Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri)
Filiorum ex Deorum
Bonjour et bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥️



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité ♥ !
Les nouveautés du mois de juillet sont par ici ! ♥
La Résistance est réouverte!
Venez participer aux trois events de l'été pour faire avancer l'intrigue! Ici pour la Colonie, pour la Résistance et enfin ici pour les mortels et divinités ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥

Partagez| .

Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

MessageSujet: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Mar 9 Jan - 22:49

Un mort pas si mort que ça

Feat Dimitri




Ce qu'on voit moins dans les séries policières, quand il y a un médecin légiste, c'est qu'il lui est possible de voir autre chose que des cadavres, même si ça lui prend une bonne partie de son travail.

Cette situation était le cas pour Eilis : en parallèle de l'enquête sur laquelle elle donnait le maximum de son temps, il lui arrivait de se rendre à l'hôpital pour des victimes de violences encore en vie afin de prouver qu'elles étaient bien victimes de violences. Mais des fois, c'était pour des cadavres qu'on l'appelait à l'hôpital, à la morgue plus précisément, afin de voir s'il était nécessaire de lancer une enquête d'un simple coup d’œil.

Quelques jours après avoir déjeuné avec sa sœur, alors qu'elle travaillait encore sur l'homme de Central Park, Eilis reçut un appel de l'hôpital : il y avait des jeunes femmes qui devaient être auscultées par un médecin légiste après s'être présentées aux urgences avec des hématomes sur tout le corps, et un cadavre d'homme qu'ils venaient de récupérer. Poussant un soupir, la jeune femme se résigna et s'y rendit après avoir prévenu son chef, arrivant directement aux urgences sans passer par l'accueil. Cela lui valut d'ailleurs un petit reproche de l'infirmière qui l'accueillit, avant de l'emmener sans traîner vers les jeunes femmes. Heureusement pour elles, le pire avait été évité, mais elles présentaient des stigmates de violences conjugales, ce qui serra le cœur d'Eilis. Elle leur délivra un certificat attestant de leurs blessures pour faire condamner les responsables, puis elle se rendit toute seule jusqu'à la morgue ; depuis le temps, elle en connaissait le chemin.

Poussant les lourdes portes coupe-feu de la morgue, elle fut accueillie par l'atmosphère glacée de l'endroit. Au centre, le corps d'un homme, parfaitement immobile, mort semblait-il depuis un moment vu la raideur qu'il présentait. Enfilant une paire de gants, la jeune chasseuse s'approcha du corps pour l'inspecter sous toutes les coutures : pas de blessures apparentes, pas de traces extérieures d'empoisonnement... Le crime parfait se trouverait-il sur sa table ?

C'est là que le téléphone sonna, obligeant Eilis à aller décrocher avant de revenir près du corps. Elle continua de vérifier le moindre signe extérieur, avant de chercher le scalpel. C'est là qu'elle vit un infime mouvement d'un doigt de la main droite, ce qui lui mit un doute sur l'état réel du corps. Un réflexe post-mortem ? Non, impossible, il était trop froid pour ça...





Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (borée)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 118
Date d'inscription : 04/01/2018

Feuille de Personnage
Arme(s): Un arc en fer stygien et toutes les sortes de flèches qui existent
Familier(s): Une louve prénommée Milady
Objet(s):

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Jeu 11 Jan - 11:19

Stay alive


Parfois les choses ne se passent pas comme prévu, tout bascule, tout s'effondre. C'était le cas aujourd'hui pour le plan de Dimitri. Il était en mission dans une forêt avoisinant New York, suivant un homme politique corrompu qui devait lui fournir des informations sur les armes nucléaires américaines. Le but était simple : l'homme devait se rendre à une certaine cabane, quelqu'un le guidait à distance, et Dimitri agissait dans l'ombre, le suivant pour récupérer les informations par la suite. Au début tout se passa correctement. L'homme était seul, il attendait son argent dans la cabane, de ce que Dimitri pouvait voir de son arbre. Ce fut lorsqu'il en descendit pour entrer à son tour dans l'endroit qu'il ne remarqua pas les hommes qui s'étaient eux-mêmes dissimulés non loin de lui. Ils n'étaient pas censés être là car quelqu'un avec une vue aérienne était censé boucler le secteur. Ce n'était pas que Dimitri faisait moins attention, mais il était censé se concentrer uniquement sur l'homme qui détenait les informations.

L'échange lui-même ne fut pas long. L'homme lui tendit une série de papier que Dimitri scanna avec une paire de lunette pour les faire identifier, la mallette d'argent dans les mains. Un échange somme toute classique. Les papiers s'avérèrent authentiques, il tendit la mallette à l'homme. Mais la psychologie humaine va beaucoup plus loin. La pourriture qu'était l'homme qui trahissait son pays, était finalement qu'un homme véreux qui avait voulu se faire un peu d'argent, et il ne comptait pas laisser à Dimitri les documents. Ce dernier les avait pourtant déjà rangés dans une valise dont seul lui avait les codes. Il laissa l'homme partir. Il écouta la voiture rouler au loin, attendit encore une vingtaine de minutes et sortit. Une dizaine d'hommes lui tombèrent dessus. Ce n'était pas raisonnable de les tuer tous, surtout si certains étaient des demi-dieux, chose qu'il semblait pressentir. Il préféra donc prendre la fuite. Il courut plus vite : avec de la chance mais aussi en utilisant des plaques de glace pour ralentir les autres. Finalement il planqua la mallette et se fit passer pour mort un peu plus loin, s'allongeant sur le sol, s'injectant une dose de morphine qui ralentirait assez son coeur pour duper les hommes : arrêt cardiaque après une course effrénée : la chose tenait.

Ce furent les services secrets qui contactèrent anonymement l'hôpital pour signaler une attaque dans les bois et pour qu'on puisse y chercher Dimitri, qui n'aurait qu'à se réveiller à la morgue et faire comme s'il n'y avait jamais été. Une fuite de base. Lorsqu'il reprit conscience, il n'ouvrit pas tout de suite les yeux, sentant que quelqu'un était dans la pièce. L'attente ne fut pas longue : on lui palpait le corps. Encore une fois il y avait eu un problème : l'ambulance avait du mettre trop de temps à venir le chercher et il était déjà réveillé. Tromper le médecin légiste allait s'avérer compliqué maintenant qu'il respirait. Il entendit un téléphone sonner, les pas s'éloignèrent, il se mit à respirer le plus lentement possible pour ne pas relancer totalement son coeur. C'était une chose compliquée que de garder un pouls très faible. Les pas se rapprochèrent, il se figea. La personne se détourna. C'était le moment : il devait se relever, récupérer sa veste qui était quelque part dans la pièce et injecter de quoi endormir le médecin. Ensuite il improviserait. Mais voilà il était nu et sans aucune

Il bougea un doigt, se figea. Et finalement se redressa totalement sur la table et analysa d'un coup d'oeil la salle. Le médecin était une femme, jeune, en face de lui. Il ne lui laissa pas le temps de réagir et courut à sa veste. Là il se rassura : personne n'y avait touché, et attrapa la seconde seringue de morphine. Tout se passa très vite mais manifestement la femme médecin avait réagi avec stupeur le temps de quelques instants, et avec défiance par la suite. Il ne lui laissa pas le temps de tergiverser et lui planta la morphine dans le bras. Elle s'effondra dans les siens. Dimitri devait agir vite : il passa ses vêtements, regarda le plan de secours, et partit, le médecin sous le bras.

