End of the Cold War [Niké - Chronos]
Filiorum ex Deorum
Bonjour est bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥️



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité !
La Résistance est fermée!
Les nouveautés du mois d'octobre sont par ici ! ♥
Venez participer au concours d'avatars d'halloween, juste ici ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥
Les events d'Halloween sont ici et ! ♥

Partagez| .

End of the Cold War [Niké - Chronos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

DIEU

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 14
Date d'inscription : 22/04/2017
Localisation : En perpetuel mouvement, car le temps passe mais ne s'arrête jamais

Feuille de Personnage
Arme(s): Faux qui peut rétrécir pour rester dans sa poche et peut ouvrir des brèches vers différentes réalités et différentes époques (c'est son TARDIS de poche)
Familier(s): Aucun
Objet(s): Un chronomètre pouvant donner le temps de vie qui reste à un animal ou un objet (nouvelle forme de son sablier)

MessageSujet: End of the Cold War [Niké - Chronos] Lun 24 Avr - 20:03

La volonté est une chose vraiment puissante, même du point de vue du temps. Il existe des êtres dans ce monde, divine ou non, capable de changer le cours du temps par leur simple volonté. Bien sûr, il faut d'abord qu'ils apprennent vers quoi diriger cette détermination capable de dévier le cours du temps vers une autre voie. Mais ce fait reste des plus extraordinaires. L'un des rares êtres à pouvoir obtenir un tel résultat n'est autre que Niké, la représentation même de la victoire et surtout, de la réussite à l'état pure. Rien d'étonnant qu'elle ait changé le cours d'une guerre, uniquement par la pensée. Cependant, il est impossible de maintenir cette timeline avec seulement la volonté, il faut la mettre en pratique pour la stabiliser définitivement. Chronos a fait une promesse à Niké, mais il va devoir la tenir plus tôt qu'il ne l'aurait voulu.

Car le Temps tente de réécrire l'Histoire en déchirant littéralement le tissu de la réalité au moment de la guerre, et la réparer comme elle aurait du être. Pas comme les mortels l'ont vécu dans cette timeline. Chronos doit hâter de rejoindre la Niké du présent, avant qu'il ne soit trop tard. Il va en l'Olympe la chercher, mais elle n'y est pas. On lui indique un stade où elle joue au base-ball. Le dieu du Temps intègre l'adresse et s'y rend instantanément. Quand il va quelque part pour la première fois, il ne sait jamais dans quel genre d'endroit il va tomber. Cette fois, il apparaît au beau milieu du terrain. Il utilise son pouvoir pour arrêter le temps, avant que les humains ne réalisent qu'ils n'ont pas rêvé. Bien sûr, il laisse Niké le rejoindre hors du temps.

"Bonjour Niké, toujours aussi active à ce que je vois. Tu ne dois pas te souvenir de moi, la première et dernière fois que l'on s'est rencontrés, tu t'es faite effacer la mémoire."

Tout en parlant, Chronos s'approche tranquillement d'elle. Son ton est calme, apaisé et surtout, très neutre. Il a décidé de ne jamais laisser transparaître ses émotions, mais cette femme lui avait fait une forte impression à leur première rencontre. Devant elle, il a l'impression d'être un iceberg face au soleil. Il préfère définitivement la nuit. Il plisse les yeux, une fois au niveau de la déesse, plantant ses mains dans les poches.

"On s'est déjà croisé en l'Olympe une ou deux fois dans le vieil âge des hommes, mais je suis loin d'être un habitué. On peut parler? Le sort de ce monde est en jeu. Non pas que ça m'inquiète, ou que ça me concerne, mais je t'ai fait une promesse par le passé et je compte bien la tenir. C'est bien la seule raison pour laquelle je suis ici, devant toi."

Elle ne pourra pas s'en rappeler, mais Chronos est le genre de personne dont il faut tirer les vers qui vous intéressent du nez.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (déesse)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 163
Date d'inscription : 29/09/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Une lance
Familier(s):
Objet(s): Des ailes, ça compte ?

