Neal × La Farandole des Pizzas
Filiorum ex Deorum
Bonjour est bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité !
Les nouveautés du mois de juillet sont par ici ! ♥
Venez participer au concours d'avatars de l'été, juste ici ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥

Partagez| .

Neal × La Farandole des Pizzas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

MessageSujet: Neal × La Farandole des Pizzas Jeu 21 Mai - 20:33

Grace, 35 ans.

Parfois Grace se trouvait chanceuse. Parce que quand on était une demi-déesse on était pas tout à fait sûr de survivre une fois en dehors de la colonie. Et pourtant, elle le faisait bien depuis des années avec Neal. Des années plus ou moins mouvementé, certes. Oui, ils avaient eu leur période compliquées. New York avait été compliqué. Elle se souvenait, après être partit de chez Aidan il avaient décidé de faire leur vie tout les deux en ville. Elle s'était trouvé un job sans le moindres mal (il fallait dire qu'en persuadant les gens d'un regard ce n'était pas compliqué)  et lui aussi. Il y avait notamment eu l'épisode du minotaure dans la cage de l’ascenseur de leur appartement. Si si, cet épisode, elle n'était pas prête de l'oublier. Jour où Grace avait bien faillit finir embroché. Et puis ils avaient quitté New York, pour le Vermont, pas trop loin pour garder contact avec leur amis de la grosse pomme. Au début elle n'y croyait pas. Elle se disait que sa vie n'allait qu'empirer, que peut-être Artemis allait revenir à la charge. Mais il l'avait rassuré, heureusement. Et Neal avait fait sa demande. Pour une fille d'Aphrodite idéale c'était le rêve, complètement. Et elle avait dit oui, évidement. Et quelques temps plus tard elle avait annoncé à Neal que leur famille allait s'agrandir. Elle avait mit alors de côté cette histoire sur la courte espérance de vie des demi-dieux. Elle se faisait discrète, pratiquait toujours le tir à l'arc dans son jardin, en tant que hobbies et faisait même partie d'un club, oui oui.

- 'Man !

Non, la flemme de se lever, vraiment. Et pourtant, elle sentait que la couette partait en live. Une petite main l'avait attrapé. Évidement, lui aussi était déjà debout. Bon sang, il ne pouvait pas être comme tout les enfants de cinq ans et... Dormir un peu plus ? Elle se souvenait, quand il était encore bébé, elle l'enjôlait à grand coup de comptines pour qu'il fasse ses nuits. Au moins, Neal et elle n'avait pas eu le soucis de tout les parents d'être réveillé au beau milieu de la nuit. Leurs enfants étaient sympa de ce côté là. Parfois, il lui faisait vraiment penser à son père. Il avait le même air que lui sur le visage. Voilà, c'était un mini Neal.

- J'arrive, j'arrive, calme toi Jason.

Et non, il sautait à présent sur ces pauvres parents. Grace regarda le réveille, sept heures du matin. Forcément, avec tout le bruit qu’il faisait, il venait de réveiller sa jeune sœur. Et le chien aboyait en bas. Misère. Pour une fois qu'elle en travaillait pas.

- 'Pa, on a un visiteur !
- Tu as ouvert la porte à un inconnu ?
- Non, il est rentré tout seul.


Pour le coup Grace sauta de son lit à moitié habillé. Elle prit son fils dans les bras, jeta un coup d’œil dans la chambre au couleur pastel de sa fille. Elle était dans son lit et regardait sa mère avec un air vaguement inquiet. Elle y posa Jason.

- Neal ? Je crois qu'on a de la visite.

Et comme elle était une demi-déesse, elle avait toujours son arme à disposition. Elle attrapa son mari par le bras et descendit les escaliers. Un homme était là, habillé comme un... livreur de pizza. Il pivota vers eux, regarda Grace encore en nuisette et leur sourit. Plus grand comme sourire tu meurs. C'était comme si des mains invisibles tiraient de chaque côté pour... Enfin bref, sourire flippant.

- Bonjour, vous avez commandé des pizzas ?

