A Happy Happy New Year
Filiorum ex Deorum
Bonjour et bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥️



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité ♥ !
Les nouveautés du mois de juillet sont par ici ! ♥
La Résistance est réouverte!
Venez participer aux trois events de l'été pour faire avancer l'intrigue! Ici pour la Colonie, pour la Résistance et enfin ici pour les mortels et divinités ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥

Partagez| .

A Happy Happy New Year

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

NYX

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 196
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 28
Localisation : Californie, USA

Feuille de Personnage
Arme(s): 1 poignard - des épées jumelle en fer stygien - des flèches soporifiques - des flèches explosives - du poison
Familier(s): Aucun
Objet(s): Aucun lié à la guerre ou à la mythologie

En ligne

MessageSujet: A Happy Happy New Year Mer 13 Déc - 21:04





A Happy Happy New Year

Isil Ceuran ~ Ethan Grayson


Gif by Damon




Ce jour là, j'avais rangé mes armes au placard. Je n'avais pas même allumé mon ordinateur de toute la journée. A vrai dire, je n'étais même pas chez moi, en Californie. Et pour une fois, j'étais partie en voyage non pas pour les affaires, mais bien pour me détendre. Oui, même chez les assassins nous avons bien le droit de prendre quelques jours de vacances, loin de toutes pressions que nous pouvons rencontrer au quotidien. Mais ce soir en particulier était un soir spécial. Le soir du nouvel an. Pour l'occasion, j'avais pris congé à New York, bien décidée à croquer la vie à pleine dent, juste pour une fois.
   
J'avais décidé d'appliquer un maquillage plus discret que d'habitude. Non pas que je ne souhaitais pas attirer les regards, mais étant donné que je comptais me rendre au décompte de Time Square, mieux valait limiter mon côté provocatrice pour ne pas attirer les mecs en chaleur ou un peu trop lourds. Mais je ne pouvais pas faire sans être belle. Après tout, j'étais là pour en profiter. Et qui sait ? Il y aurait peut-être de beaux garçons intéressants à dévorer ce soir ? Quoiqu'il en soit, j'avais choisi de porter l'une de mes robes les plus sexy, noire, décolleté assez avantageux. Et pour éviter de prendre froid sous l'épaisse couche de neige, j'enveloppais ma gorge d'une belle écharpe qui masquait ma poitrine des regards indiscrets. De ce fait, seul un homme suffisamment galant aurait le privilège de me voir l'enlever. De plus, je serai assurée qu'il m'aura abordé parce qu'il me trouve jolie et non pas pour avoir le loisir de lorgner sur cette partie de mon corps.
   
Arrivée sur place, les regards insistants ne se firent pas attendre. Satisfaite, je me glissais dans la foule, sans chercher à éviter le contact avec les beaux mâles que je pouvais croiser sur ma route, bien qu'aucun n'ait réellement attiré mon attention. Après tout, il me fallait un homme spécial, pour une soirée spéciale. Je ne me contenterai pas du premier venu. Le temps passait, quelques célébrités locales tenaient un petit discours auxquels je ne prêtais aucune attention. J'avais sous-estimé le froid et, me frictionnant les bras, je grelottais doucement, rêvant distraitement d'un endroit chaud et confortable.

Revenir en haut Aller en bas


avatar

anim (mortel)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 146
Date d'inscription : 01/11/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Pistolet silencieux, des lames cachées, un chakram qui revient dans ma main quand je siffle, des dagues de lancer. Un fusil sniper démontable avec son silencieux et ses balles en métal hybride à réduction de bruit.
Familier(s):
Objet(s): Du poison et son antidote

MessageSujet: Re: A Happy Happy New Year Mer 13 Déc - 23:40



Ma mère était à Londres, mon oncle l'accompagnait, et j'étais quant à moi invité à Time Square, alors que faire ? Douche, smoking, voiture. Voilà comment je me suis retrouvé sur la route, habillé très chic et portant un manteau chaud pour compenser la froideur du plein hiver. Le maire de la ville m'y attendait pour que j'y fasse un petit discours. J'avais la liste des personnalités qui y seraient sous les yeux et n'y voyait que des gens peu digne d'intérêt... super soirée quoi. Mais bon même si je devais garder mon image de super génie connard imbu de lui-même fils à papa etc etc, je me devais tout de même d'aller à quelques unes des invitations que j'avais. Bon en revanche le retard était important ! Comme je l'ai dis je tenais à mon image.

