Date d'inscription : 06/08/2017

Feuille de Personnage
Arme(s): Une courte épée en bronze céleste et un bâton qui se rétracte en chevalière. Le bâton s'enflamme et est fait de métal hybride.
Familier(s): Un chat qu'il a appelé Don Juan
Objet(s):

MessageSujet: Re: Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon] Dim 3 Déc - 7:03

« You make me forget myself. I thought I was someone else, someone good »
Business trip
https://www.youtube.com/watch?v=fHjZQb-kGek
Le sourire habituel de Damon s’agrandit presque malgré lui après le baiser qu’elle déposa sur sa joue. Après avoir pris les affaires de la demoiselle, il prit un instant pour observer la maison. La façade, typique de Paris était toute de pierre blanche, obscurée par endroit d’un ancien lierre vert émeraude. Ce blanc et ce vert se mêlaient élégamment avec les détails dorés des grandes fenêtres et de la rambarde des marches qui menaient à l’entrée. Presque évidemment, la porte était d’une grande beauté, presque une œuvre d’art. Le bois sombre qui la constituait était gravé d’un motif géométrique complexe, à la fois simple et raffiné. Le tout dégageait un air à la fois discret et élégant, ancient et classique, dans un style tellement français qu’il lui semblait être dans un de ces vieux films en noir et blanc où les femmes étaient glamour à outrance et la fumée de cigarette habillait l’atmosphère d’une odeur fugace. Il pouvait presque entendre une discrète mélodie d’accordéon accompagner le chant des oiseaux dans la rue.

Il ne put donc s’empêcher de prendre un pas solennel en montant les marches de pierre et en ouvrant cette porte majestueuse, comme intimidé par la personnalité et l’aura de l’endroit. Il ne put s’empêcher un petit sourire en remarquant la désinvolture de sa patronne face à ce bâtiment magnifique. Elle était assez évidemment une habituée du luxe, après tout.

Damon chéri peux-tu aller me faire un café après que nous ayons déposé les affaires dans ma chambre ?


Il s’inclina légèrement, comme il en avait l’habitude, pour montrer qu’il avait bien reçu la consigne donnée. Il s’efforça de retenir les informations sur chacune des salles qu’elle lui indiquait en passant, mais il ne put s’empêcher d’en oublier la moitié après le choc que lui causa la taille de la chambre dans laquelle ils venaient d’arriver. Tissus de luxe, couvertures de soie et oreillers de partout étaient au rendez-vous dans cette chambre, summum du luxe parisien où les décorations étaient si nombreuses et outrageusement raffinées que l’on ne savait guère on donner de l’œil. Les grandes fenêtres, à peine cachées par de fins et délicats rideaux, éclairaient la salle de la lumière aveuglante d’un soleil à son zénith, berçant chacun des objets d’un doux doré.

Dépose le reste par-là vas, ça fera l'affaire. Bon allez maintenant vas me faire ce café à la cuisine que je t'ai montré au rez-de-chaussée pendant que je sors mes affaires.

Il posa les sacs qu’il portait et elle commença à installer les quelques milliers de choses qu’elle avait emmené. Il s’exécuta donc, s’appliquant à le faire du mieux qu’il pouvait, et chercha la plus belle tasse avant de remonter le donner à la demoiselle. Il fut stoppé net par la vue de sa patronne en maillot de bain, la peau bronzée et ses formes charnues aussi douces pour son œil que du chocolat sur sa langue. Il lui tendit la tasse avec un sourire et sans un mot.

Ah te revoilà très cher, que dirais-tu de venir te baigner avec moi tant que tu es là ? Tu me feras la conversation comme ça et si tu es sage je te laisserai me masser.

Il lâcha un petit rire face à l’audace de sa patronne. Il se plaisait à jouer ce petit jeu qu’ils avaient, ce jeu de cache-cache et de drague à outrance. C’était à celui qui serait le plus charmeur, le plus osé sans trop donner à l’autre. Elle gagnait assez largement pour l’instant. Pour le moment ce n’était qu’un jeu, mais il allait l’avoir un jour, cette femme, et ce serait parfait. (HRP : DANS LE SENS QU’IL VEUT LA PECHO JE PRECISE). Il lui répondit avec un sourire.

« Ça sera avec plaisir. Je vais vous laisser y aller sans moi pour que je me change. »

Il ne savait pas encore quelle était sa chambre, il sortit donc son maillot et une robe de chambre de sa valise et se changea dans celle de sa patronne, y laissant ses habits. Il saisit au passage son téléphone et une enceinte portable. L’ambiance du sous-sol était assez extraordinaire. Il y avait bar, sauna, jacuzzi, piscine aussi luxueuse que le reste de la demeure. Bref, la totale. Il s’approcha du jacuzzi avec un grand sourire et installa son téléphone et l’enceinte. Il ôta sa robe de chambre, la laissant traîner par terre, avant de s’installer à côté de sa patronne dans l’eau.

« Je mets de la musique pour nous mettre dans l’ambiance romantique de Paris. J’adore déjà cette ville, tout est juste si magnifique et si enchanteur. » il fait un petit rire avant de se pencher un peu vers elle : « C’est juste un peu dur de l’apprécier avec vous à côté. La ville elle-même devrait être jalouse de la lumière de vos yeux. »

Après quelques minutes, il se leva, s’essorant avec une serviette pliée sur un des transats, et alla inspecter le contenu du bar. Ses yeux se dirigèrent vers une bouteille de champagne. Il la prit avec deux flûtes et se dirigea vers le jacuzzi de nouveau.

« Un petit verre ? Autant profiter de notre voyage. »



Spoiler:
 


« . »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_____________________________


they wanna see me dead but i'm looking like a god

"you burn, you always do. "

Revenir en haut Aller en bas


avatar

anim (divinité)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 35
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon] Dim 3 Déc - 11:50

Business trip, love trip, revelation trip



e vis alors Damon revenir en robe de chambre et portant une enceinte ainsi que son téléphone. Il installa ces derniers et se déshabilla pour se glisser dans l'eau à coté de moi. Je posai mon café derrière moi, sur la petite table posé à coté du jacuzzi, et regardai Damon qui me dit en mettant en marche son téléphone pour faire démarrer un peu de jazz:

Je mets de la musique pour nous mettre dans l’ambiance romantique de Paris. J’adore déjà cette ville, tout est juste si magnifique et si enchanteur.

Il rit puis se penche vers moi, je le regarde avec un petit sourire tandis qu'il continue:

C’est juste un peu dur de l’apprécier avec vous à côté. La ville elle-même devrait être jalouse de la lumière de vos yeux.

