THE DEAD ARE GONE, THE LIVING ARE HUNGRY (EVENT D'HALLOWEEN)
Filiorum ex Deorum
Bonjour et bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥️



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité !
La Résistance est fermée!
Les nouveautés du mois d'octobre sont par ici ! ♥
Venez participer au concours d'avatars d'halloween, juste ici ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥
Les events d'Halloween sont ici et ! ♥

Partagez| .

THE DEAD ARE GONE, THE LIVING ARE HUNGRY (EVENT D'HALLOWEEN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

PNJ

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 160
Date d'inscription : 15/11/2014

MessageSujet: THE DEAD ARE GONE, THE LIVING ARE HUNGRY (EVENT D'HALLOWEEN) Dim 15 Oct - 13:48

the dead are gone,
the living are hungry
Dong, dong. Les bruits de l'horloge résonnent dans les rues de la ville qui ne dort jamais, anormalement silencieuse ce soir pourtant. New York a des airs d'apocalypse en cette nuit d'Halloween, fête pourtant adorée par les familles américaines... Mais quelque chose ne tourne pas rond.
Une grande partie de Central Park a été réaménagée pour l'occasion et ressemble désormais à une immense arène antique, nous plongeant des années en arrière. Si pour les mortels, cela ne ressemble qu'à un énième évènement commercial de l'Olympe Store, la vérité est tout autre. Au sommet de l'Olympe, on prépare cette soirée depuis des mois. Une édition moderne des Jeux Funèbres, tradition tristement oubliée de leur Grèce Natale, censée célébrer les esprits des héros défunts à coup de banquets et diverses compétitions entre athlètes et, bien souvent, sangs mêlés.
Mais pourquoi l'ambiance est-elle si lourde, si pesante? Pourquoi l'arène est-elle toujours vide? Dans les gradins l'impatience monte, couplée à la tension environnante. Le brouhaha des murmures ne cesse de s'intensifier quand tout à coup une main surgit du sol en terre battue. Une main déchiquetée à la chair putréfiée, à laquelle il manque deux phalanges...


Vous l'aurez compris, les Jeux Funèbres ne vont pas se passer comme prévu! lucifer En effet, alors que votre personnage se trouvait tranquillement à New York - que ce soit dans l'arène ou dans les environs - en cette nuit d'Halloween, des zombies ont commencé à surgir de toute part et ont pris la ville d'assaut! Que vous soyez armé ou non, il est temps de sauver votre peau si vous ne voulez pas finir en bouillie!

Cet event est ouvert à tous ceux se trouvant dans le périmètre de New York: mortels évidemment, créatures, sangs-mêlés de passage ou permanents... À vous de trouver ce que votre personnage fait durant la soirée, s'il a été convié aux Jeux Funèbres ou s'il se promenait juste. À présent vous êtes tous dans le même sac et vous n'avez qu'un seul objectif: survivre.

Ces zombies vous semblent familiers? Et oui, dans le lot, vous pouvez très bien y reconnaître un parent récemment défunt, un demi-dieu tombé durant les combats opposant Colonie et Résistance, d'anciens partenaires de quête...

Pour participer, il suffit de poster à la suite! Il n'y a pas d'ordre de passage précis et les mini-rps sont autorisés afin de faire avancer l'event le plus vite. Il se peut que la Destinée intervienne pour pimenter l'action Fio Bon jeu à tous!
   
Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTELLE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 634
Date d'inscription : 07/07/2015
Localisation : Quelque part dans le monde et/ou dans les bras de mon Héphaïstos♥

Feuille de Personnage
Arme(s): une dague, un pistolet semi-automatique et massue en métal hybride que seul le possesseur peut arriver à soulever .
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: THE DEAD ARE GONE, THE LIVING ARE HUNGRY (EVENT D'HALLOWEEN) Lun 16 Oct - 8:58

Je revenais d'une série de tournage en France, pour en débuter une autre le lendemain matin même à New-York. C'est ce qui m'avait mené à me trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Éreintée, je n'avais aucune envie avaient distribués ces ridicules oreilles de chat montés sur un serre-tête, de participer à quelconque fête ce soir. Je n'avais qu'une envie, regagner mon hôtel, prendre un bon bain chaud et dormir. Juste en sortant de l'aéroport, des passants gratuitement. Je n'avais pas eu tellement mon mot à dire, et je m'étais retrouvée affublée de ce petit couvre chef surprise. De guère lasse, j'avais cédé et je m'étais engouffrée sans réfléchir dans le premier taxi qui passait. Et dû le partager avec une petite grand-mère qui visiblement avait décidé de se faire un petit road trip en bagnole pour la soirée.