Arrivé dans une de ses planques, il l'attacha sur une chaise et attendit qu'elle se réveille. Il n'avait jamais eu à gérer un médecin qui le voyait revenir à la vie, et il comptait bien lui administrer un petit sérum qui lui ferait oublier les 72 dernières heures. Seul bémol il fallait que le sujet soit conscient. Alors il rangea ses armes et attendit simplement.
©️ Ice

Spoiler:
 

_____________________________

Deep down I was ruined
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Dim 14 Jan - 13:27

Un mort pas si mort que ça

Feat Dimitri




Tout se passa ensuite très vite. Alors qu'elle venait de voir un potentiel réflexe post-mortem sur son cadavre, celui-ci se redressa d'un coup, resta immobile quelques instants avant de se lever précipitamment. Scotchée par ce qu'elle venait de voir, Eilis n'eut pas le temps de réagir, que ce soit en criant ou s'enfuyant à toutes jambes, et le regretta amèrement quand son revenant lui enfonça une aiguille pleine de morphine dans le bras. Le temps qu'elle fasse son effet, et Eilis sombra dans l'inconscience dans les bras du revenant. Sa dernière pensée avant de sombrer totalement : "Et merde".

Pendant un bon moment, Eilis était dans un véritable black-out, le noir total. Quand elle commença à émerger, la première chose qu'elle fit fut de grimacer légèrement : la morphine était probablement davantage dosée que nécessaire pour atténuer les douleurs, sûrement pour aider le revenant à se faire passer pour mort, et quand on reçoit une dose aussi importante pour la première fois, il y avait de quoi rester dans le cirage un moment.

Quand elle eut repris ses esprits, elle se rendit compte qu'elle était attachée solidement à une chaise, dans un endroit qu'elle ne reconnaissait pas. Elle chercha à se défaire de ses liens tout en appelant :

Y a quelqu'un ? Sortez-moi de là, j'ai rien fait !

Elle continua de se débattre pour défaire ses liens, commençant légèrement à paniquer en voyant que quoi qu'elle fasse, elle ne s'en sortait pas. Pourtant, les films d'espionnage ne reflétaient jamais vraiment la réalité... Si ?

Malgré tout, elle continua de se débattre, tout en regardant autour d'elle pour tenter de voir s'il y avait une possibilité de s'échapper. Mais il n'y avait aucune fenêtre, juste une porte qui semblait lourde, et elle attachée à une chaise. Eilis ne risquait pas de voir que son ravisseur était dans la pièce lui aussi, trop concentrée à chercher à s'échapper.





Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (borée)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 118
Date d'inscription : 04/01/2018

Feuille de Personnage
Arme(s): Un arc en fer stygien et toutes les sortes de flèches qui existent
Familier(s): Une louve prénommée Milady
Objet(s):

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Lun 15 Jan - 11:01

Stay alive


Dimitri sortit discuter un peu avec son boss pour savoir si oui ou non il devait utiliser le sérum. Après tout c'était quelque chose d'assez violent, qui pouvait avoir des effets non souhaités, on pouvait mal réagir à la chose, et on l'utilisait rarement sur un civil innocent. La chose le perturbait un peu. Finalement ils en vinrent à la conclusion suivante : il fallait devait faire tout son possible pour éviter la chose, et si elle ne coopérait pas, en dernier recours, il utiliserait le sérum.

Il rentra à nouveau dans la pièce, restant dans l'ombre pour ne pas que la jeune femme le remarque en se réveillant. Il la regarda quelques longues minutes, inconsciente. Cette jeune femme docteur ne donnait pas vraiment l'impression d'être quelqu'un de dangereux. Bien sur il fallait toujours se méfier des apparences, mais il sentait une forme de fragilité en elle, n'arrivant pas à mettre exactement le doigt dessus. Finalement elle dodelina de la tête. Elle commençait à s'agiter, à se réveiller certainement.

"- Y a quelqu'un ? Sortez-moi de là, j'ai rien fait !"

Elle s'agitait réellement sur son siège, essayant par tous les moyens possibles de se détacher. C'était étrange. Tous ne faisaient pas ça. Certains pleuraient, d'autres restaient calmes, bien sur une partie des espions qu'on enfermait dans cette salle essayait de s'en sortir, tout en sachant que c'était impossible. Mais elle n'en débordait pas. Sa ténacité était impressionnante, et fort louable. Il la regarda quelques instants continuer à se débattre, espérant inconsciemment qu'elle y arrive, il ne savait pas pourquoi. Finalement, voyant qu'elle n'y parvenait pas, il sortit de l'ombre, et plongea son regard dans le sien avant de dire d'une voix calme :

" - Je doute que vous réussissiez à vous détacher."

Dit-il de son anglais marqué d'un fort accent russe. Attrapant une chaise qui se trouvait derrière lui, il vint s'assoir en face d'elle, à deux mètres, ayant appris d'expérience qu'il ne fallait pas rester trop près des prisonniers qui pourraient tenter le tout pour le tout, histoire de supprimer un de leurs agresseurs. Il resta là, assis à califourchon sur cette chaise, les bras posés sur le dossier, la fixant, alors qu'elle s'était un peu calmée pour l'écouter, et probablement en se rendant compte qu'il avait raison.


" - Ecoutez je vais vous avouer que vous n'étiez pas prévue au programme. Laissez moi vous éclairer un peu. Ce serait bien que vous fassiez une croix sur ce que vous avez vu ou cru voir. Personne ne m'a déclaré mort. Même pas vous. Il ne s'est rien passé. On va donc faire comme si je n'étais jamais arrivé sur votre table. Vous n'en parlerez à personne. Vous allez retourner à votre vie banale, si vous ne voulez pas avoir des complications."

Il était stoïque. Cette femme devait juste retourner à la normale. C'était facile de faire comme s'il ne s'était rien passé, elle aurait vite oublié qu'un jour un homme supposé mort s'était redressé sur sa table d'opération. C'était le genre de choses incongrues qui arrivaient parfois, mais qu'en fin de compte, on pouvait bien oublier non ? Lui-même avait vécu beaucoup de choses extraordinaires, il avait bien dû en oublier quelques unes, c'était sur... Il jeta un regard ferme à la jeune femme. Elle allait devoir jurer, promettre qu'elle ne parlerait jamais de ça, qu'elle n'essayerait pas de le recontacter ou autre. C'était trop dangereux sinon. Les services secrets garderaient probablement un oeil sur elle pendant un ou deux mois, pour vérifier qu'elle rentre à sa vie normale. Il était en général vérifié qu'un civil qui tentait d'en savoir plus sur les services secrets, le faisait directement en rentrant chez lui, comme obsédé par ce qui venait de lui arriver. Si le comportement de cette femme ne changeait pas pendant deux mois, alors il n'y aurait plus rien à craindre. Heureusement, ce boulot de surveillance complètement insupportable pour un agent, ne serait pas pour Dimitri, qui était trop haut gradé et n'avait pas le temps avec son travail de diplomate.