J'arrivai donc avec à peu près une heure de retard et peut être vingt minutes avant le décompte. Je sautai de ma voiture et donnai les clefs à un homme prévu pour cela. Je marchai alors dans la foule qui était devant la scène sur laquelle étaient braquées toutes les caméras qui diffusaient en live à la télévision et sur les écrans géant de Time Square juste derrière. A un moment je vis une belle blonde dans une robe rouge avec un manteau de fourrure. J'allai l'accoster quand je la vis embrasser un homme, je fis donc demi tour et tombai alors sur une fille encore plus belle: une magnifique brune aux yeux noisettes abordant une robe la mettant encore plus en valeur. Portant avec élégance une écharpe de qualité. Voyant qu'elle avait froid je pris mon manteau et lui mis sur les épaules en arrivant derrière elle.

Bonsoir belle inconnue ! Navré d'être aussi direct mais j'ai vu que vous aviez froid et ce n'est pas mon genre de laisser se mourir une si belle fleur sous la chaleur torride de l'hiver

Je lui sortis mon plus beau sourire charmeur et lui pris la main pour l'y embrasser.

Heureux de vous rencontrer mademoiselle. Permettez-moi de vous dire que je vous trouve très belle. Et j'en conclus que vous n'êtes pas d'ici car une pareille beauté ne m'aurait pas laissé indifférent si j'avais pu l'apercevoir plus tôt.

Et je souris une fois de plus. En réalité, c'était bien d'autres éléments qui montraient qu'elle n'était pas du coin, mais bon mieux valait tirer avantage de ce don de déduction en en faisant une phrase d'accroche plutôt. Puis je vis que le décompte allait être dans trois minutes.

Oh je vous pris de m'excuser, je suis à vous dans quelques petites minutes. Ne partez pas avec mon manteau quand même.

Et je ponctuai cela d'un clin d’œil avant de disparaître de sa vue dans la foule. Je montai alors sur scène après un instant et fut applaudis du public.

Merci a tous !! Bon eh bah on dirait qu'on va avoir droit à un nouvelle année ! Cette année était pour moi une très bonne année ! Mes conquête, mon chiffre d'affaire, la santé bref tout quoi !

Petit rire forcé pour leur montré l'image du Barry qu'il veule voir. Et alors les 10 sec se mirent à s'enclencher et la foule en coeur: 10 ! 9 ! 8 ! .... 2 ! 1 ! BONNE ANNEEEEEEE !!!!! Et que ça s'embrasse dans tout les sens, les feux d'artifice etc etc etc...
Mais quant à moi: j'étais descendu au début du décompte et avais réussi à arrive à temps vers la femme de tout à l'heure au moment du 1. Je lui mis une mains sur l'épaule pour qu'elle se retourne et rire en disant un petit:

Bonne année.

En riant et levant les mains. A présent si elle ne m'avait pas reconnu avant elle savait que j'étais Barry Grayson, le petit chouchou de New York. Je lui fis un sourire charmeur et la regardait dans les yeux comme si j'allais m'y noyer.


_____________________________


Revenir en haut Aller en bas


avatar

NYX

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 196
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 28
Localisation : Californie, USA

Feuille de Personnage
Arme(s): 1 poignard - des épées jumelle en fer stygien - des flèches soporifiques - des flèches explosives - du poison
Familier(s): Aucun
Objet(s): Aucun lié à la guerre ou à la mythologie

En ligne

MessageSujet: Re: A Happy Happy New Year Lun 22 Jan - 10:41





A Happy Happy New Year

Isil Ceuran ~ Ethan Grayson




La masse de gens autour de moi grandissait à vue d'oeil. Un véritable tourbillon aux couleurs des bonnets, des écharpes et des gants. La neige avait cessé de tomber déjà dans le courant de la journée. Mais l'épais manteau qu'elle avait laissé continuait encore à grincer sous les pas. Non loin de moi, un petit groupe d'enfants s'amusait dans une bataille de boules de neige. Je souriais, les observant s'amuser comme moi-même je pouvais le faire à leur âge. Cette époque était désormais lointaine, et la gamine que j'étais alors s'était éteinte, emmenant dans sa chute celle que j'aurai pu être aujourd'hui. Chassant ces mauvaises pensées de mon esprit d'un revers imaginaire de la main, je reportais mon attention vers l'estrade dressée pour l'occasion.
   
