Des retrouvailles inespérées. - Page 2
Filiorum ex Deorum
Bonjour est bienvenue sur Filiorum ex Deorum ! Inspiré des romans de Rick Riordan, ainsi que des films, le forum reprend la saga Percy Jackson. Viens vite nous rejoindre, qu'est ce que tu attends ? ♥



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Filiorum ex Deorum Invité !
Les nouveautés du mois d'avril sont par ici ! ♥
Venez participer à la tombola anniversaire, juste ici ! ♥
Les groupes à privilégier sont: les Chasseresses, les Créatures et les Mortels ! ♥

Partagez| .

Des retrouvailles inespérées.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


avatar

CHASSERESSE ARTEMIS

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 201
Date d'inscription : 04/06/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Un arc, 10 flèches et une dague pour le combat rapproché
Familier(s): Un Chien Lélaps qui la suit depuis longtemps et répond au fabuleux nom de Lélaps (en plein temps de guerre, on avait pas le temps pour l'imagination)
Objet(s):

MessageSujet: Re: Des retrouvailles inespérées. Jeu 1 Juin - 19:10

Des retrouvailles inespérées

feat. Christopher & Elizabeth



Je le regardais lancer ses flèches avec peu d'habileté, un sourire aux lèvres. Au bout de sa deuxième, je décochais mon premier tir dans le mille. S'en suivirent 9 autres qui allèrent tous se planter au centre de la cible. Je regardais Chris avec malice alors que ses résultats étaient peu probants.

Par les Dieux ! Il n'avait vraiment pas hérité du talent d'Apollon ! Moi, avec les années d'expérience, le fait d'être une Chasseresse plus mon ascendance divine, on pouvait dire que j'étais une très bonne archer. Mais lui...

Exaspéré, il laissa tomber l'arc, sorti une arme à feu et commença à tirer, les balles se transformant en boules de feu. Alors c'était ça son truc ? Pas mal. Pratique en temps de guerre. Je regardais le trou béant dans la cible. Il visait juste.

"C’est mieux comme ça."

J'éclatais de rire et lui décochais une moue impressionnée.

"Pas mal. Tu vises très bien. Avec de l'entraînement, tu t'en sortiras beaucoup mieux avec un arc... Tu as les bases avec ce... Ce machin. "

Je pris un petit air innocent et tendit la main vers son arme.

"Je peux essayer ? Je me suis toujours demandée comment ça faisait... De tirer avec un truc pareil."

Un petit attroupement s'était formé autour de nous. Tant mieux. Il fallait leur donner une bonne leçon. Elizabeth Thompson était très douée avec un arc. Mieux valait ne pas l'y défier. Mais si on les laissait penser qu'on me battait avec une arme à feu... Ca, ça n'allait pas du tout. Heureusement, j'avais plus d'un tour dans mon sac et il se trouvait que je tirais aussi bien avec des flèches qu'avec des balles... Ne manquais plus qu'à tous leur fermer le clapet.

"3 essais ? Une au centre et je gagne, d'accord ?"


made by guerlain for bazzart

_____________________________

C’était ces histoires qui signifiaient tellement même lorsqu’on était trop petit pour comprendre + Mais je crois, que je comprends. Les personnages de ces histoires avaient 36 occasions de se retourner, mais ils ne le faisaient pas parce qu’ils avaient foi en quelque chose... Il y a du bon en ce monde. Il faut se battre pour cela.

© PETULIA
Revenir en haut Aller en bas


avatar

APOLLON

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 76
Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de Personnage
Arme(s): Colte 45 + Couteau de chasse en bronze celeste
Familier(s):
Objet(s): Munitions

MessageSujet: Re: Des retrouvailles inespérées. Lun 5 Juin - 9:12






Des retrouvailles inespérées.








Elizabeth M. Thompson


Ma charmante petite sœur ne pouvait s’empêcher de rire. On retrouvait bien notre vielle complicité avant la guerre. Son rire me rappelait tant de bons vieux souvenirs, la famille réunit, quand nous rigolions ensemble, quand nous nous chamaillons pour un rien, sans oublier les quatre cent coups qu’on faisait gamins… Tout cela me fit un bien fou, et même si cela me manquait en y repensant, je n’éprouvais aucune tristesse, comme si ces bons moments se produisaient encore maintenant.