©️ Ice

Spoiler:
 

_____________________________

Deep down I was ruined
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Lun 15 Jan - 16:51

Un mort pas si mort que ça

Feat Dimitri




Alors qu'elle continuait à tenter de se défaire de ses liens, elle finit par voir sortir de l'ombre son revenant, qui se planta devant elle et lui lança avec une pointe d'accent russe :

Je doute que vous réussissiez à vous détacher.

Eilis se calma effectivement, mais pas pour les raisons qu'on pourrait penser, alors qu'il attrapait une autre chaise et se plaçait face à elle, avec une distance raisonnable entre eux. Dans le fond, elle était quand même curieuse d'avoir une explication sur cette situation quelque peu inconfortable. Se replaçant de façon à avoir un peu plus de confort sur sa chaise, elle fixa son revenant dans le blanc des yeux alors qu'il reprenait :

Ecoutez je vais vous avouer que vous n'étiez pas prévue au programme. Laissez moi vous éclairer un peu. Ce serait bien que vous fassiez une croix sur ce que vous avez vu ou cru voir. Personne ne m'a déclaré mort. Même pas vous. Il ne s'est rien passé. On va donc faire comme si je n'étais jamais arrivé sur votre table. Vous n'en parlerez à personne. Vous allez retourner à votre vie banale, si vous ne voulez pas avoir des complications.

Pendant quelques secondes, Eilis en resta estomaquée : il lui demandait quand même d'oublier ce qu'elle avait vu quelques instants plus tôt, de faire comme si rien ne s'était passé... Mais hors de question de se laisser marcher sur les pieds. Soupirant, elle se cala dans sa chaise et répondit :

Ecoutez, vous le dites vous-même, je n'étais pas prévue au programme. J'ignore qui vous êtes et au final ça m'est égal, mais ne comptez pas sur moi pour fermer les yeux. Vous êtes quand même revenu à la vie sous mes yeux, comment voulez-vous que j'oublie ça ?

Un sourire se dessina sur le coin de ses lèvres alors qu'elle se taisait pour mieux reprendre :

Mais je vous propose un marché. Dans la vie civile, je suis médecin légiste. Dans une vie officieuse, j'aurais besoin d'apprendre à me battre, et vu votre rapidité à m'injecter la dose nécessaire pour au moins endormir un cheval... Vous pourriez m'apprendre ? Et en échange, je vous oublie, quitte à engueuler l'hôpital pour m'avoir fait perdre mon temps alors que j'ai une grosse enquête en cours.

Après tout, pourquoi ne pas tenter ?





Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (borée)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 118
Date d'inscription : 04/01/2018

Feuille de Personnage
Arme(s): Un arc en fer stygien et toutes les sortes de flèches qui existent
Familier(s): Une louve prénommée Milady
Objet(s):

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Lun 15 Jan - 20:57

Stay alive


Elle était brune aux yeux noirs, pas si grande en taille que ça, une jeune femme banale en somme, mais qui dégageait quelque chose de particulier. Dimitri se perdit à la regarder, sourcils un peu froncés, pour voir ce que son visage et ses expressions pouvaient bien receler comme information. Elle semblait elle aussi rechercher quelque chose en lui, il ne savait trop quoi. Finalement elle se cala au fond de sa chaise, après quelques instants estomaquées par ce que venait de lui dire l'espion. En fait c'était compréhensible qu'elle agisse de la sorte, elle aurait même pu lui rire au nez que cela n'aurait en rien choqué le demi-dieu. Mais elle était plutôt résignée à en discuter fermement, comme elle l'affirmait par sa position qui s'était voulue plutôt agréable et en même temps posée.

" - Ecoutez, vous le dites vous-même, je n'étais pas prévue au programme. J'ignore qui vous êtes et au final ça m'est égal, mais ne comptez pas sur moi pour fermer les yeux. Vous êtes quand même revenu à la vie sous mes yeux, comment voulez-vous que j'oublie ça ?"

Elle se fichait pas mal de lui, c'était une bonne chose, bien qu'elle semblât réticente à oublier, il était probablement possible d'arriver à lui faire entendre raison par la suite. Revenu à la vie c'est un peu compliqué puisque techniquement il n'était jamais mort : tout ça c'était de la poudre aux yeux, de l'illusion, le tour du magicien pendant que son corps froid servait d'assistante, utilisé pour détourner le regard du spectateur, pour qu'il n'y voit que du feu. Elle se taisait mais il ne disait rien, se contentant de continuer à la sonder, pour voir où étaient ses véritables intentions. Il vit le sourire germer au coin de sa lèvre, la regarda s'étirer lentement, lui ne disant rien, ne bougeant pas, ne réagissant pas à ce sourire, ni par exaspération, ni par joie, ni même par énervement. Il restait une statue de glace face à elle :

" - Mais je vous propose un marché. Dans la vie civile, je suis médecin légiste. Dans une vie officieuse, j'aurais besoin d'apprendre à me battre, et vu votre rapidité à m'injecter la dose nécessaire pour au moins endormir un cheval... Vous pourriez m'apprendre ? Et en échange, je vous oublie, quitte à engueuler l'hôpital pour m'avoir fait perdre mon temps alors que j'ai une grosse enquête en cours."

Un marché et puis quoi encore. La jeune femme attira son attention. C'était probablement cela cette chose qu'il décelait en elle, dans son attitude et dans son regard, sans pouvoir l'exprimer, une forme de force, venue d'il ne savait où, et cette volonté de se battre sur laquelle elle mettait désormais le doigt. Mais de se battre pour quoi, pour qui, et surtout contre qui ? Elle voulait apprendre, apprendre de lui. Mais il n'avait pas le temps pour tout ça. C'était déjà compliqué pour lui de gérer la diplomatie comme couverture d'espionnage, les missions des services secrets et celles d'Artémis, qui bien évidemment passaient avant toutes les autres, pour qu'il ne s'encombre en plus d'une mortelle à former au combat. Et puis, il était formé à de nombreux types de combats, formés par des services secrets qui ne dévoilaient pas leurs techniques aux autres. A la limite il connaissait toujours celles des demi-dieux, moins poussées mais efficaces contre la plupart des mortels et des demi-dieux, ce qui serait probablement amplement suffisant pour un médecin légiste. Il cligna des yeux. Il n'y pensait pas. Il n'envisageait pas la solution. C'était oublier ou devoir oublier, le sérum pourrait s'en charger.

Pourtant quelque chose le piquait en elle. Quelque chose l'intriguait, pourquoi tenir tête de la sorte, pourquoi ne pas être terrorisée, demander à rentrer chez elle ? Non elle tirait profit de la situation, elle était enchaînée et elle essayait de tirer profit de la situation... Vraiment c'était étrange. Audacieux, mais étrange.

" - Ecoutez. C'est pas comme ça que ça fonctionne, vous n'êtes pas réellement en position de force pour négocier quoi que ce soit. Je pourrais tout simplement utiliser un sérum sur vous et vous ne vous souviendrez de rien. Je n'aimerais pas en arriver là, mais je le ferai si nécessaire. Pourquoi avez-vous besoin de vous battre ?"

Peut-être travaillait-elle pour une organisation secrète dont il ignorait l'existence ? Mais dans le but de faire quoi, dirigée par qui, internationale ou non ? Importante ou non ? Cette femme devait-elle être traitée en amie, ou en ennemie, il n'aurait su le dire, mais il était clair que pour le moment, il n'était pas de son côté.  