C'est alors que je sentis une soudaine chaleur se poser sur mes épaules. Je me retournai alors vers mon bienfaiteur. Un jeune homme de mon âge, que je trouvais particulièrement mignon. Son visage m'était familier, mais je ne parvenais pas à le resituer. Je souriais à ses propos. Mignon, et charmeur. Je lui répondis alors de ma voix la plus douce.
   
« Mais quel beau poète avons-nous là ? »
   
J'accompagnais ma question d'un petit éclat de rire, sincère. A mon avis, cet homme tentait de me séduire. Et je comptais bien me glisser dans son petit jeu. J'étais ici en vacances, et non pas en mission. Je pouvais bien me permettre l'une ou l'autre folie. Alors autant profiter d'avoir un homme si charmant me portant ce genre d'intérêt pour en profiter. J'eus tout juste le temps de le détailler du regard, de haut en bas. Je ne sus pas même répondre à ses déductions quant à mes origines. Il était déjà reparti, me demandant d'attendre. Probablement pour venir reprendre son manteau par la suite je suppose. Légèrement frustrée, je ressentais l'envie de laisser là son manteau et de m'en allais. Mais une petite voix au fond de moi me disait de rester, de l'attendre. Sans comprendre pourquoi, je ne bougeais pas et le regardais s'éloigner d'un pas pressé jusqu'à ce que la foule l'engloutisse. Mon regard se perdit dans cette direction. Mes yeux le voyant, sans qu'il soit encore là.
   
Je fus sortie de cet instant de perdition lorsque les enceintes disposées dans la zone vibrèrent sous l'impulsion d'un micro qu'on venait d'activer. Lorsque je posai mon regard vers l'estrade, j'eus un peu le tournis. Que faisait-il sur cette estrade ? L'homme qui venait de me poser son manteau sur les épaules était maintenant debout sur le devant de la scène. J'écoutais à peine le discours qu'il tenait, mon cerveau tentant désespérément de resituer qui il était et où l'avais-je déjà croisé. Et parfois, cet amas de nerfs peut s'avérer très surprenant. En quelques secondes, il finit par se produire un déclic.

Barry Grayson. Le chouchou de New-York. Homme d'affaires riche et puissant. L'homme aux multiples conquêtes. Il était fréquent de le voir à la une des journaux ou autres revues people. Comment ne l'avais-je pas reconnu plus tôt ? Surtout qu'il est connu dans les différents réseaux que j'ai pu intégrer. Il avait déjà lui-même réaliser des demandes d'aides pour pirater l'une ou l'autre chose. Ses offres n'ayant rien à m'apporter d'intéressant, je n'en avais encore accepté aucune. Mais je m'étais renseignée et j'avais su remonter jusqu'à son identité. Et bien entendu, ce nom était déjà revenu à quelques reprises dans les cibles des contrats de tueurs à gages. Mais Barry Grayson était une pièce trop importante sur l'échiquier que pour être éliminé. Le tuer bouleverserait New-York, ce qui prendrait alors trop d'ampleur dans l'Etat du même nom que la ville. L'onde de choc risquerait alors de se propager à un niveau national quelque peu trop important. Il était comme un pion placé devant le roi pour empêcher l'échec et mat. Le bouger provoquerait trop de dégâts et mettrait un terme à la partie.
   
Quoiqu'il en soit, je n'étais pas ici pour travailler. Alors peu importe qu'il soit Barry Grayson ou un simple citoyen, il était mignon. Et apparemment, je lui plaisais. Et ce soir n'était pas un soir comme les autres. Alors, profitons-en ! Mais je ne le laisserai pas m'avoir si facilement. Bien décidée à jouer au petit jeu de la séduction, je m'entourais alors de son manteau et glissais les bras sous la poitrine, ne laissant visible que mon décolleté. Je me retournais lentement en sentant une main sur mon épaule, comprenant de qui il s'agissait et je feins la surprise en le voyant. Je répondis à ses voeux en me rapprochant doucement de lui et en déposant un léger baiser sur sa joue avant de lui souffler doucement :
   
« Bonne année à vous aussi, Monsieur Grayson. »
   
Je reculais alors, soutenant son regard. J'avais le sentiment que la soirée allait être intéressante. Très intéressante. Et surtout, reposante, loin de mes activités quotidiennes. Juste m'amuser et en profiter.
   
