Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até]
Filiorum ex Deorum
Bonjour est bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥️



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité !
La Résistance est fermée!
Les nouveautés du mois d'octobre sont par ici ! ♥
Venez participer au concours d'avatars d'halloween, juste ici ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥
Les events d'Halloween sont ici et ! ♥

Partagez| .

Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

MessageSujet: Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até] Ven 21 Avr - 11:51

Allez y monsieur Kartson, regardez encore cette image et dites moi ce que vous voyez

Je m'amusais depuis maintenant une bonne demi-heure à faire bouger les formes des images à ce pauvre petit patient... Quand j'en eu mare de rire en le voyant prendre un peu peur, je mis le coup de grâce: je créai l'illusion que des monstres sortaient de l'image et venait sur lui. Il en tomba de sa chaise et se mis dans un coin de la pièce en hurlant. Je sortis de la pièce et l'on vint le remettre dans sa chambre, j'appris qu'ils durent lui mettre une camisole de force...
Rendre les patients encore plus fou qu'ils ne l'étaient été vraiment mon passe temps favoris... ça et bien sûr aider mes nouveaux amis pour atteindre mon but ultime: renverser le pouvoir installé à l'Olympe pour obtenir enfin vengeance !

Je me rendis donc à mon QG, je pris mon beau bolide - acheté en ayant fait passer des billets de monopoly pour des vrais, j'adore mes pouvoirs ! - mis mes lunettes de soleil, et roulai à fond jusqu'à chez moi. Arrivé dans la foret il était plus difficile de circuler mais je connaissais la route par cœur, je fis s'ouvrir le flanc secret de la colline qui amenait directement dans le garage du hangar. Ne s'ouvrant que de l’intérieur je du faire signe aux caméras, elles aussi invisibles aux yeux de ceux n'ayant pas ma bénédiction, pour que les pitit résistant s'occupant de garder un oeil constants sur les caméras puissent m'ouvrir. Cela s'ouvrit et j'entrai donc. Je lançai mes clefs à l'un d'eux tandis que la porte se refermait.

Tu la lavera, les jantes sont sales avec la boue de dehors.

Je traversai ensuite le hangar pour me diriger vers l'ascenseur, dans ce dernier je me retrouvai avec Alice qui tenait des dossier à la main, je la jugeai du regard avec un sourire totalement faux. Elle fit de même et sorti à l'étage de son appartement, elle et moi ce n'était pas le grand amour mais elle avait finit par comprendre que cet endroit, ils y étaient uniquement grâce à moi.
Cela faisait bientôt un mois que nous cohabitions tous, tout les travaux n'étaient pas fini mais le minimum syndical s'y trouvait, je m’arrêtai au seul étage qui lui était totalement fini et en état: le 4e sous sol. Ils avaient décidé d'y consacré tout ce qui pouvait servir à l'entrainement. Ils avaient divisé l'immense sous sol en trois grandes pièces, une de gym/musculation avec un grand mur d'escalade, une autre avec un stand de tir, et une dernière avec rings et punching-balls. On m'avait d'ailleurs dis que dans cette dernière salle serait organisé des tournois, intéressant.
Les porte de l'ascenseur s'ouvrirent donc à ce fameux étage...
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (arès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 736
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 21

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Familier(s): Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objet(s):

MessageSujet: Re: Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até] Ven 21 Avr - 15:44



Ton nouveau chez toi te plaît ?


"Allez ! Bouge-toi, tu es trop mou ! Tu vas te faire tuer à cette vitesse-là !"
"Mais... Ca fait des heures qu'on s'entraîne... Je suis fatigué..."

Je soupire. Il me fatigue depuis des heures, ce n'est pas faux. Mais plutôt à cause de ses jérémiades que de son habileté au combat.

"Allez, c'est bon. Dégage."

La nouvelle recrue qui m'avait tant exaspérée ces dernières heures s'enfuit en courant sans demander son reste. J'attrapais ma serviette et tamponnais la sueur de mon front. Il n'y avait plus grand monde à cet étage. En fait, le nouveau QG paraissait souvent plus vide. Plus grand, moins de monde : c'était compréhensible. Quelques demi-dieux étaient encore sur le mur d'escalade, deux-trois au stand de tir mais j'avais les punching balls pour moi toute seule.  

Je souris et me dirigeais vers l'un d'entre eux, prête à déverser toute mon exaspération sur ce malheureux sac noir. Je me mis en position, poings fermés, pieds décalés et commençais à enchaîner les coups avec méthode.

Je me vidais l'esprit, ne pensais plus à tous nos problèmes. A tous mes problèmes. L'installation dans le nouveau QG n'avait pas été des plus faciles. Il fallait tout reconstruire et mon nouveau rôle de lieutenant n'était pas toujours facile à gérer non plus. J'avais beau être une fille de la guerre, j'aimais avant tout être proche de ceux qu'on pouvait considérer comme "mes soldats". Alors j'étais restée avec eux. Même si ça voulait aussi dire côtoyer les abrutis que je formais.

J'assenais un violent coup droit au sac quand j'entendis l'ascenseur s'ouvrir derrière moi. Je soupirais. C'en était apparemment fini de ma petite descente solo... Apparemment, on m'envoyait déjà un autre membre peu dégourdi... Comment pouvaient-ils toujours savoir où j'étais et que j'avais apparemment du temps à tuer ?

Je me retournais et fis face à la Déesse qui nous avait amenés ici. Até. J'étais presque habituée maintenant à la voir faire des allers et retours au QG mais jamais encore elle n'était venue dans ce que je considérais comme mon repère. Je la dévisageais et, loin de m'incliner devant sa supériorité, je l'apostrophais :  

"On veut un cours de défense ?"



_____________________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.

Remus Lupin.



