Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI
Filiorum ex Deorum
Bonjour et bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥️



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité ♥ !
Les nouveautés du mois de juillet sont par ici ! ♥
La Résistance est réouverte!
Venez participer aux trois events de l'été pour faire avancer l'intrigue! Ici pour la Colonie, pour la Résistance et enfin ici pour les mortels et divinités ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥

Partagez

Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

avatar

MessageSujet: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitimeDim 28 Aoû - 19:04

Je crois que c'est le début d'une grande histoire ...
Sora et Clayton



Je marche dans les rues tel un fantôme, la chaleur est accablante, chaque pores de ma peau transpire, je me traîne comme je peux vers un coin d'ombre, pourtant d'habitude, je supporte très bien la chaleur, comme le froid aussi. Cette sensation de chaud ne me quitte pas, elle reste collée à mes vêtements, ne me laissant aucun répit. Je ne regrette pas d'avoir mis une robe d'été bleu, j'ai l'air d'une petite nymphe: douce et innocente et ... dégoulinante mais je ne m'attarde pas dessus. Je veux un endroit frais, au plus vite !

Le problème avec New York, c'est qu'il y a toujours un monde fou, impossible de faire trois pas sans marcher dans quelqu'un ou se prendre un poteau. J'espérai que la canicule force les gens à rester chez eux mais non, ils sont telles des fourmis, ils sortent qu'importe le temps. Quand je pense que ces pauvres mortels ne se rendent pas compte dans quel monde ils vivent ! Ils sont entourés de monstres et de dieux dans la plus totale des ignorances ! D'une certaine façon, je les envie, ils ne se rendent pas compte à quel point ce monde est moche et sanglant. Je leur envie cette ignorance, la même que j'aurais voulu garder toute ma vie. Je n'ai pas eu cette chance.

Je trouve enfin une petite ruelle calme, sans personne, elle est sombre mais il y fait un moiteur écrasante en plus d'une odeur nauséabonde, je me retiens un haut de coeur et regarde autour de moi, il n'y a personne, je soupire de soulagement. J'attends néanmoins 10 secondes avant de lever les bras vers le ciel. La demie seconde d'après, un vent marin chargée en sel traverse le couloir sombre, faisant oublier la pollution et cette odeur d'égout. Je respire à plein poumon, heureuse de sentir une brume fraîche.

J'entends un bruit derrière moi, je me retourne lentement, un homme me regarde, les yeux grands ouverts, l'air terrifié.

"Euuum bonjour, il fait bon aujourd'hui hein ?"

Je dois le neutraliser absolument ou je sens que cette journée va être une chasse à la sorcière, avec moi dans le rôle de la sorcière.


Emi Burton


Dernière édition par Sora Tenryu le Dim 11 Sep - 21:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitimeLun 29 Aoû - 17:32






Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... [PV Sora]






J’étais plongé dans mes recherches. Actuellement, je dressais des portraits de tous les dieux connus, voilà deux mois que je travaillais dessus. Mon appart’ était plongé dans la demi-pénombre mes yeux me piquaient à force de rester braqués que mon ordinateur. Bien que l’écran soit grand du fait que j’ai un PC fixe, rester 20H/24 usait les yeux. Bref, alors que j’étais plongé dans mes recherches sur une certaine Nyx, ma souris ne fonctionna soudain plus. Plus de pile. Bon, ça je pouvais gérer. Je me levais et cherchai fébrilement dans un tiroir. Je finis par trouver le paquet de pile. Vide.

L’angoisse monta dans ma poitrine. Je jetai un coup d’œil à l’heure. 14h38. A cette heure-ci, les rues devaient être bondées. Je fus partagé entre l’envie de me terrer dans mon lit et de pleurer et mon envie de continuer mes recherches. Finalement, le désir de savoir fut plus fort et je décidai de sortir. Je n’étais qu’à cinq minutes à pieds de la supérette.

Une fois dehors, la chaleur me cloua sur place. Mes vêtements furent bientôt trempés. Et le monde m’oppressait terriblement. Au bord du malaise, je m’engageai dans une ruelle silencieuse respirant profondément. Il fallait que je me calme… Je fis quelques pas quand je me figeai à nouveau. Une file était là. Et elle faisait des trucs étranges. Un vent marin rafraîchi l’air mais j’étais trop terrifié pour ressentir un quelconque sentiment agréable. Je fis un pas en arrière retenant un hurlement. Je butai contre une cannette et la jeune femme se retourna lentement.

Je ne bougeai pas terrifié. J’essayai de comprendre si ce que je venais de voir était dû à ma maladie ou si c’était la réalité. C’était dur de trancher. Je clignai lentement des yeux décidant que c’était vrai. Le cœur au bord des lèvres, je me demandai si c’était une demi-déesse, ou bien même une déesse. Elle lui dit :

« Euuum bonjour, il fait bon aujourd'hui hein ? »

J’ouvris de grands yeux. Il y avait-il un sens caché à ses paroles ? Il hocha prudemment la tête avant de reculer un peu plus en disant agressivement :

« Qui êtes-vous ? Et comment faîtes-vous cela ? »


© Jawilsia sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitimeMar 30 Aoû - 18:16

Je crois que c'est le début d'une grande histoire ...
Sora et Clayton




« Qui êtes-vous ? Et comment faîtes-vous cela ? »


Sa voix est agressive, je sens que ses yeux me dissèquent comme si je n'étais qu'un rat de laboratoire, juste bon à passer ma vie à faire des tests pour savoir si je suis une anomalie de la nature. Je lui lance un regard sévère, comme pour lui signifier qu'il devrait changer de ton.

"Hum, je suis dans le pétrin, en tout cas, si tu vois à travers la Brume, cela ne veut dire qu'une chose: ta vie doit être un cauchemar."

Je lève les mains au-dessus de ma tête, pour signifier que je me rends et que je n'ai pas l'intention de faire quoi que ce soit, enfin, s'il n'est pas assez débile pour prendre ses jambes à son cou et hurler de toute ses forces. Je me rapproche de lui, des petits pas je parcours 10 mètres. Je m'arrête à 2 mètres de lui de façon à ce qu'il ne me saute pas à la gorge et n'essaie de m'étrangler, enfin, qu'il essaie et il s'en souviendra. Je risque de l'électrocuter si il essaie de me faire du mal, je n'ai que faire que cet homme soit un simple mortel. Pourtant, ce n'est pas de la violence qui émane de lui, simplement une peur, tellement impressionnante, tellement gigantesque qu'un homme normal serait devenu fou, à moins qu'il ne le soit déjà.