©️ Ice

_____________________________

Deep down I was ruined
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Mar 16 Jan - 18:43

Un mort pas si mort que ça

Feat Dimitri




Bon, Eilis se doutait que ce ne serait pas en claquant des doigts qu'elle obtiendrait ce qu'elle désirait. Mais comme elle n'avait pas non plus l'intention d'abandonner, elle comptait bien continuer jusqu'à obtenir gain de cause. Aussi se contenta-t-elle d'esquisser une légère grimace quand son ravisseur et revenant répondit :

Ecoutez. C'est pas comme ça que ça fonctionne, vous n'êtes pas réellement en position de force pour négocier quoi que ce soit. Je pourrais tout simplement utiliser un sérum sur vous et vous ne vous souviendrez de rien. Je n'aimerais pas en arriver là, mais je le ferai si nécessaire. Pourquoi avez-vous besoin de vous battre ?

C'est pas pour moi ou mon pays. Qui n'est pas le mien, d'ailleurs, répondit Eilis en soupirant. C'est pour ma soeur. Pour ma famille.

Bon, normalement, jouer dans le pathos n'était pas le style de la jeune femme, mais de fait, elle donnait une semi-vérité : pour Lyanna, pour Armie, elle devait être capable de se battre pour les protéger. C'était son devoir en tant qu'aînée et cheffe de famille. L'idée de perdre l'un de ses proches lui était insupportable, et ce depuis toujours...

Elle resta silencieuse quelques temps avant de reposer son regard noir sur son ravisseur et reprit d'une voix ferme et déterminée :

Nous sommes susceptibles de tomber sur des gens qui sont un danger pour nous. Je veux pouvoir les protéger, ne pas être le boulet qu'ils doivent aller récupérer et se mettre en danger à cause de moi. S'ils meurent par ma faute, je ne me le pardonnerai pas. Je suis également quelqu'un qui tient ses promesses : j'ai promis de veiller sur ma famille, et de la protéger, je le ferai. Et tous les moyens sont bons pour y arriver. Apprenez-moi, et je vous oublierai.

Et son regard se teinta d'une touche de défi ; serait-il assez lâche pour refuser et lui injecter le sérum, ou relèverait-il le défi d'avoir une apprentie ? Même sur une courte durée, Eilis avait le mérite d'apprendre vite et de retenir longtemps...





Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (borée)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 118
Date d'inscription : 04/01/2018

Feuille de Personnage
Arme(s): Un arc en fer stygien et toutes les sortes de flèches qui existent
Familier(s): Une louve prénommée Milady
Objet(s):

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Ven 19 Jan - 10:47

Stay alive


Elle grimaça. Et à quoi s'attendait-elle ? Dimitri garda un regard impassible, prêt à écouter toute tentative qu'il savait pourtant vaine, de le faire changer d'avis.

" - C'est pas pour moi ou mon pays. Qui n'est pas le mien, d'ailleurs. C'est pour ma soeur. Pour ma famille."

La jeune femme essayait-elle de l'amadouer ? De lui faire jouer la corde sensible de la famille ? N'en ayant pas lui-même, ayant été trahi par la sienne, il ne comprenait pas en quoi cela pouvait l'atteindre. Certes son amour pour sa mère était inconditionné, et il aurait tout fait pour elle, mais il avait appris à se détacher de tout. C'était son métier après tout. Elle eut un petit temps de silence, probablement pour jouer encore plus sur le côté pathétique de la situation. Eh quoi, elle n'allait pas se mettre à pleurer non plus ? Dimitri n'était pas sensible aux sentiments, c'était une chose, mais qu'elle se mette dans une position de fragilité l'agaçait au plus haut point : il n'aimait pas ça. Pourtant ça ne montrait qu'une chose : elle était trop fragile et trop innocente pour subir le sérum d'amnésie.

" - Nous sommes susceptibles de tomber sur des gens qui sont un danger pour nous. Je veux pouvoir les protéger, ne pas être le boulet qu'ils doivent aller récupérer et se mettre en danger à cause de moi. S'ils meurent par ma faute, je ne me le pardonnerai pas. Je suis également quelqu'un qui tient ses promesses : j'ai promis de veiller sur ma famille, et de la protéger, je le ferai. Et tous les moyens sont bons pour y arriver. Apprenez-moi, et je vous oublierai."


Il capta dans son regard une forme de défi. Une nouvelle fois il y vit un danger derrière. Qui étaient ces gens dangereux ? Etait-elle liée à une mafia quelconque implantée aux Etats-Unis ? Après tout, elle avait dit que ce pays n'était pas le sien, mais il ne parvenait pas à mettre le pays correspondant à son accent anglais. Elle parlait de mort, cela semblait grave et peu à peu l'idée de la mafia semblait plausible. Il n'était pas rare que cela retombe sur les familles lorsque le père était embarqué dans de telles choses. Peut-être était-il mort ? Et elle était l'ainée, ce qui la menait à prendre la tête de la famille. C'était en tout cas le raisonnement logique que menait Dimitri en son for intérieur.

Mais la réaction de cette fille l'impressionnait quelque part. Elle était vraiment prête à tout. Dans une conversation normale, cela aurait arraché un sourire à Dimitri, qu'il ne pouvait pas se permettre dans ce genre de cas. La tentation de céder était forte, mais il savait qu'il ne pouvait pas laisser une femme marchander avec lui. Il ne désirait pas être son larbin, son "professeur de combat" qu'elle appellerait lorsqu'elle en aurait besoin. Dans le même temps il ne se voyait vraiment pas utiliser sur elle ce sérum, son effronterie et son assurance l'attirant quelque peu. Il ne comprenait pas pourquoi elle était si complexe, mais cette complexité était la rendait pour le moins intéressante.

" - Je te donne une unique leçon. "

Se décida-t-il finalement à prononcer d'une voix sentencieuse. Il n'était pas là pour marchander, mais pour imposer sa volonté. En une leçon, elle apprendrait certaines choses, probablement pas le nécessaire pour tuer quelqu'un, mais le but était dans la défense non ? Dimitri se replongea un instant dans son passé à la colonie. Lorsqu'il s'y rendait, il était rapidement devenu entraîneur, aidant les pensionnaires de la colonie à manier les armes à distance, et le combat rapproché. En quelque sorte il savait donner un cours, ayant déjà été professeur. Ce cours, c'était l'unique chose qu'il était prêt à céder à cette femme, qui l'avait touchée non pas par sa volonté pathétique de toucher le sensible en lui, mais par son côté déterminé et prêt à tout qui lui faisait penser à lui-même. Qu'elle essaye de négocier encore une fois, et il couperait cours à la discussion en utilisant le sérum. Parfois il fallait savoir arrêter, et comprendre qu'on ne pouvait pas négocier toujours tout ce qu'on désirait.
©️ Ice

_____________________________

Deep down I was ruined
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Sam 20 Jan - 12:20

Un mort pas si mort que ça

Feat Dimitri




Eilis attendit patiemment la réponse de son ravisseur, parfaitement immobile sur sa chaise. Comme pour montrer qu'elle était capable d'être réceptive à ce qu'on lui disait. En l'espace de quelques instants, l'inquiétude causée par son enlèvement avait fait place à une détermination sans faille, profitant d'avoir un professionnel sous la main pour apprendre et remplir pleinement son rôle de cheffe de famille.