Encore de la flaterie... quel charmant jeune homme attentionné. Tandis qu'il était près de moi je lui dis doucement en ne le quittant pas des yeux.

Quel charmeur tu fais là, et laisse moi te dire que tu as de très bon goût musicaux...

En effet les musiques qui s'enchaînées étaient toutes excellentes et mettaient parfaitement dans l'ambiance qu'il souhaitait installer. Il se leva ensuite pour aller en direction du bar après s'être sommairement séché avec une serviette. Quelques gouttes d'eau perlaient encore sur sa belle peau tandis qu'il prit une bouteille de champagne ainsi que deux flûtes. Il revint avec tandis que c'était "When I Fall In Love" de Chet Baker qui passait sur l'enceinte.

Un petit verre ? Autant profiter de notre voyage.

Je pris la flûte qu'il me tendais et alors qui se remit à coté de moi.

Alors à notre voyage.

Nous trinquâmes et je bu lentement le champagne en ne quittant pas son regard des yeux, le liquide coulait alors lentement dans ma gorge alors que mes yeux quittaient pas les siens. Quand j'enlevai le verre de mes lèvres, je lui fis un sourire charmeur et plein de séduction. Je lui mis une main sur le genoux que je remontai lentement vers sa cuisse.

Mon ange pourrais-tu me masser ? J'ai atrocement mal au dos...

Et s'en suivit une légère moue enfantine tristounette. Encore une fois la forme de la phrase importait peu puisque c'était presque un ordre. Je me mis alors assise sur ses jambes, de dos, et mis ma belle crinière sur mon coté droit devant mon épaule. J'eu une pensée pour le festival du lendemain: quelle robe allais-je mettre ? Quel parfum allais-je porter ? Quelles chaussures pourrais-je mettre ? Tant de question, tant de choix, j'allais adorer passer trois heure le lendemain matin rien que pour choisir comment y aller. Cette pensée partit alors vite et j'en revins à notre situation dans le jacuzzi, moi sur les jambes de Damon tandis que je lui avais demandé de me masser le dos.

Non attend tu sais quoi ? J'ai une table de massage autant en profiter...

Je me levai gracieusement en sortit une jambe après l'autre du jacuzzi. Je me tournai vers lui pour lui faire un autre sourire charmeur et me dirigeait de manière majestueuse vers la table de massage. Je profitai pleinement de mes longues et fines jambes pour me donner un air de femme fatale - chose que j'étais après tout - quand je marchai de cette façon dos à lui. Je me mis derrière un pare vue et y enlevai mon maillot de bain avant de mettre une serviette autour de moi. Je ressortis et m'installai sur la table de massage, attendant que les doigts de Damon viennent me détendre. J'avais encore la serviette sur le dos mais comptais sur lui pour la retirer lui même de façon à pouvoir me masser comme il se doit. J'espérais qu'il soit à la hauteur, mes assistants se doivent d'être parfait sur tous les points, le massage en fait partit.

lumos maxima


Spoiler:
 

_____________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

ARES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 690
Date d'inscription : 06/08/2017

Feuille de Personnage
Arme(s): Une courte épée en bronze céleste et un bâton qui se rétracte en chevalière. Le bâton s'enflamme et est fait de métal hybride.
Familier(s): Un chat qu'il a appelé Don Juan
Objet(s):

MessageSujet: Re: Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon] Mar 5 Déc - 23:01

Damon remplit les deux flûtes avec un sourire pour en tendre une à la douce Amélia.

Alors à notre voyage.

Il trinqua avec elle avec un petit sourire. Pendant qu’ils avaient tous deux le verre en l’air, il ajouta sur un ton qui donnait à la phrase un tournant presque sarcastique :

Et à une relation professionnelle fructueuse.

Il la fixa des yeux alors que le liquide réchauffait agréablement les parois de sa gorge, sensation forte appréciée après toute une journée de voyage. Il se laissa porter un instant par la douce musique qui traversait la salle, ainsi que par la sensation réconfortante procurée par l’eau chaude du jacuzzi. Après quelques minutes, il commença à sentir la sensation familière de l’alcool sur son corps. Il n’était pas particulièrement résistant à l’alcool, aussi celui-ci avait tendance à avoir une emprise assez rapide sur lui. Le jeune homme fut parcouru d’un léger frisson indiscernable lorsque Miss Shelldove passa sa main sur sa jambe. Ce contact fugace était aussi apprécié qu’il était surprenant.

Mon ange pourrais-tu me masser ? J'ai atrocement mal au dos...

Elle le susurrait presque alors qu’elle s’approchait de lui, s’installant sans un mot sur ses genoux. Elle était ravissante, délicieuse. Il se laissa griser tellement facilement par ce mélange de sensations. Il pouvait sentir chacun des remous de l’eau chaude contre son corps. La température était parfaite, juste assez au-dessus de tiède pour laisser une légère sensation de brûlure, mais pas assez pour que ce soit désagréable. Il se laissait bercer par ce mouvement réconfortant et par les douces mélodies successives qu’il connaissait si bien, ayant pris tant de temps à les sélectionner. Le champagne avait déjà déposé un voile léger sur son jugement et son cerveau, et il ne pouvait s’empêcher de laisser son regard s’évader sur cette peau bronzée face à lui, sur laquelle il vint placer ses mains afin de commencer à masser le dos tendu de sa supérieure. Il était enivré par ce toucher si doux, si parfait, et par la manière dont il était si facile pour ses yeux de suivre les courbes de la jeune femme et de se perdre dans les creux et les détails de sa peau, encore épargnée par les fléaux de Chronos. Elle le tira de son escapade visuelle quelques minutes plus tard :

Non attend tu sais quoi ? J'ai une table de massage autant en profiter...

Alors qu’elle sortait du jacuzzi, il laissa naturellement sa main caresser le bras de la demoiselle, pour mener à sa main, qu’il saisit pour déposer ses lèvres tout en la fixant du regard. Elle se dirigea vers un paravent, chacun de ses pas touchant le sol avec une élégance presque féline. Elle en ressorti ensuite, couverte uniquement d’une simple serviette de bain, avant d’aller s’allonger sur la table en question. Damon s’approcha d’elle et retira la serviette pour révéler son dos. Il agissait d’une manière presque pudique, attentionnée, comme s’il devait faire attention à ne pas faire de mouvement trop brusque. Il était un jeune homme aux maintes expériences romantiques, et il n’était pas étranger à ce genre de situation. Cependant, quelque chose à propos de cette femme le laissait quelque peu pantois, comme un enfant inexpérimenté prêt à embrasser son amoureuse pour la première fois. Après tout, ce jeu auquel ils jouaient était le sien, un jeu dans lequel elle était évidemment la maîtresse. Le moindre faux-pas et il se retrouverait perdant, happé par les crocs sans pitié d’Amélia.

