Un imprévu de dernière minute [Eléa]
Filiorum ex Deorum
Bonjour et bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥️



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité ♥ !
Les nouveautés du mois de juillet sont par ici ! ♥
La Résistance est réouverte!
Venez participer aux trois events de l'été pour faire avancer l'intrigue! Ici pour la Colonie, pour la Résistance et enfin ici pour les mortels et divinités ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥

Partagez| .

Un imprévu de dernière minute [Eléa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

admin (déméter)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 242
Date d'inscription : 23/08/2015

Feuille de Personnage
Arme(s): Bras mécanico-magique
Familier(s): Griffon offert par Pandore
Objet(s):

MessageSujet: Un imprévu de dernière minute [Eléa] Mer 30 Déc - 17:04






Un imprévu de dernière minute
feat Eléa Stiles





Enfin une journée à courir après les méchants au lieu de rester enfermé dans le bureau ! Pour le coup, Cyril était presque heureux de pouvoir courir en toute liberté, poursuivant un braqueur de banques qui s'était allègrement servi quelques heures plus tôt.

Voilà trois bons quarts d'heure que le braqueur avait été repéré, mais le bougre était bien trop rapide et malin pour les voitures. Pestant, l'inspecteur lança un appel radio :

Faites le tour, prenez-le en tenaille, je vais lui courir après !

Soyez prudent inspecteur, il est armé, lui répondit un des policiers qui l'accompagnaient.

Je sais, ne vous inquiétez pas, marmonna Cyril avant d'arrêter son véhicule et de se mettre à courir à la poursuite du braqueur.

Pendant un bon quart d'heure, le jeune inspecteur talonna de près le braqueur, malgré les nombreux obstacles qu'il laissait tomber derrière lui. C'était l'une des rares fois où Cyril était content d'être un demi-dieu, ça lui permettait d'éviter la majeure partie des obstacles...

La majeure partie, parce qu'il y en avait un qui n'était pas du tout prévu au programme : une jeune femme aux cheveux blonds qui lui fonça littéralement dedans, le coupant net dans sa course et l'envoyant bourlinguer contre un poteau. Sonné, il put cependant attraper sa radio et lancer :

Il s'approche de vous ! J'ai un empêchement de dernière minute, je compte sur vous !

Puis il se redressa, se massa l'arrière du crâne qui s'était cogné contre le poteau, et se dirigea vers la jeune femme qu'il aida à se remettre sur pied :

Vous n'avez rien ? Pardonnez-moi, mais vous avez quelque peu troublé mes plans... Inspecteur Cyril Le Nôtre, enchanté. A qui ai-je l'honneur ?

Bon, il était certes un peu de mauvaise humeur, mais cela ne devait en aucun cas lui faire oublier sa politesse toute française...

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTELLE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 646
Date d'inscription : 07/07/2015
Localisation : Quelque part dans le monde et/ou dans les bras de mon Héphaïstos♥

Feuille de Personnage
Arme(s): une dague, un pistolet semi-automatique et massue en métal hybride que seul le possesseur peut arriver à soulever .
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Un imprévu de dernière minute [Eléa] Sam 20 Fév - 0:23


Eléa sourit. Elle avait "dévalisé" une boulangerie, fait le plein de munitions pour aller enquêter sur sa mère, bref, une journée presque banale depuis que la jeune femme était à sa recherche. Satisfaite, elle avançait à pas rapides en direction de son hôtel, en se demandant si finalement elle n'aurait pas mieux fait de louer un petit studio ou prendre un abonnement pour la grande pomme car ces temps-ci, elle y traînait grandement souvent. Plus que de raisons. Mais chaque indice semblait la ramener constamment par ici. Etait-ce le destin? Elle n'y croyait pas trop, même si depuis quelques temps elle s'était promis de réévaluer son système de croyances, parce qu'il avait été bien malmené.

Elle s'engagea sur une voix pour traverser, elle avait bien fait attention, histoire de ne pas se faire renverser, avait respecté les feux de signalisation. Elle allait presser l'allure, puisqu'elle arrivait aux environs de son hôtel et qu'elle avait hâte de se replonger dans le travail devant son pc portable quand un coup dans l'épaule la déstabilisa. On essayait de lui retirer son sac-à-dos mais en vain. Elle décocha un gros coup de coude dans le nez du voleur, qui le voyant saigner, se contenta de pousser Eléa sur le trottoir.