Elle ne put retenir un léger sourire de satisfaction lorsque son ravisseur décida de lui répondre :

Je te donne une unique leçon.

C'était largement suffisant pour elle, ne serait-ce que pour avoir les bases. Après, elle se débrouillerait ; elle s'était toujours débrouillée de toute façon jusqu'à présent, pourquoi arrêter ? Elle hocha la tête pour marquer son approbation, avant de montrer ses poignets encore liés :

Ça veut dire que me libérer toute seule n'est pas une option et est inclus dans l'unique leçon ?

En attendant la réponse, elle se remit au travail pour tenter de défaire ses liens toute seule. Cette initiative lui prendrait probablement du temps, vu à quel point ils étaient serrés, mais tant pis. Elle avait obtenu la promesse d'une leçon, et elle n'avait pas l'intention de décevoir son instructeur improvisé. Se rendant compte que se tortiller ne servait à pas grand-chose, à part se blesser les poignets inutilement, elle se mit à faire frotter ses liens sur l'une des parties de sa chaise ; il y avait bien une écharde ou quelque chose dans la chaise pour l'aider à s'en défaire... Mais ce fut encore un échec. Grimaçant, elle n'osa pas poser la question qui lui brûlait les lèvres : en quel matériau pouvait bien être faite cette foutue corde pour être aussi difficile à défaire ? Et encore, ce n'était pas des liens de métal, là ça aurait été encore plus difficile pour s'en débarrasser...





Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (borée)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 118
Date d'inscription : 04/01/2018

Feuille de Personnage
Arme(s): Un arc en fer stygien et toutes les sortes de flèches qui existent
Familier(s): Une louve prénommée Milady
Objet(s):

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Dim 21 Jan - 13:55

Stay alive


Elle n'avait pu s'empêcher de sourire. Dimitri se dit que cela lui convenait, et elle hocha la tête de façon affirmative. Elle était d'accord. Tant mieux, cela ne lui plaisait pas d'utiliser le sérum sur les mortels innocents, qui vivaient dans un monde si naïf... S'il avait connu les véritables intentions de l'inconnue en face de lui quant aux demi-dieux, probablement qu'il aurait revu son jugement et ne ce serait pas fait prier deux fois pour lui administrer ce sérum. Mais maintenant, inconsciemment, le voilà qui allait donner une leçon de combat à une fille, qui s'en servirait pour tuer les gens comme lui. Elle lui montra ses poignets liés :

" - Ça veut dire que me libérer toute seule n'est pas une option et est inclus dans l'unique leçon ?"

En réalité il n'avait pas pensé faire cette leçon dans l'instant même. Pourtant l'idée n'était pas mauvaise. Il ne dit rien, se contentant de la regarder tenter de défaire ses liens. Elle l'amusa de sa persévérance mais il douta qu'elle y parvienne. La chaise était bien trop rugueuse pour qu'elle parvienne à faire glisser les liens, ces derniers bien trop serrés pour qu'elle puisse les découper avec quoi que ce soit en les faisant glisser et enfin, la corde bien trop résistante pour casser. Finalement, une fois qu'elle eut finit de se tortiller, de tenter de les couper, et qu'elle finit par le regarder la mine un peu dépitée, il attrapa une clef en métal et se plaça derrière la chaise pour ouvrir le cadenas qui tenait fermé les deux bouts des liens. Cette corde était bien trop résistante pour être détruite : si on voulait la brûler, il fallait dix minutes pour qu'elle prenne feu. Dimitri défit le cadenas ce qui laissa à la jeune femme un peu de liberté au niveau du corps, puis il revint face à elle. Ses mains étaient liées par la même forme de corde, il y passa une nouvelle clef, puis détacha également ses chevilles, attachées l'une et l'autre aux pieds de la chaise. Une fois que son apprentie improvisée fut sur ses pattes, il la jaugea de haut en bas. Elle n'était pas bien grande, et pas bien épaisse.

" - Arme de prédilection en particulier ?"


Lui dit-il alors ? Ne sachant pas si elle préférait des techniques de corps à corps ou si elle voulait s'entraîner sur un type bien défini d'armes. Il se demanda avec quoi elle se battait, se dit que les poignards lui iraient bien, pour un combat rapproché, et qu'avec son gabarit elle pourrait faire une bonne archère.

" - Je t'entraînerai au corps à corps après, je veux voir comment tu te débrouilles avec une arme."

Dit il enfin pour lui montrer que c'était bien lui qui décidait ici, et qu'elle n'avait pas à le mener par le bout du nez pour lui demander ce qu'elle voulait comme cours. Dimitri croisa les bras sur son torse. Il était un très bon professeur il le savait, mais il était avant tout d'une grande sévérité, et cette femme avait intérêt à lui montrer ce qu'il voulait. Alors qu'elle réfléchissait, il ouvrit sa veste et attrapa un boitier, scanna une des photos prise par les caméras de surveillance de la pièce, qu'il avait connecté à ce petit bijou de technologie, et se connecta aux services pour en savoir plus sur cette fille. L'image en question renvoyait à une certaines Eilis Stuart. Il regarda quelques informations rapides sur elle, son âge, son lieu de domiciliation... Puis rangea le boîtier et la regarda avec un questionnement sur le visage : que voulait-elle comme arme ?
©️ Ice

_____________________________

Deep down I was ruined
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Dim 21 Jan - 19:44

Un mort pas si mort que ça

Feat Dimitri




Son ravisseur eut pitié d'elle, alors qu'elle tentait de se défaire de ses liens, et la libéra grâce à plusieurs clés, d'abord pour ouvrir le cadenas qui se trouvait derrière la chaise, puis devant pour libérer ses poignets et ses chevilles, lui permettant enfin de se relever et de remettre sa circulation sanguine en marche là où elle avait été entravée. Alors qu'elle secouait ses chevilles et faisait tourner ses poignets, il lui demanda :

Arme de prédilection en particulier ?

C'était une bonne question... Elle n'avait jamais utilisé d'arme, à part ses poings, et ce même si elle travaillait pour la police. Un médecin légiste n'était normalement pas prédisposé à utiliser une arme durant son service, protégé dans son laboratoire ou sur le terrain à analyser les cadavres qu'on lui trouvait... Il précisa :

Je t'entraînerai au corps à corps après, je veux voir comment tu te débrouilles avec une arme.

Bon, vu le ton employé, c'était lui qui décidait et il valait mieux pour elle de faire profil bas et d'accepter la situation. Finissant de retrouver toute sa mobilité en enlevant les fourmillements dans ses chevilles et ses poignets, elle répondit :

Je n'ai jamais utilisé d'armes... Je suis médecin légiste, c'est pas prévu qu'un médecin puisse utiliser une arme. Les seules fois où j'ai eu à me battre, j'ai juste dû courir vite pour rattraper des suspects et user un peu de mes poings pour les calmer.

Autant dire la vérité sur ce coup-là. Mais elle jugea bon de préciser :

Je ne sais pas si ça peut servir, mais j'ai une très bonne vision. De loin et de près.