Il était presque hypnotisé par l’apparente perfection du corps allongé face à lui. Il y posa enfin ses mains fébriles. Le contact était presque électrique tant il était parfait. Les mains de Damon agissaient comme d’elles-mêmes, suivant dans une sorte de danse tactile cette peau dénudée. Il y mettait cependant un réel effort, s’appliquant à rendre l’expérience aussi appréciable pour elle que pour lui. Il en profita pour avoir une discussion plaisante avec sa patronne, discutant de ses expériences passées à Paris, de ce qu’ils allaient faire ainsi que de leur plan d’action pour le lendemain. Après plusieurs dizaines de minutes passées à travailler le corps de la demoiselle, il se recula enfin pour aller rechercher deux verres de champagne. Il finit son verre avant de poser celui de Miss Shelldove sur une table proche. Entre temps, elle s’était vêtue d’une robe de chambre de soie, d’un rose pâle particulièrement seyant à la couleur de son teint. Damon s’approcha d’elle, un sourire aux lèvres, et lui tendit sa main.

Mademoiselle, me feriez-vous l’honneur de m’accorder cette danse ?

Il passa son bras autour de sa taille, la serrant contre lui, prenant la main de la demoiselle avec sa propre main libre. Il plongea ses yeux dans les siens, se laissant absorber par ce regard joueur qui le regardait avec curiosité, comme attendant plus de la part de Damon. Ils restèrent ainsi l’un contre l’autre le temps de quelques mélodies. Il rompit le silence entre deux en lui souriant :

Vous êtes magnifique. J’aimerais que ce moment reste à jamais gravé dans le temps.

Il la serra un peu plus contre lui et déposa un bisou sur sa joue avant de lui faire faire une pirouette comme dans ces vieux films romantiques et de la reprendre contre lui. Le dos de la demoiselle était contre lui, la main du jeune homme autour de sa taille et le menton posé sur son épaule, se laissant doucement aller au rythme de la musique.

_____________________________


they wanna see me dead but i'm looking like a god

"you burn, you always do. "

Revenir en haut Aller en bas


avatar

anim (divinité)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 35
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon] Mer 6 Déc - 0:41

Business trip, love trip, revelation trip



Je sentis alors la serviette glisser le long de mon dos jusqu'à s'arrêter en dessous du creux de mes reins. Puis se fut ses doigts que je sentis glisser contre mon dos, son contact qui d'abord m'effleurait puis qui devint très vite une belle chorégraphie de bonne sensation. Il se débrouillait plutôt bien, je n'étais pas déçue de ce massage. Nous parlâmes tous deux de diverses choses, de Paris, de nos experiences dans cette villes, de nos actions du lendemain. Tout ceci dura une dizaine de minute, minutes que je ne vis pas passer, pleinement occupée par la délicieuse conversation que j'entretenais avec Damon ainsi que par ce prodigieux massage dont il me faisait profiter. Quand ses mains partirent de ma peau, j'eu comme une forme de frustration, cela m'avait fait du bien mais si cet instant avait pu durer plus longtemps je n'aurais pas rechigné.

Je le vis aller nous rechercher du champagne, quant à moi je remis la serviette autour de moi et allai enfiler une robe de chambre en soie rose pâle. Je revins vers lui qui finissait alors son verre et posa le miens sur un table, je pris le verre et en bu un peu, sentant le liquide couler dans ma gorge et la brûler légèrement à son passage. Mon assistant s'approcha alors de moi et me tendit la main avec un sourire aux lèvres.

Robe de chambre d'Aphrodite:
 

Mademoiselle, me feriez-vous l’honneur de m’accorder cette danse ?

Je lui pris alors la main et il vint enrouler son autre bras autour de ma taille. Serrée alors conre lui nos regards se confondaient, mêlant regards langoureux et sourire joueurs, nous nous regardâmes un instant comme ça avant de se mettre à danser. Quelques mélodies plus tard à bouger nos corps aux rythmes des musiques défilantes, alors que seuls nos corps s'exprimaient jusqu'à alors, il reprit la parole:

Vous êtes magnifique. J’aimerais que ce moment reste à jamais gravé dans le temps.

Bingo ! Ce jeu de séduction que l'on menait était pleinement en ma faveur, bien que plus nous avancions plus je devais lui reconnaître un fort charme qui ne me laissait pas toujours indifférente. J'avais rencontré maintes hommes, celui-ci n'était ni le plus fort, ni le plus charmant, ni le plus beau, ni le plus charismatique. Mais il était loin d'être le moins non plus... Il me serra encore plus contre lui et déposa un baiser sur ma joue. Ses lèvres légèrement humide au contact de ma joue eurent un certain effet bienfaiteur, je souris à ce baiser puis il me fit tournoyer avant de se mettre derrière moi. Ses mains sur ma taille, le menton sur mon épaule, je sentais la chaleur de son torse et l'humidité dû à notre passage dans le jacuzzi à travers la soie de ma robe de chambre. Nous continuâmes de danser sur ces musiques qu'il avait parfaitement choisis durant encore une bonne dizaine de minute.

Voyons Damon, appel moi donc Amélia.

Je ponctuai ma phrase d'un éclatant sourire. Nous passâmes par diverse position, jusqu'à ce que, dans la configuration de base - son bras autour de ma hanche, nos mains l'une dans l'autre, ma main libre sur son épaule - je me reculai de son contact et passai à coté de lui en lui caressant lentement la joue. Je me dirigeai, toujours de manière gracieusement féline, vers la boite de commande qui se trouvait contre le mur derrière Damon. Je mis mes doigts fins sur un gros bouton que je tournai légèrement ce qui diminua les lumière du sous-sol jusqu'à nous plonger dans la pénombre puis j'actionnai un autre bouton qui alluma quelques lumière coloré dans le fond de la piscine. On pouvait encore voir dans le sous-sol mais il faisait très sombre, alors, profitant de cela, je me dirigeai vers le bord de la piscine et regardai Damon d'un regard par dessus mon épaule. Je lui souris grandement puis, dos à lui et à quelques mètres de distance, je laissai glisser la partie supérieure de ma robe de chambre (la sorte de "manteau" au dessus). Je sentis la soie glisser fluidement contre mon corps et tomber à mes pieds, puis j'enlevai le reste de la robe en retirant délicatement d'abord une brettelle de mon épaule, puis la seconde, et en un instant la seconde partie glissa à son tour. J'enjambai ma robe de chambre à présent au sol et plongeai dans l'eau de la piscine.