Je le dévisage, j'avoue que je ne l'ai même pas regardé en face, trop absorbée à essayer d'avoir de l'air frais. A cet instant, une onde traverse mon corps, un courant électrique tellement fort qu'il m'ébranle jusqu'au tréfonds de mon âme, pourtant, je n'ai pas mal. Je me sens bien au contraire, je me sens rassurée. Pourquoi ? Quel est ce sentiment ? Je ne le comprends pas ! Il est plus grand que moi d'au moins deux têtes (ce qui n'est pas difficile vu que je suis petite), il a des cheveux noirs comme la nuit et ses yeux ! Je sens d'étranges frisons quand je les regarde. Un regard terrifié qui semble chercher la vérité. Je ne comprends pas ce que je ressens pour cet homme.

"Je ne vous veux aucun mal monsieur, même si vous n'avez que ma parole comme garantie. Pourtant, laissez moi vous dire une chose: ce que vous avez et ce que vous voyez est bel et bien vrai, vous n'êtes pas fou. Croyez-moi, je suis vraiment désolée pour vous."


Je baisse les yeux misérablement sur mes chaussures, moi au moins je peux me défendre contre les monstres, lui, il ne peut pas, il voit la vérité et ne peut rien faire sauf devenir fou, se faire enfermer dans un asile pour le reste de ses jours, ou fuir, ignorer le monde et essayer d'avoir une vie normale, ce qui est devenu impossible. Je le plains sincèrement, ce bel inconnu. Je lui fais un sourire compatissant, non dénué d'une certaine tristesse:

"Essayez de vivre avec, c'est la dernière chose qu'il vous reste à faire. Adieu, ravie de vous avoir rencontrée."

Je passe à côté de lui, essayant de ne pas le regarder, je retourne vers la lumière accablante, obligée de quitter les Ténèbres me font du mal. Je veux partir mais quelque chose m'attrape le poignet, je n'ai pas besoin de me retourner pour savoir qui me retient. Je sens une bouffée de bonheur m'envahir, je ne comprends pas.  

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitimeMer 31 Aoû - 11:18






Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... [PV Sora]






Elle me jeta un regard sévère qui me rappela ma mère quand que je revenais de l’école avec un pantalon troué.

« Hum, je suis dans le pétrin, en tout cas, si tu vois à travers la Brume, cela ne veut dire qu'une chose: ta vie doit être un cauchemar. »


Une panoplie de questions traversa mon esprit malade tandis que j’eus envie d’hocher vigoureusement la tête pour signifier que ma vie était pire qu’un cauchemar. Cependant, je me demandais ce que pouvait bien être la Brume. Je n’étais jamais tombé dessus lorsque je faisais mes recherches. La jeune femme leva les mains au-dessus de sa tête pour me signifier qu’elle ne me ferait rien de mal. On aurait presque dit qu’elle comprenait ce que je vivais au quotidien. Elle s’approcha lentement de moi parcourant dix mètres à petit pas. J’ai tellement peur que ça fait mal. Je n’osai bouger ni reculer. Elle s’arrêta à deux mètres de moi en me dévisageant. Finalement elle dit :

« Je ne vous veux aucun mal monsieur, même si vous n'avez que ma parole comme garantie. Pourtant, laissez moi vous dire une chose: ce que vous avez et ce que vous voyez est bel et bien vrai, vous n'êtes pas fou. Croyez-moi, je suis vraiment désolée pour vous. »

Je ne suis pas fou. L’entendre de la bouche de quelqu’un d’autre m’ébranla jusqu’au plus profond de mon être. J’avais vraiment envie de la croire. Je voulais croire qu’elle était désolée pour moi et pas qu’une simple femme qui veut se débarrasser d’un taré pour rentrer chez elle au plus vite. Elle lui fit un sourire compatissant et rien qu’une petite dixième de seconde, je n’eus plus peur. Ensuite, la terreur fut décuplée pour avoir baissé ma garde mais rien que pour cet instant, ça en valait la peine.

« Essayez de vivre avec, c'est la dernière chose qu'il vous reste à faire. Adieu, ravie de vous avoir rencontrée. »

Elle passa devant lui évitant mon regard. Soudain, comme si mon corps agissait de lui-même, ma main attrapa son poignet. Ce contact me donna envie de pleurer. Depuis quand n’avais-je pas touché quelqu’un ? J’avais mis ma peur de côté, ma paranoïa aussi. Et pour la première fois depuis des années, je voyais peut-être le chemin de la guérison.

Lorsqu’elle se retourna pour me regarder, je plongeai mon regard dans le sien et je vis ses propres ténèbres. Cette jeune femme avait ses propres ténèbres, elle aussi. Et pourtant, elle prenait la peine de compatir avec moi. Je ressentis un élan de gratitude envers elle et je dis :

« C’est trop tard. Je crois que je suis déjà fou. Alors expliquez-moi. Qu’est-ce que la Brume ? Et vous qu’êtes-vous ? »


Ma voix se fit horriblement suppliante quand je murmurai :

« J’ai besoin de comprendre… »


Je m’aperçus que je tenais toujours son poignée et je le lâchai doucement, mon regard toujours plongé dans le sien.

© Jawilsia sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitimeJeu 1 Sep - 16:41

Je crois que c'est le début d'une grande histoire ...
Sora et Clayton



« C’est trop tard. Je crois que je suis déjà fou. Alors expliquez-moi. Qu’est-ce que la Brume ? Et vous qu’êtes-vous ? »


Il a l'air terriblement sincère, il se sent perdu depuis si longtemps. Il plonge son regard dans le mien, j'y vois des ténèbres aussi puissantes que les miennes, je vois du désespoir aussi, et de la solitude. Une horrible solitude qui lui colle à la peau. Je frisonne à l'idée d'avoir à ressentir autant d'émotions néfastes, j'ai l'habitude si bien que j'ai réussi à me forger une carapace, il n'a rien, pas même une once d'espoir jusqu'à maintenant, il m'a moi. Je peux résoudre ses problèmes, je les comprends. Je reste muette, incapable de formuler la moindre phrase.

« J’ai besoin de comprendre… »


Il me lâche enfin la main, il est suppliant, il est comme moi il y a 5 ans, perdu.

"J'accepte de vous aider, seulement, les propos que je vais tenir ne doivent pas être tenu partout, et encore moins dans une ruelle. Avez-vous un endroit où nous pourrons discuter à notre aise ?"


Parler avec autant de politesse me fait vraiment bizarre, je suis le genre de personne à tutoyer, seulement avec cet homme, je veux garder une certaine distance, je ne comprends pas ce que je ressens pour lui et cela m'inquiète, et j'ai horreur de paraître faible, même devant un mortel, surtout face à un mortel.

"Je vous préviens, osez faire le moindre geste agressif à mon encontre, je vous le rend au centuple."


Et pendant je ne sais combien de temps, je le suis sans la moindre hésitation, suis-je à ce point si folle que ça au point de suivre un parfait inconnu chez lui ? Je soupire intérieurement. Quand on arrive chez lui, je ne peux m'empêcher d'avoir une mine horrifiée en découvrant l'étendu de ses recherches.

"Vous ... vous avez fait tant de recherches sur nous ?! Mais depuis combien de temps ?!"