Spoiler:
 



#Adrial #Jarren
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até] Ven 21 Avr - 17:22

Je me dirigeai vers la salle où se trouvait les punching-ball, une des Lieutenantes s'y trouvait déjà: Adriane, fille d'Arès. Ils étaient  à former le conseil: Aldric, leur chef, il passait la plupart de son temps dans son bureau, Cyril, le bras droit, il était la plupart du temps exaspéré de voir l'incapacité de la résistance, Matthew, un combattant féroce mais qui savait garder la tête sur les épaules, Alice, celle que j'avais vu tout à l'heure, et Adriane, une guerrière autoritaire qui ne se laissait pas marcher dessus. En avançant vers la blondinette elle me vit.

On veut un cours de défense ?

Je ris jaune et transforma son Punching-ball en copie conforme d'elle même suspendu par les pieds

Non ça ira je sais me débrouiller merci

Je vins ensuite proche d'elle et m'assis sur un banc en croisant les jambes.

Je venais simplement voir le seul étage finit de ma maison. Et j'aime voir comment vous vous débrouillez, je te rappel que si vous êtes là c'est pour vaincre les Olympiens, c'est dans mon intérêt que vous vous entraîniez le mieux possible. Et étant une membre du conseil toi plus que d'autre doit être parfaite, c'est pourquoi je viens seulement voir comment tu t'en sors

Et je conclus cela par un grand sourire. Je me lève ensuite et donne l'illusion d'avoir une grande robe noir ample me donnant une allure dominante et tourne un peu dans la salle pour regarder l'étendu des travaux finis.

Tu sais Adriane, je crois que toute deux nous n'aimons pas ton père de la même intensité... Il est mon petit frère, et vivant lui encore à l'Olympe, aux cotés de mon connard de père, il mérite tout autant ma haine que ce dernier, d'ailleurs toute ma fratrie y passera...

Je me retournai vers elle.

Seras-tu capable de battre ton père le moment venue ma chère nièce ?

Je ne les connaissais pas encore assez bien, mais de ce que j'avais vu d'Adriane, il me semblait que sa réponse serait oui, elle était prête à se battre pour leur cause, mais j'avais ouïe dire qu'elle avait encore des amis parmi les alliés, ceux-ci pouvaient être des obstacles vers mon ascensions. Mais j'étais sûre qu'Adriane pourrait faire le bon choix si elle devait choisir entre la cause et eux.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (arès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 736
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 21

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Familier(s): Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objet(s):

MessageSujet: Re: Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até] Sam 22 Avr - 13:03



Ton nouveau chez toi te plaît ?


"Non ça ira je sais me débrouiller merci."

Le punching ball se transforma alors en mon doublon. Même si je savais que ce n'était qu'une illusion, je ne pus m'empêcher d'avoir un mouvement de recul. Réflexe. Elle continua alors que je détournais le regard et que le sac reprenait son aspect normal.

"Je venais simplement voir le seul étage fini de ma maison. Et j'aime voir comment vous vous débrouillez, je te rappelle que si vous êtes là c'est pour vaincre les Olympiens, c'est dans mon intérêt que vous vous entraîniez le mieux possible. Et étant une membre du conseil toi plus que d'autres doit être parfaite, c'est pourquoi je viens seulement voir comment tu t'en sors."

Je serre les dents. Je n'étais pas à la Résistance pour être supervisée, surveillée par une Déesse. Et si j'étais lieutenante, c'est que j'avais gagné ma place. Pas besoin de vérifier. En tous cas, ce n'était pas à elle de le faire. Elle n'avait qu'une place d'honneur parce qu'elle nous avait fourni le QG et j'étais presque certaine qu'Aldric et Cyril s'en seraient passé... Si elle n'avait pas été d'origine divine et capable de nous mettre en pièce.

Je la laisse jouer, sourire, sans bouger. Il est hors de question que je rentre dans son petit jeu. Je déteste être manipulée et ça ne sera pas différent avec elle...

"Tu sais Adriane, je crois que toute deux nous n'aimons pas ton père de la même intensité... Il est mon petit frère, et vivant lui encore à l'Olympe, aux cotés de mon connard de père, il mérite tout autant ma haine que ce dernier, d'ailleurs toute ma fratrie y passera... Seras-tu capable de battre ton père le moment venue ma chère nièce ?"

Je haussais un sourcil. Si j'étais ici, c'est que bien sûr j'en étais capable. Je le détestais, il me détestait. Il n'y avait aucune raison qu'on tombe dans les bras l'un de l'autre. Un rictus s'afficha sur mon visage. Le même que celui qui apparaissait toujours quand on me parlait d'Arès. Des flammes dansaient dans mes yeux. Pourtant, c'est d'une voix posée que je répondis à Até :

"Si je suis ici, c'est pour l'anéantir. Lui et ceux comme lui. Ils le méritent."

Je me retourne et vais chercher ma serviette pour éponger la sueur de mon entraînement. J'attrape une bouteille d'eau et en descend la moitié avant de me tourner de nouveau vers la Déesse. Si elle veut discuter, on va discuter et il n'y a pas de raisons qu'elle soit la seule à poser les questions. Avec un petit sourire mesquin, je reprends :

"Nous on les abattra... Mais vous? En êtes-vous vraiment capable? Après tout, vous êtes de la même trempe..."


_____________________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.

Remus Lupin.



Spoiler:
 



#Adrial #Jarren
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até] Sam 22 Avr - 13:36

Seras-tu capable de battre ton père le moment venue ma chère nièce ?

Je vis un début de sourire sur son visage, ainsi que des yeux inspirant la haine et la soif de sang, elle voulait la tête d'Arès c'était certain, et c'est ce que j'attendais.

Si je suis ici, c'est pour l'anéantir. Lui et ceux comme lui. Ils le méritent.

Après quoi elle bu la moitié d'une bouteille d'eau et s'épongea la sueur dû à l'entrainement. Elle revint ensuite vers moi et en me souriant de la même façon que moi me demanda:

Nous on les abattra... Mais vous? En êtes-vous vraiment capable? Après tout, vous êtes de la même trempe...