Elle me saoula d'anecdotes en tous genres sur son défunt mari Roger, son premier amour, son premier bal, leur vie de couple, les pannes et l'infertilité, tout y passa, et je me serai bien passée des détails "croustillants" dont elle m'avait "régalée". Je pris mon mal en patience au début, et à la fin j'en étais devenue complètement ronchon, et j'avais pris le parti de bouder, de rêvasser, sans plus rien écouter. Ma politesse avait ses propres limites. Alors il me fallut un petit temps de latence pour comprendre que le véhicule venait de s'arrêter. Quand je sortis de ma léthargie, se fut pour entendre un:

-Oh mon Roger, qu'est ce que tu fais ici?

Quand j'ouvris les yeux, je vis la femme coller son nez à la vitre, puis tirer sur la portière pour courir le rejoindre. Il était très loin, assez loin pour m'en rendre compte et je me demandais comment la bonne femme avait pu savoir qu'il s'agissait bien de son fameux Roger.

"Hey Madame, va falloir me payer ma course!
-Elle va revenir, elle est partie voir un bonhomme qui devait ressembler à son mari. Elle va vite se rendre compte que ce n'était pas lui.
-Oui mais moi je peux pas l'attendre trente ans, j'ai d'autres clients à satisfaire!
-Oh allez, encore une petite minute... Même si j'en reviens pas de dire ça...
-Non! Moi j'y vais!
-Attendez alors, je vais la chercher.
-Ok mais magnez vous!
- Promis! Attendez donc là!
-Roger... mais qu'est ce que tu... Non pas toi mon Roger...Aïe...NONNNN!!

Je commence à courir vers ce qui ressemble à une arène pour retrouver la femme en question. J'en avais vu des choses, et beaucoup m'effrayaient. Je les avais surmontées avec courage même, mais ce que je vis maintenant... J'aurais pu croire à une vaste farce, une grosse blague de mauvais goût, à la mise en scène d'un spectacle même si le corps sanguinolents et en charpie de la vieille mémé et le corps en décomposition du dit mari ne m'avaient pas ramenés à cette si triste réalité!

Pourtant, pas le temps pour les états d'âme. Manquant vomir, je me mis à courir de toutes mes forces vers le taxi pour fuir les lieux en m'apercevant que d'autres créatures semblables semblaient sortir de l'arène assez proche d'ici, et s'attaquer aux gens qui se trouvaient sur place.

M'en voulant de ma lâcheté, je payais mon dû, laissais partir l'homme et me saisit de mon bagage à main pour en sortir ma dague, mon pistolet semi automatique, mes papiers et mon portefeuille que je fourrais dans ma poche arrière de jean, ainsi que ma massue en métal hybride offerte par Héphaïstos pour m'aider à me défendre en cas d'attaques. Laissant mon bagage sur place, qui gênerait plus qu'autre chose, j'observais les alentours. Il fallait que je trouve quelqu'un pour me prêter main forte. A moi seule, je ne viendrai jamais à bout de ces... ZOMBIES?

_____________________________

Merci beaucoup à Spencer *-*

Gif choupinou:
 

De toute ma vie je n'ai jamais autant aimé rêver de toi, petit dieu rejeté par ses parents, mais adopté par mon cœur. Love.

Ma fiche de défis.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (arès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 758
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 21

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Familier(s): Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objet(s):

MessageSujet: Re: THE DEAD ARE GONE, THE LIVING ARE HUNGRY (EVENT D'HALLOWEEN) Lun 16 Oct - 16:55



[EVENT] The dead are gone, the living are hungry


Mais qu'est-ce qui m'avais pris d'accepter de participer à ça !? J'avais toutes les chances de tomber sur un môme de la Colonie qui voudrait me démembrer dès qu'il me verrait après m'avoir reconnue. Et pourtant, j'étais là. C'est comme si une force supérieure m'avait forcé à venir, à participer à ces Jeux stupides. Un truc de Dieux et j'y prenais part ! Quelque chose clochait, forcément. Et une épreuve de javelot en plus ! J'allais me ridiculiser, c'était certain. J'espérais presque que c'était seulement une farce et que ces machins n'étaient pas réels.

Sauf que j'étais là. Sous les gradins de l'arène, faisant tournoyer mon javelot dans les airs distraitement. J'entendais la clameur venue d'au-dessus de nous alors que chacun se préparait, attendant qu'on nous appelle pour participer. En fait, j'avais bien une idée de pourquoi nous étions là, résistants comme membres de la Colonie : pour nous rassembler. Pas sûr que c'était la meilleure des idées. Mais je n'avais pas l'impression d'avoir le choix, comme si je DEVAIS être là.

Et puis la clameur se changea en cris assourdissants. Je haussais un sourcil, arrêtait de jouer avec mon javelot. Les hurlements étaient étranges. Quelque chose clochait. Définitivement. Je regardais les autres autour de moi. Ces hurlements... C'était de la peur ?

Intriguée, j'avançais dans les vestiaires jusqu'à la porte donnant sur le stade. Et ce que j'y découvris me coupa le souffle. J'écarquillais les yeux, me les frottais, comme pour vérifier que je ne rêvais pas. Des zombies. Sortant de terre. Les autres, agglutinés derrière et autour de moi avaient l'air tout aussi hagards.