Je le regarde apeurée avant de reprendre le contrôle de moi-même.

"Avant de commencer, je m'appelle Sora, c'est japonais. Bref, ne prononcer, au grand jamais les noms des êtres, les noms ont du pouvoir, ne l'oublier jamais sous aucun prétexte, secundo, ne les sous-estimer pas à moins que vous vouliez mourir."

Je le laisse digérer ces informations, je m'assois en fasse de lui, je refuse de lui faire un cours debout, et je sais que l'on va en avoir pour des heures. Je prends une grande inspiration, je lui plante mon regard dans le sien, non sans avec une certaine tendresse, ce qui m'énerve.

"Commençons, tout ce que vous voyez est vrai, je vois que vous avez fait des recherches sur la mythologie grecque ? Eh bien les dieux de l'Olympe existent, les monstres existent, tout. La société occidentale dans laquelle nous vivons actuellement est le signe de leur présence, tant que l'Occident vivra, l'Olympe vivra."


Je continue sur ma lancée, ne le laissant pas vraiment le temps pour digérer l'information:

"La Brume, est une sorte de voile qui permet aux mortels de ne pas voir la réalité, la Brume la déforme, ce qui permet aux mortels de vivre sans se soucier des monstres et tout ce qui s'en suit. Seulement, il arrive que certains mortels possèdent la vue, ils peuvent voir à travers la Brume, c'est un cas assez rare, vous faites partit de ces gens."


Je reprends mon souffle.

"Je suis la fille du Dieu des Vents, Éole. Ce qui fait de moi une demi-déesse. "

Je ferme les yeux, il y a bien longtemps que j'ai renié mon père, tout mon être le déteste au plus haut point. Je regarde Clayton avec un pauvre sourire, il ne doit pas croire un seul mot de ce que je viens de dire, je m'approche autant que faire ce peut de lui et prononce doucement:

"Vous n'êtes en aucun cas fou, c'est ce monde qu'il l'est, ne l'oubliez jamais."


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitimeJeu 1 Sep - 22:18






Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... [PV Sora]






« J'accepte de vous aider, seulement, les propos que je vais tenir ne doivent pas être tenu partout, et encore moins dans une ruelle. Avez-vous un endroit où nous pourrons discuter à notre aise ? »

Je la regardai d’abord apeuré. D’un côté, l’idée de l’emmener chez moi me terrifiait, mais d’un autre l’envie de comprendre devenait de plus en plus forte. D’une voix que je parvins à contrôler, je répondis :

« J’ai un appartement pas loin… »


Et si elle me tuait chez moi ? Camoufler mon corps lui serait facile, surtout si c’est une déesse. Ou alors, elle appellera des copains à elle et ils me torturaient pendant des jours en se moquant de ma naïveté. Cependant, une petite voix me disait que c’était la maladie qui parlait et que, aussi bizarre que cela puisse paraître, je pouvais lui faire confiance.

« Je vous préviens, osez faire le moindre geste agressif à mon encontre, je vous le rends au centuple. »

Je n’avais pas besoin de ça pour avoir peur, qu’elle ne s’inquiète pas. Tout pâle, je me contentai d’un faible hochement de tête, mes tripes nouées par ce que j’étais en train de faire. Personne n’était jamais entré chez moi. Personne et là, j’y invitai quelqu’un ? Etais-je devenu fou ? A peine cette pensée me traversa l’esprit que je réprimai un petit rire amer. La voix de mon psychiatre me ramena sur terre. Je suis déjà fou. Enfin, peut-être pas pour tout ce qui est la mythologie mais pour le reste… Par exemple, je suis sûr que la femme au coin de la rue n’est pas entrain de me regarder fixement. A moins que… Vous voyez… Je suis fou.

Lorsqu’on pénétra dans mon studio, elle resta un instant pétrifié devant mes recherches et elle balbutia :

« Vous ... vous avez fait tant de recherches sur nous ?! Mais depuis combien de temps ?! »

Je la regardai sans mot dire. Ces recherches étaient les miennes et qu’elles me demandent des précisions me donnait l’impression qu’elle violait ma dignité. Je sais que c’est stupide et qu’elle a le droit de savoir surtout que les recherches la concernent indirectement. Cependant, je me contentai de refermer la porte à clé sans rien dire.

« Avant de commencer, je m'appelle Sora, c'est japonais. Bref, ne prononcer, au grand jamais les noms des êtres, les noms ont du pouvoir, ne l'oublier jamais sous aucun prétexte, secundo, ne les sous-estimer pas à moins que vous vouliez mourir. »

Enregistrant toutes ses informations (j’ai une excellente mémoire), je répondis :

« Moi, c’est Clayton et c’est bah… anglais. »

Elle s’assit sur le divan et je tirai mon fauteuil pour me mettre en face d’elle en essayant d’éviter son regard. Il avait quelque chose d’étrange. De presque gentil. Depuis quand ne m’avait-on pas regardé gentiment ? Longtemps.

« Commençons, tout ce que vous voyez est vrai, je vois que vous avez fait des recherches sur la mythologie grecque ? Eh bien les dieux de l'Olympe existent, les monstres existent, tout. La société occidentale dans laquelle nous vivons actuellement est le signe de leur présence, tant que l'Occident vivra, l'Olympe vivra. La Brume, est une sorte de voile qui permet aux mortels de ne pas voir la réalité, la Brume la déforme, ce qui permet aux mortels de vivre sans se soucier des monstres et tout ce qui s'en suit. Seulement, il arrive que certains mortels possèdent la vue, ils peuvent voir à travers la Brume, c'est un cas assez rare, vous faites partit de ces gens. »

Je la fixai ébahi.

« Ainsi, nous, simples mortels, nous sommes aussi aveugle que la vielle dame du coin de la rue… Je ne serais d’ailleurs pas surpris qu’elle en voie plus que nous… »

Ainsi, moi je devais payer les pots cassés pour voir dans ce monde de fou. Je devais payer pour ne pas être aveugle. Mais au moins, j’avais aussi l’ultime preuve. Ça me donna une très brève envie de la serrer dans mes bras. Elle confirmait des années de recherches. Ses moindres mots s’emboîtaient parfaitement dans tous ce que j’avais trouvés. Tout coïncidait.

« Et vous, qui êtes-vous ? »

Elle me répondit :

« Je suis la fille du Dieu des Vents, Éole. Ce qui fait de moi une demi-déesse. »  

Je fouillais dans mon esprit et dit :

« Eole, fils d'Hippotès, était un marin expérimenté qui reçut de Zeus la garde des vents; il les enfermait dans une grotte ou les déchaînait sur son ordre ou celui de Poséidon. »

Elle m’adressa un pâle sourire et je compris immédiatement qu’elle avait vu toute la noirceur de ma vie car elle se sentit obligée de préciser :

« Vous n'êtes en aucun cas fou, c'est ce monde qu'il l'est, ne l'oubliez jamais. »

Parmi tous les mots que je pouvais dire, toutes les questions que je pouvais poser, tous les gestes que je pouvais faire, je ne dis qu’une chose.