Une fois dans l'eau je nageais un peu, à environs un mètre sous la surface, sur la longueur. Je ressortis et battais doucement des jambes et des mains pour me maintenir à la surface, enfin ma tête du moins. Je nageais en surface jusqu'au bord où était maintenant Damon et lui dis:

Je ne t'intimide pas tout de même ? Viens me rejoindre, l'eau est presque aussi délicieuse que ta présence.

Je lui fis un grand sourire charmeur et me laissai lentement "couler" jusqu'à ne plus laisser que mes yeux en dehors de l'eau (hrp: comme un hippopotame), et lui lançai un regard plein de défi, un regard joueur et langoureux à la fois. Il avait remontait la barre assez haute dans notre jeu de séduction, j'avais donc du lui montrer qui en était et serait toujours la gagnante. Plonger la pièce dans la pénombre et plonger au sens propre dans la piscine en étant tout bonnement nue allait j'espère lui montrer qu'Aphrodite aka Amelia Shelldove gagne toujours à ce jeu.
lumos maxima

_____________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

ARES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 690
Date d'inscription : 06/08/2017

Feuille de Personnage
Arme(s): Une courte épée en bronze céleste et un bâton qui se rétracte en chevalière. Le bâton s'enflamme et est fait de métal hybride.
Familier(s): Un chat qu'il a appelé Don Juan
Objet(s):

MessageSujet: Re: Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon] Lun 18 Déc - 3:54



Voyage en France
Damon et Amelia

« But Paris was a very old city and we were young and nothing was simple there, not even poverty, nor sudden money, nor the moonlight, nor right and wrong nor the breathing of someone who lay beside you in the moonlight. »
Voyons Damon, appelle-moi donc Amélia.

Alors qu’ils dansaient ensemble, leurs corps parfaitement logés l’un contre l’autre, il souffla ce nom, comme à lui-même.

« Amelia… Je crois que je ne savais même pas que c’était votre prénom jusqu’à maintenant. »

Ils se laissèrent ainsi porter par la musique et la chaleur de leurs corps l’un contre l’autre. Enfin, elle brisa l’instant, la tension qu’il y avait entre eux pour aller actionner un bouton, plongeant le sous-sol entier dans la pénombre. Il suivit chacun de ses mouvements gracieux des yeux avec une impatience presque enfantine. L’attente porta ses fruits, puisque c’est nue que la jeune femme se plongea dans la piscine, semblant à l’aise comme poisson dans l’eau. Il s’approcha tranquillement du rebord de la piscine en sirotant un verre de champagne, son habituel petit sourire aux lèvres. Elle nagea pour le rejoindre et lui dit d’un ton joueur qui ne laissait pas Damon indifférent :

« Je ne t'intimide pas tout de même ? Viens me rejoindre, l'eau est presque aussi délicieuse que ta présence. »

Il se permit un petit rire avant de poser sur le côté son verre :

« Vous me flattez. »

Alors qu’il s’apprêtait à entrer dans l’eau, il prit un peu son temps pour l’observer, réfléchissant à son cours d’action. Ce fut à ce moment précis qu’il réalisa que quelque chose d’important manquait à sa patronne, quelque chose qu’il n’avait jamais remarqué avant. Lorsqu’il portait son regard sur son cœur, il ne voyait rien. Juste le vide. Il cligna des yeux une, deux fois, comme pour les réinitialiser, et réfléchit un instant : peut-être que l’alcool affectait son pouvoir ? Mais ce n’était pas la première fois qu’il buvait de l’alcool, et il avait toujours fonctionné jusqu’à présent. À vrai dire, il y avait une autre personne sur laquelle son pouvoir semblait ne pas marcher, un de ses anciens professeurs à l’université. Ces deux personnes étaient les seules qui ne possédaient apparemment aucun désir. À moins, évidemment, que ce soit son pouvoir qui ne fonctionne pas sur eux. Il avait les sourcils froncés, jaugeant le risque dans lequel il se trouvait. Après tout, il n’y a pas grand-chose de plus inquiétant que l’inconnu. Au moment où il considérait s’éloigner d’elle avant que le risque ne devienne trop grand, son regard tomba dans les yeux le fixant d’un regard inquisiteur, chaque clignement d’œil une promesse, une invitation à la rejoindre. Et oubliés étaient ses inquiétudes.

Il descendit une par une les marches menant à la piscine, la rejoignant enfin. Elle avait pris soin de le rejoindre dans la zone où ils avaient pieds. Damon avait perdu toute l’hésitation qu’il avait pu avoir, remplacée par une confiance et un calme qui lui étaient caractéristiques, chacun de ses mouvements précis et résolus, le regard brûlant de désir. Il s’approcha d’elle jusqu’à ce qu’elle se retrouve adossée au rebord sur lequel il plaça ses mains, plaçant ainsi ses deux bras à côté d’elle. Il la regarda ainsi pendant quelques instants, un sourire aux lèvres. L’alcool lui avait également donné un manque de retenue, de sorte qu’il se sentait capable de tout, même de dépasser la limite du professionnel avec sa patronne. Il pencha légèrement sa tête, l’approchant de celle de la jeune femme. Leurs nez étaient l’un en face de l’autre, se frôlant presque. Il lui souffla :

« Amelia… Je crois qu’il est temps qu’on arrête ce jeu, vous ne croyez pas ? »

Il se pencha encore, déposant ses lèvres contre les siennes.


Spoiler:
 

(c) DΛNDELION

_____________________________


they wanna see me dead but i'm looking like a god

"you burn, you always do. "



Dernière édition par Damon Evander le Mar 9 Jan - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

anim (divinité)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 35
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon] Mar 19 Déc - 23:21

Business trip, love trip, revelation trip



Damon posa son verre et rit un peu avant de me dire:

Vous me flattez.

Et je lui jetai un regard encore plus joueur et encore plus empli de défi, pensant qu'il viendrait directement me rejoindre. Mais le fait est qu'il n'en fit rien: il resta là, comme réfléchissant. Je ne pouvait pas bien le voir car la pièce était maintenant dans la pénombre est la seule source de lumière était là où j'étais: dans l'eau. Mais ce fut un moment d'assez courte durée puisqu'il se décida enfin à venir. Je cru pendant un instant que mes charmes n'avaient finalement pas eu raison de lui et que je devrais rester dans cette eau seule... Il descendit donc les marches et vint vers moi, je le laissai alors venir jusqu'à moi en reculant peu à peu en le regardant avec un air mis joueur mi coquin. Puis quand je fus dos au rebord, comme coincée, il mis ses deux bras de part et d'autre de mon corps avant de me regarder longuement. Nous continuâmes alors ce petit jeu de regard jusqu'à ce qu'il approche dangereusement sa tête de la mienne en soufflant:

Amelia… Je crois qu’il est temps qu’on arrête ce jeu, vous ne croyez pas ?