Je la regardai droit dans les yeux en riant, ne savait-elle donc pas qui j'étais ? Je m'approchai plus d'elle encore et toujours en me maintenant droite en fière dans ma tenue illusoire je lui dis en face.

Mais ma chère nièce, quel intérêt aurais-je eu à vous faire venir dans ma maison secrète dans le cas contraire ? Tu veux que je sois honnête ? Déjà rappelle toi que tu parle à la déesse de l'égarement, de la faute, du mensonge et tout ce qui s'en suit... je pourrai donc toujours tenter de vous mener à la baguette. Mais si je vous ai conduis ici, j'ai tout à y perdre si je ne voulais pas de les éliminer. Donc vois-tu, j'ai effectivement l'intention de faire descendre de son piédestal mon charmant père ainsi que tout mes petits frères et sœurs.

Je fis ensuite transformer notre environnement extérieur, un ciel bleu comme jamais, un soleil radieux, des colonnes de marbres, et je fis même changer la tenue d'Adri en grand draps blanc, typique de la Grèce Antique.

Tu peux toucher et même sentir, ton cerveau a l'illusion que tout est vrai. Ma petite Adriane nous sommes en Grèce, là où j'ai passé quelques années de ma vie, c'est là que je suis allé en premier quand mon gentil papounet m'a balancé du haut de l'Olympe par les cheveux. Pendant un long moment j'ai vécu ici. Je voyais la population honorer mon père et ses enfants qu'ils avaient eu par la suite, mais jamais moi... moi de mon coté je rendais fou quelques mortels, je vivais ma vie parmi eux. Et quand j'ai voulu revenir parmi les miens, on m'expulsa de nouveau, banni, a jamais je suis banni. Et tant que les Olympiens gouvernent je ne pourrai jamais y retourner, alors oui, ils sont ma famille, mais je serais prête tout autant si ce n'est plus que vous à les abattre moi aussi. Je cultive une haine à leur égard depuis bien plus longtemps que quiconque. Parce que j'ai beau être comme eux en apparence, ce n'est qu'une illusion
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (arès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 736
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 21

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Familier(s): Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objet(s):

MessageSujet: Re: Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até] Mer 26 Avr - 13:47



Ton nouveau chez toi te plaît ?


"Mais ma chère nièce, quel intérêt aurais-je eu à vous faire venir dans ma maison secrète dans le cas contraire ? Tu veux que je sois honnête ? Déjà rappelle toi que tu parle à la déesse de l'égarement, de la faute, du mensonge et tout ce qui s'en suit... je pourrai donc toujours tenter de vous mener à la baguette. Mais si je vous ai conduis ici, j'ai tout à y perdre si je ne voulais pas les éliminer. Donc vois-tu, j'ai effectivement l'intention de faire descendre de son piédestal mon charmant père ainsi que tout mes petits frères et sœurs."

Je me crispais en entendant le mot "nièce". Que j'ai des frères, des soeurs, des cousins, passent encore. Mais je préférais n'avoir aucun lien de parenté avec les Dieux. Je voulais les anéantir, pas organiser une fête de famille. Pas la peine de s'émerveiller devant tous mes liens de parenté.

Et alors que je l'écoutais parler, la salle de sport se transforma. J'avais l'impression d'être dehors, sous un grand soleil, en Grèce supposais-je, au vu des colonnes de marbre blanc étincelantes. Pourtant, pas l'ombre d'un sourire ne s'afficha sur mon visage. Pas question de rester bouche-bée devant une illusion. C'était toujours là que les ennuis survenaient sinon.

"Tu peux toucher et même sentir, ton cerveau a l'illusion que tout est vrai. Ma petite Adriane nous sommes en Grèce, là où j'ai passé quelques années de ma vie, c'est là que je suis allé en premier quand mon gentil papounet m'a balancé du haut de l'Olympe par les cheveux. Pendant un long moment j'ai vécu ici. Je voyais la population honorer mon père et ses enfants qu'ils avaient eu par la suite, mais jamais moi... moi de mon coté je rendais fou quelques mortels, je vivais ma vie parmi eux. Et quand j'ai voulu revenir parmi les miens, on m'expulsa de nouveau, bannie, à jamais je suis bannie. Et tant que les Olympiens gouvernent je ne pourrai jamais y retourner, alors oui, ils sont ma famille, mais je serais prête tout autant si ce n'est plus que vous à les abattre moi aussi. Je cultive une haine à leur égard depuis bien plus longtemps que quiconque. Parce que j'ai beau être comme eux en apparence, ce n'est qu'une illusion."

Je l'écoute attentivement, sans sourciller. La Grèce Antique, on en entendait parler dans les livres. Quand on arrivait à la Colonie, on pouvait tout apprendre de cette époque et, je dois l'avouer, j'avais beaucoup aimé en savoir plus. Il y a même une époque où j'avais pensé qu'y vivre devait être merveilleux. Les demi-dieux étaient des héros et ils étaient adulés. Mais ça, c'était avant Cronos. Avant la guerre. Avant la résistance. Maintenant, je pensais seulement que de grands savants y avaient vécus, de grands noms mais que, très franchement, ne pas se rebeller contre les Dieux avaient été une erreur. Décevant venant de la part de ces légendes.

Mais plus j'écoutais Até, plus quelque chose me semblait clocher. Je me creusais la tête et je compris : elle voulait retourner à l'Olympe. Je savais que certains Résistants espéraient y régner après la chute des Dieux. Pour moi, c'était hors de question. Si on les faisait tomber, ce n'était certainement pas pour devenir comme eux, pour instaurer un autre gouvernement tyrannique. Si les Dieux tombaient, chacun serait libre de faire ce qu'il veut. Plus d'obligations vis-à-vis de "supérieurs", plus besoin d'aller se faire tuer pour eux. Ce n'était pas pour devenir l'une d'eux que j'avais rejoint la Résistance.