« Merci. »

Je crois que je n’avais jamais remercié quelqu’un aussi sincèrement de toute ma vie. Elle m’avait réellement aidé. Et je m’aperçus que je n’avais plus peur d’elle. Je ne pensais plus qu’elle voulait me tuer dans d’atroces souffrances.

Je me levai et allai préparer le thé avant de lui servir dans une tasse. C’était la tradition en Angleterre, mon pays natal. Puis, après avoir bu quelques gorgées, je demandai :

« Qu’est-ce que votre père vous a fait pour que vous le détestiez ainsi ? »

Devant sa tête surprise, je précisai :

« Vous avez fait une légère grimace en parlant de lui. »

© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitimeDim 4 Sep - 11:55

Je crois que c'est le début d'une grande histoire ...
Sora et Clayton


Je ris doucement quand Clayton compare la vue des mortels à celle d'une vieille dame, il a une drôle de façon de résumer les choses mais c'est exactement cela, les mortels, du moins la plupart on une vue de vieille défraichie ! Je fais cependant une grimace quand il prononce la généalogie de mon père, je fais une grimace dégoutée, je savais que j'aurais dû mettre ça sous silence. Pourtant, je suis impressionnée, même moi, j'ignore tout de mon père, en même temps, je n'ai jamais fait d'efforts pour le connaître, peut-être au début de ma vie à la Colonie mais ça, c'était il y a vraiment longtemps, je passe sous silence mes impressions.

"Merci."

Je reste ébahie, la bouche ouverte, les yeux aussi grand ouverts, on a l'impression que j'ai fait un arrêt cardiaque. Il y a combien de temps que l'on ne m'a pas remerciée ? Des lustres, à vrai dire, peut-être du temps où j'étais à la Colonie. Je m'arrête, cela fait deux fois que je pense à mon ancien foyer, je déteste ça, je ne suis pas le genre de personne à regretter et à avoir des remords. Je regarde Clayton et lui sourit:

"C'est normal, on doit s'entraider pour survivre, c'est la base, en tout cas, je suis ravie de faire la connaissance de quelqu'un comme vous."

Je rougis en disant ça, je me sens bien avec lui, ça fait tellement longtemps que je ne m'étais pas sentie aussi bien, la dernière personne avec qui je me suis sentie aussi bien c'est ... Tyler. Pourquoi je compare les deux ? Ils sont radicalement différents, l'un est un héros grec fils du roi des dieux, et l'autre est un mortel qui a sûrement plus la tête sur les épaules que n'importe qui.

Il se lève et me laisse seule avec moi-même, en l'espace de quelques minutes, j'ai pensé au deux sujets les plus sensibles pour moi, heureusement, on a pas abordé le sujet de mon père, sinon, je risque d'être moi aimable. Je sens le vernis de ma carapace se craqueler, je n'ai pas envie d'être désagréable avec Clayton, je commence à l'apprécier, c'est la première fois que je n'éprouve rien d'autre que de la sympathie pour quelqu'un, je ne ressens aucune méfiance pour lui. Il revient avec du thé, typiquement anglais, ça me rappelle l'époque où je vivais avec ma mère, la cérémonie du thé était très importante pour elle, nous ne buvions que de ça à la maison. Je sirote mon thé, ça fait tellement du bien d'en boire !

« Qu’est-ce que votre père vous a fait pour que vous le détestiez ainsi ? »

Je suis tellement surprise que je manque de faire tomber ma tasse. Mon pouls s'accélère, non, s'il vous plaît, non, pas ça.

« Vous avez fait une légère grimace en parlant de lui. »

Pour seule réponse, je pose ma tasse, l'air se charge d'électricité, je prends une grande respiration, Clayton n'y est pour rien, calme toi, je serre les poings si fort que je sens mes ongles planter la chair de mes paumes de mains. Je regarde Clayton, impossible de cacher toute la haine et la rancune que j'exprime à l'encontre de mon géniteur.

"A chaque fois qu'IL est apparu, il a détruit une part de moi-même. Pourtant, à chaque fois qu'il m'a demandé de lui venir en aide, je suis venue, sans la moindre hésitation, j'aurais donné ma vie pour lui. Seulement, quand moi, je lui ai demandé de l'aide, il a décrété que je n'en valais pas le coup."

Je chasse d'un battement de paupière la larme qui coule de mon oeil, de toute ma vie, je ne m'étais jamais mis à nue devant un inconnu. Je serre les dents, quand Eole avait prononcé ces paroles, l'humiliation avait évolué en rage, une haine qui ne s'estompera jamais tant qu'il sera là. Je n'en vaut pas la peine ? Et bien tant pis, je lui ferai payer au centuple, un jour, je lui ferai payer, il m'implorera à genoux, et la seule chose que je ferai, c'est de le découper en morceaux pour le jeter dans le Tartare.

Je me rends compte que Clayton me regarde bizarrement, je lui fais un sourire triste.

"Les dieux ne sont pas des anges, ils m'ont tout pris, sans la moindre hésitation, et depuis, je vis une descente aux enfers perpétuelle. Je ... excusez-moi."

J'essuie une larme de dépit, comment se fait-il que je craque aussi facilement ?! Je ne connais pas ce type et je lui livre sans la moindre hésitation tous mes doutes ? Ce mortel met mes émotions à découvert, mais qui est-il bon sang !

"Clayton ... je vous connais à peine, mais s'il vous plaît, ne me parlait plus de mon père, j'essaie tant bien que mal de faire cicatriser les blessures qu'il m'a affligé, je vous en prie."


Je continue dans un filet de voix:

"Un père qui fait du mal à ses enfants n'est pas un père."


Je repense à Tyler, je ne lui ai jamais fait part de mes états d'âme, j'ai toujours fait la fière en lui cachant la vérité. Devant Clayton, c'est le contraire, je veux tout lui dire, sans aucune pudeur, il y a quelque chose en lui, un je ne sais quoi qui le rend indispensable, pourquoi je ressens de tels choses ? Je ne comprends pas ce que ce mortel me fait. Je voudrais comprendre. Quel est ce sentiment que j'éprouve pour lui nom de dieu ?


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitimeDim 4 Sep - 13:50






Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... [PV Sora]






Surprise est plutôt faible comme mot. Je crus que la tasse allait se briser sur le sol en mille morceaux. Finalement, elle la posa sur la table basse. L’air se chargea de tension et un instant, je craignis qu’elle me réduise en bouilli. Elle serrait ses poings si forts que j’eus mal pour elle. Son regard auparavant compatissant et doux s’était mué en un tourbillon de haine et de souffrance. Bien sûr, ce n’était pas à mon égard et je ne pus m’empêcher de détester Eole, quoiqu’il ait fait. On ne peut pas infliger autant de souffrance sans être foncièrement mauvais. Et pourtant, je ne suis pas quelqu’un qui croit en un monde noir et blanc. Je suis conscient qu’il existe des nuances de gris. Mais là, Eole m’apparaissait aussi sombre qu’une nuit sans lune.