Puis il m'embrassa, je mis donc mes mains derrière sa tête et profitai du baiser. J'avais gagné: ce jeu de séduction l'avait amené à m'embrasser comme ils le faisaient tous. Je ne comptais même plus le nombre d'amants que j'avais pu avoir et ne culpabilisais même plus par rapport à mon cher et tendre mari Héphaïstos. Enfin... si tenté qu'un jour j'ai pu éprouver des remords vis-à-vis de lui, chose qui n'était à mon souvenir jamais arrivé. Quand nos lèvres se décolèrent l'une de l'autre, je lui souris de manière charmeuse en disant:

Tu embrasse divinement bien mon ange tu le sais ça ?

La flatterie fait aussi partie du jeu de séduction, peu importe l'époque ni les mœurs en place, presque tous sont sensible à la flatterie. Moi-même y était sensible, comme la plupart des dieux quand j'y pense. Nous sommes si vaniteux et orgueilleux que nous adorons ça même je dirais ! Mais ce n'est en rien une critique, j'ai conscience de ce que nous sommes et j'en suis même bien fière. Je mis une main sur l'épaule de Damon pour l'approcher de moi et me reprocher légèrement de lui moi-même avant de lui murmurer à l'oreille:

Si ce petit jeu dois prendre fin, autant y mettre un véritable terme tu ne crois pas ?

Je lui mordillai alors l'oreille et le repoussai ensuite doucement pour allez sortir de l'eau en continuant de marcher telle une déesse et... attendez... je suis une déesse ! Bon oubliez la métaphore ! Bref je sortis de l'eau et repris mon peignoir que j'enfilai sans le refermer et en me mettant au bout de l'escalier qui remontait, je tournai la tête vers lui et lui dis:

Si le coeur t'en dis je serais dans ma chambre...

Et je ponctuai cela d'un clin d’œil avant de monter au rez de chaussé puis à l'étage pour atteindre ma chambre. Je claquai des doigts et des pétales de roses se mirent partout, des bougies d'ambiances s'installèrent et mon maquillage se refit tout seul pour être tout simplement parfait. Je m'assis ensuite sur mon lit et attendis, les bras derrière moi pour soutenir mon corps et ne pas tomber en arrière, jambes tendues devant moi en sachant pertinemment que Damon finirait par me rejoindre. Cela signifierait me laisser "gagner" encore plus mais où était le mal là-dedans ? Après tout j'étais plus que désirable et c'était loin d'être un calvaire pour lui que de profiter de moi, au contraire même ! Après tout je suis la déesse de l'amour et de la beauté non ? Quand on a goutté à mes lèvres une fois, on ne peut que vouloir y revenir, embrasser la déesse de l'amour doit forcément être une expérience unique pour ceux qui en avaient la chance, je les enviais presque de pouvoir m'embrasser, chose que je ne pourrai jamais faire -logique vous me direz- malheureusement.

lumos maxima

_____________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

ARES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 690
Date d'inscription : 06/08/2017

Feuille de Personnage
Arme(s): Une courte épée en bronze céleste et un bâton qui se rétracte en chevalière. Le bâton s'enflamme et est fait de métal hybride.
Familier(s): Un chat qu'il a appelé Don Juan
Objet(s):

MessageSujet: Re: Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon] Mer 20 Déc - 6:03



Business Trip, Love Trip, Revelation Trip
Damon & Amelia

« Aphrodite just kept smiling.
Because she was just doing what a goddess does-the same way that a tornado rips houses apart or a fire burns down a forest. »

Le goût de ses lèvres était celui d’une sangria sur la plage, alors que le soleil se baigne de son manteau rose du soir. Elles étaient froides et sucrées, comme un piège de glace dans lequel il était tellement doux et facile de se plonger. Il n’avait qu’une envie, de se plonger dans ce piège et de n’en jamais ressortir, tant il se sentait bien dans ce toucher.

Tu embrasses divinement bien mon ange tu le sais ça ?

Il lui sourit, leurs lèvres se frôlant encore à peine. Avec un petit rire, il lui répondit :

Avec un bon partenaire on peut faire des miracles.

Si ce petit jeu doit prendre fin, autant y mettre un véritable terme tu ne crois pas ?

Un léger frisson lui parcourut l’échine alors qu’elle s’approcha de lui, lui mordillant l’oreille. Il pensait jusque là être légèrement ivre à cause du champagne, mais c’était elle qui lui faisait perdre la tête tant elle était obnubilante. Il voulait plus d’elle, tout de suite, ses lèvres étaient engourdies, comme n’attendant que celles d’Amelia pour revenir à la vie.

Si le coeur t'en dis je serais dans ma chambre...

Alors qu’il la suivait du regard, son corps entier semblait lui hurler de la rejoindre. Il prit quelques instants pour reprendre ses esprits, adossé au mur de la piscine. Il rit un peu, comme à lui-même. La situation le voulait après tout, il allait se retrouver au lit avec sa patronne, une des femmes les plus magnifiques que ses yeux aient pu observer. Bizarrement, son cœur se tordit légèrement à l’idée, et une teinte de regret vint lui obscurer l’esprit. Il réfléchit quelques instants, réfléchissant à la provenance de ce ressenti qu’il ne devrait pas avoir, mais ne trouva rien. Il y avait juste quelque chose, son instinct lui criait qu’il ne devrait pas faire ça, que ce n’était pas bien. Les yeux rivés sur la pâle lumière de la piscine, tamisée par une fine brume, il s’efforça de faire dissiper ces pensées incongrues. Il sortit alors de l’eau pour se diriger vers l’étage, faisant tomber au passage quelques gouttes sur les marches. Le moindre doute qu’il aurait pu avoir s’évaporèrent dès son entrée dans la chambre. Le lit était couvert de pétales de roses et l’ambiance était assurée par la présence de multiples bougies allumée, habillant également l’atmosphère d’un doux effluve. Il ne s’attarda pas trop sur les détails de la logistique de la chose, bien que la question du comment tout ceci s’était retrouvé là lui traversa l’esprit. Encore une fois, il laissa ses pensées de côté, pour les remplacer par un besoin aveugle de contact physique. De plus, elle semblait surprenamment encore plus belle qu’elle ne l’était auparavant, si c’était même humainement possible. N’étant toujours vêtu que de son maillot, il s’approcha d’elle avec un sourire et se pencha sur elle, ses mains comme attirée par sa peau nue.