Je pris une grande inspiration et reculais. J'avais mon épée sur moi, ma barrette ne me quittant jamais, mais pas mes dagues. Plus pratiques pour le corps à corps. Tant pis, on ferait seulement avec l'épée. Et le javelot. Toujours pratique le javelot, finalement...

Je fis demi-tour et sortit des vestiaires en passant par les gradins pour avoir du recul sur la scène. J'avisais deux demi-dieux que je connaissais et les hélais :

"Vous deux : avec moi. On va pas laisser ces machins revenir."

Je m'approchais des zombies pour être à portée de tir et lançais mon javelot qui siffla au-dessus de la foule pour venir se planter dans l'un des revenants. Qui broncha à peine. La soirée s'annonçait bien longue...


_____________________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.

Remus Lupin.



Spoiler:
 



#Adrial #Jarren
Revenir en haut Aller en bas


avatar

ERIS

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 450
Date d'inscription : 26/09/2017

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se transformant en chevalière / un pistolet semi-automatique avec des balles de bronze / un poignard en bronze céleste
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: THE DEAD ARE GONE, THE LIVING ARE HUNGRY (EVENT D'HALLOWEEN) Lun 16 Oct - 19:54

Matthew était nonchalamment appuyé sur le mur. Enfin, en apparence, il était nonchalant, mais intérieurement, il jurait dans toutes les langues passant du grec ancien au français. Mais qu’est-ce qu’il foutait ici ? De quel charme avait-il été victime ? Quand il avait reçu cette invitation, il avait ri. Que c’était ridicule. Puis accepter. Comme si une force supérieure l’avait forcé. Le fils d’Eris pensait comprendre le but de cette manœuvre pas du tout subtil. Mais était-ce une bonne idée de réunir tous les demi-dieux dans une arène pour les faire combattre ? C’était stupide. Très stupide.

Sauf qu’il était là. Et en plus, sans qu’il sache comment il en était arrivé là, il était déguisé en gladiateur. Une espèce de jupe, qui au passage n’était pas du tout agréable, avec des sandales qu’il trouvait si laides qu’il aurait bien vomi. Mais qu’est-ce qui lui était passé par la tête. Sa tenue était adéquate pour faire le mariole, oui peut-être mais pour se battre… Alors, oui, il gardait une attitude nonchalante mais il bouillait.

Les hurlements qui clamaient des noms au-dessus de lui se transformèrent en cris… d’effrois ? Intrigué, Matthew dépassa les autres demi-dieux présents avec lui et passa une tête dehors. Plusieurs secondes passèrent afin qu’il puisse retrouver toutes ses capacités. Il regarda ébahi la scène qui se jouait sous ses yeux. Attendez… Des zombies ?! Matthew n’était pas au courant de leur existence dans le monde mythologique !

Il ne perdit pas un instant de plus avant de dégainer son épée et de quitter le vestiaire en courant. Il grimpa les marches des gradins quatre à quatre pour avoir une meilleure vue d’ensemble avant de regarder autour de lui. Un zombie était à quelques mètres de lui à peine alors il fit un arc de cercle avec son épée et le trancha en deux. Mais la créature ne mourut pas. Il réprima un soupir ne sachant pas quel était le pire. Une horde de zombie increvable qui ravageait New York ou qu’on le voit dans cette tenue ?

Il aperçut Adriane avec deux autres demi-dieux un peu plus loin. Il s'approcha d'elle et tranchant un zombie et lui dit :

- Tu vois comme moi, hein ?

_____________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

HADES

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 15
Date d'inscription : 27/08/2017
Age : 18

Feuille de Personnage
Arme(s): Dague
Familier(s): Trickster (chien des enfers)
Objet(s):

MessageSujet: Re: THE DEAD ARE GONE, THE LIVING ARE HUNGRY (EVENT D'HALLOWEEN) Lun 16 Oct - 20:42

Halloween, clairement la meilleure soirée de l'année. La première raison est la plus évidente, les friandises gratuites. Ce n'est pas tous les jours que tu peux obtenir autant de bonnes choses en une soirée. Deuxièmement, c'est la seule soirée où j'ai l'impression de me sentir normal, dans le monde des mortels en tout cas. Bon sang, ça fait toujours bizarre de dire ça. Bref, j'avais sorti en costume de mort-vivant, je sais très original. C'est probablement le costume le plus facile à faire du monde, prend des vêtements usagés, déchire-les et peint toi en gris. Félicitation, tu es maintenant officiellement un zombie.

Je sors dehors, costumé, ma mère me fait un bis me souhaitant une bonne soirée, elle me donne un point de rendez-vous en cas d'urgence (ou de sac rempli). Ma quête, parfaitement normale et non mythologique, de recherches de sucreries pouvait enfin commencer. Bien entendu, la marche à suivre dans les heures qui vont suivre sera de, primo, cogner à chaque maison de mon quartier, un bord de route à la fois. Sorcières, vampires et monstres de tout genre étaient rois ce soir. Étrangement, les costumes les plus fréquents étaient souvent ceux de films d'horreur ou d'actions récents, dont les costumes avaient été commercialisés pour le marketing. J'ai trouvé cette vue profondément triste, où est passée la créativité ? Au moins, moi j'avais mis un effort.