"Tu ne retourneras jamais sur l'Olympe. Si on y va, c'est pour le détruire, pas pour les remplacer. Je ne les laisserai pas faire..."

Les dents serrées, les poings fermés, je refoulais la colère que m'inspirait cette idée.


_____________________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.

Remus Lupin.



Spoiler:
 



#Adrial #Jarren
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até] Mer 26 Avr - 19:56

Tu ne retourneras jamais sur l'Olympe. Si on y va, c'est pour le détruire, pas pour les remplacer. Je ne les laisserai pas faire...

Je stoppai l'illusion, redonnant son aspect à la pièce et les vêtements originels d'Adriane. Je me rapprochai d'elle et pris une de ses mèches dans mes mains.

Adri... beaucoup ici voudront s'installer à l'Olympe, moi la première car c'est censé être chez moi. Mais sais-tu au moins ce que je compte y faire ? Je ne compte pas instaurer un nouveau régime, simplement vivre là où j'aurai toujours du vivre. Vois-tu réellement les gens qui t'accompagnent gérer le monde ? Vraiment ? Non voyons, ils ne sont pas capable d'une telle chose. Non je pense simplement que certains y verront simplement un endroit synonyme de pouvoir et s'y sentiront bien. Vois l'Olympe plutôt comme... une grande ville. Certes c'est là-bas que les Dieux sont actuellement, mais une fois délogé, peu importe qui restera à l'Olympe, ce n'est pas l'endroit qui donne l'autorité ou la puissance, se sont les gens. Si on arrive à détrôner les dieux,
je ne vois pas où sera le problème que certains décident de s'y installer.

Je savais de quoi avait peur Adriane, c'est qu'un nouveau pouvoir se mette en place. Elle avait peur que nous essayions de réinstaurer une forme de pouvoir post-dieux. Ce n'était pas mon intention, je comptais simplement retrouver enfin ma maison, là où j'étais née, là où j'aurai du vivre depuis tout ce temps, tout ce temps que j'ai passé ici, auprès des mortels... Maintenant il était vrai que je m'étais habitué à vivre ici bas, mais pouvoir enfin vivre à l'Olympe et surtout faire dégager Zeus de là haut était ma seule véritable aspiration depuis une éternité.

Je regardai Adriane et essayais de me montrer le plus sympathique possible. Je lui souris, probablement mon seul sourire sincère de la journée.

Ecoute, je pense savoir de quoi tu as peur, et à juste titre tu as raison d'avoir ces craintes. Ma parole vaux ce qu'elle vaux, d'autant plus que je suis une déesse donc à tes yeux elle doit encore moins valoir quelque chose, mais sache que je te jure qu'une fois réinstallé là haut, je n'ai en aucuns cas l'intention de vouloir régner ou je ne sais quoi. Je veux simplement être là où je dois être, je veux connaitre la vie d'une déesse. Tu hais les déesses, et encore une fois à juste titre, mais comprend bien que je ne suis pas comme eux, mais j'aimerai connaitre au moins un temps dans ma vie ce que cela ferait de vivre là haut.

Il y a très longtemps de cela j'avais connu la vie là haut, mais très peu de temps... et puis je n'en avais plu trop souvenir, j’espérais qu'elle comprendrait.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (arès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 736
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 21

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Familier(s): Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objet(s):

MessageSujet: Re: Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até] Lun 1 Mai - 15:12



Ton nouveau chez toi te plaît ?


"Adri... beaucoup ici voudront s'installer à l'Olympe, moi la première car c'est censé être chez moi. Mais sais-tu au moins ce que je compte y faire ? Je ne compte pas instaurer un nouveau régime, simplement vivre là où j'aurai toujours du vivre. Vois-tu réellement les gens qui t'accompagnent gérer le monde ? Vraiment ? Non voyons, ils ne sont pas capable d'une telle chose. Non je pense simplement que certains y verront simplement un endroit synonyme de pouvoir et s'y sentiront bien. Vois l'Olympe plutôt comme... une grande ville. Certes c'est là-bas que les Dieux sont actuellement, mais une fois délogé, peu importe qui restera à l'Olympe, ce n'est pas l'endroit qui donne l'autorité ou la puissance, se sont les gens. Si on arrive à détrôner les dieux, je ne vois pas où sera le problème que certains décident de s'y installer."

Moi, je voyais très bien le problème. Si l'Olympe continuait d'exister, c'était laisser libre-champ à n'importe qui de revenir prendre le contrôle. Pour détruire pleinement les Dieux et cette hiérarchie existante, il fallait juste détruire l'Olympe. Et comme elle l'avait si bien fait remarquer, l'Olympe était un lieu de pouvoir. Le garder en vie serait une erreur.

Je voyais pourtant qu'elle faisait de son mieux pour être amicale, sincère et essayer de me persuader que ses intentions étaient louables. Mais 1) c'était une Déesse et 2) ses idées ne me plaisaient pas plus que ça. Voire vraiment pas. Je tournais les talons, préférant partir que continuer à l'écouter. Ca ne menait à rien et je n'avais pas à justifier mes idées auprès d'elle. Quand l'heure serait venue, je savais que ce que j'avais à faire.

"Ecoute, je pense savoir de quoi tu as peur, et à juste titre tu as raison d'avoir ces craintes. Ma parole vaut ce qu'elle vaut, d'autant plus que je suis une déesse donc à tes yeux elle doit encore moins valoir quelque chose, mais sache que je te jure qu'une fois réinstallé là haut, je n'ai en aucuns cas l'intention de vouloir régner ou je ne sais quoi. Je veux simplement être là où je dois être, je veux connaitre la vie d'une déesse. Tu hais les déesses, et encore une fois à juste titre, mais comprend bien que je ne suis pas comme eux, mais j'aimerai connaitre au moins un temps dans ma vie ce que cela ferait de vivre là haut."