Damon était comme accroché aux lèvres d’Aphrodite, ces lèvres susurrant mille et un mots tous aussi enchanteurs dans les oreilles de ses proies, rendant presque douce la chute dans ses bras ouverts desquels on ne s’échappait jamais. Le rythme avec lequel leurs corps s’entrechoquaient était enivrant, hypnotisant, ils se mêlaient dans une dance semblant chorégraphiée tant tout était facile et parfait. Chaque toucher de leurs peaux était brûlant, enflammant de passion chacun de ces deux êtres, chaque contact étant une promesse de bonheur. Il pouvait sentir chacun des détails de son corps pressé contre le sien, chaque nuance et chaque variation de ses formes. Il se sentait proche d’elle, presque capable de percevoir un peu de son âme et de ses pensées parmi la fougue que tous deux dégageaient. Le monde entier se fit sourd pour ces deux amants perdus dans leur passion, aveuglés de désir.
_____________________________________________

Damon avait toujours été une personne assez matinale, aussi c’est sans surprise que ce fut aux aurores qu’il se réveilla, un léger mal de tête le guettant. Il s’étira. Il n’avait que rarement eu des réveils aussi paisibles, ce qui était probablement en grande partie dû à l’exceptionnelle qualité du lit et tous les accessoires qui venaient avec. Il prit un instant pour rendre compte de ses entourages, pour réaliser qu’il se trouvait en effet dans le lit de sa patronne, les deux s’étant probablement endormis en même temps le soir d’auparavant. Il se rappela alors avec un sourire les évènements de la veille qui l’avaient mené à être là ce matin. Il se tourna pour admirer la jeune femme à ses côtés, couverte uniquement d’un fin drap blanc. Sa beauté était définitivement remarquable, il avait beau chercher, il ne savait lui trouver aucun défaut physique. Elle était grâcieuse, féminine, élégante. Elle avait tout d’une femme charmante, et le savait.

Avec un petit sourire, il enfila ses pantalons et descendit au rez-de-chaussée. Il s’attela à la préparation d’un petit-déjeuner français. Les étagères étaient remplies de produits, et sur le comptoir de la cuisine il avait trouvé viennoiseries et pain frais. Il ne savait pas d’où venaient ceux-ci, mais il n’aurait guère été surpris si sa patronne avait des employés pour lui amener de la nourriture. Il prépara donc le pain, les viennoiseries, ainsi que du jus d’orange frais et du café. Il déposa le tout sur un plateau avec quelques ingrédients pour aller avec, comme de la confiture ou du beurre. Il était encore tôt dans la matinée, mais assez tard pour que ce soit une heure respectable pour se réveiller. De plus, ils avaient une longue journée en vue. Mieux valait pour eux qu’ils se préparent tôt. Il ramena donc le plateau dans la chambre de sa patronne et le plaça à côté d’elle. En attendant qu’elle se réveille, il partit prendre une douche dans la salle de bain la plus proche. Il revint ensuite, une serviette à la taille, voir si elle s’était réveillée.


(c) DΛNDELION

_____________________________


they wanna see me dead but i'm looking like a god

"you burn, you always do. "

Revenir en haut Aller en bas


avatar

anim (divinité)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 35
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon] Mar 9 Jan - 12:03

Business trip, love trip, revelation trip



Il finit comme prévu par me rejoindre et s'en suivit alors une nuit torride...

***

A mon réveil il n'était pas là, mais j'entendis l'eau couler et je compris donc qu'il était partit se doucher, je remarquai qu'il avait déposé au préalable un plateau contenant le petit déjeuner. Tout y était, j'eu un sourire en remarquant son attention, un véritable gentleman. Je pris un petit bout de pain avec de la confiture ainsi qu'un demi croissant avant de boire mon café et de me lever. L'eau s'était arrêté, il allait donc bientôt revenir, c'est pourquoi je me levai et remis un peignoir quand il entra dans la chambre, une serviette autour de la taille. Je lui souris charmeusement et vint à sa rencontre en mettant mes mains sur son torse et déposant un baiser sur ses lèvres avant de parlant calmement et avec douceur.

Bonjour à vous Monsieur Evander, prêt à m'accompagner ? Allez, habille toi, je vais prendre une douche et nous partirons, nous sommes attendu pour 9H30, nous arriverons donc à 11h.
 

Et sur ce je partis vers la salle de bain où j'y pris une douche à mon tour avant d'essayer mille tenues devant le miroir. J'avais prévu plusieurs tenues pour chaque jours, ne restait qu'à choisir celle qui conviendrait le mieux à mon humeur en fonction. Là je pu donc opter pour une longue robe rose fendu à la cuisse
Tenue:
 
que je ponctuai de quelques bijoux et d'un maquillage dosé parfaitement pour ne pas faire trop ni trop peu. J'étais maintenant prête alors je sortis et allai chercher Damon qui devait après tout ce temps être déjà prêt. Je pris ma pochette qui me servait plus d'accessoire de mode que de réel sac utile et lui sourit à l'ouverture de la porte pour lui signifier de me suivre.

Mon chauffeur nous attendais dans la cour et il nous conduisit jusqu'au festival. On passa rapidement de par mon statut très privilégié et nous arrivâmes vite sur la scène où j'étais attendu pour un discours. J'y vis donc une des organisatrice que je connaissais bien.

Oh Delphine quel plaisir de te voir ici darling !

Elle vint me faire la bise de manière éloigné et nous discutâmes pendant quelques minutes avant qu'elle n'aille m'annoncer au micro. Je me tournais vers Damon qui me suivait toujours, il avait plutôt intérêt enfaîte, et je lui donnai ma pochette.

Damon chéri tu va me garder ça le temps que je monte sur scène, reste bien sagement ici je reviens tout de suite d'accord ?

Et je lui pris le menton pour l'embrasser avant de reculer lentement mon visage du siens en souriant et en chuchotant.

Et sois gentil trouve de quoi me préparer du thé avant que je n'ai finis mon discours.

Je venais de lui donner deux ordres plutôt contradictoire: rester et aller me chercher quelque chose. Mais je savais qu'il se débrouillerait, il suffisait simplement qu'il trouve du thé et soit revenue avant la fin de mon discours. Puis je fis volte-face et montai sur scène où je fis applaudis. J'avais presque deux heures heures de retard mais cela les importaient peu visiblement. La frustration forge le désir comme je dis, les faire attendre ma présence les rendaient plus désireux de ma personne, je savais que j'aurai toute leur attention.

Mes chères enfants du monde, je suis heureuse de vous revoir ! Comme chaque année soyez les bienvenue au festival de l'amour !

Applaudissement de l'assemblée avant de reprendre.

