Retrouvailles peu conventionnelles (PV Chrysaor)
Filiorum ex Deorum
Bonjour et bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥️



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité ♥ !
Les nouveautés du mois de juillet sont par ici ! ♥
La Résistance est réouverte!
Venez participer aux trois events de l'été pour faire avancer l'intrigue! Ici pour la Colonie, pour la Résistance et enfin ici pour les mortels et divinités ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥

Partagez| .

Retrouvailles peu conventionnelles (PV Chrysaor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

admin (créature)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 76
Date d'inscription : 27/02/2018
Age : 23

MessageSujet: Retrouvailles peu conventionnelles (PV Chrysaor) Mer 20 Juin - 22:15

Retrouvailles peu conventionnelles


Voilà longtemps que Pégase ne s'est pas promené de part le monde, pas mal occupé à aider la Colonie ou à s'occuper de son empire de divertissement. L'idée de se promener pour se détendre et tenter d'oublier l'angoisse qui plane au-dessus de la ville de New York l'enchante pas trop mal, en espérant que l'air irrespirable reste cantonné à New York.

Une fois qu'il a terminé ses affaires les plus courantes et urgentes, il se revêt d'une tenue plus confortable : pantalon de lin, tunique couleur bleu ciel, chaussures de couleur claire et confortables car il se doute bien qu'il ne va pas pouvoir rester immobile trop longtemps. Dès qu'il est prêt, il imagine un endroit où il pourrait être tranquille, prend une grande inspiration, se dirige vers le toit de son appartement et prend son apparence équestre pour aller ailleurs pendant quelques heures.

Il se retrouve quelque part au Kenya, pile au moment où le soleil se lève sur le Kilimandjaro, et reprend forme humaine pour apprécier l'air encore pur de l'endroit. L'endroit et le moment rêvés pour se détendre et penser un peu à autre chose... Avec un sourire, il s'assoit au beau milieu de la brousse, laissant le soleil finir de dévoiler le sommet et ses pensées vagabonder pendant quelques instants.

Et puis, alors qu'il était perdu dans ses pensées, il entend des bruits sur sa gauche, venant de l'espèce de petite forêt qui se trouve là, et se lève précipitamment pour s'écarter et éviter de justesse un petit troupeau de buffles, ramenés par leur berger qui suivait juste derrière. Après un bref salut, Pégase essaie de se recentrer, avant d'avoir son œil attiré par une silhouette assez familière, un peu plus loin.

Intrigué, il finit par se diriger vers la silhouette, et s'arrête quand il la reconnaît, tout content :

Chrys !

Son jumeau était là, devant lui, pour la première fois depuis un moment. Mais alors qu'il s'approche, Pégase se raidit en voyant ce qu'il est en train de faire :

Tu... T'es bien en train de tuer des gens là ? Pourquoi ?

_____________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (créature)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 192
Date d'inscription : 26/09/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Epée tirée des rayons du soleil - Deux épées jumelles dont l'une est en fer stygien et l'autre non (peuvent se souder à la garde pour devenir épée double)
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Retrouvailles peu conventionnelles (PV Chrysaor) Ven 22 Juin - 13:53

Le travail. Toujours le travail. Voilà ce à quoi la plupart des gens pensent dans notre monde. Comment obtenir une prime, comment réduire son nombre d'heure mais être payé autant, comment gagner en productivité pour gagner plus. Mais lui il s'en fichait complètement. Son travail c'était de tuer les gens, de les séquestrer, de les torturer parfois, simplement pour de l'argent. Et les gens payaient chers, très chers pour un bon mercenaire. On ne s'en doutait pas toujours, mais il était souvent contacté par des agences gouvernementales, lorsque le souci ne peut pas être réglé par des forces armées par exemple, que la chose est trop subtile, trop délicate, pour être amenée à être divulguée même à leur service de renseignement. On prenait un mec qui se foutait de tout ça, on n'avait pas à lui rendre compte autre que son argent, il ne posait pas de questions, il exécutait la tâche comme un meurtre de routine. Alors on l'appelait lui.