Elle se tourna vers Neal, intrigué, toujours l'arme caché derrière son dos. Oh, ils avaient déjà croisé des gens étranges. Cela lui rappelait-il quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Neal × La Farandole des Pizzas Ven 18 Sep - 12:49

Neal avait fait sa vie.
Aussi bizarre que ça puisse paraître, Neal Evans avait fini par trouver sa voie et par se poser. Quand on était un sang-mêlé, on n'était jamais certain de vivre très longtemps. Vingt années de vie étaient déjà un record difficile à égaler – beaucoup tendaient à mourir beaucoup plus jeunes, en quête ou en simple excursion hors de la Colonie – alors parvenir à faire sa vie et à s'installer, vous imaginez bien… Pourtant, Neal avait erré. Longtemps. Jusqu'à croiser Grace en fait, Grace qui l'avait pour ainsi dit sauvé, lui qui vagabondait de ci de là sans aucune idée de ce qu'il ferait le lendemain. Leur histoire n'avait pas été facile, rien n'était jamais simple quand on avait un parent divin, mais ensemble, c'était nettement mieux. L'insoutenable devenait juste une routine un peu chiante. Se lever, dégommer un monstre, partir en courant, esquiver une harpie, découper un chien des enfers… Pas de doute, on finissait par s'y faire quand on était accompagné. Ils avaient résidé chez un type chelou en ville qui aurait pu se reconvertir en chambre d'hôte avant de finalement s'éloigner. Neal et Grace pouvaient vivre seuls, juste eux deux. La suite ? Entre quelques monstres et des milliers de pépins, il avaient quitté New-York pour un endroit plus petit, plu à eux, moins dangereux. Au grand étonnement de tous – ironie quand tu nous tiens – Neal avait dégoté un emploi chez le fleuriste du coin. Assembler des bouquets, composer des haies, faire pousser les fleurs dans la serre… Parfait pour un rejeton de Déméter. Et puis bon, c'était un fleuriste bio, ses fleurs il les voyait grandir chaque jour en même temps que ses mômes. Ah oui, parce qu'il avait épousé Grace ! Et qu'elle en avait profité pour agrandir leur petit duo pour en faire une famille.

Neal avait donc fait sa vie et il tentait à présent de finir sa nuit. Sans trop de succès vu que son fils leur sautait joyeusement dessus dans l'espoir qu'ils se décident enfin à sortir de sous la couette. Avec un grognement des plus réveillés, Neal tira sur la couverture et se tourna, se cachant dans les draps. Si Jason ne le voyait pas, peut-être que… Ouais non, peine perdu. La petite qui dormait dans la chambre d'à côté poussa un hurlement strident, rappelant ses parents à son bon souvenir et signalant au passage qu'elle crevait de faim. « Putain... » « 'Pa, on a un visiteur ! » Mmh, cool. Franchement, personne n'allait venir à sept heures un dimanche matin. La voix de Grace s'éleva dans la chambre. « Tu as ouvert la porte à un inconnu ? » On pouvait compter sur Grace pour jouer les mamans, lui il pouvait domir jusqu'à huit heures, hein ? « Non, il est rentré tout seul. » Neal se redressa comme un ressort, manquant de faire tomber Jason du lit. Tornado Grace sortit puis revint dans la chambre et l'attrapa par le bras, l'entraînant à moitié habillé dans l'escalier. Il attrapa son épée en passant près du porte-parapluie. Ils ouvrirent la porte sur un… livreur de pizzas. What ? « Bonjour, vous avez commandé des pizzas ? » La méfiance était de mise devant chaque inconnu quand on était un demi-dieu, c'était comme ça. L'épée cachée derrière le panneau de la porte, Neal plissa les yeux en observant le type chelou. « Euh non, bizarrement j'ai pas souvenir. » « Oh pas de soucis alors, je vais vous faire découvrir notre offre promotionnelle ! Pizza Olympia grandit partout aux USA et VOUS vous devez de nous connaître. » Le livreur imposa sa présence, refoulant les deux parents en pyjama à reculer dans la maison. « Nos pizzas sont divines, vraiment ! Un véritable nector pour celui qui y goûte ! Que dis-je, de l'ambroisie même ! » Oui non, Neal n'était toujours pas convaincu. Le livreur gagna la cuisine tout seul. « 'Pa, 'Man, c'est qu... » « Va dans ta chambre Jason. Et ferme la porte. » Traduction, ferme-la à clef même, et prends ta sœur aussi. Jason fit demi-tour, boudeur, et gravit les escaliers. « Oh la jolie petite famille ! Vous êtes divins vous aussi ! »