MessageSujet: Re: End of the Cold War [Niké - Chronos] Jeu 27 Avr - 16:16

「 End of the Cold War 」

Niké & Chronos


C'était le 4 juillet. Et qui dit 4 juillet dit baseball ! Alors pas question de rester sur l'Olympe par cette journée ensoleillée pour les mortels d'Amérique ! J'attrapais ma batte, mon gant et ma casquette de baseball et rejoins mon terrain préféré où je n'eus aucun mal à convaincre l'équipe phare de me laisser jouer.

Le baseball, c'était mon pêché mignon. Je ne perdais jamais et j'adorais jouer. Comme d'habitude, j'enchaînais les bons tirs, les points et la victoire était toute proche. Quand il débarqua au milieu du terrain. De nulle part. Je laissais tomber ma batte et le fixais alors que le temps s'arrêtait autour de moi. De nous plutôt. Chronos.

Je le laissais s'approcher, ramassant ma batte. Il avait plutôt intérêt d'avoir une bonne explication pour débarquer ainsi juste avant un point décisif pour la victoire.

"Bonjour Niké, toujours aussi active à ce que je vois. Tu ne dois pas te souvenir de moi, la première et dernière fois que l'on s'est rencontrés, tu t'es faite effacer la mémoire."

Je fronce les sourcils. Moi ? Me faire effacer la mémoire ? Je n'étais pas à proprement parler née de la dernière pluie, loin s'en faut. En fait, j'étais même plus vieille que Zeus. Mais peu importe.

Je posais mes mains sur mes hanches et le regardais s'approcher un peu plus, continuant de son ton neutre qui m'exaspérait déjà :

"On s'est déjà croisé en l'Olympe une ou deux fois dans le vieil âge des hommes, mais je suis loin d'être un habitué. On peut parler? Le sort de ce monde est en jeu. Non pas que ça m'inquiète, ou que ça me concerne, mais je t'ai fait une promesse par le passé et je compte bien la tenir. C'est bien la seule raison pour laquelle je suis ici, devant toi."

Je fronce un peu plus les sourcils. Si je n'avais pas été d'origine divine, j'aurais eu de belles rides... Mais non. Mais vraiment, ce n'était pas l'important en ce moment même.

Je me rappelle bien de ce grand Dieu ténébreux du temps qui se croit au dessus de beaucoup d'autres... Et m'imaginer en train de lui demander un service puis de me faire effacer la mémoire, ça, j'avais beaucoup de mal à y croire. Pourtant, quand j'y repensais, il y avait un trou de quelques minutes... Il y a longtemps.

Appuyée sur ma batte, je répondis, méfiante :

"Bonjour Chronos. Vu que tu as stoppé cette si belle partie, je dirais que oui, on peut parler. Mais il va falloir être un peu plus précis si tu veux tenir cette promesse. Et quand on me connait, on n'a pas envie de briser une promesse qu'on m'a faite..."

Mon air était devenu froid. Envolée la joie de la partie de baseball. Je n'aimais pas qu'on m'interrompe et il avait intérêt d'avoir une bonne raison. Et de l'expliquer. Vite.


_____________________________

seule la victoire est belle + Victory at all costs, victory in spite of all terror, victory however long and hard the road may be; for without victory, there is no survival. W.Churchill







Revenir en haut Aller en bas


avatar

DIEU

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 14
Date d'inscription : 22/04/2017
Localisation : En perpetuel mouvement, car le temps passe mais ne s'arrête jamais

Feuille de Personnage
Arme(s): Faux qui peut rétrécir pour rester dans sa poche et peut ouvrir des brèches vers différentes réalités et différentes époques (c'est son TARDIS de poche)
Familier(s): Aucun
Objet(s): Un chronomètre pouvant donner le temps de vie qui reste à un animal ou un objet (nouvelle forme de son sablier)

MessageSujet: Re: End of the Cold War [Niké - Chronos] Jeu 27 Avr - 19:50

Dans un cas pareil, n'importe qui ayant un tantinet de bon sens sourirait pour détendre l'atmosphère, surtout après l'accueil froid et les paroles tout aussi froides de l'interlocutrice. Pas Chronos qui reste fidèle à lui- même. Non pas qu'il n'en a pas envie, il n'y pense juste pas. Il est bien plus dans l'anticipation, pressé d'en finir avec cette affaire. Dans cet état d'esprit, il ne juge que très mal les situations de point de vue social et humain. Il est en mode "god of time", il ne lui viendrait pas à l'esprit qu'il y ait une sensibilité chez Niké qu'il faudrait ménager en vue de travailler convenablement en sa compagnie à stabiliser l'avenir. Il ne réalise pas encore que c'est important d'agir avec courtoisie, pas encore.