Une vie de Déesse. Je me retournais et éclatais de rire. Elle avait pile mis le doigt dessus. Je voulais détruire les Dieux et ce n'était pas pour que l'un d'entre eux puisse enfin connaître la vie de ceux qui régnaient sur l'Olympe. Et puis, qui pouvait dire si elle n'y prendrait pas un peu trop goût et déciderait d'y rester régner ? Franchement, il fallait être stupide pour faire confiance à Até et à ses propos...

Un sourire ironique sur le visage, je m'avançais vers la Déesse et me plantait face à elle, lui répondant avec la verve qui me caractérisait :

"Le truc, c'est qu'une fois tous les Dieux détruits, ils n'existeront plus. Alors la vie de Déesse non plus... Et je ne pense pas que tu fasses exception. Je comprends que tu ais l'impression d'avoir été flouée, volée, spoliée. Mais il va falloir passer outre, grandir. Ca ne sert à rien de continuer à ruminer tout ça."


_____________________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.

Remus Lupin.



Spoiler:
 



#Adrial #Jarren
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até] Lun 1 Mai - 22:05

Le truc, c'est qu'une fois tous les Dieux détruits, ils n'existeront plus. Alors la vie de Déesse non plus... Et je ne pense pas que tu fasses exception. Je comprends que tu ais l'impression d'avoir été flouée, volée, spoliée. Mais il va falloir passer outre, grandir. Ca ne sert à rien de continuer à ruminer tout ça.

Elle s'était d'abord éloignée puis en disant ces mots était revenue face à moi. Je lui rendis un sourire qui se valait assez froid et faux.

Fille d'Arès... une fois tout les dieux détruits, à quoi te servirait de détruire l'Olympe si ce n'est accomplir un simple caprice ? Encore une fois tu ne semble pas avoir compris: l'Olympe n'est qu'un endroit. Si les Olympiens avaient élue domiciles disons... dans un manoir près de New York, tu aurais voulu détruire ce manoir ? Si c'est le cas tu es bien stupide. Car pour détruire les Olympiens il suffit de les détruire, l'endroit importe peu enfaîte. Donc concernant l'Olympe le détruire ne serait que détruire une endroit. Si vraiment je voulais prendre la place des dieux et continuer cette tyrannie qui doit prendre fin, il me suffirait de le faire, du moins d'essayer.
L'Olympe n'apporte rien. Tu aurais envie de me répondre pourquoi alors voudrais-je récupérer cet endroit ? Car c'est ma maison d'enfance, tout simplement.

Je rendis l'endroit sombre et fit monter de grandes flammes autour de nous, puis fit apparaître de grandes colonnes noires. Je fis entendre à Adrianne une tout autre voix que la mienne lorsque je parlais, et je lui fis voir une autre personne que moi lorsqu'elle me voyait: je m'étais "transformé" en son père. Je commençai à parler un peu puis en continuant je reculais dans les flammes pour disparaître de sa vue, ma voix d'Arès lui semblait émaner de partout à la fois.

Tu veux détruire l'Olympe ? Tuer tout les dieux ? Tuer ton père ? Très bien, parfait même ! Mais l'accord que j'ai passé avec Aldric et Cyril est clair: à la fin, je serais à l'Olympe ! Pour y faire quoi ? Simplement vivre ! Cet endroit dont je vous ai fait cadeau n'était pour moi qu'une maison provisoire. Je compte bien que tes chefs honorent notre contrat, alors tu dis que tu ne les laissera pas faire, mais crois moi bien que moi non plus ne te laisserai pas faire. Quand nos marcherons sur l'Olympe, nous détruiront ensemble les dieux, mais l'Olympe n'a pas à être détruit. Car je le répète, fille d'Arès, si vraiment un dieu, moi par exemple, voulait se montrer tyrannique comme les Olympiens, il lui suffirait de le faire, non d'avoir l'Olympe. Pourquoi crois-tu que tous ceux ayant voulu dominer ce monde s'en sont pris à l'Olympe hein ? Simplement parce que c'est là que les dieux s'y trouvent en ce moment même, ce sont eux les cibles, pas l'endroit.

Puis "j'éteignis les flammes" et arrivai dans son dos sous ma forme normal. En lui passant un doigt sur la joue je lui dis mes mots:

Mais sache bien douce enfant que même avec la férocité et l’habilitée dont tu fais preuve, détruire les dieux ne sera pas chose facile, alors même si sans moi vous y arriveriez peut être, cela serait bien plus difficile.

Je ne voulais pas la confronter au fait que sans aucuns dieux de leur coté il allait être quasiment impossible d'atteindre les Olympiens, mais il fallait qu'elle comprenne que malgré le sang d'or qui coulait dans mes veines, j'étais une résistante moi aussi. J'étais née déesse mais j'étais, à mon sens, plus résistante que déesse.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (arès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 736
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 21

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Familier(s): Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objet(s):

MessageSujet: Re: Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até] Mer 10 Mai - 11:38



Ton nouveau chez toi te plaît ?


"Fille d'Arès... une fois tout les dieux détruits, à quoi te servirait de détruire l'Olympe si ce n'est accomplir un simple caprice ? Encore une fois tu ne semble pas avoir compris: l'Olympe n'est qu'un endroit. Si les Olympiens avaient élue domiciles disons... dans un manoir près de New York, tu aurais voulu détruire ce manoir ? Si c'est le cas tu es bien stupide. Car pour détruire les Olympiens il suffit de les détruire, l'endroit importe peu en fait. Donc concernant l'Olympe le détruire ne serait que détruire une endroit. Si vraiment je voulais prendre la place des dieux et continuer cette tyrannie qui doit prendre fin, il me suffirait de le faire, du moins d'essayer. L'Olympe n'apporte rien. Tu aurais envie de me répondre pourquoi alors voudrais-je récupérer cet endroit ? Car c'est ma maison d'enfance, tout simplement."