C'était mal la connaître. Elle n'allait pas abandonner si facilement, sinon toutes les petites frappes de la ville penseraient qu'elles peuvent s'en tirer à bon compte dés lors où elles s'en prenaient à une femme. Ainsi, elle s'était redressée et avait entamée une course effrénée, sachet de vivres dans les mains, qui l'avait mené bien plus loin à l'opposé de la direction de son hôtel. Elle ne s'en préoccupait pas, et c'est pour cette raison que trop concentrée sur sa cible, elle percuta un autre homme, et fut légèrement projetée quelques centimètres plus loin à cause de l'impact.

Si ses viennoiseries avaient survécu au nouveau choc, alors elle aurait de la chance. Mais son gobelet du starbuck's répandait déjà son contenu dans un caniveau. Elle en fit son deuil et au moment où encore hébétée, elle tentait de reprendre ses esprits, elle, regarda deux trois fois sa main secourable avant de l'attraper bon gré malgré après s'être ressuyée les siennes au préalable sur son jean.

-Je... un peu mal à l'épaule mais ça va, ce n'est pas de votre fait... Sinon mon coccyx devrait s'en remettre..., fit-elle d'un air un peu bougon, alors qu'elle tâtait la bosse qui menaçait de pointer le bout de son nez sur son crâne.

Une fois debout, elle dévisagea un peu plus en détail le jeune homme, surprise d'entendre un prénom aux consonances si françaises...

-Le Nôtre... Comme dans les jardins le Nôtre et tout le tralala, ou aucun lien de parenté?, demanda-t-elle, pleine de curiosité.

Puis elle se souvint qu'il s'était présenté et pas elle:

-Pardon, Eléa... Eléa Stiles. Enchantée, également... Navrée d'avoir courcircuité vos plans, mais c'est à un sale voleur que vous devriez en vouloir... Inspecteur...

Elle remua péniblement le bras, sans trop rechigner, ni se plaindre, mais en réalité, il lui faisait un mal de chien même si cela ne devait pas être si grave que ça. Elle arrivait à le bouger, c'était déjà quelque chose:

-Vous couriez après qui pour ne pas me voir comme ça? Je peux vous apporter mon aide si vous voulez?

Dans un effort surhumain, elle ramassa sa "purée de viennoiseries" pour ne pas qu'elle continue de traîner sur la chaussée, en se retenant de grimacer. Elle s'apprêtait à partir, après tout elle avait fait perdre assez de temps au jeune homme qu'elle sentait légèrement remonté.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

admin (déméter)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 242
Date d'inscription : 23/08/2015

Feuille de Personnage
Arme(s): Bras mécanico-magique
Familier(s): Griffon offert par Pandore
Objet(s):

MessageSujet: Re: Un imprévu de dernière minute [Eléa] Sam 20 Fév - 15:37


Un imprévu de dernière minute
ft Eléa






Cyril poussa un bref soupir de soulagement lorsque la jeune femme le rassura : elle n'avait pas grand-chose, si ce n'était son épaule qui s'était mal réceptionnée durant sa chute. Il esquissa un sourire lorsqu'elle lui demanda :

Le Nôtre... Comme dans les jardins le Nôtre et tout le tralala, ou aucun lien de parenté? Pardon, Eléa... Eléa Stiles. Enchantée, également... Navrée d'avoir courcircuité vos plans, mais c'est à un sale voleur que vous devriez en vouloir... Inspecteur...

Aucun problème, miss Stiles, votre voleur est sûrement pris à l'heure qu'il est. Et oui, je fais partie de cette illustre famille.

Il l'observa vérifier le fonctionnement de son épaule, avant qu'elle ne reprenne :

Vous couriez après qui pour ne pas me voir comme ça? Je peux vous apporter mon aide si vous voulez?