"Je ne compte pas la briser, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour la tenir, pour préserver ce que tu as mis en place pour le présent des hommes. C'est loin d'être parfait, mais ta contribution est bien trop louable pour la gâcher."

Il ne l'admettra jamais à haute voix, en tout cas le croit- il pour le moment, mais il lui voue une très grande admiration depuis qu'elle a modifié le futur avec sa seule pensée, Chronos lui- même ne s'en pense pas capable. Sa détermination n'a pas d'équivalence, elle a construit la paix avec sa volonté. Le dieu du temps est prêt à faire ce qu'il faut pour être à la hauteur.

"Quelques années avant la fin de la Guerre Froide, tu as profité d'un passage de ma part à l'Olympe pour me demander une faveur. Tu voulais que je te dise ce qu'il se passerait s'il n'y avait aucune intervention divine dans cette guerre. Je t'ai alors révélé que le monde s'autodétruirait dans une guerre nucléaire qui transformerait ce monde en véritable enfer."

Le fait de se rappeler cette discussion fait avaler difficilement sa salive à Chronos, car il se rappelle que la déesse en était si bouleversée qu'elle l'a blâmé d'être au courant d'une telle catastrophe et de ne rien faire. Le dieu lui avait répondu que ce n'était pas son rôle, tant que le temps était préservé. Ce qui a fait enragé encore plus son interlocutrice. C'est la première fois que Chronos se sentit coupable d'être ce qu'il est. Cette discussion l'avait marqué à jamais. Lui qui ne s'est jamais considéré comme bon ou mauvais, n'aurait jamais cru que l'avis d'une simple déesse le toucherait autant. Il s'interrompt quelques secondes pour évacuer ce stresse, avant de reprendre la parole. Seul ses mâchoires serrées qui se desserrent, signalent de sa brève tension à se remémorer quelque chose de plutôt désagréable.

"Tu as alors décidé d'intervenir pour empêcher une telle catastrophe, mais tu ne voulais pas que Zeus le sache. Pour cela, tu m'as demandé de modifier le passé dans le futur, quand la sévérité des divinités seraient moins importantes, en t'impliquant pour assurer la réussite de ce plan. De ce fait, ta détermination à vouloir changer l'issue de cette guerre a suffit à éviter le pire, mais si on n'accomplit pas ta prophétie, la ligne temporelle que tu as créée va s'évaporer."

Maintenant, il reste à savoir si Niké lui fera confiance sur parole. Chronos n'est pas connu pour mentir, pour la bonne et simple raison qu'il n'a aucun intérêt pour les gens ou l'univers. Bien que pour ce dernier, ce désintérêt commence à changer, notamment depuis qu'il a ressenti cette honte face aux blâmes de la déesse de la victoire.

"Je te propose de venir voir par toi- même comment les choses se sont déroulées. Ce qu'on a enlevé de ta mémoire."

Il sort une main de sa poche et la tend pour que Niké la saisisse. Il se téléporte ensuite dans l'appartement de la déesse, dans une pièce collée à la salle de séjour où leurs versions passées discutent. Les voyageurs temporels sont justement arrivés au moment où Chronos dit de bute en blanc que le monde arrive à sa fin, puis la déesse l'engueule et lui demande de lui rendre ce grand service. Sa version du passé répond alors, de manière totalement naturelle:

"J'accepte, déesse de la victoire. Je ferai comme tu dis, je ne reviendrai pas te voir avant d'avoir trouvé le moyen d'arrêter la Guerre Froide. Mais il y aura un prix. Je te laisse voir si tu es prête à le payer ou non... Il y a une chose que j'ai toujours voulu et que je n'ai jamais eu, bien que j'ai cru l'avoir: aimer une âme-sœur. Si tu tiens tant à ce monde, une fois qu'on aura résolu ce noeud, tu devras m'accompagner retrouver Cupidon pour qu'il fasse de nous des âmes- soeurs."