« A chaque fois qu'IL est apparu, il a détruit une part de moi-même. Pourtant, à chaque fois qu'il m'a demandé de lui venir en aide, je suis venue, sans la moindre hésitation, j'aurais donné ma vie pour lui. Seulement, quand moi, je lui ai demandé de l'aide, il a décrété que je n'en valais pas le coup. »

Moi, j’ai l’esprit rationnel d’un mortel bien que je sois conscient de certaines choses mais dans mon esprit, un père qui abandonne son enfant parce qu’elle « n’en vaut pas le coup » dépassait tout entendement. J’avais eu une enfance heureuse avec deux parents aimants, alors j’avais du mal à imaginer ce que Sora me disait. Pourtant, à voir son sourire si triste, une haine affreuse grandit en moi envers ce dieu des vents.

« Les dieux ne sont pas des anges, ils m'ont tout pris, sans la moindre hésitation, et depuis, je vis une descente aux enfers perpétuelle. Je ... excusez-moi. »

Elle essuya une larme qui coulait le long de sa joue. Je ne savais plus trop où me mettre. A vrai dire, depuis quelques années, je ne parlais pas à grand monde et personne de me confiait ses doutes les plus profonds. En plus, je n’étais pas très empathique. Pourtant, la jeune femme me touchait et je ressentais sa haine jusqu’au plus profond de mon être.

« Clayton ... je vous connais à peine, mais s'il vous plaît, ne me parlait plus de mon père, j'essaie tant bien que mal de faire cicatriser les blessures qu'il m'a affligé, je vous en prie. »


Elle acheva doucement :

« Un père qui fait du mal à ses enfants n'est pas un père.
»

Je restai là, un moment silencieux. J’avais un étrange sentiment qui germait au fond de moi. Un instinct primitif qui me sommait de protéger la jeune femme de tous les malheurs de la vie. Et ce sentiment me faisait peur. Parce que je n’avais jamais éprouvé cela.

« Je ne dirais pas que je comprends, mais je suis sincèrement désolé que tu aies un géniteur aussi nul… »

Le passage au tutoiement c’était fait un peu naturellement et ça aussi ça me fis peur. Je toussotais un peu gêné.

« Tu veux un autre thé ? »

© Jawilsia sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitimeLun 5 Sep - 21:01



Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... "


Sora et Clayton




« Je ne dirais pas que je comprends, mais je suis sincèrement désolé que tu aies un géniteur aussi nul… »

Je m'étrangle en buvant ma gorgée de thé, je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi compréhensif, soyons clair, il y a à peine une heure, il voulait me tuer de je ne sais quelle façon et maintenant je lui dévoile sans la moindre peur tout mes secrets les plus sensibles. En une heure seulement, il est devenu un être indispensable à mes yeux, je me rends compte que je ne sais rien de rien de lui, si ce n'est qu'il voit à travers la Brume et que cette dernière la rendu fou.

"Merci de ta compassion, je n'ai pas l'habitude de ce genre ... de ce genre de discours, merci."


Je regarde piteusement ma tasse, ne plus sachant où je me mettre, je me livre à coeur ouvert depuis bien trop longtemps.

« Tu veux un autre thé ? »


"Euh oui, s'il te plaît, il est vraiment très bon !'

Je viens juste de me rendre compte qu'il m'a tutoyé, il ne semble pourtant pas être le genre d'homme à se montrer aussi familier. Je le tutoie aussi d'ailleurs, ça me semble naturel, tout me semble normal quand il s'agit de lui. Pendant un instant, l'image de Tyler défile dans ma tête, je la chasse d'un mouvement de tête, au diable le fils de Zeus ! Je n'ai que faire de ce qu'il pense, à près tout, il ne quittera pas son Résistante de copine pour moi, s'il savait qu'elle lui mentait sur toute la ligne, je me demande qu'elle tête il ferait tiens. Je soupire en me disant que ce sera un autre conflit à régler plus tard mais je n'en ai pas envie, à chaque fois que je vois Tyler, je suis triste et j'ai une envie de m'enterrer au fond d'un trou et y mourir.

Clayton revient dans la pièce et je me sens mieux. J'ai un choc, non, ça ne peut pas être ça, non !

"Clayton, excuse moi de te demander ça, mais tu faisais quoi avant de faire tes recherches ?"

Je lui souris, mon esprit se serre, je ne savais pas que c'était possible, je suis gênée, mon âme est meurtrie parce que je viens de comprendre, pourquoi maintenant alors que je commençais enfin à aller mieux et je retombe dans les méandres de mes sentiments les plus noirs, non, je ne veux pas souffrir de nouveau, je veux aller de l'avant. Pas ça ! Je ne veux revivre ce cauchemar.

"Parle moi de toi, s'il te plaît, je voudrais me souvenir ce qu'est une vie normale, on m'a volée la mienne."

Je regarde Clayton, le regard quelque peu perdu, je comprends pourquoi je me suis attachée à lui en aussi peu de temps, je refuse de l'admettre, je veux le nier corps et âme tellement ça m'a l'air improbable si bien que moi-même, je n'y crois pas une seule seconde:

Je l'aime, c'est lui que je veux pour le reste de mes jours.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitimeMar 6 Sep - 16:57






Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... [PV Sora]






« Euh oui, s'il te plaît, il est vraiment très bon ! »

Un peu heureux de pouvoir quitter la pièce, je me levai en récupérant sa tasse. Pourtant, une fois seul, je ne me sentis pas mieux. Je ressentais toujours cette rage qui me faisait bouillir. J’avais aussi une envie folle de casser la gueule de cet Eole. C’était un curieux sentiment de vouloir protéger ainsi une inconnue. J’en profitai pour prendre mes médicaments, bien que je n’en ressente nul besoin. Finalement, je revins dans la pièce et lui posa la tasse fumante devant elle.  Je me rassis, et comme elle me fixait avec l’air d’avoir reçu un coup de poing dans le ventre, je détournai les yeux. Pourquoi donc me regardait-elle comme cela ? Avais-je fait quoi que ce soit de mal ?

« Clayton, excuse moi de te demander ça, mais tu faisais quoi avant de faire tes recherches ? »


Je relevai les yeux vers elle, un peu surpris. Je ne voulais pas vraiment parler de moi, mais elle semblait en avoir vraiment envie. Limite besoin.