Que le vendeur fut monstrueux n'aurait pas spécialement étonné Neal, il finissait par y être habitué. Que la pizza fut une créature déguisé en revanche, il ne s'y attendait absolument pas. Ce fut seulement lorsqu'elle lui sauta dessus en hurlant qu'il regretta de ne pas y avoir plus prêté attention. Le vendeur ouvrit les bras – attendez, il en avait quinze fois trop – et dégaina la parfaite panoplie du boucher en vacances. Couteaux et hachoirs de toutes formes et de toutes tailles se côtoyaient sans effort. « Ah oui vraiment, famille parfaite messiers-dames ! Je suis ravi de voir que vous vous êtes reproduits, les legs on tun goût si… exquis... »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Neal × La Farandole des Pizzas Dim 27 Sep - 20:06

La pizza. C'était donc la pizza le piège. Elle aurait du le voir venir, étrangement, mais non... Elle était sûre que c'était le vendeur. Au lieu de ça, le pizza bondit sur Neal et lui arracha un petit cri de frayeur. Elle se faisait des histoires ou ce type avait l'intention de la manger elle, puis Neal, puis leur deux enfants ? Hors de question. Elle brandit son arme (elle se félicitait souvent de ne jamais avoir arrêté d'exercer au moins ça) et lui décocha une première flèche qui... se fit engloutir par la pizza. « Oh punaise... » Encore un de ces machins impossible à mettre hors état de nuire. Elle recula d'un pas. D'un seul coup elle s'en voulait de ne pas être plus forte. Ils n'avaient jamais été dérangé depuis la naissance de leur fils. Elle avait osé espérer être tranquille un bon moment. Oh, comment elle se trompait. Lourdement même. Le vendeur au mille bras (bon, pas mille, mais beaucoup trop pour tous les compter dans le feux de l'action se jeta alors vers eux. Elle évité une hache de cuisine de peu, et un rasoir qui lui frôla les mollets.

- Attrape !

Il parlait à sa pizza qui devait lui servir de chien d'attaque, ou un truc dans le genre. Et pendant que Grace se débattait avec une pizza qui tentait de lui arracher le visage, le vendeur de pizza tenta alors d’accéder à l'étage. L'instinct maternelle (combien à celui d'une demi-déesse) ne se fit pas attendre et elle redoubla d'effort quand elle le vit escalader la première marche. Ce fut là qu'elle le vit, son fils, tout en haut. Bon sang. Il ne pouvait pas rester bien sagement avec sa sœur ?

- Neal !

Et ce furent ses derniers mots avant de se prendre un coup de massue (?) ou du moins d'un objets rond, l'envoyant bouler contre le placard à balais. Assez pour voir le monstre enjamber toutes les marches et sans doute se saisir de Jason, et peut-être même de sa fille. Sa vision se brouilla au moment où elle entendit les pleurs et les cris de sa fille. Quelque chose lui mordit le bras de plus bel, peut-être la pizza de l'enfer ? Et puis, plus rien. Plus un bruit. Complètement sonné, elle tenta de ramper vers son arme, en vain. Il y avait bien trop longtemps qu'elle n'avait pas foutu la misère aux monstres. Elle manquait d'entraînement malgré tout ses efforts. « Tu es pathétique Grace, pathétique... » Elle ne voulait pas perde ses enfants. Elle ne voulait pas voir la vie qu'elle et Neal avait construite avec tant de labeur finir en poussière à cause d'un simple vendeur de pizza. Et pourtant, pendant que Grace se languissant au sol complètement abasourdis, le vendeur de pizza, sa pizza de compagnie et ses deux enfants prenaient la fuite.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Neal × La Farandole des Pizzas Mer 25 Mai - 16:56