Le silence tombe brutalement, l'atmosphère devient brutalement tendue. Qui l'eut cru? Le dieu du temps veut connaître l'amour. Le vrai. Pas celui qui implique d'être haït le lendemain pour quelque raison que ce soit. Pas un amour qui s'effrite et disparaît. L'amour pur. Mais bien plus, il veut "posséder" un être capable de changer la réalité avec son esprit, une telle puissance pourrait peut- être le rendre heureux. Avant que la Niké du passé ne réponde, le dieu ajoute:

"Ne répond rien, ce n'est pas ta réponse qui m'intéresse, mais celle de ta version future. La Niké qui aura vécu dans cette paix artificielle, qui aura alors toutes les cartes en main pour décider si cette paix vaut la peine de sacrifier son coeur au dieu du temps ou non. Pour toi, il te reste à faire effacer ta mémoire, on laisse la suite au futur."

C'est du chantage? Oui. Chronos du passé quitte la maison, laissant Niké seule à ses réflexions. Celui du futur, du présent donc, se tourne vers la Niké du futur avec son expression habituelle.

"Alors? Que décides- tu? Ton coeur contre la paix. Es- tu prête à te sacrifier à moi pour préserver les hommes d'une fin apocalyptique?"

Acculée, comment réagis la déesse de la victoire? Elle a gagné, mais toute victoire a un prix.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (déesse)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 163
Date d'inscription : 29/09/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Une lance
Familier(s):
Objet(s): Des ailes, ça compte ?

MessageSujet: Re: End of the Cold War [Niké - Chronos] Ven 5 Mai - 17:38

「 End of the Cold War 」

Niké & Chronos


"Je ne compte pas la briser, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour la tenir, pour préserver ce que tu as mis en place pour le présent des hommes. C'est loin d'être parfait, mais ta contribution est bien trop louable pour la gâcher. Quelques années avant la fin de la Guerre Froide, tu as profité d'un passage de ma part à l'Olympe pour me demander une faveur. Tu voulais que je te dise ce qu'il se passerait s'il n'y avait aucune intervention divine dans cette guerre. Je t'ai alors révélé que le monde s'autodétruirait dans une guerre nucléaire qui transformerait ce monde en véritable enfer."

Je hausse de nouveau les sourcils. Je me souvenais très bien de l'époque de la Guerre Froide. Nos enfants s'entretuaient en secret, le monde était sur le point d'exploser. Et Zeus ne voulait pas qu'on agisse. J'étais tiraillée, je souffrais et j'avais dû y mettre un terme, sans m'exposer.

Mais je ne me souvenais pas avoir parlé avec Chronos. Ca m'aurait un peu plus marqué que ça quand même... Il avait cette aura... On pouvait difficilement l'oublier. Je fronçais les sourcils, attendant la suite.

"Tu as alors décidé d'intervenir pour empêcher une telle catastrophe, mais tu ne voulais pas que Zeus le sache. Pour cela, tu m'as demandé de modifier le passé dans le futur, quand la sévérité des divinités seraient moins importantes, en t'impliquant pour assurer la réussite de ce plan. De ce fait, ta détermination à vouloir changer l'issue de cette guerre a suffit à éviter le pire, mais si on n'accomplit pas ta prophétie, la ligne temporelle que tu as créée va s'évaporer. Je te propose de venir voir par toi- même comment les choses se sont déroulées. Ce qu'on a enlevé de ta mémoire."

La ligne temporelle de quoi ? Ce qu'il me racontait était du charabia... Je comprenais les mots mais ils ne faisaient pas sens. Il n'y avait aucune logique là-dedans. Je savais la moitié des choses qu'il me racontait. Mais la fin, l'issue était différente. Comment était-ce possible ?

Il me tend la main. J'hésite un quart de seconde avant de la saisir, trop intriguée. De toutes manières, je le sais, si c'est un piège, je peux gagner. J'en ai plus que les moyens. Pas de quoi s'affoler donc... Pourtant, mon coeur battait à tout rompre.

Et ça ne s'arrange pas quand je me retrouve face à nos doubles. Enfin, nos passés si j'ai bien compris. Et vu mes vêtements, c'est tout à fait possible. Les deux autres Dieux ne semblent pas nous voir. Ils se disputent. Chronos vient juste de dire à mon double ce qui va se passer si mon passé n'intervient pas... La destruction massive, la fin du monde. Je vois rouge.