Un malfrat, un de plus... Mais rassurez-vous, madame, ni lui ni votre voleur n'ont pu échapper à mes hommes qui encerclent ce quartier. Vous, par contre, vous devriez aller à l'hôpital...

Son talkie se mit à grésiller, et une voix masculine lui lança :

Inspecteur ! Deux hommes ont été appréhendés, notre voleur et un de ses complices. Il avait le nez en sang.

Parfait ! Messieurs, je vous laisse vous occuper des deux lascars, j'ai une jeune femme à conduire à l'hôpital. Je vous rejoindrai ce soir, vous me ferez votre rapport d'ici là.

Bien, inspecteur.

Cyril se détendit sensiblement et se tourna vers Eléa :

Restez tranquille pendant que j'appelle les secours. Vous semblez n'avoir rien de grave, mais dans le doute...

Il sortit son téléphone et appela l'hôpital le plus proche, brièvement, avant d'indiquer sa position pour qu'une ambulance vienne les chercher. Ceci fait, il soupira en rangeant son portable : la journée repartait du bon pied, on dirait...


Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTELLE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 646
Date d'inscription : 07/07/2015
Localisation : Quelque part dans le monde et/ou dans les bras de mon Héphaïstos♥

Feuille de Personnage
Arme(s): une dague, un pistolet semi-automatique et massue en métal hybride que seul le possesseur peut arriver à soulever .
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Un imprévu de dernière minute [Eléa] Mer 8 Juin - 10:36


Je fis des yeux ronds comme des soucoupes, quoi qu'un nom de famille ne faisait pas le moine comme on dit mais j'imagine que d'avoir une famille connue ça vous ouvre une porte sur les gros moments de stress et de pression, surtout quand il s'agit d'une image de marque à tenir. Je ne savais pas si l'homme était dans ce goût là ou s'il s'en moquait le moins du monde, en attendant, à mes yeux, ce n'était pas rien, même si je n'allais pas le traiter autrement qu'un autre être humain pour cela. Je me contentais donc d'écouter quand il confirma ma déduction.

Je souris à l'inspecteur. Apparament il avait l'air de gérer et d'avoir conservé le contrôle de la situation, ce qui semblait normal de la part d'un flic compétent. Mais c'était aussi une habitude que de couvrir ses arrières en laissant prétendre que tout allait quand rien n'allait. Cependant, cet homme n'aurait eu aucune raison de me mentir à ce sujet, sinon il aurait tôt fait de partir prêter main forte à ses collègues, j'en aurais mis ma main à couper.

J'observais ma dégaine, et c'était vrai que j'avais mal, mais retourner à l'hôpital... Encore? Cela ne m'enchantait pas. Je plaisantais pourtant:

-Oui, mais si je fais ça ils vont devoir me proposer un abonnement tellement je suis poissarde.

Je me tus instantanément quand le talkie walkie du monsieur se mit en route, et essayais de ne pas écouter la conversation, par respect et savoir vivre. Sauf que quand on est proche de quelqu'un, à si peu de distance qu'entre eux, il était bien difficile de ne pas avoir entendu ce qu'il venait de répondre.

-Hey!, fis-je, en ne pouvant m'empêcher de réagir vivement. Je suis assez grande pour aller à l'hôpital seule, et puis ce n'est rien de grave vous savez...

Bon, ok, je minimisais ma douleur, mais cela, il n'était pas obligé de le savoir, si? Allez, sois pas stupide El',tu pourrais pas conduire avec ta douleur à l'épaule. Et les pieds c'est pour les chiens?! Je soupirais et capitulais, il ne me l'avait pas proposé en mal mais sans doute par habitude de prendre en charge les victimes de ses différentes enquêtes. Par contre, me demander de rester biens sagement dans un coin... Même pendant un si court instant que l'espace d''un instant téléphonique, c'était mal me connaître...

Je regardais furtivement tout autour de moi, au moins pour être sûre de repérer une poubelle et me délester de mon chargement. Tout était fichu ou immangeable. Dés que je trouvais ce que je cherchais, j'allais jeter ce dont je n'avais plus besoin et revenait vers lui:

-Bon, je vous aurais bien dédommagé d'une viennoiserie mais elles sont toutes fichues, vous accepteriez que je vous invite à prendre un café pour me faire pardonner? Et pas ceux du distributeur de l'hôpital. Les boissons là-bas sont affreuses... Vous m'accompagniez dans l'ambulance? Non pas que je sois du genre à avoir peur mais comme ça, quitte à vous avoir gâché une partie de la journée, autant en profiter?