« Parle moi de toi, s'il te plaît, je voudrais me souvenir ce qu'est une vie normale, on m'a volée la mienne. »

Je lui souris. Question normalité, elle était allée frapper à la mauvaise porte. Pourtant, je répondis :

« D’accord… Hum… J’étais neurochirurgien avant. D’ailleurs, il semble que j’étais plutôt doué. Des gens venaient du pays entier pour me consulter avant… avant qu’on ne me retire le droit d’exercer… »


Je toussotai un peu gêné, une fois de plus avant de reprendre d’un air détaché :

« J’ai fait ensuite un charmant séjour dans un hôpital psychiatrique. Et puis me voilà, à essayer d’en apprendre le plus sur ton monde. »

Je ne parlai pas de l’horreur qu’avait été ma vie ces dernières années, ni de l’horreur de l’hôpital psychiatrique. Je gardai le sourire comme si tout cela ne m’avait pas affecté. De même que j’évitai de parler de ma paranoïa et de tout le tralala.

« Voilà, ça c’est moi ! »


© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitimeMer 7 Sep - 18:33



Je crois que c'est le début d'une grande histoire ...


Sora et Clayton




« D’accord… Hum… J’étais neurochirurgien avant. D’ailleurs, il semble que j’étais plutôt doué. Des gens venaient du pays entier pour me consulter avant… avant qu’on ne me retire le droit d’exercer… »

J'écarquille les yeux, un neurochirurgien ?! Mais ce n'est pas n'importe qui ! Comment un être comme lui a pu tombé aussi bas ? Ah oui, la Brume. Cette saloperie qui a détruit plus d'une vie, en partie la mienne. Je le regarde attentivement, il n'a pas plus de trente ans, même si sa barbe le vieillit quelque peu. Je lui réponds poliment.

"Waouh, tu es vraiment doué ! Tu sais nous les demi-dieux, on est tous dyslexiques et hyper actifs, c'est le syndrome qui prouve que l'un de nos géniteur est un dieu. Moi, je rêverais de pouvoir faire des études, je ne suis pas très intelligente du coup."

Je fais un sourire en coin, un peu gênée, j'aurais bien voulu faire des études et travailler dans un secteur comme la médecine ou la météorologie, je sais que c'est deux domaines radicalement différents mais qu'importe. Quand j'y pense, j'ai quitté l'école fin 6ème et je n'y suis jamais retournée depuis. En même temps, ce n'est pas si mal, j'avais tellement de difficultés que c'était un calvaire mais j'aimais quand même y aller. Je m'arrache de mes pensées quand Clayton toussote légèrement.

« J’ai fait ensuite un charmant séjour dans un hôpital psychiatrique. Et puis me voilà, à essayer d’en apprendre le plus sur ton monde. »

"Un hôpital psychiatrique hein ? Ca ne m'étonne pas vraiment, après tout, ils nous prennent toujours pour des fous mais qu'importe. "


Je m'arrête deux secondes avant de répondre:

"Tu es vraiment courageux, tu sais, peut de personnes auraient pu faire ce que tu as fait, vraiment tu es courageux."


Il me sourit, un grand sourire mais il y a quelque chose de faux dans son regard, il ne dit pas tout. Je sens qu'il cache quelque chose au plus profond de lui-même.

« Voilà, ça c’est moi ! »


"Tu es malheureux au plus haut point hein ?"

Je pose ma tasse sur la table, le regardant avec compréhension, je le plains de plus en plus.

"Je comprends ce que tu ressens, on est tous passé par là, sauf pour l'hôpital. Les demi-dieux ont un refuge qu'ils appellent la Colonie, c'est le seul endroit où nous sommes en sécurité pourtant, quand on y pense, c'est une sorte d'asile de fou, tout le monde souffre de son passé et est terrorisés par le dehors. J'y suis restée 5 ans sans sortir avant de m'enfuir."


Dans un geste que je n'explique pas, en une fraction de seconde, mon cerveau s'est déconnecté, commettant l'irréparable à mes yeux de jeune fille élevée par les vieilles tradition du pays de ma mère, où les contacts physique et mentaux sont prescris. Je l'enlace, rien de très tendre, plutôt une sorte d'accolade amicale ou du moins, c'est le sentiment que j'ai. Je lui chuchote à l'oreille.

"Tu ne seras plus jamais seul maintenant, tant que je serai en vie, tu pourras compter sur moi."


Je ne sais pas si je prononce ces mots pour moi ou pour lui, je ne veux pas le quitter à cet instant.


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitimeMer 7 Sep - 20:26






Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... [PV Sora]






« Un hôpital psychiatrique hein ? Ca ne m'étonne pas vraiment, après tout, ils nous prennent toujours pour des fous mais qu'importe. Tu es vraiment courageux, tu sais, peut de personnes auraient pu faire ce que tu as fait, vraiment tu es courageux. »

Je ne me sentais pas vraiment courageux. En fait, je me sentais juste las et découragé. Alors, non, ce n’était pas du courage. Elle dut visiblement le voir car elle dit :

« Tu es malheureux au plus haut point hein ? »

Je la regardai un instant sans répondre. D’ailleurs, il n’y avait pas besoin de réponse. C’était plus une affirmation. Elle répondit :

« Je comprends ce que tu ressens, on est tous passé par là, sauf pour l'hôpital. Les demi-dieux ont un refuge qu'ils appellent la Colonie, c'est le seul endroit où nous sommes en sécurité pourtant, quand on y pense, c'est une sorte d'asile de fou, tout le monde souffre de son passé et est terrorisés par le dehors. J'y suis restée 5 ans sans sortir avant de m'enfuir. »


J’imaginai très bien l’endroit. Une sorte de prison pour demi-dieux. Je lui dis :

« C’est plutôt toi qui est courageuse de t’être enfuie… »

Je m’abimai dans des pensées plus que lugubre. Au fond, on était un peu pareils… Deux personnes ayant réussis à s’enfuir de leurs prisons pour aller affronter le monde réel. Un monde fou où les fous, c’étaient eux. Un monde qui les avait brisés. Car je ne doutais pas un seul instant que si j’étais malheureux, Sora l’était aussi. Ils étaient tous les deux pareils…

Soudain, sans prévenir, elle me prit dans ses bras. Pas un truc très tendre. Simplement une étreinte où la souffrance était maîtresse. Où, pour la première fois, je la partageais avec quelqu’un. Et vice-versa. Où du moins, c’est ainsi que je le ressentais. Elle murmura à mon oreille :

« Tu ne seras plus jamais seul maintenant, tant que je serai en vie, tu pourras compter sur moi. »

J’aurai dû être gêné. C’st vrai quoi, depuis mon passage à l’hôpital, je n’avais pas eu de contact humain. Et pourtant, à cet instant, je n’avais pas envie d’interrompre ce moment. Je répondis en fermant les yeux, toujours dans un chuchotement :

« Et tant que tu seras en vie, je serai là pour toi. »

C’est marrant comme des liens peuvent se forger vite. Comment en une rencontre, ce petit bout de femme comptait tant pour moi. L’idée de la perdre dépassait l’entendement. Me tordait l’estomac en me donnant envie de hurler.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitimeJeu 8 Sep - 15:31



Je crois que c'est le début d'une grande histoire ...