« Si je puis me permettre, que fait donc Barry Grayson au milieu de la populace New-Yorkaise ? »
   
J'accompagnais ces paroles d'un sourire, prête à tout pour maintenir le regard de mon interlocuteur sur moi.



Dernière édition par Isil Ceuran le Ven 26 Jan - 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

anim (mortel)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 146
Date d'inscription : 01/11/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Pistolet silencieux, des lames cachées, un chakram qui revient dans ma main quand je siffle, des dagues de lancer. Un fusil sniper démontable avec son silencieux et ses balles en métal hybride à réduction de bruit.
Familier(s):
Objet(s): Du poison et son antidote

MessageSujet: Re: A Happy Happy New Year Mer 24 Jan - 20:50




Elle se rapprocha doucement de moi sans que je la repousse et me déposa un baiser sur la joue avant de se reculer en soufflant:

Bonne année à vous aussi, Monsieur Grayson. Si je puis me permettre, que fait donc Barry Grayson au milieu de la populace New-Yorkaise ? »

Ce petit jeu de séduction allait maintenant vraiment commencer. Mais je me posai quelques questions: Peut-être avait-elle eu cette attitude pour s'en prendre à mon argent maintenant qu'elle savait qui j'étais ? Peut-être avait-elle juste envie de s'amuser ? Qui sait ? Toutefois je répondis à son sourire par le miens tout aussi charmeur, après tout j'étais connu pour ça non ? Alors en m'approchant d'elle je vins à son oreille lui glisser doucement:

Ça pour le savoir il vous faudra peut être plus que quelques minutes au milieu d'une foule. Je vous donne la soirée pour le découvrir.

Puis en me reculant je déposai un baiser sur sa joue et lui fis un clin d’œil avec toujours mon sourire de tombeur, oui je sais mais que voulez-vous c'est presque un business cette attitude.

Me feriez-vous l'honneur de m'accompagner dans une soirée quelque plus... animée ? Je vous assure qu'il y fera plus chaud qu'ici et vous y trouverez de quoi boire et manger. Et là bas peut-être trouverez-bous des réponse à votre question ? Voir même à celles que vous ne me posez pas encore. Alors mademoiselle ?

Je lui tendis ma main de manière galante et espérais qu'elle la prenne pour me signifier son accord. Ma tête était une sorte de laisser passer à presque toutes les soirée de New York et c'était un avantage certain. La soirée à laquelle je comptais la convier était une soirée où beaucoup avaient moins de trente ans, beaucoup de fils à papa maman, d'amis de, de connaissance a, etc etc etc. Bref on ne rentrait pas comme ça, surtout à nouvel an, mais encore une fois on me fermait rarement la porte.

Je comptais tout de même en apprendre plus sur cette jeune femme qui m'intriguait désormais encore plus que lorsque j'étais arrivé. Je voulais simplement la séduire mais j'eu un petit cœur et la perspective d'en apprendre plus sur elle était désormais assez intéressante. Elle semblait être assez audacieuse et avait un peu d'humour, elle ne paraissait pas coincée, à première vue n'était pas ennuyeuse à mourir, bref tout pour passer au moins une bonne soirée voir plus.

Et d'ailleurs vous avez un avantage sur moi: vous connaissez mon nom contrairement à moi qui ne connais le votre. Puis-je alors vous demander votre nom belle demoiselle ?

J'aurais pu allez dans un coin tranquille et utiliser l'un de mes portables pour pouvoir essayer d'obtenir des infos sur elle via reconnaissance faciale ou même en m'approchant d'elle pour tenter d'avoir accès à certaines données peu protégées de son téléphone mais je savais tout de même encore draguer sans cela. Alors à moins qu'elle ne soit une dangereuse terroriste ou psychopathe dont il fallait que je me méfie, je doutais fortement que j'eus besoin de m'assurer qu'elle n'avait pas de casier judiciaire. Après tout je ne l'embauchais pas non plus je voulais simplement passer une soirée agréable en sa compagnie.