Après plusieurs heures, j'avais fait de nombreuses rues, j'en étais rendu à mon deuxième sac, puisque mon premier était déjà complètement rempli. Je l'avais donc ramené au point de rendez-vous. À la fin de cette soirée, j'aurais assez de quoi me nourrir pour l'année ! Si j'avais plus de frères et sœurs à la Colo, je considérais partager, mais il y a juste Jaya, je suppose qu'elle pourra en avoir un peu aussi.

Soudain, je vois ce qui semble être une arène, pas de hockey, ça serait trop beau pour être vrai, mais une vraie arène antique. C'est bien trop louche pour être normal, je vais jeter un coup d’œil.

Je ne sais pas ce que ça fait ici ou depuis quand ce bâtiment existe, peut-être même pourquoi, je veux dire, je sais que je ne suis pas trop habitué à New York, mais je crois que j'aurais remarqué ce genre de choses assez vite. J'entre à l'intérieur, au lieu d'avoir ce genre d'ambiance de monument historique que ça a l'impression d'avoir, je ressens plus un sentiment morbide et de peur, quelque chose ne tourne pas rond.

Soudain, je les entends dans ma tête, les rugissements de faim, de colère et de peur. Je suis habitué à ce genre de choses, une ou deux voix à la fois, pas des dizaines voire une centaine. Comment avoir une migraine 101. Le choc me force au sol, je me tiens la tête pendant quelques instants puisque la douleur était intense. Je reprends le contrôle et je reprends ma visite.

Les voix ne cessent pas, j'essaie de différencier les différents cris. Il y a les cris dans la vraie vie et ceux dans ma tête, c'est très confus. Des hurlements humains et monstrueux s'entremêlent, qu'est-ce qui se passe ?

Soudainement, alors que je semble être dans le coin des gradins, je vois une créature, je l'observe de loin avec une certaine curiosité. Cette physiologie, cette apparence décomposée, son grognement inhumain. Je fais face à un vrai zombie.

Ce moment de découverte a été gâché par ce qui semble être un demi-dieu qui a tranché la créature avant de se retourner vers un autre groupe qui ne sont pas des zombies, décevant. Pour ma part, je reste à distance, en tentant de bien comprendre ce que je venais de voir, avant qu'un grand sourire se forme sur mon visage.

- '' Des vrais morts-vivants, cette soirée est encore meilleure que prévu. ''


Revenir en haut Aller en bas


avatar

DEMETER

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 177
Date d'inscription : 16/04/2017

Feuille de Personnage
Arme(s): Boomerang en bronze céleste, un arc se transformant en bague avec son carquois se transformant aussi en bague, contenant 10 flèches
Familier(s): Renard de Teumesse se nommant Robin (en référence au Robin des Bois de Disney)
Objet(s): Poison soporifique

MessageSujet: Re: THE DEAD ARE GONE, THE LIVING ARE HUNGRY (EVENT D'HALLOWEEN) Mer 18 Oct - 16:56

Morigan et moi étions en train de nous promener dans les rues de New York. Il était venue me chercher après ma dernière audience de la journée et nous étions partis manger un sandwich. Nous terminions la soirée en nous promenant un peu, main dans la main. Je m'arrêtais devant une vitrine et vis un beau costume d'Halloween.

Oh il faut trop que je le prenne ! Allez viens on y va, j'avais pas de costume pour ce soir ça tombe bien !

En effet je n'avais pas eu réellement le temps de me déguiser pour Halloween, mais avec mon père nous fêtions ça assez souvent quand nous habitions à Paris, et puis même avant en Ecosse j'y pense...
Après que nous soyons rentré dans la boutique et acheté le costume, la vendeuse me proposa de me maquiller en adéquation avec le costume pour seulement 10$ de plus. Je regardai Morigan avec un petit sourire et un haussement d'épaule l'air de dire "bah oui pourquoi pas" et la laissa donc faire. Une fois fini j'imitai un monstre en "faisant peur" à mon chéri en prenant une voix de vielle sorcière. 

Tremble devant moi simple mortel... Bwwwaaaaa !!!

Et nous rîmes, mais peu après j'entendis des cris bien plus réaliste dans la rue, j'accouru donc et vit une horde de zombies poursuivre une jeune femme.

Wow ! Regarde leur costume ! Franchement certains prennent vraiment à coeur cette fête... nan mais regarde les ! On dirait des vrais !

Et alors que disais cela en riant presque, mon sourire s'effaça peu à peu quand je les vis mordre jusqu'au sang la jeune femme... suivit d'un homme en costard cravate, puis d'un autre déguisé en vampire...