Que vous soyez hétéro, homo, bi, trans, pan et j'en passe, vous avez TOUS droit au bonheur et à l'amour mes enfants ! Tous autant que vous êtes avez ce droit, les politiciens et les lois n'ont aucuns droit sur l'Amour ! Qu'en savent-ils eux hein ? Comment peut-on laisser quelqu'un juger votre droit d'aimer telle ou telle personne ?

Je mis en tout une grosse demi-heure pour finir mon discours, parlant de maintes sujet concernant l'amour, et sur la fin, annonçant une nouvelle collection de mon entreprise de vêtement/lingerie. Cela se finit donc par un défilé de mes mannequins les plus fidèles puis je descendis de scène en espérant y trouver mon assistant avec ce que je lui avais demandé.

lumos maxima

_____________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

ARES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 690
Date d'inscription : 06/08/2017

Feuille de Personnage
Arme(s): Une courte épée en bronze céleste et un bâton qui se rétracte en chevalière. Le bâton s'enflamme et est fait de métal hybride.
Familier(s): Un chat qu'il a appelé Don Juan
Objet(s):

MessageSujet: Re: Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon] Mar 9 Jan - 16:50



Voyage en France
Damon et Amelia

« But Paris was a very old city and we were young and nothing was simple there, not even poverty, nor sudden money, nor the moonlight, nor right and wrong nor the breathing of someone who lay beside you in the moonlight. »

Bonjour à vous Monsieur Evander, prêt à m'accompagner ? Allez, habille-toi, je vais prendre une douche et nous partirons, nous sommes attendu pour 9H30, nous arriverons donc à 11h.

Le baiser qui avait accompagné ses mots était signe qu’elle avait probablement apprécié les petites faveurs qu’il lui avait faite. Il ne put s’empêcher un petit sourire tant ce métier était parfait pour lui. Il était essentiellement payé pour flatter quelqu’un et lui faire des faveurs, choses qu’il se plaisait déjà à faire par lui-même. Et évidemment, le travail venait avec quelques bénéfices des plus appréciables, surtout après cette nuit-là. Il la suivit des yeux aller se changer dans la salle de bain la plus proche. Il s’attela donc à la tâche de se préparer. Damon était loin d’avoir l’apparence aussi soignée que sa patronne, certes. Après tout, il avait rarement vu quelqu’un d’aussi belle qu’elle, mais il aimait tout de même bien paraître et avait sa petite routine beauté. Aujourd’hui était le jour du festival, aussi il choisit dans sa valise un de ses costumes les plus beaux, les mieux taillés. Il se dirigea ensuite vers une autre salle de bain, jetant au passage un coup d’œil pour voir Amelia habillée d’une longue robe rose qui lui allait à merveille.

Il s’habilla et commença son petit rituel beauté quotidien, constitué principalement de soin de la peau et d’un peu de gel pour tenter de dompter sa chevelure fougueuse. Si chaque aspect de lui devait être parfait, ses cheveux avaient toujours été un peu trop sauvage pour être sage comme le reste de son apparence. Il l’avait accepté, se disant que ça lui donnait peut-être un style un peu décontracté. Enfin, il sortit de la salle de bain pour croiser Amelia, toujours aussi resplendissante, que ce soit dans une robe de soirée que son plus simple appareil. Chaque détail de son apparence semblait calculé, bien plus encore que chez le fils d’Arès. Il savait ce que c’était de vouloir charmer les gens avec sa simple prestance et physique, et c’était définitivement ce que sa patronne tentait -et réussissait d’ailleurs- de faire. Elle était presque une artiste qui réfléchit à chacune des couleurs de sa toile, à chaque coup de pinceau. Chaque bijou était réfléchi, leur teinte mettant en valeur certains aspects de son physique, chaque pli de sa robe calculé, et ses cheveux et maquillage étaient orchestrés à la perfection. Il s’approcha d’elle et plaça sa main dans son dos avant de lui souffler :

Cela va sans dire, vous êtes splendide. La beauté vous vient si naturellement, j’en suis presque jaloux.

Avec un petit rire, il déposa un léger baiser sur la joue de la femme, avant de marcher avec elle jusqu’à la cour intérieure où le chauffeur les attendait. Il était assez intrigué de voir comment aller se dérouler ce festival, et quelle serait la place de sa patronne. Elle était sans aucun doute un des invités principaux, étant après tout une businesswoman de renom, son site étant remarquablement populaire dans le monde entier, mais il avait vraiment envie de voir les interventions qu’elle allait faire. Ils arrivèrent enfin, et Damon fut relégué à son rôle d’assistant.  Ceci ne l’empêchait pas d’être avenant socialement, et il se présenta courtoisement à la dénommée Delphine.

Damon chéri tu vas me garder ça le temps que je monte sur scène, reste bien sagement ici je reviens tout de suite d'accord ?

Il acquiesça avec un petit sourire, appréciant le contact de leurs deux bouches l’une contre l’autre.

Et sois gentil trouve de quoi me préparer du thé avant que je n’aie fini mon discours.

Il la regarda monter sur scène, confiante et assurée comme si l’endroit entier était sien. Il regarda les alentours, cherchant de quoi faire du thé. Il ne savait pas exactement où trouver du thé dans l’endroit, si ce n’était dans un de ces petits magasins de quartier un peu plus loin. Et il n’aurait pas le temps d’y aller et de revenir avant la fin du discours. Il regarda les gens autour de lui, pour tomber sur un adolescent d’environ 16 ans, qui semblait ennuyé sur son téléphone. Typique. Il s’approche avec un petit sourire, et sorti un billet de 100$ de sa poche pour lui tendre :

Salut. Si tu arrives à courir m’acheter une grosse boîte de thé là-bas avant la fin du discours, tu pourras garder la monnaie.

Le garçon acquiesça. Damon jeta tout de même un coup d’œil dans son cœur afin de s’assurer qu’il n’allait pas juste s’enfuir avec l’argent, et il se retourna afin d’assister au discours de sa patronne.

Mes chères enfants du monde, je suis heureuse de vous revoir ! Comme chaque année soyez les bienvenus au festival de l'amour ! Que vous soyez hétéro, homo, bi, trans, pan et j'en passe, vous avez TOUS droit au bonheur et à l'amour mes enfants ! Tous autant que vous êtes avez ce droit, les politiciens et les lois n'ont aucun droit sur l'Amour ! Qu'en savent-ils eux hein ? Comment peut-on laisser quelqu'un juger votre droit d'aimer telle ou telle personne ?

Il la regarda avec un petit sourire en coin. Elle avait définitivement la prestance d’un grand orateur et ses mots étaient inspirant. Il était tombé sur une bien bonne patronne. Quelques minutes avant le début du défilé, le jeune homme revint avec un gros paquet de thé. Damon lui fit un petit clin d’œil avant de retourner, souriant, vers Delphine :

Excusez-moi, mademoiselle ? L’évènement est grandiose, au passage. La décoration est absolument ravissante, je suis convaincue que tout le monde sera ravi. Pourriez vous m’indiquer le chemin vers votre cuisine ?