_____________________________


Revenir en haut Aller en bas


avatar

NYX

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 196
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 28
Localisation : Californie, USA

Feuille de Personnage
Arme(s): 1 poignard - des épées jumelle en fer stygien - des flèches soporifiques - des flèches explosives - du poison
Familier(s): Aucun
Objet(s): Aucun lié à la guerre ou à la mythologie

En ligne

MessageSujet: Re: A Happy Happy New Year Jeu 1 Mar - 20:42





A Happy Happy New Year

Isil Ceuran ~ Ethan Grayson




   « Ça pour le savoir il vous faudra peut être plus que quelques minutes au milieu d'une foule. Je vous donne la soirée pour le découvrir. »
   
   Ces quelques mots, il me les souffla au creux de l'oreille, avant de venir poser ses lèvres sur ma joue. Sans comprendre pourquoi, ce contact me donna la chair de poule. Non pas celle que vous ressentez lorsque la peur vous envahit, mais une chair de poule d'une autre forme. Elle était accompagnée d'une petite vague de chaleur au creux de mon estomac. Une sensation que je n'avais probablement pas ressentie depuis plusieurs années déjà. Probablement n'était-ce dû qu'à cette longue période durant laquelle je n'avais eu aucun contact humain en dehors de ceux qui se produisaient avec les cibles de mes divers contrats. Je ne comptais plus ces années durant lesquelles je n'avais pas perçu en moi cette envie de simplement passer un bon moment aux côtés d'un homme aussi mignon que celui qui se trouvait devant moi.
   
   Lorsqu'il s'éloigna de moi, après ce bref contact, je plongeais mon regard dans le sien. Je n'aurais très certainement pas dit non pour que cet instant dure plus longtemps. Mais quelque part au fond de moi, je ressentais comme une peur qui me tenaillait. Habituellement, je préférais mener la danse dans les jeux de séduction, mais ce soir là, je me laissais guider, sans opposer trop de résistance. Alors que mon instinct me criait de me ressaisir, de reprendre le dessus, Barry Grayson me tendit la main, m'invitant à me joindre à lui, à l'accompagner dans une soirée.
   
   Je voyais déjà la salle immense, le buffet dont il était impossible d'apercevoir les extrêmités. Et ensuite la foule de personnes amassées dans cet espace. Je voyais cette salle devenir peu à peu trop étroite pour que chacun ait son espace personnel préservé, trop étroite pour que je puisse disposer de mon espace, de ma bulle d'air. Cette idée de me retrouver ainsi serrée à tant d'inconnus m'aurait habituellement déplue. Et elle me déplaisait en effet. Quelque peu réticente à cette possibilité, je tendais toutefois la main et la posais sur celle que me tendait Barry. Au moment où mes doigts entrèrent en contact avec les siens, la foule se dissipa de mes pensées. Comment les gens réagiront-ils en le voyant ? S'empresseront-ils de le rejoindre pour le saluer ? Ou bien seront-ils trop réservés et timides pour venir déranger le fils bien aimé de New York ? Ces questions, je ne me les posais même pas. Tout ce qui importait, c'était que l'opportunité de me détendre était enfin à portée de main. Et je venais de la saisir au travers de la main que me tendait Barry Grayson.
   
   Me laissant entrainer à sa suite, je dus faire face à tout un flux de questions. Pourquoi son intérêt s'était-il porté sur moi ? Qu'avais-je de plus à ses yeux que les autres femmes présentes en ce lieu ? J'étais loin d'être la seule à être venue sans compagnon. Je sais que plusieurs me trouvaient belle ou désirable, mais il existait bien d'autres demoiselles plus jolies que moi. Et surtout, il existait de bien meilleurs partis que celui proposé par une femme de ma classe sociale aux yeux d'un homme précédé de cette popularité qui était la sienne. A ses yeux, je n'aurais dû être qu'une simple jeune femme au milieu de la populace new-yorkaise rassemblée en cette soirée de nouvel an. Mais son choix s'était porté sur moi. Et qu'elle qu'en fut la raison, je me surprenais à, finalement, savourer l'instant présent.
   
   Lorsqu'il reprit la parole, la foule qui nous entourait se redessina devant mes yeux au fur et à mesure que je sortais de mon fort intérieur. Il disait vrai dans ses propos. Et ces derniers ne faisaient que faire resurgir ces questions que je me posais encore il y a peu : pourquoi s'être tourné vers moi ? S'il pensait que je serai une créature fragile et facile à obtenir, il se trompait. Il lui faudrait jouer un peu plus.
   