Elle poussa un léger soupir de satisfaction quand ses fourmillements disparurent totalement, signe que sa circulation avait repris ses droits. Elle reporta donc son attention sur son ravisseur, occupé à regarder un étrange boîtier, attendant une réaction de sa part. Qui était-il donc, ce mystérieux ravisseur ?





Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (borée)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 118
Date d'inscription : 04/01/2018

Feuille de Personnage
Arme(s): Un arc en fer stygien et toutes les sortes de flèches qui existent
Familier(s): Une louve prénommée Milady
Objet(s):

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Lun 22 Jan - 16:44

Stay alive


Dimitri, les bras toujours croisés sur le torse, regardait Eilis se tourner les chevilles et frictionner ses poignets pour permettre à sa circulation sanguine de reprendre le cours normal des choses. Il jeta un coup d'oeil à sa montre. Le temps qu'elle perdait à se remettre en jambe, serait perdu sur son temps d'entraînement, elle devait bien en être consciente. Il ne s'agissait plus pour elle, de perdre une minute.

" - Je n'ai jamais utilisé d'armes... Je suis médecin légiste, c'est pas prévu qu'un médecin puisse utiliser une arme. Les seules fois où j'ai eu à me battre, j'ai juste dû courir vite pour rattraper des suspects et user un peu de mes poings pour les calmer. Je ne sais pas si ça peut servir, mais j'ai une très bonne vision. De loin et de près."

Dimitri hocha la tête. Evidemment qu'elle ne savait pas se battre avec une arme, sinon elle n'aurait rien demandé. Il oubliait parfois comment fonctionnait le monde normal : les gens ne savaient pas mettre KO quelqu'un avec une boîte de biscuit, ils ne pouvaient pas pirater un immeuble depuis un portable volé, ils ne concevaient pas qu'on puisse rester plusieurs jours sans manger dans une planque : ils étaient justes, normaux. Elle avait une très bonne vue hein ? De près comme de loin... A jauger son gabarit, Dimitri décida que calquer son propre style de combat irait très bien à cette jeune femme. Il n'était lui-même pas un homme très grand, chose qui pouvait parfois s'avérer problématique, d'autres fois très utiles. Il fit un signe de la tête à Eilis pour qu'elle le suive. Il ouvrit la porte qui les mena à un couloir vide, dans lequel Dimitri avança rapidement, plusieurs portes se trouvant sur leurs côtés, toutes identiques. Il rentra dans la troisième sur la gauche et referma la porte dès qu'Eilis fut rentrée derrière lui. C'était une de leurs salles d'entraînement. D'un côté, un tapis de lutte, de l'autre, des exercices de tirs.

" - Je vais t'enseigner le tir à l'arc et le combat rapproché avec des poignards."

Il ne précisa pas que le tir à l'arc faisait partie de ses spécialités, préférant ne pas se dévoiler, et ne rien dire de lui. De toutes façons il aurait pu lui enseigner tout type de combat sans qu'elle ne se rende compte qu'il était meilleur dans ce style-là. Disant cela, il lui tendit un arc qui était à sa taille, pris dans une des armoires cadenassées sur le côté, et lui donna un carquois avec des flèches dont les embouts étaient protégés. Il n'était pas fou, jamais il lui donnerait une vraie arme. Ayant lui-même son anneau qu'il transforma en arc pendant qu'Eilis ne regardait pas, il s'approcha des stands de tir et positionna la jeune femme correctement.

" - C'est très cible, tu vises la cible que j'ai fait descendre au fond. Surtout quand tu tires, ne fermes pas un de tes yeux, c'est une légende urbaine stupide, garde les biens ouverts tous les deux, et laisse glisser la flèche."

Il se plaça à côté d'elle et banda son arc pour lui montrer la position à aborder. Lui-même fixa la cible et prit une profonde inspiration :

" - Le plus important, c'est que tu ressentes la flèche. Tu dois sentir les vibrations de la corde, le vent traversé par la tête de la flèche : l'archer doit tout ressentir."

Disant cela, il tourna la tête vers elle et lâcha sa flèche, qui vint se ficher au centre de la cible. Avec un petit sourire il intima à Eilis de faire de même, l'aidant à parfaire sa position avant de tirer. Il lui releva un peu le bras et murmura à son oreille qu'il fallait qu'elle ne fasse qu'un avec son arc, qu'il était une extension de son bras, et que sans cela, elle ne pourrait jamais réussir.
©️ Ice

_____________________________

Deep down I was ruined
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Sam 27 Jan - 18:56

Un mort pas si mort que ça

Feat Dimitri




Après quelques instants de réflexion, il fit signe à Eilis de le suivre, et elle s'exécuta de bonne grâce, regardant quand même avec une légère inquiétude le couloir qu'ils avaient emprunté avant de s'arrêter devant une porte, qui se révéla être une salle d'entraînement, avec d'un côté un tapis et de l'autre de quoi faire du tir. Il lui lança après avoir fermé la porte :

Je vais t'enseigner le tir à l'arc et le combat rapproché avec des poignards.

Il lui passa un arc et un carquois rempli de flèches à l'embout protégé, et Eilis eut une sensation étrange en prenant l'arme. Etrangement léger, plutôt maniable, il semblait fait pour elle. Elle continua à l'observer sous toutes les coutures avant que son ravisseur s'approche d'elle et la positionne correctement :

C'est très cible, tu vises la cible que j'ai fait descendre au fond. Surtout quand tu tires, ne fermes pas un de tes yeux, c'est une légende urbaine stupide, garde les biens ouverts tous les deux, et laisse glisser la flèche.

Il se plaça à côté d'elle et prit la bonne posture tout en continuant :

Le plus important, c'est que tu ressentes la flèche. Tu dois sentir les vibrations de la corde, le vent traversé par la tête de la flèche : l'archer doit tout ressentir.

Il tourna la tête vers Eilis, qui ne put que constater la flèche se ficher au centre de la cible avant de l'imiter sur ses conseils. Si au début elle tremblait un peu, elle réussit à prendre sur elle, respirant profondément pour tenter de se concentrer sur sa flèche. Elle devait être son prolongement, aussi fixa-t-elle la cible et relâcha la flèche juste en écartant les doigts, avant qu'elle n'aille elle aussi se ficher dans le mille. Au moins, immobile, elle faisait le job. Mais en mouvement... Ce serait plutôt les poignards qui l'aideraient, sur ce coup-là. Elle tourna la tête vers son ravisseur et lui lança un regard qui en disait long : "merci, mais tu vois j'apprends vite. Je ne resterai pas dans tes pattes longtemps."





Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (borée)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 118
Date d'inscription : 04/01/2018

Feuille de Personnage
Arme(s): Un arc en fer stygien et toutes les sortes de flèches qui existent
Familier(s): Une louve prénommée Milady
Objet(s):

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Ven 2 Fév - 11:07

Stay alive


Dimitri observa Eilis faire. Elle tremblait et il secoua négativement la tête. Elle était faible. C'est la première chose qui lui vint à l'esprit. S'il avait pu, il serait parti devant cette femme qui n'était pas digne d'intérêt, comme un maître déçu par un élève dans lequel il aurait cru voir un potentiel. Puis elle sembla se contenir, respirant profondément pour se stabiliser. Là elle l'intrigua. Dimitri resta bras croisés à la regarder bander l'arc et rechercher la cible du regard. Il la regarda décocher la flèche qui vint se ficher au centre de la cible. Pas mal, mais cela ne l'impressionna guère, sachant pertinemment que ce n'était pas une flèche au coeur d'une cible qui faisait un bon archer. Il n'aima pas le regard qu'elle lui lança : il était d'une insolence et d'une suffisance qui lui avait toujours été étrangère. Là où il avait appris à se battre, on réduisait à néant ceux qui tentaient ce genre d'attitude, on réprimait ce comportement par des sanctions violentes dès l'enfance, pour cadrer l'homme à l'obéissance, et cela avait forgé en lui quelque chose : il ne supportait ni l'insubordination ni la suffisance. Eilis, semblait faire preuve des deux. Dimitri esquissa un sourire suffisant à son tour et la regarda en lui disant :

" - Ne penses-pas que tu es une archère. Tu as juste mis une flèche dans un cible, qui était immobile, toi aussi, et tu n'avais ni le stress ni la peur d'un réel combat. Sache simplement que ça te donne le droit à la suite de l'entraînement."

Il n'était pas là pour faire d'elle une archère émérite, seulement lui donner quelques conseils qui lui permettraient de se débrouiller avec un arc et un combat au corps à corps. Après avoir dit cela, il négligea le champ de tir et s'approcha de ce qui ressemblait à une forme de dojo, et qu'ils utilisaient pour le combat rapproché. Il retira ses chaussures et monta sur le tapis de lutte avant de regarder Eilis qui n'avait pas bougé. Elle venait ou elle comptait rester plantée là toute la journée ? Une fois qu'elle l'eut rejoint, il ne lui laissa même pas le temps d'une explication et la mis a terre en lui faisant une prise classique de judo, avant de la bloquer au sol par une prise d'un art martial complètement différent, consistant en une prise d'étranglement plutôt classique : Dimitri n'avait pas de temps pour les discours, il était là pour agir, et agir vite. C'était comme ça qu'on apprenait.
©️ Ice

_____________________________

Deep down I was ruined
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Ven 2 Fév - 20:06

Un mort pas si mort que ça

Feat Dimitri




Hum. A croire que la communication non-verbale n'était pas du genre de l'inconnu, vu la tête qu'il faisait. Mais Eilis, si elle marqua un léger recul, ne changea en rien son expression faciale, gardant un masque parfaitement impassible quand il lui lança :

Ne penses-pas que tu es une archère. Tu as juste mis une flèche dans un cible, qui était immobile, toi aussi, et tu n'avais ni le stress ni la peur d'un réel combat. Sache simplement que ça te donne le droit à la suite de l'entraînement.

Bon, il l'autorisait à continuer, c'était déjà ça. Mais n'empêche, fallait-il qu'il soit un robot pour ne pas saisir le message qu'elle lui envoyait par le regard ? Une machine à tuer ? La voilà bien tombée... Elle fut sortie de ses pensées par son ravisseur qui avait bougé en direction des tapis ; reposant l'arc et le carquois, elle le rejoignit prestement, et quelques secondes après, sans comprendre, elle se retrouva au sol par une prise de judo et immobilisée par une prise d'un autre art martial qu'elle ne reconnaissait pas, le bras de son ravisseur sous sa gorge en guise de prise de conclusion.

Bon. Ne pas paniquer, heureusement qu'elle avait droit, de par son boulot de médecin légiste, à des formations au cas où un fou furieux reviendrait sur les lieux de son crime, mais comme ça n'arrivait jamais... Mais effectivement, si elle restait maîtresse de ses émotions, elle pourrait réfléchir très vite à se défaire de cette situation quelque peu embarrassante.

Faisant le vide dans son esprit, elle put se concentrer sur l'idée de se défaire de l'étreinte de l'homme, réfléchissant aux différentes étapes. La première, coup de tête dans le nez ; quand il relâchera légèrement son bras, coup de coude dans les côtes flottantes ; dernière étape, prise par le cou, renversement et immobilisation au sol. C'était un bon plan, mais il fallait prendre en compte l'inconnue de l'équation, à savoir la capacité de l'homme à réagir. Mais qui ne tente rien n'a rien.

Elle s'exécuta et donna un coup de tête dans le nez de son ravisseur, mais contrairement à ce qu'elle avait imaginé, même en tenant compte de l'inconnue de l'équation, il ne la lâcha pas d'un iota. Et elle jura entre ses dents : zut. Ce n'était pas aujourd'hui qu'elle lui montrerait l'étendue de ses talents...



Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (borée)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 118
Date d'inscription : 04/01/2018

Feuille de Personnage
Arme(s): Un arc en fer stygien et toutes les sortes de flèches qui existent
Familier(s): Une louve prénommée Milady
Objet(s):

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Dim 11 Mar - 12:57

Stay alive


Entraîner quelqu'un ce n'était pas vraiment dans les habitudes de Dimitri. Bien sur il y était complètement habilité, mais il n'aimait pas faire ça parce que d'un il ne demandait, n'exigait même, que l'excellence, et de deux il détestait perdre son temps avec des gens qui ne peuvent pas apprendre parce qu'ils sont trop faibles. Pourquoi avoir laissé à cette femme le bénéfice du doute ? Il n'en avait pas la moindre idée. La seule chose qu'il savait c'était qu'il aurait peut-être mieux valut pour eux deux qu'elle ne soit jamais venue à la morgue, et qu'il n'ait pas cédé. Sa gentillesse le perdrait un jour. Il pensa à Sasha. Que dirait sa coéquipière si elle le voyait dans cet état, en train de perdre son temps libre à aider quoi, un médecin légiste à tirer à l'arc ? Elle trouverait cela surement pathétique. Mais Artémis elle, serait probablement fière, alors il se concentra sur cette pensée : il rendait fière sa divine maîtresse.

Eilis était immobilisée complètement par Dimitri, coincée à la gorge par son bras droit, et au niveau des jambes bloquée par l'un des jambes du demi-dieu, qu'il avait ramenée en arrière pour l'empêcher, elle, de se débattre et de donner des coups de pieds. Si elle bougeait le bas du corps de sa jambe libre, l'autre souffrirait atrocement, et il lui fallut seulement quelques secondes pour le comprendre : le moindre mouvement au niveau des jambes était compromis. Il ne savait pas ce qui se passait dans la tête d'Eilis, mais si près d'elle il pouvait sentir son souffle s'accélérer. Adrénaline. Elle préparait quelque chose, il ne bougeait pas d'un iota, tenant sa prise bien serrée. D'un coup, comme animée d'un élan de rage, Eilis recula la tête violemment et envoyer son crâne dans le nez de Dimitri qui se trouvai derrière elle. Le coup brûla le fils de Borée et il le sentit résonner jusque derrière sa boîte crânienne. Bon au moins il s'était propagé ce coup, ça veut dire qu'il n'était pas resté fixé dans un certain coin donnant une douleur continue, mais était plutôt une douleur vive qui allait passer, et surtout cela voulait dire qu'il avait bien encaissé. Si du sang coulait désormais de son nez jusque dans sa bouche, cela ne le déconcentrait pas pour autant.