Que Neal eut pris son épée en passant près du porte-parapluie avait été une sage initiative : à présent il était bien heureux de l'avoir en main et de posséder au moins un objet susceptible de sauver sa peau et, accessoirement, celles de son épouse et de leurs deux enfants. « Je manquais justement de nouvelles viandes dans les pizzas que je suis en train de créer... » Le pseudo-vendeur se lécha les lèvres d'un air gourmand et afficha un sourire à en faire pâlir ceux des comédiens des publicités Colgate. « N'ayez pas peur, avec ma viande, je suis tendre et délicat : absence de souffrance garantie ! » Merveilleux, avec cela Neal se sentait d'un seul coup beaucoup mieux. Savoir qu'il finirait en tranche de chorizo sur des pizzas, avec la garantie d'aucune douleur… Oui, voilà qui suffisait à illuminer sa journée. À ses côtés, Grace esquiva une attaque violente de la part du livreur aux bras clairement trop nombreux et Neal se baissa juste à temps pour voir un hachoir passer à quelques centimètres de son cuir chevelu. La lame de l'engin se planta dans le mur de la cuisine en vibrant, réduisant à néant les travaux que le fils de Déméter avait entrepris lorsqu'ils avaient emménagé. « Putain ma tapisserie ! » Le pire dans l'affaire ? L'un comme l'autre avaient tellement combattu dans leur prime jeunesse qu'il se montrait assez… désabusés face au combat. Ce livreur et sa pizza domestique pouvaient sans doute les envoyer rapidement dans l'autre monde mais Neal et Grace prenaient la situation avec philosophie. Oui, ils étaient attaqués. Oui, deux individus souhaitant les tuer pour agrémenter des pizzas voulaient leur peau. Oui, ces deux trucs étaient chez eux. Mais putain, sa tapisserie ! Neal trouvait encore le temps de s'en indigner.

Et puis le vendeur lui fonça dessus avec l'énergie d'un TGV, l'écrasant brutalement contre le placard où ils rangeaient la vaisselle. Neal, meuble et vendeur chutèrent au beau milieu de la cuisine dans un charmant tas de bras s'agitant en tout sens et d'assiettes cassées. Un verre manqua bien d'assommer le fils de Déméter qui se serait sans doute laissé aller à quelques secondes d'inconscience si le cri de sa fille n'avait pas éveillé en lui des instincts de protection. Avec un cri (un rugissement ? Allez savoir), Neal se débarrassa du vendeur et lui asséna un bon coup du pommeau de son épée avant de jaillir dans l'entrée pour foncer vers l'escalier, le livreur toujours sur ses talons. Ils sautèrent par-dessus une Grace hébétée et s’élancèrent dans l'escalade des marches, l'un et l'autre se piétinant joyeusement. La pizza infernale les précédait, grimpant avec des bruits de bouche avides et absolument répugnant. « Arrête-toi stupide demi-dieu ! Tes enfants seront bien plus beaux en tranches ! » Que dalle ! Jason et sa sœur étaient cent fois mieux bien entiers et bien vivants, mais Neal se perdit pas d'énergie à répondre à ces piques futiles. Le livreur et le sang-mêlé arrivèrent à l'étage en même temps, déboulant sur le palier en se bousculant joyeusement. La pizza mordait déjà la petite leg avec gourmandise, sa langue rose (oui, ce monstre déguisé en pizza avait donc une langue) dépassant de manière grotesque sur le côté. « Plus elles sont jeunes, et plus j'aime ça ! » « Lâche ma fille ! » Neal se précipita vers la pizza, levant déjà son épée pour frapper, mais le livreur fut plus rapidement et lui agrippa une cheville. Le fils de Déméter chuta sur le plancher et manqua presque de s'empaler sur sa propre arme. Au lieu de quoi la lame lui effleura simplement (mais douloureusement) les côtes.

Le livreur attrapa Jason et la pizza traîna la plus jeune et ils s'enfermèrent dans la chambre des enfants. Quand Neal reprit totalement ses esprits et ouvrit la porte, il n'y avait plus personne. Les rideaux claquaient au vent à cause de la fenêtre grande ouverte. « Putain Grace, ils ont pris la fuite ! » Neal dévala les escaliers, affermissant sa prise sur la garde de son épée, et aida Grace à se relever. « Vite, le jardin ! » Les deux parents jaillirent dans leur jardin campagnard, éloigné de tout (sauf d'un village) où deux monstres avaient pourtant réussi à les retrouver. « Oh non… Viens, on va prendre la voiture. » L'avantage d'un monstre déguisé en pizza ? Il perdait sa sauce tomate, ses tomates et ses chorizos. Les deux monstres seraient relativement faciles à suivre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Neal × La Farandole des Pizzas Jeu 26 Mai - 15:26