Liz - Pas mal. Tu vises très bien. Avec de l'entraînement, tu t'en sortiras beaucoup mieux avec un arc... Tu as les bases avec ce... Ce machin.

J’adoptais une moue boudeuse, jouant les offenser un peu snobinard comme si elle avait touché à quelque chose de sacré, ce qui était un peu le cas car une arme pour un soldat était importante non ?

Chris - Ce machin comme vous dites, ma sauver la vie plus d'une foie. Contre des monstres et contre des insectes rampants. Et surtout qu'il est classe.

Liz prit un air innocent, ce qui répondait bien à mon air moqueur et taquin. Même si elle avait un sacré caractère, elle savait jouer les filles innocentes et se faire passer pour une gentille et fragile petite fille. Et bien entendu, tout le monde tombait dans le panneau, même moi. Mais comment résister à un visage angélique et à une fille qui n’hésiterait pas à vous frapper si vous la vexez ?

Liz - Je peux essayer ? Je me suis toujours demandée comment ça faisait... De tirer avec un truc pareil.

Lâchant un rire, je lui tendis l’arme. Après avoir survécu à des monstres, une armée de titan et à cette colonie, ce ne sera pas cette arme qui aura raison d’elle. Mais j’étais curieux de voir comment elle se débrouillait avec une arme à feu. Certes, avec un arc et des flèches, elle était championne, je ne pourrais dire le contraire, et sans doute comme elle le dit, je devrais m’entraîner, mais avec des armes plus modernes, j’étais un maître, j’étais entraîné à manier toutes les armes, aussi bien au corps-à-corps qu’à distance. Couteau, épée, pistolet, fusil… J’étais un vrai pro, et combiné à mes pouvoirs d’Apollon, je pouvais être presque imbattable. On aurait cru que le reste de la colonie avait accouru pour venir voir ce qu’il se passait, alerter par le bruit des coups de feu. Je m’en doutais que ce bouquant alerteraient les autres, mais bon, je ne savais que tirer à l’arme à feu alors zut. Et au moins, ils verront comment se débrouille la famille Thompson.

Liz - 3 essais ? Une au centre et je gagne, d'accord ?

C’était bien une fille, se facilitait les choses pour être sûr de gagner. Bras croisé, je regardais l’assistance tout autour. Rassurer qu’ils ne subissent pas une nouvelle attaque, ils abaissèrent leurs armes ou stoppèrent leurs pouvoirs d’attaques. Certains avaient les mains en feu, d’autre en glace et d’autres… J’en savais rien, c’était bizarre. A présent, ils n’étaient plus que des spectateurs qui se mettaient à parier sur la réussite ou l’échec de la chasseresse. Cela m’énervait un peu, et mon côté frère protecteur refaisait surface. Je n’avais qu’une seule envie, me lever et leur en coller une ou leur dire « Pariez qu’elle gagne ! » Au lieu de ça, je me retenais pour ne pas trop faire honte à ma sœur.

Chris - Oui. Montre leur ce que les Thompson on dans le ventre.



Citation.



© Méphi.




_____________________________

Lien Immortel.
Séparer par le temps, unis par le sang.
LILACSKY.

Présentation|Liens|RP's
Revenir en haut Aller en bas


avatar

CHASSERESSE ARTEMIS

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 201
Date d'inscription : 04/06/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Un arc, 10 flèches et une dague pour le combat rapproché
Familier(s): Un Chien Lélaps qui la suit depuis longtemps et répond au fabuleux nom de Lélaps (en plein temps de guerre, on avait pas le temps pour l'imagination)
Objet(s):

MessageSujet: Re: Des retrouvailles inespérées. Mar 20 Juin - 9:57

Des retrouvailles inespérées

feat. Christopher & Elizabeth



"Oui. Montre leur ce que les Thompson ont dans le ventre."