La pièce s'assombrit, des flammes apparurent. Je me dressais, aux aguets, les sens en éveil. Até disparut. Si elle croyait me faire peur... Et puis une autre voix que la sienne retentit. Celle d'Arès. De mon père. Je serrais les dents et les poings, me retenant pour ne pas lui sauter dessus et l'étrangler.

Je regardais autour de moi, tête haute sans laisser paraître la colère qui bouillonnait en moi. Il en faudrait plus pour me faire sortir de mes gonds. Il fallait plus qu'une Déesse qui jugeait bon ce que moi je voulais anéantir. Je n'en avais que faire de sa petite maison. Si elle restait là, il y avait une infime chance que quelqu'un s'en serve et prenne le pouvoir. On ne pouvait pas avoir confiance. Et certainement pas dans une Déesse, même si elle aidait la Résistance.

"Tu veux détruire l'Olympe ? Tuer tout les dieux ? Tuer ton père ? Très bien, parfait même ! Mais l'accord que j'ai passé avec Aldric et Cyril est clair: à la fin, je serais à l'Olympe ! Pour y faire quoi ? Simplement vivre ! Cet endroit dont je vous ai fait cadeau n'était pour moi qu'une maison provisoire. Je compte bien que tes chefs honorent notre contrat, alors tu dis que tu ne les laissera pas faire, mais crois moi bien que moi non plus ne te laisserai pas faire. Quand nos marcherons sur l'Olympe, nous détruiront ensemble les dieux, mais l'Olympe n'a pas à être détruit. Car je le répète, fille d'Arès, si vraiment un dieu, moi par exemple, voulait se montrer tyrannique comme les Olympiens, il lui suffirait de le faire, non d'avoir l'Olympe. Pourquoi crois-tu que tous ceux ayant voulu dominer ce monde s'en sont pris à l'Olympe hein ? Simplement parce que c'est là que les dieux s'y trouvent en ce moment même, ce sont eux les cibles, pas l'endroit. Mais sache bien douce enfant que même avec la férocité et l’habilité dont tu fais preuve, détruire les dieux ne sera pas chose facile, alors même si sans moi vous y arriveriez peut être, cela serait bien plus difficile."

Elle revint dans mon dos et reprit sa forme normale. Je ne bougeais pas. Certes, on aurait besoin de toute l'aide possible pour détruire les Dieux et une Déesse ne serait pas de trop... Mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Quand elle était près de moi, j'étais sur mes gardes. Je n'avais pas confiance en elle et ce n'était pas prêt de changer. Elle représentait ce que je détestais, même si elle disait le contraire.

La pièce étant réapparue, je me dirigeais vers la porte. Il était hors de question que je continue cette conversation. Ca ne menait à rien. Ca allait seulement m'énerver et pas besoin que le QG soit encore plus sur les nerfs qu'il ne l'était déjà... Je ramassais mes affaires et me retournais.

"Soit. Fais comme tu veux. Je ferais comme bon me semble. Mais ne t'attend pas à ce que je te fasse confiance. Même si tu nous as aidé."


_____________________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.

Remus Lupin.



Spoiler:
 



#Adrial #Jarren
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até] Dim 14 Mai - 13:43

Soit. Fais comme tu veux. Je ferais comme bon me semble. Mais ne t'attend pas à ce que je te fasse confiance. Même si tu nous as aidé.

Je levai les yeux au ciel et la suivit car elle commençait à partir.

Moi qui pensais être une vraie plaie... et très têtue... je me rend compte que tu es pire que moi. Ne vois-tu pas que je vous aide sincèrement ? Bien évidement que si je n'avais pas besoin de vous je ne le ferai pas, mais les faits sont là: j'ai besoin de vôtre aide tout autant que vous avez besoin de la mienne. Je ne cherche pas ta confiance car de toute façon tu n'as pas non plus la mienne, mais sache seulement me jolie nièce que malgré mes nombreux défauts je ne vous trahirai pas, même une fois arrivé à l'Olympe.

Je ne voulais pas qu'elle parte, je fis en sorte que lorsqu'elle passe la porte elle se retrouve dans un couloir où chaque porte remmène à ici. J'attendis donc dans la pièce pour la voir revenir et revenir en boucle. Je m'assis donc sur le bord du ring et attendis qu'elle perde patience et se décide enfin à rester dans la pièce. C'était l'une de mes illusions préféré: peu importe où l'on allait on revenait toujours au même endroit, n'était-ce pas magnifique ?
J'en profitai donc pour prendre un miroir de poche et me remaquiller sommairement.
Je comptais pas obtenir la confiance d'Adriane, d'ailleurs je n'en avais que faire, mais j'aurai aimé au moins qu'elle cesse de vouloir s'opposer à mon retour à l'Olympe. Je comprenais tout à fait sa colère, moi même en voulais au dieux, mais j'avais espoir qu'elle finisse par voir que toute mon existence s'étant faite ici parmi les mortels je n'étais pas comme eux et ne pourrai jamais le devenir.
J'avais rendu fou tellement de personne ici... on ne pouvait donc pas me décerner le prix Nobel de la paix ou autre connerie du style mais j'étais loin d'être une olympienne c'était certain. La fille d'Arès doutait de moi ? Pff... la belle affaire, son avis m'importait peu, mais il fallait être sûr qu'elle ne me fasse aucuns coup bas ou en traître...
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (arès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 736
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 21

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Familier(s): Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objet(s):

MessageSujet: Re: Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até] Jeu 25 Mai - 11:30



Ton nouveau chez toi te plaît ?