Je m'asseyais dés que je pu trouver de quoi faire, et attendis l'arrivée du véhicule. Même s'ils étaient rapides, ils n'allaient pas débarquer en un claquement de doigts, alors il faudrait que je prenne mon mal en patience. Je faisais tout pour ne pas geindre ou me masser l'épaule, mais la douleur était encore présente.

-J'aurais du rentrer à mon hôtel, je ne veux pas vous causer du tort ou vous entraver dans vos démarches.


Il était difficile pour moi d'entamer la discussion, mais j'essayais de faire un effort, en me montrant agréable. Et puis je n'étais pas une méchante personne, alors ça aidait...
Revenir en haut Aller en bas


avatar

admin (déméter)

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 242
Date d'inscription : 23/08/2015

Feuille de Personnage
Arme(s): Bras mécanico-magique
Familier(s): Griffon offert par Pandore
Objet(s):

MessageSujet: Re: Un imprévu de dernière minute [Eléa] Mer 8 Juin - 15:33






Un imprévu de dernière minute
feat Eléa Stiles





Cyril resta de marbre lorsque la jeune femme tenta de le rassurer sur son état. C'était quelque chose de classique ; à chacune de ses interventions, les victimes s'arrangeaient toujours pour ne pas aller à l'hôpital alors qu'ils en avaient réellement besoin. Mais ils finissaient par y aller, sur l'insistance de l'inspecteur.

La jeune femme se débarrassa de ses viennoiseries tombées dans le caniveau et lança :

Bon, je vous aurais bien dédommagé d'une viennoiserie mais elles sont toutes fichues, vous accepteriez que je vous invite à prendre un café pour me faire pardonner? Et pas ceux du distributeur de l'hôpital. Les boissons là-bas sont affreuses... Vous m'accompagniez dans l'ambulance? Non pas que je sois du genre à avoir peur mais comme ça, quitte à vous avoir gâché une partie de la journée, autant en profiter?

Désolé, madame, mais jamais pendant mon service. Et puis, je connais les ambulanciers, ils sauront prendre soin de vous sans que je sois dans leurs pattes, répondit Cyril en continuant de guetter l'arrivée de l'ambulance.

Son sens du professionnalisme avait repris le dessus, mais ce n'était pas plus mal ; non pas qu'il ne fasse pas preuve d'empathie auprès des victimes, mais il n'aimait pas spécialement rester près d'elles alors qu'il savait pertinemment qu'elles seraient prises en charge. Et vu la masse de boulot qu'il pouvait y avoir au commissariat, il valait mieux ne pas perdre de temps.

Miss Stiles reprit :

J'aurais du rentrer à mon hôtel, je ne veux pas vous causer du tort ou vous entraver dans vos démarches.

Vous rentrerez à votre hôtel quand l'hôpital le jugera utile. Et faites attention, les prochaines fois, à ne plus utiliser les ruelles relativement tranquilles, les malfrats aiment bien les utiliser.

Un sourire de satisfaction se dessina sur ses lèvres lorsque l'ambulance arriva enfin ; deux ambulanciers en sortirent, armés de leur trousse de secours, et Cyril leur lança :

Messieurs, je vous la laisse, j'ai deux malfrats à interroger. Bonne journée, madame.

Puis, un sourire aux lèvres, il tourna les talons et alla rejoindre ses hommes, qui l'attendaient avec impatience. Et deux interrogatoires en vue, deux !

© Jawilsia sur Never Utopia


_____________________________


Qu'est-ce que c'est, le Graal ? Vous savez pas vraiment ! Et moi non plus ! Et j'en ai rien à cirer ! Regardez-nous : y'en a pas deux qui ont le même âge, pas deux qui viennent du même endroit ! Des seigneurs, des chevaliers errants, des riches, des pauvres ! Mais, à la table ronde, pour la première fois dans toute l'histoire du peuple breton, nous cherchons tous la même chose : le Graal ! C'est le Graal qui fait de vous des chevaliers, des hommes civilisés, qui nous différencie des tribus barbares. Le Graal, c'est notre union. Le Graal, c'est notre grandeur.