Il n'imaginait pas à quel point j'allais leur montrer...  J'étais devenue une experte de tout ce avec quoi on devait viser pour tirer et ce dès mon arrivée ici. J'avais utilisé mon premier revolver à la guerre et si depuis j'avais une préférence pour l'arc, je n'avais pas perdu mon talent.

Je saisis l'arme qu'il me tendit. Un peu vieille mais elle ne paraissait pas prête à s'enrayer. La balance était bonne. Je jetais un coup d'oeil à Chris puis tendis le bras, ajustant mon tir d'un air expert.

Sans trembler, je tirais trois coups de feu qui allèrent tous se ficher au beau milieu de la cible, tous au même endroit, ne perçant qu'un seul et unique trou. Je me tournais vers Chris et avec un petit sourire innocent, lui rendis son arme tout en annonçant :

"On dirait bien que j'ai gagné."

Autour de nous, les pensionnaires étaient bouche-bée. Je leur lançais un regard satisfait. Ils étaient prévenus maintenant : quiconque s'en prenait à moi le regretterais. Je les battais déjà bien souvent en combat singulier, toujours au tir à l'arc alors s'ils ne voulaient pas être encore plus ridiculisés, mieux valait me laisser tranquille...

Peu à peu, le petit attroupement s'éloigna pour retourner à ses tâches respectives et à la reconstruction du camp. Je me retournais vers mon frère, le sourire toujours aux lèvres, contente de ma victoire.

"Avoue que tu ne t'y attendais pas... Que ta soeur ne soit plus une petite chose fragile. Mais tu sais, je ne l'ai jamais vraiment été. Avec des frères comme vous, il fallait être une dure à cuire."

Je lui souris sincèrement. Nos jeux d'enfants m'avaient vite endurcie. Après tout, avec seulement des frères, une petite fille ne pouvait pas rester frêle et chétive bien longtemps au risque de se faire manger toute crue. Et puis la guerre apprenait aussi qu'on ne pouvait pas toujours compter sur les autres...


made by guerlain for bazzart


Spoiler:
 

_____________________________

C’était ces histoires qui signifiaient tellement même lorsqu’on était trop petit pour comprendre + Mais je crois, que je comprends. Les personnages de ces histoires avaient 36 occasions de se retourner, mais ils ne le faisaient pas parce qu’ils avaient foi en quelque chose... Il y a du bon en ce monde. Il faut se battre pour cela.

© PETULIA
Revenir en haut Aller en bas


avatar

APOLLON

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 76
Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de Personnage
Arme(s): Colte 45 + Couteau de chasse en bronze celeste
Familier(s):
Objet(s): Munitions

MessageSujet: Re: Des retrouvailles inespérées. Mer 21 Juin - 8:43






Des retrouvailles inespérées.








Elizabeth M. Thompson


Me prenant l’arme des mains, Elizabeth se mit à viser la cible. Sa posture était bonne, l’arme était bien tenue, une vraie pro. Je ne doutais pas qu’elle sût s’en sortir, ayant servi dans l’armée, on a dû lui apprendre à se défendre avec une arme, même pour une infirmière. Ce n’était pas parce qu’on travaillait à soigner les malades et les blessés qu’on était intouchable, l’ennemi pouvait se montrer cruel et sadique, surtout l’armée Nazis. J’étais pris entre deux sentiments contradictoires, d’un côté, je désirais que Liz se rate pour rigoler un peu et gagner ce pari. Mais en même temps, je voulais qu’elle réussisse pour impressionner tout le monde. L’honneur de la famille étant en jeu, je voulais bien mettre de côté mon ego de mâle.

Trois tirs rapide et net sortir de mon arme. Les projectiles fusèrent jusqu’au centre de la cible, mais à la différence qu’ils ne prenaient pas feu. Fière d’elle, elle me remit mon arme tout sourire.

Liz - On dirait bien que j'ai gagné.

La foule se dispersa. Sans doute espéraient-ils voir la chasseresse perdre, ou bien ont-ils comprit qu’il ne valait mieux ne pas trop nous chercher. Je répondis avec un sourire moqueur en reprenant mon arme.