L'homme qu'on lui a demandé d'éliminer, lui et sa camarade, peut-être au fil des années sa compagne, il se fiche pas mal de savoir ce qu'ils font dans la vie. Lui il ne voit sur leur tête qu'une somme d'argent, rien d'autre. Alors lorsqu'on lui a demandé de partir les traquer il n'a pas hésité une seconde. La recherche fut laborieuse, ils avaient changé d'identité plusieurs fois, étaient passés par de nombreux pays, mais personne n'était introuvable sur cette terre. Chrysaor avait retrouvé leur trace aux Kenya, et il était temps de mettre fin à ces longs mois de traque. Au petit matin, il les trouva endormis chacun sur une couchette dans une cabane de berger. Typique des gens qui veulent se cacher. Le berger était dehors, surveillait ses bêtes et ses pâturages. Il fuirait de lui-même en voyant la créature sortir du couvert des arbres. Cela ne faisait aucun doute, cet homme était gentil et avait accepté de donner le gîte à des passants égarés et sans le sou, mais il craindraient trop pour sa vie et ne voudrait probablement pas faire d'histoire non plus.

D'ailleurs à peine eut-il aperçu le sanglier énorme et ailé qui se dressait devant lui, l'homme, blanc voire livide, s'éloigna rapidement avec ses buffles, qui d'ailleurs s'étaient eux-mêmes retrouvés effrayés par la grosse bête qui se tenait devant eux. Il soupira en reprenant forme humaine mais l'homme était déjà loin, et il se désintéressa rapidement de lui. Ayant entendu les sabots et les cris du berger, ses proies s'étaient réveillées. Chrysaor examina la porte qui restait fermée devant lui, et se dit qu'ils essayeraient probablement de fuir par une des fenêtres. Reprenant sa forme animale, il se souleva de terre et attendit en vol stationnaire au dessus de la cabane, veillant à ce que son ombre ne soit pas projetée sur un endroit visible depuis une des fenêtres, et attendit qu'ils sortent. Une bonne vingtaine de minutes plus tard l'un d'eux sortit par la fenêtre, rapidement rejoint par sa coéquipière. Chrysaor sourit et reprend forme humaine, son épée tirée des rayons du soleil lui-même en main, prêt à les tuer. Il s'occupa d'abord de l'homme qui avait des armes à feux, puis alors qu'il plantait son épée dans le côté de la femme, une voix l'appelant retentit, et il maintint son geste, se retournant vers la voix.

" - Tu... T'es bien en train de tuer des gens là ? Pourquoi ?"

La créature retira l'épée du corps de la femme qui tomba au sol, se vidant de son sang, mais toujours en vie et consciente. Il s'éloigna d'elle de quelques pas et sourit à son frère, son épée ensanglantée toujours à la main.

" - Pégase c'est bien toi ? Je suis surpris de te voir ici. Ne t'occupe pas d'eux on m'a payé pour les éliminer. Tu sais c'est mon job ?"

Dit-il à son jumeau en pointant son regard vers le cadavre et la blessée. On le payait pour assassiner c'était comme ça depuis longtemps déjà, mais il n'avait pas vu Pégase depuis si longtemps que cela lui paraissait tellement impossible qu'il soit là. Il arrêta de penser un instant à son métier et fixa son frère

" - Je suis content de te voir. Laisse moi finir cette affaire et nous pourrons discuter de ta présence ici et de tes années d'absence ?"

Contrairement à lui, Pégase n'était pas métamorphe de naissance. On ne lui avait pas donné forme humaine, seulement celle d'équidé. Mais Zeus l'avait remercié pour Chrys-ne-savait-trop-quoi, et lui avait donné ce don de se métamorphoser. Ainsi le seul avantage que Chrysaor avait sur son jumeau s'était envolé. Quand ils étaient plus jeunes (façon de parler), c'était seulement cette idée que lui pouvait prendre forme humaine et que son frère était coincée sous sa forme animale qui réconfortait Chrysaor dans sa jalousie envers son magnifique cheval de frère tandis que lui n'avait hérité que du monstrueux sanglier. Mais il s'y était fait désormais, et avait appris à ne plus désirer la vie de son frère.

_____________________________

WANTED DEAD OR ALIVE : YOUR KINDNESS


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

admin (créature)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 76
Date d'inscription : 27/02/2018
Age : 23

MessageSujet: Re: Retrouvailles peu conventionnelles (PV Chrysaor) Ven 22 Juin - 17:37

Retrouvailles peu conventionnelles

Meh. Pégase a le chic pour débouler quand il faut pas... Mais Chrysaor semble quand même content, quoique surpris, de le voir, alors qu'il s'approche, sa lame teintée de sang dans la main, et sourit :

Pégase c'est bien toi ? Je suis surpris de te voir ici. Ne t'occupe pas d'eux on m'a payé pour les éliminer. Tu sais c'est mon job ?