Je serre les poings. J'ai aussi envie de taper sur Chronos à ce moment-là pour rester de marbre, ne pas réagir. Il ne se rend pas compte de l'importance de la vie humaine, animale, végétale. Ca me met hors de moi mais je reste stoïque. Surtout, ne rien laisser paraître.

Et puis je lui demande d'aller chercher mon moi futur - moi, donc (c'est à s'y perdre tout ça) - et le Dieu du temps me fixe alors. S'il doit me rendre ce service, en échange, je dois lui offrir mon coeur.

Je me fige. Chronos se tourne alors vers moi alors que son double s'en va, laissant mon passé seule dans la pièce.

"Alors? Que décides- tu? Ton coeur contre la paix. Es- tu prête à te sacrifier à moi pour préserver les hommes d'une fin apocalyptique?"

Mais pour qui se prenait-il ? Je bouillais, je voyais rouge. Je sentais mes joues s'empourprer. Ca allait finir par éclater. Mais je me retins. Je campais bien droit sur mes jambes et le regardais droit dans les yeux, répondant d'une voix froide :

"D'abord, je veux savoir comment il est possible de contourner l'interdiction. Après, j'envisagerai de te répondre."

S'il pensait que c'était à lui de faire les règles... J'avais passé ma vie entière de Déesse seule. Ou presque. Les mortels n'étaient que de passage... Me lier à Chronos, c'était le faire pour l'éternité. Certes, la paix valait ce sacrifice mais si je pouvais l'éviter, ce serait idiot de ne pas essayer.


_____________________________

seule la victoire est belle + Victory at all costs, victory in spite of all terror, victory however long and hard the road may be; for without victory, there is no survival. W.Churchill







Revenir en haut Aller en bas


avatar

DIEU

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 14
Date d'inscription : 22/04/2017
Localisation : En perpetuel mouvement, car le temps passe mais ne s'arrête jamais

Feuille de Personnage
Arme(s): Faux qui peut rétrécir pour rester dans sa poche et peut ouvrir des brèches vers différentes réalités et différentes époques (c'est son TARDIS de poche)
Familier(s): Aucun
Objet(s): Un chronomètre pouvant donner le temps de vie qui reste à un animal ou un objet (nouvelle forme de son sablier)

MessageSujet: Re: End of the Cold War [Niké - Chronos] Ven 5 Mai - 18:34

Malgré son calme apparent, Chronos n'a pas parlé sans émotion. Il existe depuis l'avènement du temps. Avant la mort, avant la vie. Il a vu, verra et voit en permanence. Comme des lignes qui se superposent devant ses yeux. Il ne capte toutefois pas tout, loin de là. Il est comme tout le monde: bien qu'il puisse observer toutes les réalités comme un téléspectateur devant son écran, il est obligé de se focaliser sur des informations. De fait, il n'a pas vu venir l'effondrement de son mariage, l'impossibilité des amitiés, le changement de son caractère, l'exploration du monde et du temps en solitaire... Il est différent des mortels et des immortels, c'est sa plus grande angoisse. Il ne voit que ce qu'il veut voir, pas ce qu'il espère qu'il n'arrivera pas. Ainsi, quand ça arrive, il ne peut que le subir, parce qu'il n'est pas prêt pour l'inconnu, comme tout un chacun.

Il lui a fallu des millénaires d'existence pour raser totalement toute sa spontanéité et sa capacité à avoir foi en quelqu'un ou quelque chose. Manipulateur, aigri, bourru, antipathique... Sa personnalité ne s'en fait que plus ressentir. A cause des vides dans sa connaissance du temps, il a finalement abandonné l'idée d'aimer par lui- même. De trouver quelqu'un qui l'aimera pour ce qu'il est, éternellement. Il ne pense plus qu'une telle chose soit possible. Même pour un dieu, cette possibilité est trop grosse pour être vraie. Il a alors planifié sa propre histoire d'amour: trouver la personne qui semble mériter son affection et lui imposer à la première occasion un marché qui serait considéré comme totalement inhumain. Tout ce temps vécu lui a obstrué son jugement, bien assez pour que son code de moralité s'étiole de manière importante.