Chris - On dirait bien.
Liz - Avoue que tu ne t'y attendais pas... Que ta sœur ne soit plus une petite chose fragile. Mais tu sais, je ne l'ai jamais vraiment été. Avec des frères comme vous, il fallait être une dure à cuire.

Là, une force invisible me poussait à railler ma sœur. Vous savez, comme si cela était naturel qu’un grand frère embête sa frangine car sinon il meurt. Je me rappelais du groupe que nous formions avec le reste de la fratrie. Et bien entendu, déjà à son jeune âge, Elizabeth était une dure à cuire. Qui osait la pendre pour une petite créature fragile jouait avec sa vie. Cela est sans doute dû à notre sang de dieu guerrier. Est-ce qu’Apollon était du même genre ? Un peu rebelle qui ne se laissait pas marcher sur les pieds ? Je savais que sa sœur jumelle, notre tante, il faut que je me fasse à cette idée, avait le sang chaud, la moindre offense et on se prenait une flèche bien placé. Liz était de la même trempe, elle désirait prouver quelque chose chez elle, qui était une évidence.

Chris - Oh non, je n'ai aucun doute sur ça. Je sais que tu es forte, tu pourrais sans doute arracher la langue d'un monstre à main nue. Justement, ma mère m’a confié que quand tu étais venu au monde, elle à cru que tu étais un garçon et tu portais de la non de Frank pendant trois mois avant de se rendre compte de l’erreur.

Évidemment, je disais n’importe quoi, jamais notre mère à prit Liz pour un mec. Je désirais juste la taquinais comme j’aimais le faire et aussi, avoir une petite revanche sur ça, après sa victoire. En plus, si je devais accomplir un gage… Un gage, je l’avais presque oublié. Il valait mieux respecter les termes de notre accord. J’étais curieux de savoir de quoi il s’agissait, venant d’elle, je m’attendais à tout. Bras croisé, les yeux jetaient un défi. On pourrait sans doute me prendre pour quelqu’un de sérieux, ou d’énerver comme ça, mais mon sourire, et le rire que je m’efforçais de retenir gâchaient cette image.

Chris - Alors, quel est mon gage ? Je te préviens, étant un soldat, je n'ai peur de rien.

Je suis sûr qu’elle a trichée.



Citation.



© Méphi.




Spoiler:
 

_____________________________

Lien Immortel.
Séparer par le temps, unis par le sang.
LILACSKY.

Présentation|Liens|RP's
Revenir en haut Aller en bas


avatar

CHASSERESSE ARTEMIS

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 201
Date d'inscription : 04/06/2016

Feuille de Personnage
Arme(s): Un arc, 10 flèches et une dague pour le combat rapproché
Familier(s): Un Chien Lélaps qui la suit depuis longtemps et répond au fabuleux nom de Lélaps (en plein temps de guerre, on avait pas le temps pour l'imagination)
Objet(s):

MessageSujet: Re: Des retrouvailles inespérées. Mar 27 Juin - 11:03

Des retrouvailles inespérées

feat. Christopher & Elizabeth



"Oh non, je n'ai aucun doute sur ça. Je sais que tu es forte, tu pourrais sans doute arracher la langue d'un monstre à main nue. Justement, ma mère m’a confié que quand tu étais venu au monde, elle à cru que tu étais un garçon et tu portais le nom de Frank pendant trois mois avant de se rendre compte de l’erreur. "

Je lui tirais la langue en entendant sa blague. Combien de fois mes frères avaient pu me faire des boutades de ce genre ? Ils n'étaient pas les derniers pour se moquer de moi... En revanche, si quelqu'un d'autre osait le faire, ils le détruisaient. C'est pour ça que je les aimais autant. Et en retour, ils avaient droit à de la mousse à raser sur leurs oreillers ou du poil à gratter dans leurs couvertures. Ce n'était que justice et après tout, je n'allais pas me laisser marcher sur les pieds...