Cours Mori !

Je vis de ces créatures sortirent du bitume comme si de rien n'était et tenter de nous attraper. J'enlevai ma bague pour la transformer en mon arc et son carquois que je mis sur mon épaule, ainsi que mon boomerang en bronze céleste. J'envoyai ce dernier sur un groupe nous barrant la route mais cela n'eu presque aucun effet... génial ! Et voilà que mon boomerang était resté au milieu de la horde... pff...
Je dégainai donc une flèche mais n'eu le temps de la décocher qu'un des morts vivants tenta de me mordre. Mais il fut vite transpercé d'une lame, quand le monstre s'écoula se fut Morigan qui était derrière.

Mon héro...

Lui dis-je de façon théâtrale en riant.

Faut pas qu'on reste là !

Je couru donc le plus possible des grosses hordes, il fallait trouver un endroit protégé avant qu'ils ne soient trop nombreux... Cette soirée qui commençait si bien s'annonçait longue et particulièrement cauchemardesque !

_____________________________


Skyligan:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

anim (Niké)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 187
Date d'inscription : 16/08/2015

Feuille de Personnage
Arme(s): Deux dagues attachées à une chaîne qui est attachée à ses deux avants bras + un bouclier en métal hybride avec la particularité d'absorber les chocs + un glaive en métal hybride avec la particularité d'être indestructible.
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: THE DEAD ARE GONE, THE LIVING ARE HUNGRY (EVENT D'HALLOWEEN) Sam 21 Oct - 0:10

Aujourd'hui, c'était le jour d'Halloween et de ses fameux jeux funèbres. Bien entendu, Carter comptait y participer ! Après tout, il était le fils de la Victoire et les jeux, c'était son domaine surtout quand la compétition était de mise ! On pouvait même dire que le jeune homme était déguisé de façon assez étrange. Il était en jean, avec des sandales typiques de la mythologie grecque sauf que celles-ci étaient ailées. En plus de ça, il portait une armure dorée en bronze céleste. Il était fin prêt pour les jeux funèbres ! Ainsi, il avait hâte de voir ce qui l'attendait et de découvrir le tout. Déjà, tout Central Park avait été redécoré en une magnifique arène, c'était grandiose et très important, il espérait que sa mère l'observait quelque part, car il était bien décidé à gagner ! Sauf que ce qu'il ne savait pas, c'est que la soirée n'allait pas se passer comme prévue. En effet, des cris retentirent un peu partout. Le jeune homme regarda tout autour de lui. Que se passait-il donc ? D'un coup, une pom-pom girl lui sauta dessus. Déjà, que c'était bizarre qu'une fille lui saute dessus, si en plus il lui manquait la mâchoire, on atteignait un seuil de bizarrerie encore plus haut ! Il fit valser le zombie avec force et utilisa sa super-vitesse pour s'enfuir puis fit un bond de géant dans les airs grâce à ses sandales ailées pour quitter l'arène et atterri enfin sur le sol.

Il crut reconnaître Adriane et Matthew un peu plus loin. Sauf que les deux Résistants ne semblaient pas avoir besoin de lui. En effet, voilà qu'un zombie se dirigeait vers une jeune mortelle à la chevelure blonde. « Attention madame ! » Hurla-t-il en direction d'Eléa et sans crier gare, il utilisa sa super-vitesse pour attraper la jeune femme et la mettre hors d'état de ces zombies. Elle était armée. Ainsi, donc c'était une demi-déesse ? « J'ai besoin d'aide pour tuer ces...trucs, vous êtes d'accord de m'aider ? » Il ne voulait pas utiliser le terme zombi, ça semblait bien trop irréel. Apercevant alors Matthew et Adriane encore une fois, il leur fit un geste de la main. Matthew connaissait déjà Carter, ils s'étaient rencontrés à l'enterrement de sa sœur, en revanche, il ne savait pas que le demi-dieu était du côté de la colonie. Ainsi, le fils de Niké ne s'inquiétait pas, de plus le temps n'était pas à la guerre, mais à la coopération ! « Hey ! Vous deux ! On a besoin d'aide par ici ! » Beaucoup de zombie était apparu et les passants hurlaient d'effroi en sortant de l'arène ou juste en essayant de fuir ces monstruosités. Il semblait que la brume ne fasse aucun effet et que les mortels voyaient très clairement les zombies. Le jeune homme transforma sa montre en un bouclier.