Le festival était bien organisé, on y trouvait plusieurs buffets, ce qui signifiait logiquement une cuisine. L’organisatrice lui indiqua le chemin, et il s’attela à la tâche de préparer le meilleur thé possible. Quelques sucres comme Amelia l’aimait, et tout était prêt. Il retourna à la sortie de la scène pour la trouver, un sourire satisfait aux lèvres. Damon tenait deux tasses fumantes, la pochette de sa patronne glissé dans sa poche, et lui expliqua avec un sourire :

Je n’étais pas sûr de si vous étiez d’humeur pour un thé aux agrumes ou un thé vert, j’ai donc préparé les deux. Vous m’en direz des nouvelles. J’ai adoré votre discours, il était… saisissant. Vous avez vraiment la carrure d’une grande femme. Avez-vous d’autres plans de prévus pour la journée ? Nous pourrions nous-même profiter des activités de l’endroit.

Il pencha la tête de manière révérencieuse :

Vous êtes la patronne, les décisions vous appartiennent.


(c) DΛNDELION

_____________________________


they wanna see me dead but i'm looking like a god

"you burn, you always do. "

Revenir en haut Aller en bas


avatar

anim (divinité)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 35
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon] Jeu 18 Jan - 19:11

Business trip, love trip, revelation trip



En descendant donc de l'estrade je trouvai Damon comme prévu, de plus il semblait avoir accompli sa tâche et m'avait ramené du thé.

Je n’étais pas sûr de si vous étiez d’humeur pour un thé aux agrumes ou un thé vert, j’ai donc préparé les deux. Vous m’en direz des nouvelles. J’ai adoré votre discours, il était… saisissant. Vous avez vraiment la carrure d’une grande femme. Avez-vous d’autres plans de prévus pour la journée ? Nous pourrions nous-même profiter des activités de l’endroit. Vous êtes la patronne, les décisions vous appartiennent

Je lui répondis par un sourire et pris une tasse, celui de thé aux agrumes, en frôlant sa main de mes doigts fins puis je le remerciai d'une légère bise sur la joue avant de lui répondre:

Nous devons aller voir mes anciennes couturières mais par la suite nous pourrons aller en effet faire un tour. Je comptais aller faire quelques emplettes parmi les boutiques des alentours.

On se mit donc en route parmi les stands, les défilés et personnalités présentes avant d'enfin arriver à l'emplacement de mes anciennes couturières avec lesquelles j'avais travaillé pendant presque vingt-ans. Ce fut Felix, un très bon ami, qui m'accueilli:

"Aaamééééllliiiaaa ma chéérriiiee !

On se fit une bise à distance dans un faux rire avant qu'il ne tourne la tête et ne boude faussement. Felix était d'une peau très blanche et avait des cheveux noirs comme les cendres, il avait un peu de maquillage et portait l'une des tenues de leur nouvelle collection.

"Tu n'a pas donné de nouvelles depuis presque trois mois"

J'adorais ses aires de diva, Felix était un homme qui prenait soin de lui et qui assumait pleinement son homosexualité. Quand je l'avais rencontré à l'époque il n'était pas très sûr de lui, j'avais réussi à faire sortir de lui le véritable Felix qui sommeillait. Il était maintenant un homme entreprenant, réussissant dans la mode. Je ris à ses aires et continuai mon chemin dans le stand.

Tant pis si tu ne veux pas me voir j'irais voir les filles sans toi.

Il se tourna alors et marcha vers moi avec ses aires théâtrale.

"Je viens seulement pour être sûr que tu ne sera pas méchante avec les filles ! Au faite c'est qui le beau gosse que tu traîne derrière toi ? Ton nouvel assistant ?"

Et je ris avant de me tourner vers Damon.

C'est exact, et il est très serviable et très loyal. Et il a des talents cachés.

Puis je fis un clin d'oeil qui s'adressait aux deux hommes. Se fut ensuite donc les couturières qui vinrent nous voir, je fis les présentations, pris quelques nouvelles et là, quelqu'un que je ne m'attendais pas à voir nous fis l'honneur de sa présence:

François !

Il vint vers moi avec un grand sourire et me pris doucement dans ses bras.

"Content de te revoir aussi Amélia"

C'était François, un afro-américain qui portait un costard, il avait été à la tête de mon agence de mode suite à mon départ. C'était grâce à moi que lui et sa femme s'étaient rencontré, ils avaient aujourd'hui deux magnifiques enfants dont j'étais la marraine.

On parla tous durant presque une heure puis quand j'en eu l'envie je fis signe à Damon que nous partions, j'avais une envie folle de faire les boutiques. Je dis au revoir à tout le monde et on partit.

Alors ? Tu ne t'es pas ennuyé sweat-heart ? J’espère que tu es prêt à porter des choses car je compte bien dévaliser ces boutiques !

Je souris comme une enfant et on commença le tour des boutiques. Je dépensai une fortunes dans diverses affaires, si bien que Damon finit avec une montagne de sac à devoir porter. On finit par des chaussures, je venais d'en prendre déjà trois paires mais une de plus était nécessaire !

Que pense-tu de celles-ci mon chou ? Ne sont-elles pas magnifiques ?!

Je me mise assise et les essayai, c'était au moins la cinquantième paire de la boutique que j'essayais, mais la patience est une vertu et cela se démontra une foi de plus car c'était celles-ci que je me décidai à prendre ! Je me relevai alors et me dirigeai vers la caisse.

N'oublis pas les chaussure Damon.

Lui dis-je déjà de dos, partis vers la caisse où je payai sans l'attendre. Je finis après dehors et attendis qu'il vienne.

Eh bien aller plus vite voyons ! Roh ! Bon, appel mon chauffeur, qu'il vienne nous chercher, il est déjà 20h, nous allons rentrer manger à la maison. Oh oui d'ailleurs à ce propos appel aussi le chef qu'il nous fasse un plat. Dis lui n'importe lequel.

Puis je le regardai et l'embrassai sur les lèvres avant d’enchaîner, assez présente:

Allez !

lumos maxima

_____________________________

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon]

Revenir en haut Aller en bas

Business trip, love trip, revelation trip [Aphrodite & Damon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Trip à trois!
» Very Bad Trip
» [1748] Follow me as I trip the Darkness [Leene]
» enjoy your trip and have fun
» Very BAD trip ! (Dunkan, Jacques et le maître des lieux...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
RPG ~ Le monde des Mortels
 :: La France
-