Je souriais en repensant à tous ses souvenirs. Je regrettais que nos autres frères ne soient plus là. Ils me manquaient atrocement et je m'efforçais de ne pas penser à eux. Ou alors le moins possible. C'était trop douloureux et je ne voulais pas avoir mal. Ou regretter mon choix de rester ici et de rejoindre la Chasse.

"Alors, quel est mon gage ? Je te préviens, étant un soldat, je n'ai peur de rien."

J'éclatais de rire. Soldat ou non, il allait y avoir droit à son gage. C'était ça de perdre. Je prenais un petit air mystérieux tout en réfléchissant à ce que je pourrais bien lui infliger. S'il n'avait pas été mon frère, il aurait eu le droit de faire le tour du Camp trois fois en courant tout nu. Mais c'était mon frère... Ce serait bien trop bizarre.

Je me creusais donc les méninges pour trouver un gage à la hauteur de sa défaite. Puis, avec un petit sourire machiavélique, je m'approchais de lui et chuchotais à son oreille :

"Tu dois me ramener un paquet de chips. De là-bas."

Je pointais du doigt les cuisines. Dis comme ça, ça avait l'air innocent. Mais on avait interdiction de mettre les pieds en cuisine, sauf pour la corvée vaisselle. Les Harpies s'en assuraient... Alors Chris aurait un peu de fil à retordre. Et moi, s'il se débrouillait bien, j'aurais mes chips.


made by guerlain for bazzart

_____________________________

C’était ces histoires qui signifiaient tellement même lorsqu’on était trop petit pour comprendre + Mais je crois, que je comprends. Les personnages de ces histoires avaient 36 occasions de se retourner, mais ils ne le faisaient pas parce qu’ils avaient foi en quelque chose... Il y a du bon en ce monde. Il faut se battre pour cela.

© PETULIA
Revenir en haut Aller en bas


avatar

APOLLON

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 76
Date d'inscription : 06/02/2017

Feuille de Personnage
Arme(s): Colte 45 + Couteau de chasse en bronze celeste
Familier(s):
Objet(s): Munitions

MessageSujet: Re: Des retrouvailles inespérées. Hier à 8:56






Des retrouvailles inespérées.








Elizabeth M. Thompson


Je revoyais la petite Liz que j’ai connue enfant, tirant la langue et prenant son air « petite fille diabolique » en réfléchissant comment allait-elle me torturer avec son gage. Je m’attendais à tout, surtout à quelque chose de dangereux, risquer ou stupide. Déjà dans l’armée, il y avait le bizutage dont chaque nouveau avait droit et j’étais persuadé que ma sœur ne pourrait jamais me proposer de quelque chose d’aussi dégradant et humiliant que ça. Mais elle avait sans doute une idée dans la tête. Se penchant vers moi, elle se mit à chuchoter, ce qui accentuait la présomption de la difficulté du gage.

Liz - Tu dois me ramener un paquet de chips. De là-bas.

Disait-elle en pointant du doigt ce qui devait être les cuisines. J’écarquillais les yeux par surprise. C’était tout ? Juste chercher ça et revenir ? Non, je ne voulais pas croire que ma sœur se montre aussi gentille avec moi dans ce qui semblerait être une blague. Cela devait cacher quelque chose, mais quoi ? Elle pouvait vouloir me ménager après que je me sois libéré du Casino et me sentant perdu dans mon époque. Non, cela devait cacher quelque chose. Me tournant vers elle, je l’interrogeais du regard, d’un air « Non t’es sérieuse ? » Mais comme je n’avais pas le choix, je devais y aller, je n’avais qu’une parole. Et puis, j’étais dans la colonie qui avait pour fonction de protégé les gens comme moi. Que pouvait-il m’arrivait ?