Il lui fallut quelques secondes pour desserrer la prise qu'il tenait sur Eilis et la plaquant au sol il glissa en une fraction de seconde pour se retrouver à califourchon sur elle, maintenant les poignets de la jeune femme contre le sol, encadrant sa tête, en la tenant fermement avec ses mains. Il l'écrasait par ailleurs de tout son poids.

" - A savoir : si ton ennemi est plus léger que toi et que tu as un coéquipier : écrase le mais ne le lâche surtout pas. Et penche toi en avant comme ceci : il faut éviter qu'il te refasse basculer en arrière par la force de ses jambes. Pas trop penché sinon tu n'es plus stable. Genoux bien ancrés au sol pour ne pas qu'il puisse se retourner, écrase le bien au niveau du plexus. Cela coupe la respiration, tu le sens ?"

Il avait penché son torse un peu en avant pour être hors d'atteinte des jambes d'Eilis, qui avec un peu de gymnastique, pouvait les passer devant son torse et ainsi le faire basculer de l'autre côté et reprendre l'avantage. Il resta quelques instants dans cette position, fixant Eilis qui essayait de se dégager, puis la libéra car elle allait manquer d'air. Se redressant il la fixa calmement tandis qu'elle reprenait son souffle, prêt à toute intervention de sa part il lui dit alors :

" - Maintenant attaque moi."

Campé sur ses deux jambes fléchies, il plissa les yeux, se demandant comment elle allait réagir.
©️ Ice

_____________________________

Deep down I was ruined
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Lun 12 Mar - 20:50

Un mort pas si mort que ça

Feat Dimitri




Toujours immobilisée, Eilis luttait pour tenter de reprendre son souffle, aussi fut-elle surprise lorsque Dimitri desserra légèrement sa prise sur elle pour se mettre à califourchon sur son dos, plaquant ses poignets contre le sol, maintenant sa tête avec ses mains et y mettant tout son poids en lui soufflant :

A savoir : si ton ennemi est plus léger que toi et que tu as un coéquipier : écrase le mais ne le lâche surtout pas. Et penche toi en avant comme ceci : il faut éviter qu'il te refasse basculer en arrière par la force de ses jambes. Pas trop penché sinon tu n'es plus stable. Genoux bien ancrés au sol pour ne pas qu'il puisse se retourner, écrase le bien au niveau du plexus. Cela coupe la respiration, tu le sens ?

La médecin légiste continua de lutter alors pour récupérer son souffle et se défaire de l'emprise de son professeur improvisé, avant qu'il ne se décide à se relever, permettant à Eilis de reprendre son souffle en toussant avant de se redresser un peu, le temps de reprendre ses esprits. La vache, il n'avait pas l'intention d'y aller avec le dos de la cuillère.. Mais pourquoi s'acharner comme ça ?

Elle lui fit face, le souffle encore un peu court, alors qu'il l'invitait à l'attaquer, et leva la main :

Non. J'aimerais comprendre. Pourquoi un tel acharnement ? Pour me faire "payer" le fait qu'en échange de mon silence je demande un entraînement basique pour avoir les bases de défense ? Si c'est pour ça ou pour me dégoûter ou pour me faire regretter mon choix, c'est raté.

Elle soutint le regard de son professeur d'un jour, attendant patiemment une réponse. Même si elle n'allait pas forcément lui plaire, elle n'avait pas l'intention de lâcher l'affaire tant qu'elle n'aurait pas acquis les bases. Pour Lya, pour Andreas, pour ses proches, elle devait savoir se défendre un minimum et les protéger.





Revenir en haut Aller en bas


avatar

modo (borée)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 118
Date d'inscription : 04/01/2018

Feuille de Personnage
Arme(s): Un arc en fer stygien et toutes les sortes de flèches qui existent
Familier(s): Une louve prénommée Milady
Objet(s):

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri) Mar 13 Mar - 15:54

Stay alive


Dimitri la regarda sans faillir alors qu'elle reprenait son souffle, mais contrairement à ce qu'il pensait, elle leva la main, sous forme de stop, pour lui montrer qu'elle ne l'attaquerait pas. Finalement peut-être qu'elle n'en valait pas la peine. Si elle n'était pas capable d'enchaîner deux minutes de combat ce serait la fin pour elle. Certes c'était un entraînement, mais cela ne voulait pas dire qu'il devait y aller légèrement sur elle. Il l'entraînait comme il l'aurait fait pour n'importe qui : elle devait pouvoir encaisser et manifestement ce n'était pas le cas.

" - Non. J'aimerais comprendre. Pourquoi un tel acharnement ? Pour me faire "payer" le fait qu'en échange de mon silence je demande un entraînement basique pour avoir les bases de défense ? Si c'est pour ça ou pour me dégoûter ou pour me faire regretter mon choix, c'est raté."

Dimitri haussa un sourcil. De l'acharnement ? Tout ceci n'avait rien d'un acharnement et il n'essayait pas de lui faire payer quoi que ce soit. D'une il n'était pas comme ça, et de deux, il n'aurait jamais accepté de l'entraîner s'il ne l'avait pas voulu, et si cela avait été le cas, il serait déjà débarrassé de cette femme. Pour qui se prenait-elle ? Le centre du monde ? Elle n'était rien, il n'agissait pas avec elle différemment qu'avec un autre : elle n'avait pas de traitement de faveur ou de défaveur aux yeux de l'espion tout bonnement parce qu'elle était ce qu'il y avait de plus banal. Il se fichait pas mal qu'elle soit dégoûtée ou quoi que ce soit : un entraînement c'était dur, on en bavait, et si on prenait tout pour de l'acharnement personnel alors il ne fallait pas demander à être entraîné, c'était aussi simple que ça.

Dimitri lui jeta un regard dédaigneux : elle croyait vraiment qu'il était impliqué sentimentalement là-dedans ? Il se sentait offusqué : l'agent savait être tout simplement professionnel, il n'y avait rien de plus. Comme si une quelconque vengeance pouvait l'animer pour une bêtise de la sorte. C'en était presque ridicule. Mais puisque la jeune femme ne voulait pas en apprendre plus, ce serait tant pis pour elle : Dimitri avait fini de faire de la charité.

" - Il n'y a aucun acharnement dans cet entraînement. Mais si tu ne veux pas apprendre, c'est tant pis pour toi."

Disant cela, il redescendit du tapis calmement, et sans remettre ses chaussures, attrapa une arbalète et ses fléchettes avant de tirer très courte flèche dans le cou de la jeune femme : c'était une piqure qui l'endormirait, rien de bien méchant, juste de quoi la ramener chez elle sans qu'elle ne bronche. Cela étant fait, il remis ses chaussures, attrapa la jeune femme et la jeta sur son épaule avant d'aller la déposer où il l'avait trouvé : à la morgue. Elle se réveillerait quelques heures plus tard. Lui quitta le lieu et retourna à l'ambassade.

©️ Ice


FIN

_____________________________

Deep down I was ruined
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri)

Revenir en haut Aller en bas

Un mort pas si mort que ça (PV Dimitri)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mort de rire, mort de peur.
» Flèche ▬ On est mort, on est mort. On est vivant, mais on est mort.
» -Fauché par la mort-
» Rostropovitch est mort
» mort - « La mort n’a peut-être pas plus de secrets à nous révéler que la vie. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
Hors-RPG ~ Partie détente
 :: Les corbeilles :: Archives des RP.
-