Wings of regret (ft. Andreas)
Filiorum ex Deorum
Bonjour et bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥️



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité !
La Résistance est fermée!
Les nouveautés du mois d'octobre sont par ici ! ♥
Un mini-event a lieu pour la Colonie, c'est par ici ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥
Nous manquons de mortels, de créatures et de garçons! ♥

Partagez| .

Wings of regret (ft. Andreas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

CREATURE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 156
Date d'inscription : 05/10/2017

Feuille de Personnage
Arme(s):
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Wings of regret (ft. Andreas) Lun 8 Jan - 4:11



Wings of regret
Danaé & Andreas

« Bone lashed to wicked bone, falling towards the water’s cruel surface. I fear I cannot swim, it’s all my fault. I fear I doomed us. And maybe fate is kind, and maybe we will sunder.

Wings of regret  »

L’erreur est humaine, du moins c’est ce qu’on raconte. Danaé reposait peut-être un peu trop sur cette idée d’un temps passé, espérant que ses attributs humanoïdes lui octroieraient droit à une certaine clémence. C’est qu’elle en avait commis, des erreurs. Les oublis, les faux pas étaient nombreux, et elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait trébuché par-dessus ses responsabilités. Habituée des rendez-vous foirés, experte dans l’art de l’évitement, elle avait brisé son propre cœur et entravé son progrès maintes et maintes fois. La confrontation était son pire cauchemar, et fermer les yeux faces aux problèmes sa passion. Une éternité de fuite, c’est très long, et elle en était fatiguée. Elle voyait chaque matin dans le miroir le visage d’une lâche et le regard haineux de sa pire ennemie, les sourcils froncés et les larmes de la personne qui la détestait le plus au monde. Elle était fatiguée de se haïr elle-même et de toutes ces années à courir. Mais jour après jour, elle retombait dans les mêmes cercles vicieux dans lesquels elle avait été coincée pendant des siècles, incapable de prendre en main ses problèmes et de respecter ses responsabilités.

Ce jour-là, elle cherchait une autre excuse pour s’oublier. Elle avançait à tâtons dans une vie incertaine, cherchant ce qui lui permettrait de repousser ses problèmes un peu plus loin. Ce qu’elle ne réalisait pas, aveugle qu’elle était, c’est que c’est en les repoussant qu’elle se causait du tort, qu’elle s’enfonçait un peu plus dans les marécages de son incompétence. La volonté de changer est un début, mais elle se trouvait toujours incapable de la mettre en œuvre. C’est que l’impossible est rassurant, il y a une certaine sécurité à trouver dans les impasses. Elle préférait rester clouée au sol plutôt que de risquer de s’écraser en prenant son envol. Bloquée par son insécurité, entravée par ses craintes, jamais elle ne trouverait de moyen de se relever de siècles de lâcheté. Elle préférait allait voir Hero, le vendeur de ses habitudes, et se donner une autre preuve de sa faiblesse.

Dans un coin de rue, elle roulait le joint libérateur, attendant avec anticipation le moment où toutes ses inquiétudes allaient s’évaporer pour ne laisser place qu’à une douce euphorie si simple à vivre. Elle en avait complètement oublié son environnement, concentrée sur le couvercle d’une poubelle qui lui servait de table. Elle s’était perdue dans une de ces petites rues sombres qui sont si nombreuses à New York, et qu’elle connaissait si bien. Ces chemins lugubres et leur saleté permanente avaient été sa maison, son refuge pendant si longtemps qu’elle préférait leur côté dépravé au luxe qui était maintenant son habitude. Finalement, elle tira enfin sur le joint, laissant se dissiper les ennuis dans une fumée blanche. Le goût de l'herbe sur ses lèvres était réconfortant, si familier et rafraîchissant à la fois. Elle ne jetait même pas de coup d'oeil aux alentours, malgré l'illégalité de la chose. Et c'est peut-être ca qui lui causerait encore plus de problèmes.
(c) DΛNDELION


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Wings of regret (ft. Andreas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les faits et gestes des Wings.
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» Renouvellement de contrats...DETROIT Red Wings!
» Flyers/Red Wings
» Détroit Red Wings

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
RPG ~ Le monde des Mortels
 :: New York :: Les ruelles
-