Drôle d'armes en comparaison des épées, massues et tout le reste. Mais il réservait ses lames chaînées pour plus tard. D'un coup, une horde de zombies s'élança vers les quatre individus avec férocité. Carter semblait reconnaître dans le lot des pensionnaires, c'était étrange. Si c'était une idée des dieux, elle était idiote ! Avant de se lancer dans la mêlé, il décida d'utiliser ses pouvoirs pour augmenter la force et la rapidité d'Adriane, Matthew et Eléa. « Ok, je vais augmenter votre puissance, ne bougez pas ! » Le jeune homme concentra toute son énergie divine dans ses mains et la projeta sur les trois combattants qui se mirent d'un coup à luire d'une aura dorée. Les voilà maintenant prêt. Il avait utilisé pas mal d'énergie, heureusement qu'il récupérait rapidement. Prenant un morceau d'Ambroisie et il s'élança dans la mêlé avec un cri de guerre. Il lança son bouclier qui trancha la tête d'un zombie et rebondit sur le crâne d'un autre avant de revenir vers lui. « Il y en a plein qui arrive ! » Indiqua-t-il alors soudainement !

_____________________________

ω “i choose you. and i'll choose you over and over and over. Without pause, without a doubt, in a heartbeat. I'll keep choosing you.” ω

Revenir en haut Aller en bas


avatar

CREATURE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 274
Date d'inscription : 16/04/2017

Feuille de Personnage
Arme(s):
Familier(s): Une chienne berger malinois du nom de Alpha.
Objet(s):

MessageSujet: Re: THE DEAD ARE GONE, THE LIVING ARE HUNGRY (EVENT D'HALLOWEEN) Sam 21 Oct - 11:58


Halloween. Stupide fête mortelle, très certainement inspirée des antiques coutumes de la civilisation grecque. Jacq ne s'étonnait pas, les mortels empruntaient partout sans trop chercher à comprendre, et se réappropriaient le tout ... comme ces stupides romains, en fait. Le pire dans toute cette histoire ? C'était qu'il fallait se déguiser, afin de ressembler à un affreux monstre, et de parader dans les rues tout en aller sonner chez les gens, appliquant le fameux "trick or treat". Chaque année on sonnait à la porte de Jacq, et chaque année il ne répondait pas, grognant quand ces fichus gosses insistaient. L'année dernière son impatience avait eu raison de lui, et il avait fini (par manque de bonbons et simple méchanceté) par donner à chacun une poignée des croquettes d'Alpha, sous le regard courroucé de cette dernière.
  Cette année, le drakon avait décidé de faire un tour dans New York en compagnie de sa chienne (faute de ne pouvoir inviter Artémis, laquelle lui aurait très certainement fait la peau). Si tous les passants étaient accoutrés de stupides costumes, Jacq lui subissait ce mois-ci son enveloppe charnelle féminine, et il estimait que (involontairement) cela lui faisait l'apparence la plus hideuse, à contrario des stupides accoutrements dont été drapés les autres. Être une femme n'avait rien de glorieux, au contraire.
  Un grognement de sa chienne sorti la créature de ses pensés. Haussant un sourcil, il jugea d'un oeil dédaigneux un homme qui avançait d'un drôle de pas vers lui. Sa peau n'avait pas la couleur morne habituelle des humain, son odeur aurait pu faire fuir les ras à au moins dix kilomètres autour de lui, ses vêtement n'étaient que guenilles, et un énorme trou siégeait en plein milieu de son ventre. Autant dire que ce mortel prenait les choses très au sérieux, même beaucoup trop. Jacq se réjouit qu'Alpha soit du même avis que lui. La malinoise n'avait pas du tout l'air d'apprécier. Ses babines étaient retroussées et dévoilaient les dents qui composaient sa puissante mâchoire, la chienne s'était positionnée devant son maître, en position d'attaque et aboyait sur le drôle de gars qui fixait de ses orbites vides le drakon en face de lui. Sauf que ce même homme que la créature croyait totalement inoffensif se jeta sur lui ... et Alpha lui sauta à la gorge, le projetant au sol. Jacq recula tandis que la chienne broyait son cou, et même malgré cela la chose bougeait encore beaucoup trop. D'un sifflement, le drakon rappela sa chienne. A se débattre comme cela, cette drôle de chose allait très sérieusement faire mal à son chien, et il était hors de question que cela arrive. Un coup d'oeil rapide autour de lui fit conclure à Jacq qu'il n'y avait rien de normal dans tout cela. Les personnes qu'il avait remarqué précédemment sans vraiment trop y faire attention, celles qui hurlaient en fuyant d'autres ... elles ne jouaient pas la comédie. Pourtant, on aurait dit l'une de ces autres stupidité humaines auxquels ils aimaient s'adonner. Et non loin de lui, certains combattaient déjà. Ils puaient le demi-dieux, tous mis à part une blondasse qui se battait tout de même avec une jolie arme. Celle là devait voir à travers la Brume. Une autre blondasse beuglait des ordres, accompagnée d'un drôle de gugusse auquel Jacq n'aurait pas aimé se frotter. Il y avait cet autre drôle de garçon qui courait plus vite que le vent, une énième blondasse de demi-déesse dont celui qui s'apparentait à être son amoureux transit sauva en plantant son épée dans le dos de ces ... choses. Quel idiot. Allons bon, s'agissait-il d'une autre farce des dieux ? D'un de ces gamins qui ne savaient pas contrôler ses pouvoirs ? Une chose était sûre, l'endroit était la réunion de toutes ces stupidités mythologiques, et les humains pouvaient voir tout ce qu'il se passait. Où était la Brume ? Et pourquoi un Colisée trônait en plein milieu de tout cela ?? Jacq grogna. Cet événement allait être une véritable partie de plaisir.