"Moi qui pensais être une vraie plaie... et très têtue... je me rend compte que tu es pire que moi. Ne vois-tu pas que je vous aide sincèrement ? Bien évidement que si je n'avais pas besoin de vous je ne le ferai pas, mais les faits sont là: j'ai besoin de vôtre aide tout autant que vous avez besoin de la mienne. Je ne cherche pas ta confiance car de toute façon tu n'as pas non plus la mienne, mais sache seulement me jolie nièce que malgré mes nombreux défauts je ne vous trahirai pas, même une fois arrivé à l'Olympe."

Je m'arrêtais pour l'écouter. Sans un mot, je continuais ensuite à me diriger vers la sortie. Je passais la porte, avançais dans le couloir vers la prochaine et... Je me retrouvais de nouveau dans la salle d'entraînement. Je pestais intérieurement, certaine que c'était impossible sans magie. Mais je décidais de persévérer. Elle allait bien finir par me relâcher.

Je continuais donc de prendre la porte et d'en prendre une nouvelle à chaque fois dans le couloir. Rien à faire. De toute évidence, Até s'amusait beaucoup et ne comptait pas me laisser partir. Je soupirais et pris une dernière fois la porte pour me retrouver de nouveau face à elle, en train de se remaquiller. Je bouillais. Les poings serrés, j'avais une grande envie de taper sur quelque chose. Si elle n'avait pas été une Déesse, j'en aurais fait mon quatre-heures.

"Et pourquoi tu ne veux pas me laisser aller ? Ca t'amuse ? Tu vois, c'est exactement pour ça que je ne vous aime pas, vous autres les Dieux. Vous jouez avec nous comme avec des marionnettes... Tu n'es pas différente malgré tout ce que tu penses..."

Je savais très bien que j'allais sûrement la mettre en colère. Mais elle m'avait énervée. Je n'étais pas un petit jouet ou un pion sur un échiquier. Je détestais qu'on se serve de moi de la sorte.


_____________________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.

Remus Lupin.



Spoiler:
 



#Adrial #Jarren
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até] Dim 11 Juin - 15:48

Et pourquoi tu ne veux pas me laisser aller ? Ca t'amuse ? Tu vois, c'est exactement pour ça que je ne vous aime pas, vous autres les Dieux. Vous jouez avec nous comme avec des marionnettes... Tu n'es pas différente malgré tout ce que tu penses...

Je levai les yeux au ciel et me levai pour aller vers elle.

Oh arrête un peu avec ça ma nièce... Je ne joue pas avec toi comme une marionnette, je fais simplement en sorte que tu reste pour essayer de comprendre ce que je te dis depuis tout à l'heure. Je veux simplement que tu me vois que une allié et non une ennemie. Je sais pourquoi tu n'as pas confiance et c'est justifiable, crois moi je le comprend tout à fait. Mais met toi dans le crâne que si je me fais chier depuis le début de l'humanité à rendre fou pleins de gens ce n'est pas pour les prendre pour des marionnettes, c'est simplement pour faire comprendre à mon père et tout ces connards d'Olympiens que je suis bien là et que tôt ou tard je viendrai leur faire pareille. Et j'ai beau ne pas faire parti des gentils et ne pas regretté d'avoir rendu fou tout ce beau monde, ce n'est pas pour autant que je suis une traître et ait envie de vous planter un couteau dans le dos. Je sais d'avance que tu ne voudra rien entendre et que ta confiance je ne l'aurai jamais,
je sais d'avance que tu vas me dire que tu ne me crois pas. Mais je te le dis car j'ai espoir que tu vois enfin en moi une aide pour votre cause plutôt qu'une gêne ou je ne sais quoi. A présent si tu as vraiment l'impression de te faire manipuler et ne veux rien entendre et bien pars vas y.

Sur ce je claquai des doigts ce qui rompu l'illusion des portes infinis, elle pouvait sortir normalement. Quant à moi je me remis sur le ring et soupirant. Au fond je n'avais que faire de sa confiance, mais si je pouvais l'obtenir l'ambiance aurait été plus vivable.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (arès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 736
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 21

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Familier(s): Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objet(s):

MessageSujet: Re: Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até] Mar 20 Juin - 15:55



Ton nouveau chez toi te plaît ?


"Oh arrête un peu avec ça ma nièce... Je ne joue pas avec toi comme une marionnette, je fais simplement en sorte que tu reste pour essayer de comprendre ce que je te dis depuis tout à l'heure. Je veux simplement que tu me vois comme une alliée et non une ennemie. Je sais pourquoi tu n'as pas confiance et c'est justifiable, crois moi je le comprend tout à fait. Mais met toi dans le crâne que si je me fais chier depuis le début de l'humanité à rendre fou pleins de gens ce n'est pas pour les prendre pour des marionnettes, c'est simplement pour faire comprendre à mon père et tout ces connards d'Olympiens que je suis bien là et que tôt ou tard je viendrai leur faire pareil. Et j'ai beau ne pas faire partie des gentils et ne pas regretter d'avoir rendu fou tout ce beau monde, ce n'est pas pour autant que je suis une traître et ait envie de vous planter un couteau dans le dos. Je sais d'avance que tu ne voudras rien entendre et que ta confiance je ne l'aurais jamais, je sais d'avance que tu vas me dire que tu ne me crois pas. Mais je te le dis car j'ai espoir que tu vois enfin en moi une aide pour votre cause plutôt qu'une gêne ou je ne sais quoi. A présent si tu as vraiment l'impression de te faire manipuler et ne veux rien entendre et bien pars vas y."

Elle claqua des doigts et je me dirigeais vers la sortie. Je posais ma main sur la poignée mais m'arrêtais sans la pousser, sans sortir. Je l'entendis soupirer dans mon dos. Et si elle disait la vérité ? Certes, c'était une Déesse mais au moins, elle avait l'air de notre côté. Et je pourrais toujours me charger de son cas après. Si Cyril la laissait aller ici, je devais l'accepter. J'étais intelligente, je savais où était mon intérêt. Et avoir une telle ennemie ne me disait rien qui vaille pour le moment, pas tant que les Olympiens régnaient.