Sora et Cyril



« Et tant que tu seras en vie, je serai là pour toi. »

Je ferme les yeux, je ne me souviens pas d'avoir été aussi bien, sans la moindre gêne, je me colle contre lui, humant son parfum au passage. Il me rappelle cette sensation que j'ai quand je mange de l'ambroisie ou du nectar: une sensation de bien-être ultime, enivrante, d’invulnérabilité, de bonheur total. Je ne sais pas combien de temps je reste contre lui, je suis juste bien. Je n'ai jamais montré autant d'affection à quelqu'un. Je suis sur le point de m'endormir quand je me rends compte que je me trouve dans les bras d'un inconnu. Je m'éloigne de lui, à regret.

Je secoue la tête, essayant de retrouver mes esprits, mes pensées sont tellement sans dessus-dessous que je ne sais pas quoi penser si ce n'est que je ne veux pas le quitter. Il m'attire autant que Tyler, pourtant, si j'aime ce dernier, ai-je le droit de l'aimer lui ? Cet homme qui a autant souffert que moi si ce n'est plus. Un homme qui a lutté à sa manière dans ce monde et qui en a payé les conséquences. C'est ça qui m'attire chez lui, il a beau n'être qu'un petit être dans cette immensité mais pourtant, il se bat pour comprendre, il ne se laisse pas abattre, c'est ce que j'aime.

Et puis finalement, mes devoirs reviennent à la charge, me rappelant que jouer les amoureuses éperdues n'est pas vraiment conseillé au sein de la Résistance, je devrais cacher cette relation ou en parler à Cyril et c'est là mon dernier souhait, raconter mes histoires de coeur à mon chef ne me plaît pas vraiment.

"Nous ne devrions pas lier nos destins, si nous le faisons, tu risques de le regretter un jour et je n'ai pas envie de ça."

Je me lève, de plus en plus hagard, je m'entends parler, sans pouvoir rien y faire, je redeviens peu à peu sérieuse, enfin je crois, j'ai l'impression d'être sortie de mon corps et d'assister à la scène, sans pouvoir rien faire.

"Clayton, je ne suis pas vraiment quelqu'un de très fréquentable, tu risques d'avoir des ennuis si ... on se voit de nouveau."

Je prononce ce dernier mot comme un déchirement, je veux le revoir, tous les jours même, sans la moindre hésitation. Mais je ne veux pas qu'il participe à ce conflit, il en perdrait la vie et je ne le supporterais pas, ce serait pire que la mort pour moi.

"Tu as eu suffisamment de problèmes comme ça, je ne veux pas tu aies les miens à prendre en fardeau."


Je me sens perdue, plus que jamais. Je ne veux pas prendre le risque de souffrir une nouvelle fois, ce serait trop dur à accepter. Mon âme se déchire en mille morceaux sans que je ne puisse rien y faire.


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitimeVen 9 Sep - 17:19






Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... [PV Sora]






Je ne sais pas combien de temps on resta là, ainsi serrés l’un contre l’autre. Je me sentais bien. Bien, un mot dont j’avais presque oublié la signification. Finalement, elle s’éloigna de moi et ce sentiment de plénitude s’éloigna en même temps qu’elle.

Je la regardai secoué la tête sans réagir. Mon cerveau, qui avait décidé de plus fonctionner, se remit lentement en branle. Tout mon être semble déchiré. D’un côté, je voulais la reprendre dans mes bras, mon corps entier était secoué par cette pulsion. Mais d’un autre, mon cerveau avait un peur affreuse de souffrir. Il voulait que je m’éloigne de cette possible souffrance qui m’attendait si je m’attachais trop. Je connais la peur, elle est présente à chaque instant dans mon cœur. Mais là, cela n’avait rien à voir.

J’avais beau regarder toutes les issues, elles ne menaient toutes qu’à la souffrance. Et je m’en voulais de m’être laissé piéger aussi facilement.

« Nous ne devrions pas lier nos destins, si nous le faisons, tu risques de le regretter un jour et je n'ai pas envie de ça. »

Ses paroles me sortirent de mon hébétude et me pincèrent le cœur. Je savais ce qui allait suivre, et je ne voulais pas l’entendre. Pourtant, je restais immobile, assistant à la scène, ne pouvant rien faire.  Elle se leva et je fis de même pour être à sa hauteur.

« Clayton, je ne suis pas vraiment quelqu'un de très fréquentable, tu risques d'avoir des ennuis si ... on se voit de nouveau. »

Je regarde autour de moi, complètement perdu. La voix de la raison me disait de la laisser s’en allé mais mon esprit s’y opposait avec force. Tout mon être en fait.

« Tu as eu suffisamment de problèmes comme ça, je ne veux pas tu aies les miens à prendre en fardeau. »


J’avais envie de lui hurler qu’elle était la pire idiote qui soit de vouloir s’éloigner ainsi. Je tremblais et je n’arrivais pas à comprendre pourquoi. Je lui dis :

« Je les prends sans hésiter si cela peut te soulager… Ne t’en fait pas pour moi s’il te plaît… »

Je ne savais pas quoi faire. Elle était en train de s’éloigner, et moi je la regardais faire. Je savais bien que si elle partait maintenant, je ne la reverrai jamais. Et je ne voulais pas souffrir. Quitte à choisir, je ne voulais pas regretter toute ma vie de l’avoir laissé s’en aller. Je souffrirai sûrement plus tard, mais je verrais bien le moment venu. Alors je fis sans doute la chose la plus stupide de toute ma vie entière. Sûrement la chose la plus osée aussi. En fait, à bien y réfléchir, si je n’avais pas agi impulsivement, je ne l’aurai jamais fait de peur de me faire tuer. Je la saisis fermement par le poignet et l’embrassai. J’avais déjà embrassé des femmes mais rien de comparable. Un tourbillon d’émotions balaya tout le reste de mes doutes. Je me sentais enfin une vraie personne. Plus un petit truc malade prostré dans son appartement. Lorsque je rompis le baiser, je la fixai dans les yeux :

« C’est plutôt toi qui devrais t’enfuir pour éviter mes problèmes. »
© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitimeSam 10 Sep - 14:45



"Je crois que c'est le début d'une grande histoire ..."


Sora et Clayton






« Je les prends sans hésiter si cela peut te soulager… Ne t’en fait pas pour moi s’il te plaît… »

"Clayton, tu ne sais pas dans quoi tu t'engages, je suis quelqu'un de ... criminelle !"