La situation avait de quoi faire rire les spectateur du film. Si seulement elle était un film. Parce que pour Neal et Grace qui vivaient tranquillement depuis des années au même endroits avec leurs enfants, ce n' »tait ni comique, ni comme dans un film. Non, c'était leur vie qui foutait le camp une fois de plus. Sauf que cette fois, ils n'étaient pas seul. Le foyer Evans s'était agrandis. Deux personnes en plus. Et pour les deux parents il était hors de question qu'à la fin de cette aventure il y ai deux personne en moins. Pour des pizzas. Elle suivit Neal, se précipitant alors dans le jardin à la poursuite du monstre qui avait enlevé ses deux enfants qui hurlaient et braillaient tout ce qu'ils avaient dans les poumons. Ces cris déchirants ne firent qu'amplifier le terrible instinct maternelle couplé à celui de demi-déesse en colère qui sommeillait chez Grace.

- Oui, prenons la voiture !

Et comme ça le monstre serait incapable de les distancer. Grace avait trouvé le temps de passer son permis une fois installé. Elle avait déjà eu des expériences de conduites (désastreuse avec son meilleur ami Aidan, elle s'en souvenait bien) mais cela avait fait tout son apprentissage ! Le monstre perdant ses ingrédient, il était plus facilement traçable. Il n'y avait qu'à suivre les rondelles de tomates et les bout de légumes verts qui partaient en vadrouille. Et son rire de clown démoniaque aussi. Ils démarrèrent en trombe. Dans le coffre, des armes. Tant qu'à faire, il fallait se parer à toute éventualité.

- Où sont-ils passés ?!

Elle suivait leur traces, mais la tâche n'était pas facile, il fallait dire que le monstre était rapide et que, bien qu'il perdait sa garniture, il ne leur rendait pas la tâche facile. Ils traversent alors le village (peu peuplé fort heureusement) ) côté duquel ils habitaient. Inutile de préciser que la fille d'Aphrodite pied au plancher grilla toutes les limitations connues de la ville, renversa une étale du marché et embarqua un fil à lingue où pendait chaussettes et caleçons en sortant de la ville. Et ce fut là que le monstre bifurqua par les petits bois.

- Oh le con !

Évidement ils n'avaient pas de 4x4 tout terrain. Mais elle allait devoir y aller. La voiture suivrait. Ou non. Avantage, les deux monstres rentraient sur une zones où son mari avait l'avantage. Maîtriser la flore avait des avantage, elle le savait mieux que personne, elle qui avait déjà fini ligoté la tête en bas par l'homme avec qui elle partageait désormais sa vie.

- On va les perdre Neal, on va les perdre...

Elle était trop en colère pour pleurer, mais ses yeux étaient déjà humides. Jamais elle n'aurait cru en arriver là. Bon sang, ils ne pouvaient pas aller sonner chez d'autres demi-dieux ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Neal × La Farandole des Pizzas Mar 14 Fév - 16:28