Alexandre Astier, Kaamelott, Livre I, La vraie nature du Graal, écrit par Alexandre Astier.


Revenir en haut Aller en bas


avatar

MORTELLE

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 646
Date d'inscription : 07/07/2015
Localisation : Quelque part dans le monde et/ou dans les bras de mon Héphaïstos♥

Feuille de Personnage
Arme(s): une dague, un pistolet semi-automatique et massue en métal hybride que seul le possesseur peut arriver à soulever .
Familier(s):
Objet(s):

MessageSujet: Re: Un imprévu de dernière minute [Eléa] Dim 3 Juil - 21:29



Pas étonnant qu'il refuse ma proposition. Cependant j'étais un peu déçue de me retrouver seule auprès des ambulanciers. J'avais voulu faire plaisir au jeune homme, mais je m'apercevais que je m'étais faite "avoir" en beauté. En gros, je me retrouvais à faire un truc que je ne voulais pas depuis le début... Cette sensation d'avoir été manipulée était inconfortable.

D'un autre côté, il était professionnel, c'était au moins une bonne chose. Mais cela, il devait s'en contrefiche. Tant qu'il n'était plus embarrassé d'une civile... En fait, c'était comme s'il avait eu un discours puis un autre. Les hommes lui étaient souvent incompréhensibles, mais celui-là, lui était d'un plus grand mystère encore. La minute précédente, il s'inquiétait pour elle, et s'en moquait bien de ne pas avoir pu cueillir ses malfrats lui-même, puis celle d'après, il faisait en sorte de se débarrasser d'elle... Il avait du pain sur la planche, elle comprenait, mais cela eut quand même l'effet d'une douche froide sur elle.

En attendant, elle allait lui répliquer qu'elle se moquait bien de ce qu'allait lui dire l’hôpital, et qu'ils n'allaient pas pouvoir la retenir contre son gré, mais s'abstint, quelque fois qu'il aurait décidé de la balancer.

-En même temps, si les ruelles sont tranquilles, c'est bien pour cela que même les gens qui ne sont pas des personnes malhonnêtes ont envie de les emprunter... Et puis un criminel pur et dur s'en moque un peu, il fait ce qu'il a à faire, qu'importe l'endroit et l'heure... Mais je ne vais pas vous apprendre votre métier de toute façon.

Mais déjà il partait, dis donc, elle avait eu de la chance que les ambulanciers soient aussi proches de leur périmètre. Elle lui répondit poliment:

-Au revoir, à vous aussi inspecteur. Merci.

Elle le regarda partir, et quand il ne fut plus dans leur champ de vision, elle soupira, en regardant les ambulanciers faire et l'ausculter.

-Je ne devrais rien avoir de démis, pas la peine de m'envoyer à l'hosto pour si peu. Vous allez perdre votre temps et moi le mien.


Et de la même manière que le police était parti, elle s'enfuit elle aussi, laissant en plan les deux pauvres hommes qui devaient bien se demander ce qu'ils avaient fait pour mériter cela. Elle avait mal à l'épaule, mais ce n'était du qu'au contre choc, d'ici une heure ou deux, elle en était persuadée, cela serait passé. Elle rentra à son hôtel sans plus attendre, et s'écroula dans un bon bain chaud pour relaxer ses membres. C'était vraiment une drôle de rencontre. Elle s'assoupit, son souvenir et son sourire en tête.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un imprévu de dernière minute [Eléa]

Revenir en haut Aller en bas

Un imprévu de dernière minute [Eléa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un petit contre temps de dernière minute [Pv Yumiko][Fini]
» Un imprévu de dernière minute [Eléa]
» Lin Yao ♦ Livraison de dernière minute
» [TERMINE] Tout est une question d'imprévu... [PV]
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
Hors-RPG ~ Partie détente
 :: Les corbeilles :: Archives des RP.
-