Je dois partir le plus vite possible, les images défilent dans ma tête à la vitesse de la lumière, si vite que je ne comprends pas ce qui se passe. Je ne reviens qu'à une scène, toujours la même, le même souvenir qui me hante encore et encore sans que jamais,sans que je puisse m'en défaire: la bataille de Manhattan. Je revois un à un mes compagnons mort au combat, j'en revois un qui se fait trancher la gorge, un autre qui se fait planter, un autre de fatigue. Un tourbillon sanglant, de mort dans lequel je suis au centre. J'ai beau hurlé à plein poumon, découper un à un chaque monstres se trouvant moi, rien n'y fait. Tous mes amis meurent sans que personne ne se soucient d'eux, tout le monde est occupé à survivre, Je vois les colliers de perles sur les armes des monstres. Les larmes laissent place à une fureur interne "Pourquoi ?"

Pourquoi tant de gens meurent et personne ne nous vient en aide ? Je me bats pour protéger ma famille mais je ne vois pas nos aînés, où sont les adultes qui nous font sans cesse la moral ? Je ne vois personne si ce n'est des cadavres d'adolescent qui n'ont pas encore atteint la fleur de l'âge. Je ne peux pas baisser les bras, je ne veux pas mourir ici, je dois les venger, même si je dois perdre mon âme en échange, je ne crains pas la mort ni l'éternelle damnation, après tout, mon seul crime serait d'avoir voulu réclamer justice ? Absurde !

Clayton ne doit pas rentrer dans ce monde sanglant et ténébreux où la balance du pouvoir commence enfin à osciller. Je ne soutenais pas Luke car les titans sont pareils au dieux, si ce n'est pire qu'eux. Je ne veux pas qu'il me voit en ange, j'ai tué, tellement de fois que je ne peux compter mes victimes. Des demi-dieux fidèles à l'Olympe, des mortels, des esprits, des monstres. S'il voyait tout ce que j'ai fait, il me repousserait sans la moindre hésitation, il doit vivre, et pour cela, il doit se tenir loin de moi.

Je m'éloigne de lui, je quitte le salon pour aller à la porte d'entrée, il y a tellement de bazar qu'il est impossible de courir, je ne me retourne pas. Je me sens comme Orphée revenant des Enfers, si je regarde en arrière, mes jolies résolutions vont s'effriter comme du sable.

" Ne te retourne pas, ne te retourne pas, s'il te plaît, sois forte une fois dans ta vie Sora, ce n'est qu'un homme, tu ne pourras pas l'aimer, pas tant que ta mission ne sera pas fini !" Me dis-je intérieurement.

J'atteins la porte d'entrée quand il m'attrape la main, avant que je puisse faire quoique ce soit, il m'oblige à lui faire face et colle ses lèvres sur les miennes. Il me faut bien une seconde avant de comprendre qu'il est en train de m'embrasser. Pourtant, je ne m'extirpe pas de son étreinte, au contraire, je réponds à ce baiser, je passe mes bras autour de son cou, il est bien plus grand que moi, le bougre. Je me laisse envahir par une vague d'émotion qui me rende euphorique, alors c'est ça d'embrasser un homme ? On a le coeur à l'envers sans que cela ne nous donne la nausée ? On veut juste que ce sentiment ne s'arrête jamais. Il rompt le baiser, me laissant enfin reprendre mon souffle, il murmure à l'oreille:

« C’est plutôt toi qui devrais t’enfuir pour éviter mes problèmes. »


Je mets à rire, à quel genre de problèmes pourraient être plus grave que ceux que je vis en ce moment.

"J'ai trahis les miens parce que je refuse d'être la marionnette des dieux, je suis considérée comme une criminelle et si un jour, ils doivent me juger, ce sera certainement la corde autour du cou ou ma tête ne reposant pas sur mes épaules. Il n'y a pas de non-retour chez nous, c'est l'honneur qui nous guide."


Je me décroche de lui pour le regarder droit dans les yeux, lui faisant imprimer un message:

"Tu es sur de vouloir m'avoir comme compagne ?"

Je lui caresse le visage avec une tendresse que je connais pas, en un baiser, cet idiot vient de chambouler tous mes plans et pourtant, je ne lui en veut pas, j'en veux plus, je n'ai que faire des problèmes, je veux rester auprès de lui, malgré le danger et la mort qui guette nos pas, ce sera une drôle de relation mais qu'importe, j'ai fait mon choix. Ce sera lui.

"Et puis tu sais, il y a 3 semaines, j'étais au prise de trois cyclopes qui voulaient me bouffer, je crois que je vais pouvoir prendre une part de ton fardeau. Ca fait partie de mon job, chéri."


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitimeDim 11 Sep - 16:54






Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... [PV Sora]






Elle rit :

« J'ai trahis les miens parce que je refuse d'être la marionnette des dieux, je suis considérée comme une criminelle et si un jour, ils doivent me juger, ce sera certainement la corde autour du cou ou ma tête ne reposant pas sur mes épaules. Il n'y a pas de non-retour chez nous, c'est l'honneur qui nous guide. »

Elle se décrocha de moi. Elle me fixa dans les yeux et je sus que je ne pourrais jamais décrocher mon regard. Elle me dit :

« Tu es sur de vouloir m'avoir comme compagne ? »

Je n’aimais pas ce mot. Compagne. Je trouvais qu’il faisait trop formel pour nous. Nous. Voilà un bien étrange mot. Depuis quand n’avais-je pas dit nous ? Peut-être jamais. Je savais qu’à présent, elle me laissait le choix. Qu’elle me laissait une chance de la raccompagner poliment et de ne plus jamais la revoir. Et c’est ce que hurlait ma raison. Mais j’avais déjà fait mon choix. Depuis le moment où je l’avais serré dans mes bras. Depuis le moment où j’avais senti une rage inconnu bouillir en moi. Pour elle. Elle me caressa le visage avec tendresse et la petite voix de la raison dans ma tête se tut. Parce que, la raison n’existait plus, à ce moment-là.

« Et puis tu sais, il y a 3 semaines, j'étais au prise de trois cyclopes qui voulaient me bouffer, je crois que je vais pouvoir prendre une part de ton fardeau. Ca fait partie de mon job, chéri. »


Je lui souris. Puis je l’embrassai à nouveau. Faut croire que j’y ai pris goût. Aujourd’hui, lorsque j’étais sorti, j’y avais trouvé une nouvelle perspective. Une perspective moins sombre, avec de vraies gens. Une perspective avec de l’amour. Et bah, vous savez quoi ? Je n’étais même pas contrarié de ne pas avoir acheté des piles…


© Jawilsia sur Never-Utopia



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Je crois que c'est le début d'une grande histoire ... (Clayton) FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Charly-croisé caniche 4 ans (60) ADOPTE
» CANICHE croisé Griffon de 6 mois champagne Roubaix (59)
» TITI chiot croisé 3/4 mois SCP Garéoult (83) ADOPTE
» ZOUK mâle croisé lhassa apso 2 ans SPA DOUAI 59
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
Hors-RPG ~ Partie détente
 :: Les corbeilles :: Archives des RP.
-