  Alpha au garde à vous, le drakon saisit le cadavre d'un journal qui se baladait près de ses pieds, le roula tel que les gamins s'en servent comme longue vue, et menaça de s'en servir comme arme, quoi que largement ridicule. Jacq n'avait franchement pas envie de faire l'effort de se transformer en dragon géant version grecque.


_____________________________






Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTELLE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 634
Date d'inscription : 07/07/2015
Localisation : Quelque part dans le monde et/ou dans les bras de mon Héphaïstos♥

Feuille de Personnage
Arme(s): une dague, un pistolet semi-automatique et massue en métal hybride que seul le possesseur peut arriver à soulever .
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: THE DEAD ARE GONE, THE LIVING ARE HUNGRY (EVENT D'HALLOWEEN) Dim 29 Oct - 10:23

Bon, déjà, Central Park transformé en arène pour Halloween, ça aurait dû me mettre la puce à l'oreille, mais bon, avec ces New-Yorkais extravagant, cela ne m'avait pas étonné outre mesure qu'il plante un décor pour les festivités. Bientôt j'aurais l'occasion de me rendre compte que c'était un vrai, en dur, avec des vraies pierres, comme si tout une compagnie de techniciens du cinéma s'étaient mis à l'oeuvre pour créer un décor gigantesque grandeur nature en grattant nuit et jour pour le bon plaisir de superproductions à la Chris Colombus ou à la Lucas.

En attendant, alors que j'étais encore en train de chercher de l'aide parmi ce foutoir qui commençait à grouiller dans la rue, celle-ci me parvint d'une manière toute inattendue et surprenante. Alors que visiblement j'étais prête à me faire sauter dessus par un cadravre ambulant, je fus sauvée in-extremis grâce à un type drôlement costumé que j'apparentais à un demi-dieu ou à un Dieu, étant donné son apparition aussi soudaine que rapide. Sauf que je n'avais jamais vu mon ami Yan accoutré de cette façon. En même temps, je n'étais pas bien mieux avec mes oreilles de chats qui tronaîent toujours sur ma tête. Etonnant que le serre-tête ait tenu le coup jusque là... Non mais... T'as pas le temps pour ce genre de considérations!

-OUAIS..., répondis-je simplement à la demande du type que j'identifiais à ses chaussures comme un admirateur du dieu des "voleurs" pour le commun des mortels. Je me voyais mal dire à un type qui venait de me sauver la peau qu'il n'avait qu'à se démerder tout seul! Ou laisser le mec crever pendant que je siroterais un cocktail. Rien que l'image faisait non sens dans ma logique Eléenne.

De toute façon, tout c'était passé bien trop vite pour que je comprenne le pourquoi du comment, et déjà je me retrouvais sur mes pieds, aux côtés d'autres jeunes gens qui semblaient parés pour la bataille, comme s'ils avaient fait cela toute leur vie. Au moins j'avais trouvé des alliés de baston. Objectif premier, survivre, remplit, pour le moment... Il allait falloir qu'on mette les bouchées doubles et cela ne serait pas une partie de plaisir.

Je voyais les artères dégueuler toute une nouvelle nuée de ces créatures peu ragoutantes et il me fallut beaucoup de sang froid pour ne pas prendre mes jambes à mon cou en hurlant comme n'importe quel humain sensé l'aurait fait, et le coeur tambourinant la poitrine, je me tenais en position. J'espère que les deux autres gus allaient accepter de nous aider, parce que sinon, on était mal. Je fis des gros yeux en voyant le gadget devenir bouclier, et mon cerveau eut bien du mal à assimiler toutes les informations et les stimulis que je ressentais en ce moment même.

-QUE... QUEZAKO?!

J'ignorais que ce genre de trucs était possible et j'attendais alors bien sagement, pourtant les jambes tremblantes d'envie d'aller en découdre avec les bestioles. Encore une fois on en prit plein les mirettes mais je sentis un truc m'envahir. C'était étrange mais la sensation me fit me sentir toute puissante et confiante. Je prie ma masse céleste en main et beuglais comme un barbare en allant à la conquête des zombies en répondant du tac o tac au jeune homme:

-Nan? Tu crois?! On n'avait pas remarqué!

J'avais beau ne plus être aussi nerveuse, mon humour pourri de dernière minute m'accrochait aux basques, tandis que je fracassais la tête d'un des monstres, m'enfonçant presque dans la terre avec mon arme, peu habituée à cette toute nouvelle force. Je sortis la masse du sol, la fit tournoyer un peu et envoyais valser une volée de zombie à travers le ciel, comme une vulgaire balle de baseball! Un petit rictus me parvint, quand je commençais à réussir à ajuster mes gestes au bout de quelques dizaines d'autres menus essaient. En attendant, ça faisait un bien fou de de poutrer de la bestiole et de se défouler. Je ne devrais pas ressentir cela, mais c'était ce qui se produisait sous mes yeux.