Je me dirigeais vers les cuisines d’un pas assuré, mais l’esprit peu tranquille. Je sentais le mauvais coup, mais avec Elizabeth, comment savoir ? J’entrais dans le bâtiment à pas de loup, redoutant de ce qui pouvait s’y cacher. C’était peut-être ici que se reposait le chien gardien des enfers. Mince, comment il s’appelait déjà celui-là ? Il serait chargé de veiller sur la progéniture divine, ce serait possible non ? Mais après ce que j’ai vu, j’aurais préféré un gros molosse tricéphale à ces horreurs. Devant moi, j’avais un poulailler. De grosse dinde à tête de vielle femme qui s’activaient à préparer à manger avec leurs grosses serres, leur bec de chair et lavant la vaisselle dans de la lave plus bas. Comment pouvait-on laver la vaisselle dans de la lave ? Ça ne devrait pas fondre ? Et pourquoi je pose encore des questions moi ?

Étant des employées de la colonie, je pensais qu’il serait bon de les saluer et d’avoir confiance. Mais quand je les ai entendu parler du désir de surprendre un jeune demi-dieu transgressant le couvre-feu, ou trainant dans les parages pour en faire leur quatre-heures, j’ai préférais me cacher par réflexe derrière une table bien garnis de nourriture. Comment pouvait-on laisser des monstres cannibales ici ? J’en ai affronté pour venir jusqu’ici et jamais je ne pensais devoir le refaire une fois ici. « Bon sang Liz ! Où m’as-tu envoyé ? » J’entendais ricaner ces poulets avec une voix râpeuse à faire grincer des dents et à les entendre voler avec difficulté. Je sortais alors mon arme, prêt à me défendre. Mais finalement, il valait mieux éviter. Si elles travaillaient pour la colonie, ce serait mal vu que je les tuer pour un paquet de chips. Il fallait un autre plan.

J’eus une idée. Un peu risquer, mais que serait la vie sans risque ? Avec un peu de chance, j’arriverais à m’en sortir sans me faire déchiqueter par ces volailles. Pour le moment, il fallait que je localise les chips. Jouant les infiltrateurs, je me glissais de table en table, restant à couvert pour ne pas me faire repérer. Difficile de rester cacher avec des monstres volant au-dessus de vous. Je devais parfois me glisser sous les tables même, jusqu’à ce que je trouve un gros paquet rouge devant moi avec le mot « Chips » écrit dessus. L’emballage avait changé depuis mon époque. Mais bien entendu, il se trouvait juste à côté des dindons. Bien entendu ! Mais peu importait ! J’avais mon plan. Je me tenais prêt à me relever et à courir pour prendre le paquet et m’enfuir. Mais juste avant de sprinter, j’utilisais un des pouvoirs que j’avais. Avec un peu de concentration, je plongeais toute la pièce dans le noir. Les harpies se mirent à hurler « Mais qui a éteins la lumière ! Grrraaaa ! C’est toi ! Non, c’est toi ! » Visiblement, elles n’étaient pas nyctalopes, ce qui était mon cas.

Profitant de ma vision nocturne, je fonçais vers le paquet et le pris d’un coup avant de foncer vers la sortie. J’entendais les pigeons s’agitaient derrière, m’ayant entendu. Elles hurlaient à l’intrus et qu’on devait me stopper. Mais j’étais déjà bien loin, je rejoignais l’extérieur, retrouvant la lumière du soleil et je n’arrêtais pas de courir droit devant moi, vers mon point de départ. J’avais réussi haut la main l’épreuve, bien plus facile contre les cannibales ou je ne sais plus quoi. Faudrait peut-être que je me remette à étudier les mythes je pense. Je courrais sans m’arrêter jusqu’à ce que je revienne près de ma sœur, commençant à m’essouffler. Je ralentissais l’allure à quelques mètres d’elle, avant de me stopper pour reprendre un peu mon souffle, commençant à peine à transpirer. Fier, je lui tendis le paquet demandé, avec un regard à la foi accusateur et moqueur :

Chris - Voici vos chips Madame. Avec un arrière gout de poulet. Charmante tes copines, cela se voit que vous sortez dans le même salon esthétique.



Citation.



© Méphi.



_____________________________

Lien Immortel.
Séparer par le temps, unis par le sang.
LILACSKY.

Présentation|Liens|RP's
Revenir en haut Aller en bas

Des retrouvailles inespérées.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Filiorum ex Deorum :: 
RPG ~ Les Camps
 :: La colonie
-