Je tournais les talons pour lui faire face. Je respirais un bon coup pour me calmer et lui répondis sans une seule pause :

"Très bien. Disons que je te crois. Je ne te mettrai pas de bâtons dans les roues, tant que tu tiens parole. Nous ne sommes pas obligées de nous apprécier, loin de là. Mais la cordialité est de mise si nous sommes coincées ici. Alors je propose une paix, une sorte d'alliance. Tu nous aides, on t'aide mais c'est tout. Et si tu ne tiens pas parole, alors je me débrouillerai pour que tu payes. Et ne me sous-estime pas."

Je m'avançais, la main tendue, attendant qu'elle la serre pour sceller notre accord.



Spoiler:
 

_____________________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.

Remus Lupin.



Spoiler:
 



#Adrial #Jarren
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até] Mar 20 Juin - 17:53

Elle parti vers la porte mais ne sorti pas, elle attendait, fixée sur la poignée avant de se retourner, souffler un bon coup, et venir vers moi.

Très bien. Disons que je te crois. Je ne te mettrai pas de bâtons dans les roues, tant que tu tiens parole. Nous ne sommes pas obligées de nous apprécier, loin de là. Mais la cordialité est de mise si nous sommes coincées ici. Alors je propose une paix, une sorte d'alliance. Tu nous aides, on t'aide mais c'est tout. Et si tu ne tiens pas parole, alors je me débrouillerai pour que tu payes. Et ne me sous-estime pas.

Elle me tendit la main, je lui pris et la serrai.

Bien, entendu. Je suis tout à fait d'accord avec toi, encore une fois je ne te demande pas de m'aimer, seulement m'accepter. Et ne t'en fais pas, je n'ai nul besoin ou envie de te sous-estimer, il y a tellement d'autres gens qui le mérite plus...

Sur ce je lui fis un clin d’œil et un grand sourire avant de me diriger vers la sortie.

Ce fut un plaisir de parler avec toi et établir un accord ma nièce, bonne fin de journée à toi ma petite Adriane.

Et je lui fis une révérence théâtrale pour ensuite m'éclipser. Avant de retourner dans mes quartiers je passai voir comment cela se passé dans le hangar principale: visiblement tout allais bien, une dizaine de résistants lisaient, parlaient, se reposaient devant la télé etc, et ceux assignaient aux caméras de dehors étaient à leur postes, tout était sous contrôle, parfait !
J'avais pendant des années gardé cet endroit secret et invisible aux yeux du monde, il était hors de question que ces imbéciles gâche cela, fort heureusement ils avaient écouté mes conseils. Cyril avait fait appliquer mes conditions à la lettre, c'était une bonne chose pour le bon fonctionnement de la base. Il avait du mal à gérer ses troupes de ce que j'avais pu ne voir, mais c'était un bon chef, il dirigeait des crétins mais ça il n'y pouvait rien. Une bonne chose qu'il ait pu s'entourer de gens compétents comme Matthew ou Adriane.
Etant donné que tout allait bien, je retournai dans ma suite et y dormi, après tout je devais allais travailler à l'asile le lendemain, pas question d'être en retard pour rendre encore plus fou ces gens !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (arès)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 736
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 21

Feuille de Personnage
Arme(s): Une épée se changeant en barrette et deux dagues toujours à sa ceinture
Familier(s): Un adorable (mais féroce) lionceau de Némée qui s'appelle Simba (quelle imagination !)
Objet(s):

MessageSujet: Re: Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até] Mer 21 Juin - 11:23



Ton nouveau chez toi te plaît ?


Elle serra la main que je lui tendais et répondit :

"Bien, entendu. Je suis tout à fait d'accord avec toi, encore une fois je ne te demande pas de m'aimer, seulement m'accepter. Et ne t'en fais pas, je n'ai nul besoin ou envie de te sous-estimer, il y a tellement d'autres gens qui le mérite plus... Ce fut un plaisir de parler avec toi et établir un accord ma nièce, bonne fin de journée à toi ma petite Adriane."

Elle me fit la révérence et passa le seuil de la porte, me laissant seule dans la pièce. Je relâchais la pression en donnant un bon coup de poing dans un sac se tenant près de moi et en soupirant longuement. Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu une conversation aussi difficile.

J'attrapais mes affaires et sortit de la salle d'entraînement, me faisant la promesse silencieuse de bien observer la Déesse et de la garder à l'oeil, juste au cas où elle ne respecterait pas notre accord. J'avais beau m'être teint les cheveux en blond pour ne plus ressembler à mes parents, j'étais loin d'être bête ou naïve. Je ne l'avais pas fait jurer sur le Styx et il faudrait que je sois attentive pour m'assurer qu'elle ne brise pas sa promesse. Avec les Dieux, on ne pouvait jamais être sûr... Notre vie pour eux, ce n'était rien. Alors une promesse...

Je montais dans ma chambre prendre une douche avant de sortir, faisant signe aux gardes en poste que je ne reviendrai pas avant le lendemain. J'avais besoin de me changer les idées et pour ça, mieux valait ne pas rester coincée ici.



Spoiler:
 

_____________________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.

Remus Lupin.



Spoiler:
 



#Adrial #Jarren
Revenir en haut Aller en bas

Ton nouveau chez toi te plait ? [Adriane & Até]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un nouveau chez-soi.
» Bienvenue dans ton nouveau chez toi! [Privé Calendina Nakori et Sora Kujo]
» Du nouveau chez les lordz - Napoleon III beta v2 -
» Du nouveau chez Glénat
» Matos : du nouveau chez le loup !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
Hors-RPG ~ Partie détente
 :: Les corbeilles. :: Archives des RP.
-