Neal n'aimait pas du tout quand Grace parlait de prendre la voiture. Elle avait certes passé le permis mais allez savoir pourquoi, il n'était jamais totalement serein avec sa femme au volant. Notamment dans le cas d'une histoire de course-poursuite avec une pizza agressive. Ravalant sa peur, le fils de Déméter grimpa sur le siège passager. « Démarre ! Vas-y, démarre ! » Elle était là-bas, la pizza. Elle roulait en semant son fromage, déboulant à toute allure sur une route qui menait… « Elle emmène les gosses sur la nationale ! » Non, pas ça. Neal ne voulait pas que ses deux enfants ne terminent écrasés sur la nationale du coin en compagnie d'une pizza folle à lier. Pizza monstrueuse ou pas. Il sentit la voiture faire un brusque bond en avant quand Grave démarra : la course contre la montre (ou contre les monstres) débutaient et lui il flippait sur son siège. Pas de ceinture de sécurité, il voulait pouvoir sauter du véhicule pour saisir cette effroyable pâte à pizza et la réduire en cubes. « Là, une tomate ! » Et ils virèrent à droite, Neal s'accrochant discrètement à la portière. C'était ça leur quotidien aujourd'hui : une vie parfaitement normale entrecoupée, parfois, d'événements invraisemblables qui venaient gâcher une journée. Forcément, les enfants racontaient des trucs étranges à l'école ensuite et Neal et Grace se retrouvaient convoqués, à devoir expliquer pourquoi Jason parlait avec animation de pizzas dévoreuses d'enfants. Difficile à expliquer. Neal ouvrit la fenêtre et vira le fil à linge qu'ils trimbalaient. « Merde il est parti dans les bois ! » Conduire avec une Mini décapotable dans les bois ? C'était sous-estimer les deux demi-dieux que de penser qu'ils n'en étaient pas capables. « Vas-y, tourne ! » Un cri aigu s'échappa de sa gorge lorsque la petite voiture s'enfonça dans les ronces à toute allure. Il referma la vitre après qu'une branche soit venue lui fouetter le nez. À côté, Grace commençait à paniquer, Neal le sentait. « Ça va aller, on va les retrouver ! » Sinon… Il appellerait Aidan. Ce gars était un chasseur-né, il retrouverait le monstre. Mais ça prendrait du temps et la pizza semblait avoir faim. « Et puis nos enfants savent se débrouiller... » C'était des petits mais ils étaient semi-divins eux aussi, capables d'improviser ou à défaut, de courir vite (Neal en avait fait les frais plus d'une fois). Et puis soudain, une clairière. Et la pizza, au sommet d'un rocher, dans un rayon de soleil. « LÀ ! »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Neal × La Farandole des Pizzas Mar 14 Fév - 16:49

Non non non, ça n'allait pas du tout. Alors oui, elle avait Neal à ses côtés. Elle s'était toujours sentie plus forte avec lui à ses côtés. Mais là ? En temps normal c'était à eux que les éventuels monstres s'en prenaient. Pas à leur enfants. Ça c'était injuste. Ils n'étaient que des bébés, innocents. C'était injuste. Elle avait suivis ses indications et avait tourné dans les bois, frôlant frêne et petit arbres de tout âges. Les branches tapaient sur le pare brise, l’abîmant un peu plus à chaque coup, mais Grace s'en foutait. Seul ces enfants comptaient à présent.

- Oui... »

Elle disait oui mais elle ne le pensait pas vraiment. Mais elle devait se rassurer, montrer qu'elle…

- Oh nom de dieu ! 

Oui, la Pizza diabolique était là. Terrible, menaçante, avec ses enfants elle était là dans un rayon lumineux. Elle sortit de la voiture, décoiffé, enragé, et attrapa la première arme qui lui tomba entre les mains. Elle allait payer, perdre sa sauce de plus belle et et… et le payer, point barre. On ne lui ôtait pas ces enfants de la sorte.

- Hé toi là !

Elle avait fini par grimper sur le rocher avec Neal, brandissant son arme et vit alors le spectacle le plus effrayant au monde. Enfin, il était effrayant puisque la Pizza avait un de ses enfants dans les mains et que l'autre était posé à ses pieds, l'air complètement sonné. Il brandissait sa fille, tel Simba, au dessus du vide et semblait chantait la chanson d'ouverture du célèbre dessin animé. Secouant de plus belle sa petite fille qui hurlait tout ce qu'elle pouvait.

- Repose ma fille tout de suite !

La pizza s'était retourné, un air étonné sur… la pâte qui lui servait de visage ? Un de ses olives venait de se décoller et de s'écraser par tere, ajoutant un peu plus de ridicule à la scène qui se déroulait. En poussant un grognement (et vomissant un peu de sauce tomate par la même occasion), la bête fit un pas vers eux, grondant, bavouillant, mais au moins il avait arrêté de secouer leur fille. Jason quand à lui avait arrêté de gémir, content de voir ses parents et surtout, un air rassuré sur le visage.

- Un... , un lambeau de jambon tomba, un échange… Faisons un échange…., murmura le monstre, perdant la dernière tranche de tomate qui lui restait sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas

Neal × La Farandole des Pizzas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Présentation de Neal Caffrey [Validée]
» Neal Cassidy [Libre]
» Toronto Maple Leafs
» No road is long with good company. - Neal
» Neal L. Robbinson ft Sean O'Pry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
Hors-RPG ~ Partie détente
 :: Les corbeilles. :: Archives des RP.
-