Ah, oui. Pégase a un peu oublié que son cher frère était mercenaire... Il grimace légèrement avant de sourire de nouveau quand il lui lance :

Je suis content de te voir. Laisse moi finir cette affaire et nous pourrons discuter de ta présence ici et de tes années d'absence ?

Avec grand plaisir, répond Pégase en croisant les bras sur sa poitrine, laissant son frère finir sa basse besogne.

Des souvenirs de leur enfance - si tant est qu'ils aient pu en avoir une, mais passons - lui reviennent en mémoire : lui, éternellement coincé dans le corps d'un cheval, Chrysaor pouvant devenir humain comme sanglier à sa convenance. Il avait fallu des millénaires pour que Zeus lui permette enfin d'acquérir la transformation en être humain, mais pendant tout ce temps, Pégase avait une pointe de ressentiment envers Chrysaor. Et puis, alors qu'ils s'étaient perdus de vue, Pégase avait pu connaître lui aussi la joie de pouvoir marcher sur deux jambes, et a ainsi pu comprendre le bonheur que pouvait ressentir son jumeau quand il se métamorphosait en humain, ne plus ressentir une pointe de jalousie envers lui. Non, vraiment, il est heureux de le retrouver, en bonne santé, c'est le plus important.

Il attend donc sagement que Chrysaor ait terminé avant de s'approcher doucement, comme s'il craignait la vue du sang - alors qu'en l'espace de quelques millénaires, il en a vu des cadavres - et finit par lancer :

En tout cas, content de voir que tu es encore en forme après tout ce temps...

Il pose une main affectueuse sur l'épaule de son frère avant de le prendre dans ses bras, oubliant la lame teintée de sang ; tant pis pour ses vêtements, d'un claquement de doigts il pourrait faire disparaître les taches... Là, ce qui compte, ce sont les retrouvailles et la longue soirée, voire nuit, à discuter pour rattraper le temps perdu.

_____________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (créature)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 192
Date d'inscription : 26/09/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Epée tirée des rayons du soleil - Deux épées jumelles dont l'une est en fer stygien et l'autre non (peuvent se souder à la garde pour devenir épée double)
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Retrouvailles peu conventionnelles (PV Chrysaor) Lun 25 Juin - 10:29

Chrysaor pouvait comprendre que son frère désapprouve son métier, mais vénal comme il était, il fallait bien qu'il gagne sa vie. Etrangement il avait toujours été attiré par l'argent et l'or, plus à l'image d'un dragon qu'à celle d'un sanglier mais cela lui convenait tout à fait, tant pis s'il avait ce côté un peu avare, au moins il était riche et pouvait faire ce qu'il désirait dans la vie. S'il voulait il aurait pu ne plus travailler, depuis le temps : mais un passe-temps rémunéré, c'est bien plus qu'il ne pouvait demander. Le géant avait en lui toute cette force, toute cette rage intérieure qui le brûlait, et qui ne demandait qu'à sortir. Devenir mercenaire c'était un peu le moyen pour lui de laisser s'exprimer son côté bestial sans faire de mal à ceux qui ne le méritaient pas (bon certains sont innocents mais en général pas lorsqu'on fait appelle à un mercenaire).

Il sourit à Pégase avant de reporter son attention sur l'être à moitié vivant qui rampait sur le sol pour essayer de trouver un quelconque refuge. Chrysaor haussa un sourcil devant la femme : elle avait quelque chose de téméraire, qui lui donnait presque l'envie de la laisser vivre, si ce n'était pas pour de l'argent qu'il devait la supprimer. Pour autant il ne voulut pas la voir souffrir plus longtemps, et il lui donna un coup d'épée bien propre au niveau du coeur, ce qui la tua d'un seul coup et abrégea les souffrances qu'elle devait jusqu'alors endurer. Il poussa les deux cadavres contre la maison, fit une jolie vidéo dans laquelle il égorgeait les cadavres des deux victimes (pour son employeur comprenez, ce n'est point pour des désirs innassouvis et violemment sadique) et se retourna vers Pégase qui posait une main sur son épaule, avant de l'enlacer fraternellement, contact auquel Chrysaor n'était pas habitué mais qu'il ne repoussa pas pour autant.