   « Vous avez raison Monsieur Grayson. Je dispose d'un avantage duquel je suis prête à me déposséder. J'ai plus d'un tour dans mon sac. Vous pouvez m'appeller Isil. Néanmoins très cher, avant de vous accompagner, à quelle soirée comptez-vous donc m'emmener ainsi après m'avoir abordé de manière si subtile au milieu de la foule ? »
   
   J'accompagnais ces mots de petits gestes affectueux tels qu'un sourire chaleureux, un regard amusé et pétillant ou encore un fébrile caresse de mon pouce sur le dos de sa main. Dans le même temps, je plongeais ma main libre dans mon sac et me saisis de mon téléphone portable. Je pris alors la décision d'éteindre ce dernier. Il n'était pas question que je me laisse déranger par un quelconque appel, ou que je me laisse tentée par le sombre travail qu'était le mien.


_____________________________

#TeamNuage cloud
Revenir en haut Aller en bas


avatar

anim (mortel)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 146
Date d'inscription : 01/11/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Pistolet silencieux, des lames cachées, un chakram qui revient dans ma main quand je siffle, des dagues de lancer. Un fusil sniper démontable avec son silencieux et ses balles en métal hybride à réduction de bruit.
Familier(s):
Objet(s): Du poison et son antidote

MessageSujet: Re: A Happy Happy New Year Mer 7 Mar - 20:33




Vous avez raison Monsieur Grayson. Je dispose d'un avantage duquel je suis prête à me déposséder. J'ai plus d'un tour dans mon sac. Vous pouvez m'appeller Isil. Néanmoins très cher, avant de vous accompagner, à quelle soirée comptez-vous donc m'emmener ainsi après m'avoir abordé de manière si subtile au milieu de la foule ?

Son regard pétillant et son sourire me firent sourire également, cela la rendait encore plus attirante et donnait envie que l'on en sache plus sur elle. Je sentis son léger contact sur ma main et cela me fit sourire encore plus avant de dire:

Vous n'aimez pas les surprises Isil ? Allez si vous voulez en savoir un peu plus c'est ce genre de soirée où si on ne connait personne on ne peut y rentrer, quelques centaines de personnes et... cela se passe dans un somptueux manoir à quelques minutes de la ville. Maintenant permettez moi de vous y conduire personnellement. Je suppose que vous avez été bien élevé et que votre mère vous a déjà prévenue de ne pas monter dans la voiture d'inconnues, mais avec ma tête affiché partout je ne peux dire que je suis un inconnu.

Je ris doucement, avant de lui demander:

Alors ? Partante ?

J'espérais qu'elle accepte, et cela semblait bien se passer alors je supposai qu'elle dirait oui. Le manoir était immense et les soirées du nouvel an qui s'y déroulaient étaient toujours parfaites. Il appartenait à une famille qui avait fait fortune dans la mode, le fils avait hérité du manoir depuis la mort de ses parents et les soirées qu'il organisait étaient très sélectives dans le choix des invités mais on s'en souvenait longtemps. Je me dis qu'au pire si jamais elle refusait, nous pourrions simplement aller boire un verre dans un bar plus classique où de toute façon il y aurait de l'ambiance. Après tout on venait seulement de faire le décompte alors peu importe où nous irions il y aurait toujours de l'animation car la nuit ne faisait que débuter.

Pourquoi avais-je choisis cette jeune femme plutôt qu'une autre ? Je ne sais pas à vrai dire, j'avais seulement regardé un peu autour et elle était celle qui sortait du lot quand mes yeux se sont posé sur elle. Au début ce qui n'était qu'une simple intuition s'avérer visiblement vrai, même si bien sûr je ne la connaissais pas au fond. Mais quelque chose me disait que j'avais vu juste et que j'allais passer une bonne soirée.