Ses yeux glacés accueillent ceux bouillant de rage de la déesse qui se montre glacial dans sa réponse. Chronos s'y attendait, mais il a déjà anticipé le fait qu'elle ne ressentira plus rien d'antipathique à son égard, quand elle sera victime des flèches de Cupidon. Personne ne peut résister à une telle malédiction, pas même un dieu. Elle l'aimera et lui pardonnera. Ses mauvais traits, elle ne les verra jamais. Il n'aura pas besoin de faire semblant d'être quelqu'un d'autre pour plaire, la passion ne s'éteindra jamais. Un tel amour mérite bien de sacrifier sa sympathie, avant que son coeur ne lui appartienne définitivement. Il agit à la hâte, sans prendre de gant, par impatience de réaliser enfin son objectif ultime.

"Tu le sais déjà. A ton époque, Zeus a allégé sa loi, puisqu'il est possible aux dieux de maintenant pouvoir rencontrer des demi- dieux comme à l'antiquité. Seulement, tu ne pourras pas rencontrer tes propres enfants ni leur apporter ton soutien. Nous allons donc nous concentrer sur les alliés de tes enfants, en espérant qu'ils seront capables d'assurer une issue favorable à cette guerre. Nous soutiendront les soutiens."

C'est ce qui arrive quand on place ses espoirs sur un futur brillant: on n'est rarement déçu. Niké a parié que les choses seraient bien meilleures plus tard, pas par paresse, mais par foi. Chose que Chronos a perdu et dont il aura besoin.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (déesse)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 163
Date d'inscription : 29/09/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Une lance
Familier(s):
Objet(s): Des ailes, ça compte ?

MessageSujet: Re: End of the Cold War [Niké - Chronos] Lun 15 Mai - 16:30

「 End of the Cold War 」

Niké & Chronos


"Tu le sais déjà. A ton époque, Zeus a allégé sa loi, puisqu'il est possible aux dieux de maintenant pouvoir rencontrer des demi- dieux comme dans l'antiquité. Seulement, tu ne pourras pas rencontrer tes propres enfants ni leur apporter ton soutien. Nous allons donc nous concentrer sur les alliés de tes enfants, en espérant qu'ils seront capables d'assurer une issue favorable à cette guerre. Nous soutiendront les soutiens."

Ca faisait sens. C'était même bien plus que logique. Mon moi passé avait bien fait d'attendre. Quand j'y repensais, je savais déjà, à cette époque, que Zeus et les autres Dieux ne tiendraient pas parole bien longtemps. Ils ne pouvaient s'empêcher de faire des enfants. Et ils ne pouvaient s'empêcher de s'occuper un minimum d'eux. Même Zeus n'était pas irréprochable. Mais il fallait quand même feinter bien souvent.

Je croisais les bras et ne lâchais pas le regard de Chronos une seule seconde. S'il pensait me faire fléchir, il allait être déçu... Je ne mis que quelques secondes à lui répondre :

"Ca veut dire d'autres voyages dans le temps ? Génial. J'ai d'autres choses à faire que d'aller voir tous ces demi-dieux."

Je m'arrêtais, me rendant compte de ce que je disais. S'il n'y avait que moi qui pouvait y aller, je n'avais pas vraiment le choix. Je n'allais pas laisser la Guerre Froide continuer indéfiniment et le monde se détruire par accès de flemmardise. Mais si mon autre moi pouvait y aller, cela m'aurait bien arrangé...

Je soupirais et les traits de mon visage se détendirent un peu.

"Très bien. Qu'est-ce que je dois faire ?"

Je détestais devoir attendre, dépendre des décisions d'un autre. Qui plus est quelqu'un en qui j'avais peu confiance. Mais je n'avais pas le choix. Je devais faire ce qui était juste. L'Union Soviétique devait tomber et avec elle la Guerre Froide. Pour le reste, on verrait cela plus tard...




Spoiler:
 

_____________________________

seule la victoire est belle + Victory at all costs, victory in spite of all terror, victory however long and hard the road may be; for without victory, there is no survival. W.Churchill







Revenir en haut Aller en bas

End of the Cold War [Niké - Chronos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
RPG ~ Hors du Temps
 :: Dans le passé.
-