" - En tout cas, content de voir que tu es encore en forme après tout ce temps..."

Il lui sourit. Il était vrai que ce n'était pas tous les jours que les jumeaux se croisaient. Il plongea son regard dans le sien : c'est fou comme ils pouvaient être à la fois jumeaux, et physiquement si différents. Pégase était mince, bien plus petit que lui, quelque peu gringalet à son goût même, tandis que lui était grand et large d'épaule. Son frère faisait plus vieux que lui, mais ce trouvait de similaire chez l'un comme chez l'autre c'était le port de barbe de trois jours, et une coupe de cheveux coupée court. Rien ne pouvait laisser imaginer qu'ils étaient de la même famille, encore moins jumeaux. Même leurs goûts étaient différents. Il savait Pégase un maître dans l'art du spectacle, et si lui aussi faisait à sa manière un certain spectacle, ce n'était pas pour le même genre de public. Là où Chrysaor aurait mis la discorde, Pégase aurait probablement imposé la paix, et là où l'un prenait un burger triple steack, l'autre se contentait du steack de tofu végétarien. Et pourtant, Chrysaor aimait son frère plus qu'il n'aimait quiconque sur cette terre et même en deçà.

" - Tu te maintiens aussi dans une certaine forme."

Dit-il, riant, lui donnant une tape sur l'épaule. Quelques minutes plus tard il avait enterré les cadavres et tout ceci n'était que de l'histoire ancienne, il lui faudrait simplement trouver un endroit pour se nettoyer un peu, histoire de ne pas retourner en ville avec une chemise maculée de sang, preuve traîtresse de son action meurtrière. Ils s'éloignèrent de quelques pas de la vieille bicoque pour éviter de rester sur les lieux du crimes, et Chrysaor ne manqua pas de laisser un mot dans la langue locale pour le berger, s'excusant de l'impropreté des lieux et lui promettant que cela n'arriverait plus. Il y déposa quelques pièces d'argent également pour s'excuser du dérangement et le tour était joué. Car le moins que l'on puisse dire était que Chrysaor était un tueur gentleman.

" - Dis moi mon frère, es-tu toujours au service de ce Zeus qui t'a offert la bipédie ?"

Chrysaor comprenait qu'on puisse se mettre de temps en temps au service des autres (contre rémunération évidemment, il ne faut pas non plus le croire altruiste, même si des élans de gentillesses lui prennent parfois et qu'il lui est déjà arrivé de se nouer d'amitié avec les gens qu'il avait été payé pour enlever), et il ne savait pas pour combien de temps était ce prix de la métamorphose pour Pégase. Mais le monde tournait mal, et si Chrysaor se mêlait peu du monde divin, préférant la compagnie des mortels à celle des demi-dieux avides de quête et voulant l'éliminer, il sentait que les choses bougeaient dans l'autre monde, et voulait mettre du concret sur les rumeurs qui circulaient parmi les créatures. Certaines déjà se révoltaient contre les dieux : il avait entendu parler d'une attaque de scorpion sur New York, et les monstres des Enfers seraient bien capables de déferler sur la terre si l'Olympe ne mettait pas un terme à cela en prouvant son pouvoir et sa suprématie, et Chrysaor serait bien heureux d'avoir un informateur tel que son frère pouvait l'être, si ce dernier était toujours proche de Zeus.

" - J'ai l'impression que les affaires des dieux ne vont pas si bien, me trompe-je ?"

Chrysaor reporta son attention sur le soleil couchant. Si les dieux venaient à être menacé, on lui demanderait encore de choisir un camp. Comme toujours lors des guerres il faut être d'un côté ou de l'autre, mais lui était un profiteur, pourquoi choisir un camp idéologiquement quand on peut être payé pour appartenir à l'un ou à l'autre ? Le prix de sa vie était trop important pour qu'il accepte de la donner pour une cause perdue.


_____________________________

WANTED DEAD OR ALIVE : YOUR KINDNESS


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Retrouvailles peu conventionnelles (PV Chrysaor)

Revenir en haut Aller en bas

Retrouvailles peu conventionnelles (PV Chrysaor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
RPG ~ Le monde des Mortels
 :: Le reste du monde
-