Spoiler:
 

_____________________________


Revenir en haut Aller en bas


avatar

NYX

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 196
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 28
Localisation : Californie, USA

Feuille de Personnage
Arme(s): 1 poignard - des épées jumelle en fer stygien - des flèches soporifiques - des flèches explosives - du poison
Familier(s): Aucun
Objet(s): Aucun lié à la guerre ou à la mythologie

En ligne

MessageSujet: Re: A Happy Happy New Year Jeu 22 Mar - 16:33





A Happy Happy New Year

Isil Ceuran ~ Ethan Grayson




   « Je suppose que vous avez été bien élevé et que votre mère vous a déjà prévenue de ne pas monter dans la voiture d'inconnues, mais avec ma tête affiché partout je ne peux dire que je suis un inconnu. »
   
   Sur ces mots, le jeune homme laissa échapper un petit rire. Et pour la première fois depuis notre récente rencontre, je ne le suivis pas dans cet élan. Ce n'était pas ma mère qui m'avait prévenue qu'il était dangereux de monter dans la voiture d'un quelconque individu, mais mon père. J'aurai amplement préféré que cette femme qui fut ma génitrice m'apprenne autre chose que l'abandon. Elle était partie peu après ma naissance, laissant mon père seul pour s'occuper à la fois du petit nourrisson que j'étais, mais également son petit magasin. Les premières années avaient dû être compliquées pour lui, la difficulté pour joindre les deux bouts se faisant bien ressentir. En effet, comment aurait-il pu continuer à travailler à temps plein dans sa boutique avec un bébé sous les bras ? C'est pourquoi j'avais rapidement dû apprendre à me débrouiller seule, ce qui lui a dès lors permis de reprendre son travail normalement. Mais désormais, tout cela était fini. Loin derrière et moi, et pourtant toujours si proches, je cachais ces souvenirs douloureux derrière un simple sourire adressé à Barry Grayson.
   
   « Alors ? Partante ? »
   
   « Avec grand plaisir très cher ! »
   
   J'avais prononcé ces mots de manière plus enjouée que ce que je n'étais réellement suite à cette remontée de vieux souvenirs, mais je ne pouvais en tenir rigueur à mon interlocuteur. Il n'était nullement devin, et ne pouvait donc pas deviner le passé qu'était le mien. Je m'agrippais alors délicatement à son bras, un sourire enjôleur aux lèvres. Il serait bientôt temps de démarrer les hostilités. L'un des points communs entre la guerre et la séduction résidait dans leur état d'art à proprement parler. Et ils partageaient également la règle dictant que tous les coups étaient permis. C'est avec cette pensée que je rapprochais un peu plus ma poitrine de son bras, mais sans jamais le toucher, cherchant à le titiller quelque peu sans lui laisser l'occasion d'en apprécier le moindre contact. Je me laissais alors conduire docilement jusqu'à sa voiture, ignorant les regards se retournaient sur nous et prenant soin de cacher mon visage à l'aide de mes cheveux. Se retrouver au bras d'un homme si célèbre pouvait sûrement attiré les objectifs de l'un ou l'autre paparazzi. Prenant note de cette information dans un coin de ma tête, je me promis d'infiltrer les systèmes informatiques de la presse new-yorkaise régulièrement dans les jours à venir pour effacer toute trace d'une éventuelle photo me dévoilant au grand jour.
   
   Le trajet se déroula sans accroc. Barry Grayson s'avérait particulièrement charmant. Nous avions passé le trajet à discuter tranquillement de diverses banalités, faisant progressivement connaissance l'un avec l'autre. Je ne m'étais jamais intéressée plus que ça à lui. Tout ce que je savais de lui, c'était ce que les médias en disaient. Et encore, simplement le journal télévisé. Jamais je ne m'étais arrêtée sur un article parlant du chouchou de New-York. Après tout, la Californie avait ses propres chouchous.
   
   Combien de temps dura le trajet ? Je n'en avais pas la moindre idée. Le trajet ne s'étant montré en aucun point ennuyant, je n'avais pas vu les minutes défiler. Lorsque nous fûmes sortis du véhicule, je vis le manoir se dresser devant moi. Certes, cela restait une demeure d'un quelconque richard, mais j'étais loin d'être impressionnée. Des demeures comme celles-ci, j'avais de bien nombreuses fois eu l'opportunité d'en franchir le seuil. A chaque fois perchée au bras d'un quelconque dirigeant de l'une ou l'autre association. Et chaque fois, je ressortai seule pendant que les draps d'un lit s'imbibaient du sang d'un milliardaire. Mais cette nuit, je n'étais pas venue pour ce travail morbide.
   
   « Je vois que votre ami a d'excellents goûts Monsieur Grayson. »
   
   Je n'étais pas impressionnée, certes. Mais charmée, je l'étais. Ce genre de bâtisse me plaisait amplement bien plus que les vulgaires buildings du centre-ville, hautes tours s'élevant comme si elles souhaitaient se brûler au contact du soleil. Repassant mes bras autour de celui de Barry, je lui adressai à nouveau la parole, un sourire mielleux et amusé étirant mes lèvres.
   