-Merci mec!

Je courais dans la mêlée, tournoyais sur moi-même, indifférente aux morceaux de peau, cervelle, et du sang qui giclaient un peu partout ou atterrisaient sur ma peau, achevait encore et encore quelques zombies. Le soucis c'est que c'était un peu compliqué de savoir si nos attaques étaient réellement efficaces car les bestioles semblaient pousser du sol comme de vulgaires pâquerettes:

-Ce sont des zombies enfantés par une hydre ou quoi... Dés que t'en tue ça repousse de plus belle...

_____________________________

Merci beaucoup à Spencer *-*

Gif choupinou:
 

De toute ma vie je n'ai jamais autant aimé rêver de toi, petit dieu rejeté par ses parents, mais adopté par mon cœur. Love.

Ma fiche de défis.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (arès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 758
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 21

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Familier(s): Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objet(s):

MessageSujet: Re: THE DEAD ARE GONE, THE LIVING ARE HUNGRY (EVENT D'HALLOWEEN) Dim 29 Oct - 18:40



[EVENT] The dead are gone, the living are hungry


Matthew s'approcha de moi, découpant en deux un zombie alors que je ramassais mon javelot pour le planter dans un autre qui passait par là, l'air un peu hagard.

"Tu vois comme moi, hein ?"
"Si tu veux dire par là une armée de morts-vivants difficiles à tuer, alors oui !"

Sur ce, je balançais de nouveau mon javelot et dégainais mon épée, plus pratique que des poignards. Je tranchais la tête d'un premier zombie avant d'en éventrer un autre. Je donnais des ordres aux autres demi-dieux qui m'avaient accompagnée en sortant des arènes, tentant de couvrir le son de la foule en panique.

"Hey ! Vous deux ! On a besoin d'aide par ici !"

Je me tournais et aperçus un jeune homme, de toute évidence un demi-dieu, au milieu d'un groupe de zombies avec une blonde. Les passants, sur le trottoir où ils se trouvaient, s'enfuyaient en hurlant pour échapper aux morts-vivants. Je fis signe à Matthew de me suivre, donnant d'autres indications aux demi-dieux qui restaient dans l'arène pour arrêter ceux qui apparaissaient ici.

J'accourus près du demi-dieu qui nous annonça :

"Ok, je vais augmenter votre puissance, ne bougez pas !"

Je haussais un sourcil mais soudain, je sentis une nouvelle énergie s'emparer de moi. J'adressais un sourire carnassier à Matthew et retournais me battre. Mes coups étaient décuplés et j'avais l'impression de me déplacer bien plus vite. Je ne savais pas qui était ce gars mais il nous avait bien aidé !

Je virevoltais au milieu des zombies, en parfaite synchronisation avec Matthew avec qui je me battais depuis longtemps désormais. On ne pouvait voir que les éclairs furtifs de nos épées et la plupart des passants évitaient désormais cette zone. Heureusement sinon, il y aurait eu des dommages collatéraux...

J'abattais les morts-vivants un à un, évitant qu'eux ne m'atteignent seulement par miracle. Ou par chance. Heureusement, nous étions plusieurs à nous battre. Pas assez, pourtant, pour tous les anéantir et tous les repousser. Certains s'éparpillaient sans qu'on puisse les arrêter. Je regrettais de ne plus avoir mon javelot pour en arrêter quelques uns.

"Ce sont des zombies enfantés par une hydre ou quoi... Dés que t'en tue ça repousse de plus belle..." hurla la jeune femme blonde tout près de moi.
"Sans rire ! Merci de la métaphore, très utile !" lui répondis-je du tac au tac.

Mais elle m'avait peut-être donné une idée. Ils jaillissaient. Il fallait trouver un moyen pour qu'ils ne puissent plus "pousser", les maintenir en terre. Je hélais Matthew.

"J'ai une idée ! Suis-moi !"

Je courus vers les vestiaires de l'arène et fouillais dans le matériel prévu initialement pour les Jeux de la soirée. Je le trouvais enfin : un immense filet. Il pourrait normalement couvrir presque toute la superficie de l'arène. Avec l'aide de Matthew et de quelques autres qui nous avaient vu faire, je sortis le filet.

"Il faut le poser, ça les contiendra peut-être un moment !"


_____________________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.

Remus Lupin.



Spoiler:
 



#Adrial #Jarren
Revenir en haut Aller en bas

THE DEAD ARE GONE, THE LIVING ARE HUNGRY (EVENT D'HALLOWEEN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» I'm not dead, i'just stopped living... |En cours|
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Red Dead Redemption
» 'India has the highest number of hungry people on earth'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
RPG ~ Le monde des Mortels
 :: New York
-