   « Et bien allons-y ? »


_____________________________

#TeamNuage cloud
Revenir en haut Aller en bas


avatar

anim (mortel)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 146
Date d'inscription : 01/11/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Pistolet silencieux, des lames cachées, un chakram qui revient dans ma main quand je siffle, des dagues de lancer. Un fusil sniper démontable avec son silencieux et ses balles en métal hybride à réduction de bruit.
Familier(s):
Objet(s): Du poison et son antidote

MessageSujet: Re: A Happy Happy New Year Lun 26 Mar - 16:06




Avec grand plaisir très cher !

Elle prit donc mon bras et nous partîmes en direction de ma voiture. J'avais un chauffeur à ma disposition mais j'aimais conduire moi-même. Après tout quand on a une voiture où est le plaisir de ne pas conduire sois-même ? Et puis j'avais plus confiance en mes propres réflexes que ceux de n'importe qui d'autre. Je remarquai qu'Isil se cachait quelque peu, c'était subtil mais visible si l'on sait observer - ce que je savais bien sûr faire car c'est un point essentiel pour traquer demi-dieux en monstres - et donc je compris qu'elle ne voulait pas qu'on la voit à mon bras. Je la fis monter dans ma voiture sans dire mot, en lui ouvrant bien sûr la portière tel un gentleman que j'étais.

Nous fîmes le trajet jusqu'au manoir en parlant tout deux de l'un et de l'autre. Après être sortis du centre-ville et après avoir roulé encore quelques kilomètres nous arrivâmes non loin de notre destination. On pouvait voir le manoir éclairé ainsi que les lumières qui se trouvaient dans l'immense terrain qui entourait la propriété. J'avais déjà pensé à me faire construire un manoir, mais nous avions déjà la tour Grayson, la vue que j'y avais m'aurai certainement manquée avec le temps. Je me garai juste devant le manoir quand elle reprit la parole:

Je vois que votre ami a d'excellents goûts Monsieur Grayson.

Je souris et me penchai vers son oreille pour lui dire:

A votre vue il pensera aussi certainement ça de moi.

Je sortis ensuite pour faire le tour du véhicule et je lui ouvris la portière une fois de plus en lui tendant ma main qu'elle finit par prendre avant d'à nouveau enrouler ses bras autour du miens.

Et bien allons-y ?

J’acquiesçai et nous commençâmes donc à avancer sur les marches qui menaient à la porte du manoir, leur majordome s'y trouvait et nous ouvrit la porte à ma vue. Je lui souris en hochai doucement la tête en signe de remerciement. Une fois à l'intérieur je repris ma veste des épaules d'Isil.

Je vais vous reprendre ça, vous êtes bien plus belle sans.

Ce petit jeu de séduction auquel nous nous prêtions depuis notre rencontre était amusant, et puis nous étions réceptifs l'un à l'autre, chose qui n'arrivait pas toujours. Parfois certaines filles sur lesquelles je tombais prenaient tout au pied de la lettre ou se sentais offusqué pour rien ou au contraire étaient bien trop... entreprenante pour moi. Alors oui certes pour mon image c'était ce genre de fille entreprenante que j'aimais, mais si j'étais sincère avec moi-même je dirais que bien que je ne passe pas de mauvais moments avec ces dernières, ce ne sont pas les types de femmes que je cherche. Bref tout ça pour dire qu'Isil, elle, était très bien de ce que je savais et voyais d'elle pour l'instant. Je lui tendis ensuite mon bras après avoir posé ma veste et on avança dans la pièce principal où de la musique et des lumières faisaient visiblement passer une bonne soirée à tout le monde car l'ambiance semblait bien en place. La soirée battait son plein, nous étions arrivé au bon moment ! On arriva au niveau du bar où je nous pris à boire après avoir demander à ma cavalière de la soirée ce qu'elle voulait. Une fois servit, je levai mon verre devant elle.

A notre rencontre, et à cette année qui commence !


_____________________________


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A Happy Happy New Year

Revenir en haut Aller en bas

A Happy Happy New Year

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» HAPPY NEW YEAR
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» Happy New Year :3
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
RPG ~ Hors du Temps
 :: Dans le passé
-